Flashback : retour sur le légendaire Randy Couture vs Antonio Rodrigo Nogueira UFC 102 – 29 août 2009 (Top Fight n°4, Février 2011)

The Natural opposé à Minotauro, un Champion de lutte face à un maître certifié du jiu-jitsu, une icône de l’UFC qui croise le fer avec un des emblèmes du Pride, Captain America contre la fierté brésilienne : ce match est tout ça à la fois, et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il a tenu toutes ses promesses.

 

En cette fin d’été 2009, le public de la Rose Garden Arena de Portland assiste à un show où aucun titre mondial n’est en jeu, mais nul ne s’en plaint… Le spectacle proposé vaut bien plus qu’une ceinture ! Un main event de rêve défile devant des yeux ébahis. Deux puristes de technicité démontrent tout leur savoir-faire lors d’un match attendu de tous, à commencer par les principaux intéressés.

 

 Un duel maudit ?

Ce choc manque d’avoir lieu au début de la décennie 2000, alors que les deux hommes sont qualifiés dans le dernier carré du King of Kings, le prestigieux tournoi de la Rings. À la surprise générale, Couture s’incline par étranglement face à Valentijn Overeem, échouant aux portes de la finale. De son côté, Nogueira remporte la timbale et devient aussitôt une légende au Japon.    

Quelques mois plus tard, Minotauro confirme son statut au sein du Pride en détenant la ceinture poids lourds durant de longs mois tandis que Couture conquiert successivement les titres Heavyweight et Light Heavyweight de l’UFC. Pour les fans, leur opposition est un fantasme de longue date. The Natural laisse d’ailleurs entrevoir un petit espoir à cette époque, par exemple en assistant en spectateur averti à des shows du Pride. En l’absence d’accord entre les deux compagnies concurrentes, la rencontre n’est jamais mise sur pied. Mais en 2007, on peut dire, sans paraphraser un célèbre candidat à l’élection présidentielle, que « tout devient possible ». Le Pride n’est plus… et surtout Rodrigo Nogueira débarque dans l’Octogone ! Tout s’accélère : le Brésilien s’empare d’une ceinture de Champion intérim dès son deuxième combat (en plaçant une guillotine au gargantuesque Tim Sylvia) et comble ainsi l’absence sur blessure du tenant du titre, Randy Couture himself. Moment idéal pour programmer l’affrontement ? Hélas non. Pour d’obscures raisons, Nogueira se voit damer le pion par le nouveau phénomène, Brock Lesnar. Pire, il doit défendre fin 2008 la ceinture intérim avant de pouvoir prétendre à un vrai match de Championnat. En l’espace de deux shows (UFC 91 et 92), les deux ceintures poids lourds changent de propriétaires. La hiérarchie est bouleversée, mais le projet d’un affrontement entre Captain America et Big Nog reste d’actualité. En ce soir d’UFC 102, ce sont donc deux individus à la relance qui entrent en scène.

 

 Un match mythique

Sur le plan technique, on pouvait tout attendre de cette opposition : une belle démonstration de ground & pound de Couture, une leçon de jiu-jitsu brésilien de Minotauro ou encore un duel fermé, se résumant à un corps-à-corps défensif. Les deux hommes vont enthousiasmer la foule au-delà de toutes ses attentes. Au moment de présenter les deux protagonistes, Bruce Buffer n’y va pas par quatre chemins, il parle « du moment que tout le monde attendait ». Les acclamations retentissent de part et d’autre ainsi que quelques huées… lorsque la caméra s’aventure à filmer Brock Lesnar, présent dans les premiers rangs et lui aussi impatient que cela commence. D’entrée, les deux hommes détonnent en optant pour un échange en boxe. Au bout de deux minutes, Nogueira parvient à placer un contre splendide et l’Américain subit un premier knockdown, suivi d’une tentative de Side Choke. Randy soulève les vivats de la foule en se dégageant de ce mauvais tour pour mieux repartir debout. À son tour, il place des enchaînements ravageurs. L’intensité redouble de plus belle puis la dernière minute du 1er round vire au sublime : un échange guerrier donnant donnant porté par un courage qui n’a d’égal que la ferveur du public. À la reprise, Couture manque son takedown et se retrouve enfermé dans la garde de son adversaire. Au moment où The Natural tente de s’échapper, Big Nog donne une impulsion et passe au-dessus, position idéale pour un ground & pound. N’étant pas spécialiste de la chose, le Brésilien préfère placer un Arm Triangle Choke, parfaitement exécuté, mais à nouveau annihilé par un Randy plus résistant que jamais. À nouveau touché en début de dernière reprise, le héros US s’effondre, mais ne rompt pas. Dos au sol, il tente même de placer une clé de bras et un étranglement en triangle : le monde à l’envers ! Dans un ultime mouvement virtuose, l’ancien Champion du Pride se positionne à califourchon sur son opposant… et échoue une nouvelle fois dans sa quête de soumission. Les dernières secondes sont peu vivaces, mais qu’importe : le public est comblé par cette opposition de style très convaincante. Extrêmement actif pendant ce combat, Nogueira rafle logiquement la décision à l’unanimité, sans que le mythe de Couture ne soit un poil écorné.

 

 Deux combattants à l’avenir très ouvert

D’une certaine façon, le dénouement du combat a marqué la victoire du jiu-jitsu sur la lutte. Mais ne pas en conclure pour autant à la supériorité des combattants brésiliens sur les américains. Ainsi, Nogueira ne profitera pas longtemps de ce nouvel élan, puisque sa course vers le titre est à nouveau arrêtée au soir de l’UFC 110, lorsque Cain Velasquez le sonne impitoyablement en à peine plus de deux minutes. Toujours indisponible pour soins médicaux à ce jour, Minotauro a émis le souhait de figurer sur la carte de l’UFC programmé au Brésil en août prochain. Il a même précisé la personne qu’il voudrait affronter : Brock Lesnar, l’homme qui l’a doublé dans la file d’attente vers la ceinture poids lourds.

Bien qu’il n’ait plus rien à prouver depuis longtemps, Randy Couture s’est brillamment remis de ce revers en enchaînant trois succès de rang, dont le dernier contre l’irritant James Toney, boxeur chevronné, mais limité en MMA. La retraite est de plus en plus proche, à moins que l’UFC ne lui propose un adversaire de haut standing. Captain America s’est dit prêt à redescendre en mi-lourds pour rencontrer Mauricio « Shogun » Rua ou Lyoto Machida, mais seulement à ce prix-là. Des futurs matchs de légende(s) ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s