Medley Indéchine (tribute band) – Parodie-Hommage au groupe Indochine

Indochine Old School

La chevauchée des champs de blé

Des paroles improbables, sur un rythme qui l’est tout autant

Y’a plus de membre originel, je poursuis quand même ma marche en avant

Indéchine c’est moi (aaaaaaaaaa)

Et sùrement pas Dominique Ni-co-las (aaaaaaaaa)

Et je parle même pas d’Dimitri Bo-dianski (iiiiiiiiii)

C’est un culot unique… qui me pousse à faire fructifier ma carrière

Qu’importe les critiques… je suis toujours en tête des rayons des disquaires

Entre vous entre nous, vos langues de putes ou vipères, oui vos langues

Entre vous entre nous, peu de différences au fond, une consonne (eeeeeee)

Une consonne (eeeeee) mais que ça sonne… à rendre aphone (eeeee)

Mais que ça sonne (eeee) ho ho ho ho ho ho

Punishment park

Car je crois bien qu’ya dl’ a groupie à s’faire par ici

J’vais m’faire sucer dans le car

Même pas besoin de trouver un lit

Jouer avec elle comme la flèche d’un arc

Et la jeter comme un jeu de cartes

Puis la virer sans détour

Telle une voiture vers la fourrière

La fourrière (eeeeee)

 

Car elle ne me servait vraiment plus à rien

J’n’avais plus qu’à tracer mon chemin

Ah mon chemin (innnnnnnn)

Je ne crois pas que ce soit moi

Je ne crois pas que ce soit nous

Je ne crois pas que ce soit eux

Je peux même pas dire que c’est vous

Mais c’est pour toi(aaaaaaaaa)

 

Electrastar

Je reste gribouiller chez moi et je ne sors pas

J’attends des rîmes à la con mais elles ne viennent pas

Qu’importe ce n’est qu’une chanson mais c’est déjà ça

Au pire je recycle mes textes ça se verra pas

Non ça se verra pas

Ho ho ho

Ho ho ho

Ho ho ho

Ho ho ho

 

Une chanson improbable (aaaaaaaaaaabbllblb)

Défier les groupes verbales (alllllllll)

Oui vraiment improbable (abllblbbllbl)

Et écrite sur un bout de table (abblellblbl)

 

J’aurais pourtant tant aimé continuer

T’accompagner au calva mais je le sens pas

Le punch s’est dilapidé comme du petit lait

Et ça bouffe le foi

Oui, ça bouffe le foi

Oui, ça bouffe le foi

Oui, ça bouffe le foi

Oui, ça bouffe le foi

 

 (Refrain alternatif)

Je suis vraiment au plus mal (alllllllllllll)

Pas très loin de deux grammes (ammmmmmmmmm)

Oui vraiment au plus mal (alllllllllll)

Je vais m’écrouler sur la table (ablleeeblleble)

Possible que je vomisse (iiiiiiiiiiiissssssssss)

Possible que je vomisse (iiiiiiiiiiiissssssssss)

 

Une chanson improbable (aaaaaaaaaaabbllblb)

Défier les groupes verbales (alllllllll)

Oui vraiment au plus mal (alllllllllllll)

Je vais m’écrouler sur la table (abblleblbllb)

 

Une maison perdue

Perdue…au loin une rencontre perdue

Rebut… le rebut d’un espoir déçu

La dernière image de Jabu

 

Regarde tous ces paras

Autour du rond central

Ils se mettent devant nous

Allez viens passe la moi

Donne l’assaut avec moi

Et laisse-les encroûtés (ééé)

Ho mais pourquoi tant de sueur

Nous sommes bien meilleurs

Les plans sont devenus flous

Hou wo ho

Hou wo ho

Wo ho ho

Wo ho ho

 

J’entends l’impitoyable écoulement du temps

Je sens qu’ils défendent tous, même Benîtez

Oui tous même Benîtez

 

