Dan Henderson, un monstre de tournois (Top Fight HS n°1, Décembre 2010)

Dan Henderson (fiche HS)

Catégorie : Light Heavyweight / Middleweight / Welterweight

 

Taille : 1,86 m

 

Poids : 84 kg

 

Date de naissance : 24 août 1970

 

Lieu de naissance : Downey, États-Unis

 

Période de carrière : 1997-…

 

Technique préférée : Punches

                                                                                   

Surnoms : Hendo ; Hollywood

 

Statistiques en MMA : 25 victoires, 8 défaites

 Vainqueur du tournoi Middleweight de l’UFC XVII

 Pride Middleweight Champion

 Pride Welterweight Champion

 Vainqueur du Pride Welterweight Grand Prix 2005

 Rings King of Kings 1999

 Vainqueur du Brazil Open Lightweight 1997

 

Discipline d’origine : Lutte

 

3 dates à retenir :

     15 mai 1998 : À l’UFC XVII, il remporte le tournoi des poids moyens en battant successivement Allan Goes et Carlos Newton.

     31 décembre 2005 : Lors de la traditionnelle édition du jour de l’an du Pride, il s’adjuge la ceinture Welterweight en finale du tournoi contre Murilo Bustamante.

     24 février 2007 : Pour sa dernière apparition au Pride, il remporte un match d’unification des ceintures Middleweight et Welterweight face à Wanderlei Silva.

 

Académie : Team Quest est essentiellement composée d’Américains. Ses plus célèbres équipiers sont Matt Lindland et Chael Sonnen. À noter aussi la présence du Camerounais Rameau Thierry Sokoudjou.

 

L’adversaire emblématique : Wanderlei Silva, l’homme qui cause la première défaite de sa carrière au Pride 12. Il prendra sa revanche, près de sept ans plus tard, en infligeant à Silva un K-O radical lors de l’avant-dernière édition du Pride.        

 

Le saviez-vous? : Le nom Henderson recouvre des origines très diverses, américaines, bien entendu, mais aussi anglaises, écossaises et françaises. Dan a révélé récemment qu’il avait du sang indien hérité de ses ancêtres de la tribu Walla Walla. Ainsi, il a déclaré en 2007 : « Je viens d’apprendre que je suis Walla Walla. C’est une agréable découverte. Je ressemble à un Indien donc je savais que j’avais des origines indiennes, mais je ne savais pas de quelle tribu exactement. Ça me permettra de parler de ma culture et de mon héritage à mes enfants. »  

 

 

 BIOGRAPHIE

 

 Dan Henderson a la lutte chevillée au corps depuis l’âge de 5 ans. Il s’essaye au style libre, mais c’est dans la lutte gréco-romaine qu’il trouve ses marques. Plusieurs titres universitaires couronnent son parcours, auréolé d’une participation au réputé Championnat de la National College Athletic Association (NCAA). Il est aussi sélectionné à deux reprises dans l’équipe américaine pour les Jeux Olympiques de 1992 et 1996. S’il n’obtient pas de médaille, il y apprend l’endurance nécessaire du haut niveau.

Au top d’entrée de jeu

 Ses débuts en MMA lui confèrent un statut d’homme de tournois. Il s’impose d’abord lors d’un événement méconnu, le Brazil Open, où il surclasse ses deux adversaires de la soirée : Crezio de Souza avec une série de punches et Eric Smith avec un étranglement en guillotine. Un an plus tard, Hendo participe au tournoi Middleweight de la 17e édition de l’UFC. Cette fois-ci, il gagne à la décision contre Allan Goes et Carlos Newton. Placé sur le tremplin de la gloire, Dan, qui n’a pas encore conscience de l’expansion que va prendre la discipline, privilégie toujours la lutte. Après le Brésil et les États-Unis, il découvre fin 1999 le troisième grand bastion du MMA, le Japon. Sa présence à la Rings est motivée par le fameux King of Kings, tournoi à cinq tours. Hollywood passe la première phase sans encombre, et croise par la suite le Néerlandais Gilbert Yvel qu’il domine nettement afin d’accéder aux demi-finales. Mis en difficulté par un certain Rodrigo Nogueira dans un duel très technique, notre homme obtient tout de même la victoire à la décision partagée. Bourreau de Renato Sobral, Henderson réalise ainsi une performance historique en remportant les trois premiers tournois auxquels il participe.

Double fierté

 Hendo relève un grand défi dès son arrivée au Pride : affronter le Brésilien Wanderlei Silva, redoutable puncheur et futur Champion des poids moyens. Héroïque, Henderson échappe miraculeusement au K-O, mais doit quand même s’incliner aux points. Un premier accroc qui n’altère en rien son crédit auprès du public japonais. La page est rapidement tournée puisqu’il s’impose lors de ses trois combats de l’année 2001, même si la réussite s’échappe les mois suivants. En effet, Dan s’incline notamment sur une clé de bras lors de la revanche face à « Minotauro » Nogueira (Pride 24), embraye ensuite sur une belle série de victoires entre 2003 et 2006, seulement entrecoupée par un échec au premier tour du Grand Prix Middleweight par soumission contre Rogerio Nogueira, le frère de son principal rival. Son poids intermédiaire lui permet de s’offrir une belle consolation : le tournoi des welters. Vainqueur en finale de Murilo Bustamante, Dan Henderson devient ainsi le premier Champion du Pride dans cette catégorie. Hollywood poursuit son ascension, dominant Vitor Belfort au Pride 32 avant d’obtenir une douce revanche contre Wanderlei Silva, qu’il envoie au tapis lors de l’édition suivante, K-O au troisième round, après une bataille acharnée. Exploit hors du commun, le gladiateur devient le premier et seul combattant à ce jour à rassembler simultanément autour de ses reins le titre des poids moyens et le Championnat des welters ! Son record ne sera probablement jamais égalé : s’il est courant qu’un combattant change de catégorie en cours de carrière, il est moins envisageable de pouvoir jongler d’un poids à l’autre.

Quadragénaire mais toujours main eventer

 Suite à la disparition du Pride, l’UFC ouvre ses portes au Champion qui conserve ses deux ceintures. L’Octogone organise alors des matchs d’unification avec les Champions en place. Hélas pour Henderson, il n’aura pas plus de succès face à Quinton Jackson, en Light Heavyweight (défaite à la décision malgré un match épique) que devant Anderson Silva, en Middleweight. Lors de cet affrontement, Dan mène aux points à l’issue du premier round mais subit un étranglement arrière par la suite. Il renoue avec la victoire face à Rousimar Palhares et surtout Rich Franklin, début 2009. Capitaine de la team US lors de la 9e saison de The Ultimate Fighter, il fait face à l’équipe anglaise menée par Michael Bisping. Les deux coachs se retrouvent à l’UFC 100 où l’Américain assène un spectaculaire K-O à son rival britannique. Dan se remet ainsi sur la voie du titre Middleweight. Si en 2010, il dispute bien un titre poids moyens, c’est celui du StrikeForce. À près de 40 ans, Hendo est très proche de stopper le règne de Jake Shields. Il le blesse et l’envoie au tapis au cœur du premier round. Malheureusement, les rounds suivants se déroulent principalement au sol, terrain de prédilection de Shields, qui s’assure une assez large victoire à la décision. Le StrikeForce lui garantit trois nouveaux combats minimum. De quoi rêver à un dernier règne de Champion. Mais aspire-t-il vraiment à défendre un titre régulier quand les fastes d’un tournoi événementiel se prêtent plus à sa légende ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s