Junior Dos Santos, le Brésil en mode poids lourds (Top Fight HS n°1, Décembre 2010)

Junior Dos Santos (fiche HS)

Catégorie : Heavyweight

 

 Taille : 1,94 m

 

 Poids : 109 kg

 

 Date de naissance : 12 septembre 1984

 

 Lieu de naissance : Caçador, Brésil

 

 Période de carrière : 2006-…

 

 Technique préférée : Punches

 

 Surnom : Cigano

 

 Statistiques en MMA : 12 victoires, 1 défaite

 

 Disciplines d’origine : Jiu-Jitsu, Kickboxing

 

 3 dates à retenir:

     16 juillet 2006 : Début en MMA à l’âge de 21 ans. Au sein de la petite organisation Demo Fight, il obtient un TKO contre Jailson Silva Santos.

     25 octobre 2008 : Il affronte le solide Fabricio Werdum pour son entrée dans l’Octogone lors de l’UFC 90. Junior règle l’opposition en 1’20 ».

     19 septembre 2009 : Son ascension sans heurts à l’UFC passe un nouveau cap avec son succès face à Mirko « Cro Cop » Filipovic qu’il fait abandonner verbalement.

 

 Académie : Team Nogueira, qu’il a rejoint aux côtés d’autres anciens membres de la Black House comme Anderson Silva, Lyoto Machida et Paulo Filho. Le représentant le plus éminent est bien entendu Antonio Rodrigo « Minotauro » Nogueira.

 

 L’adversaire emblématique : Joaquim Ferreira, l’un des hommes les plus imposants qu’il a affrontés lors de sa période dans les fédérations brésiliennes. Il parvient à obtenir son abandon par épuisement au Xtreme Fighting Championship (XFC) en avril 2007 mais concède sa seule défaite à ce jour lors de la revanche à la Mo Team League (MTL) quelques mois plus tard. 

 

 Le saviez-vous ? : S’il est assez courant qu’un homme arrive dans le monde du fight sans en avoir rêvé petit, le cas de Junior Dos Santos est sans doute le plus typique. Il commence l’apprentissage du jiu-jitsu à l’âge de 21 ans, époque où il travaille dans un magasin de jouets. Un an plus tard, il est sur le ring.    

 

 

 

 

 

 

 BIOGRAPHIE

 

 La carrière de Junior Dos Santos est empreinte d’un paradoxe. Celui d’un Brésilien, formé aux vertus du jiu-jitsu par des spécialistes comme Antonio Rodrigo Nogueira et Demian Maia, en passe de devenir le plus gros striker en activité de l’UFC. La puissance du punch de Cigano n’a rien à envier à celle de Frank Mir ou Brock Lesnar.

 

Une ascension express

 Junior, par ailleurs Champion national de kickboxing et invaincu dans ce sport, a beau rappeler que sa formation de base est le jiu-jitsu, il n’a guère eu l’occasion de le démontrer. Une seule de ses victoires a été obtenue sur une prise de soumission et ses combats ont rarement dépassé le premier round. Cet atout de puncheur le place un cran au-dessus vis-à-vis de la majorité de ses compatriotes. Ses premiers pas dans des organisations brésiliennes sont éloquents : démolition de Jailson Silva Santos au Demo Fight, soumission par étranglement en guillotine (hommage au maître ?) d’Eduardo Maiorino lors du Minotauro Fights 5. Une seule défaite ternit ce cycle, fin 2007. Elle est due à un homme précédemment vaincu par Dos Santos : Joaquim Ferreira. Ce dernier renverse astucieusement une position de ground & pound en clé de bras. Un accident de parcours sans conséquence puisqu’un an plus tard, Junior participe à l’UFC 90. Opposé à Fabricio Werdum, compatriote de renommée (tombeur de Fedor Emelianenko en 2010), Cigano ne verse pas dans le complexe du nouveau venu. Il rentre littéralement dans le lard de son adversaire. Werdum parvient à repousser l’échange par deux fois, mais le rapprochement suivant lui est fatal : un violent uppercut l’atteint à la fois au menton et au nez. La notoriété de Junior Dos Santos entre alors dans une nouvelle dimension.

 

La puissance avant la finesse

Son premier adversaire non brésilien est Stefan Struve, nouveau venu dans l’Octogone. Junior lui rend vingt centimètres, mais, sur un enchaînement fulgurant, il allonge le Néerlandais. Beaucoup d’observateurs placent dès lors de gros espoirs sur une probable accession au titre du Brésilien… mais ils sont loin de se douter de la forme qu’elle va prendre ! Lors de l’UFC 103, Dos Santos domine Mirko « Cro Cop » Filipovic. Spécialiste du combat debout, le kickboxer croate ne trouve pas l’espace pour imposer son style. Au cours du 2e round, son exaspération se traduit par le port d’un coup dans les parties génitales de son concurrent. Cigano perfore la garde de Mirko à sa convenance, et marque tellement le visage de son adversaire que la vue du Croate est obstruée. Avant même d’être mise au sol, l’ancienne vedette du Pride appelle l’arbitre pour annoncer son abandon verbal. Une rareté autant qu’une humiliation ! Du point de vue d’un combattant, cela revient à avouer sa peur quant aux coups qu’il risque d’encaisser. Junior devient officiellement la nouvelle terreur de la catégorie des poids lourds, tout du moins, une des terreurs en cette année 2009 où ont émergé les redoutables Cain Velasquez et Shane Carwin. La concurrence règne et Dos Santos patiente en se confrontant à Gabriel Gonzaga, ancien challenger au titre, au soir du premier UFC on Versus. Avant ce choc entre deux gros strikers, Cigano promet qu’il n’hésitera pas à amener le combat au sol si nécessaire. Méfiant, il passe les trois premières minutes du combat à esquiver les coups puis, sur une nouvelle charge de son adversaire, il place un contre idéal et imperceptible. Gonzaga s’écroule et a tout juste le temps de voir la foudre s’abattre sur lui. Pour admirer le jiu-jitsu de Junior, il faudra repasser… En revanche, il est sur le point de décrocher un match de Championnat. L’organisation envisage très sérieusement de l’opposer au vainqueur du match d’unification entre Brock Lesnar et Shane Carwin. Cet honneur échoit finalement à Velasquez, Dos Santos devant passer un dernier test, contre le colosse américain Roy Nelson. Un opposant dont la principale qualité se révèle être sa capacité à encaisser. Quinze minutes de pilonnage en règle et une victoire à la décision plus tard, le Brésilien est enfin sur la voie de la consécration.

 

 Cigano a le luxe d’avoir le temps pour préparer sa chance au titre de Champion des poids lourds, match prévu dans le premier quart de l’année 2011. Serait-ce la bonne occasion de dévoiler ses dons de jiu-jitsu au grand jour ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s