Il y a plein de visages autour de la cage

Ils lancent des tacles après nous

Et les trompettes incessantes

Du stade Loftus Versfeld

Qui jouent à l’envers (rrrrrr)

Il y a un arbitre qui s’agite

Suffit qu’il le décide

Plus rien n’peut nous arriver

Iééé hé

Iééé hé

Hé hé hé

 

Les Japonais, avec ce sport

Ont encore un drôle de rapport

Et la surface est vide

Les couloirs déserts

C’est le règne d’une défense de fer(rrrrrrr)

 

Et même si j’y crois

Même si on voit les quarts

J’ai envie de victoire (oiiiirreeeee)

Et même si j’y crois

Même si on voit les quarts

J’ai envie de victoire (oiiiirreeeee)

 

Regarde tous ces paras

Autour du rond central

Ils se mettent devant nous

Allez viens passe la moi

Donne l’assaut avec moi

Et laisse-les encroûtés (ééé)

Et cette partie est à nous

Il n’y a plus rien à perdre

Plus rien, plus rien (ennnnnnnnnnn)

Sauf un rein in

Hin in in

Hin hin hin

Hou wo ho

Hou wo ho

Wo ho ho

Wo ho ho

 

Perdue…au loin une rencontre perdue

Rebut… le rebut d’un espoir déçu

La dernière image de Jabu

 

L’aventurier

Tous les journaux le titrent en première page
La France a fait un match minable
Un milieu de terrain fantôme
Et une attaque bien atone                                                                                                             Et encore ça a failli être pire                                                                                                       Si c’n’est un ballon sauvé sur la ligne                                                                                   Stop à ce système défensif                                                                                                          Même Herrera le trouverait régressif


Il sera dur de faire un résumé
Car pas d’occasion à regretter
TF1 voit sa courbe décliner
Astorga les doigts se dresser
Et le sélectionneur dans tout ça ?
Aucun risque, il est sous contrat
On a giclé du top 10 de la Fifa
Michel Platini s’en moquera (aaaaaaa)

Et soudain surgit en gueulant
Le plus grand fan de Thierry Rolland
Bob Marguet, pas loin d’enrager
Car pour lui on s’est fait voler (ererrrrr)
Bob Marguet et ses idées arrêtées
Si t’es Chinois, t’arbitres pas (aaaaaaaa)

Déboulant directement de Blagnac
Il excusera tout, même Gignac
Son surnom, superchauvin31
Décidé à lutter à cent contre un
Et d’abord les autres ils sont pas si bons
Pour preuve leurs fans à la gueule de cons
Telle une victime expiatoire
Bob Marguet se fout bien de la gloire (eeeeee)

Et soudain surgit en gueulant
Le plus grand fan de Thierry Rolland
Bob Marguet, pas loin d’enrager
Car pour lui on s’est fait voler (ererrrrr)
Bob Marguet et ses idées arrêtées
Si t’es Chinois, t’arbitres pas (aaaaaaaa)

 

Alertez managua

Petite lune, elle, elle sécrète
Bien que d’allure faussement discrète
Et des règles elle s’en calice
Tout cela avec malice

Ouh ! Elle me laisse sans voix
Alertez Olivia (aaaaa)
Ouh ! Pour sûr que quand elle sort
Il va y avoir du sport…
Ouh ! Ouh ! …

Elle n’y va pas à la petite cuillère
Pour fumer, crier, tailler des croupières
Mais pourtant elle est sélecte
Même au sol elle teste votre intellect
Ouh ! Putain cette fille-là
Elle se fout du m’as-tu-vu
Ouh ! Elle parle tire-bouchons
Et ça c’est du jamais vu
Ouh ! Ouh !

Ouh ! Je perds mon sang-froid
Alertez Olivia (aaaaa)
Ouh ! Elle s’empare du network
Et cale même du Björk
Ouh ! Putain cette fille-là
Elle se fout du m’as-tu-vu
Ouh ! Elle parle tire-bouchons
Et ça c’est du jamais vu
Ouh ! Ouh !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s