My own private Festival Episode 5 (Arte Creative, 22 novembre 2012)

Episode 5 : Quand la télé se substitue à la réalité 

lundi 19 novembre : Programme Télé-réalité (Bar associatif Le Caméléon)

Sequence 2012 Episode 05

Opowiesci z chlodni

 

Les films présentés

Parler de télé-réalité c’est avant tout en mesurer les conséquences sur la population. Ainsi les cinq films sélectionnés donne à voir, chacun à leur manière, l’influence de cette machinerie médiatique sur le quotidien de la population. Du caméraman de Séance familiale, utilisant les ficelles de ces émissions pour pouvoir cacher un terrible secret à la mère déconnectée des réalités de Shoot the moon. Mention spéciale pour le (très) court belge Cases (4 minutes) qui propose via un split screen en quatre parts égales une vision déjantée de réalités influant les unes sur les autres. Get real se concentre sur la vie d’un geek de haute compétition, reproduisant dans le métro la structure foutraque de son jeu-vidéo préféré, sorte de shoot’em up aussi jouissif qu’incompréhensible. Enfin, la meilleure surprise du jour (voir par ailleurs) s’avère Opowiesci z chlodni (Récits de chambre froide), chronique de deux salariés de supermarché sans éclats, soudain mis en avant par leur direction du fait de leur engagement dans une émission tendance.

La séance vue de l’intérieur

Impossible de considérer ce programme dans une même perspective de traitement que ceux diffusés dans des salles de cinéma traditionnel. En effet, en rentrant au Caméléon on a avant tout l’impression de squatter dans le grand salon d’un pote. La projection s’est effectuée à partir d’un ordinateur portable. L’occupation de la salle via des chaises de jardin et un canapé renforcent ce sentiment rassurant et douillet. Cette proximité et le léger bruit de fond de la ville ont contribué à une belle communion, hors des protocoles habituels d’une séance de cinéma.

Le film coup de coeur

Mon choix se porte sans hésitation sur Opowiesci z chlodni, film polonais évoquant le sort de deux marginaux un brin dépressifs. Leur patron les incite à représenter les couleurs de la compagnie via une émission de talk show intrusive. De cette volonté de les instrumentaliser va naître un effet bénéfique : le rapprochement des deux salariés par leur incompréhension du monde et des loisirs bien à eux : regarder la neige tomber pendant des heures, compter les moutons? Malgré leur inintérêt apparent, le public se prend d’affection pour eux et, empli de tout son cynisme, leur patron entend bien tirer parti de la situation. Plutôt que de s’orienter vers cette existence factice, les deux protagonistes abandonnent l’émission, désormais persuadés qu’ils trouveront leur raison d’être par un autre biais.

La décla’ de l’organisation

« On nous a beaucoup demandé : qu’est-ce que vous entendez par télé-réalité ? Ne vous inquiétez pas, on ne va pas vous diffuser Big Brother. » Theodora N.

Le petit « on s’en fout » du jour

Le prix du verre de vin défie toute concurrence au Caméléon : 1 euro 50. Raison supplémentaire de saluer ce lieu hors-normes.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s