My own private Festival Saison 2 Episode 11 (Arte Creative, 16 décembre 2013)

45 degrees, le film qui aura fait pleurer Theodora N...et toute une génération ?

45 degrees, le film qui aura fait pleurer Theodora N…et toute une génération ?

ÉPISODE 11 : Palmarès, découvertes, regrets : bilan à tête reposée

Vous reprendrez bien une dernière (petite) dose de Séquence 2013 ? À vrai dire, j’ai eu l’impression que le festival m’a filé entre les mains cette année tant le programme étoffé m’a contraint à me concentrer sur quelques séances phares. Aussi bonnes ont donc été mes impressions, elles ont été incomplètes et pas forcément représentatives de la palette des œuvres qui concouraient aux distinctions de cette 22e édition.

Le goût pour le format court

Encore plus que pour ma première saison au cœur de Séquence, j’ai noué un nouveau rapport d’intérêt vis-à-vis du court-métrage. Rentré des séances, il m’est même arrivé fréquemment de m’affairer sur un document Word tout en regardant des séries de court-métrage en fenêtre parallèle, au hasard de vidéos YouTube en lien avec mes recherches.

J’ai aussi pu mesurer l’intérêt d’avoir vécu une partie du festival de Clermont au mois de février, véritable outil de mesure de la situation du court-métrage à travers le monde. C’est, entre autres, au sein du marché du film, se déroulant en marge des projections, que l’équipe de Séquence acquière les copies de films pouvant prétendre à la programmation de leur propre festival.

Le palmarès officiel, une équation à plusieurs inconnues

Comme annoncé en préambule, je n’ai pu suivre l’intégralité des compétitions. Je me contenterai donc dans certains cas de citer sans commenter les prix attribués.

Compétition Archi’court

– Prix attribué à Saltar para el aire de Peters Daniel

Compétition Le sport dans tous ses états

– Prix attribué à La tête froide de Nicolas Mesdom

Joli doublé pour ce film sacré l’an dernier en tant que meilleure première œuvre de fiction. Cette plongée intime dans le milieu du football amateur aura sans doute touché l’assistance par son ancrage dans une réalité très palpable, en opposition aux univers plus incongrus présents dans cette sélection, tel celui de girafes plongeuses dans 5 mètres 80 ou de basketteurs scientifiques de 3×3.

Compétition 1ers films animation

– Prix attribué à Greenfields, réalisé par Luis Betancourt, Joseph Coury, Michel Durin, Charly Nzekwu et Benjamin Vedrenne (élèves de Supinfocom)

Compétition 1ers films fiction

– 1er prix attribué ex aequo à Les brigands d’Antoine Giorgini et à Atlantic Avenue de Laure de Clermont

– 2e prix attribué à American football de Morgan Simon

Rien à jeter dans ce programme diffusé à la Médiathèque José Cabanis. J’ai personnellement été fasciné par l’audacieux Zoo, psychodrame familial enrobé dans du fantastique. Dommage qu’il soit reparti bredouille, mais je pense que nous entendrons à nouveau parler puisque des rumeurs d’adaptation en long-métrage ont émergé.

Compétition Midi-Pyrénées

– Grand prix attribué à J’ai toujours rêvé d’être un robot de Robert Ly

– Prix Jeune Talent CROUS attribué à Je ne suis pas Samuel Krohm de Sébastien Chantal

Compétition des créations Collèges et Lycées

-1er prix attribué à Confidences frigorifiques du Lycée Saint Joseph de Toulouse

– 2e prix attribué à La balle du Lycée professionnel Jolimont de Toulouse

– Prix Jeunesse et sports attribué à Discrimination virale du Lycée Agricole Beauregard de Villefranche de Rouergue

Compétition internationale Animation

– Prix du Public attribué à La nuit de l’ours de Fred & Sam Guillaume

– Prix du Jury attribué à Marcel, King of Tervuren de Tom Schroeder

Compétition très relevée qui récompense côté public un étonnant documentaire-témoignage sur un foyer social animalier, côté jury une fable sur la vie héroïque d’un coq dans un village belge.

Compétition internationale

– 1er prix attribué à Hotel Pennsylvania de Marc Raymond Wilkins

– 2e prix attribué à A pretty funny story d’Evan Morgan

Ma préférence allait au film arrivé en deuxième position, osé, dérangeant, perfide. Les deux programmes de cette compétition ne manquaient pas d’autres films à la forme ambitieuse, barrée, expérimentale. Je retiens particulièrement le récit des trois destins périlleux de Voice over ou encore le trip western Drunker than a skunk signé du réputé Bill Plympton.

À ce titre la victoire du touchant, mais de facture classique, Hôtel Pennsylvania, est une légère déception. Marque-t-elle une tendance générale à une empathie triomphante ? (Voir aussi les succès de La tête froide et de Ce n’est pas un film de cow-boys).

Compétition française

– Prix du Public attribué à Ce n’est pas un film de cow-boys de Benjamin Parent

– Prix du Jury attribué à À la française e Morrigane Boyer, Julien Hazebroucq, Ren-Hsien Hsu, Emmanuelle Leleu et William Lorton

J’ai déjà eu l’occasion de développer tout le bien que je pensais du lauréat du Prix du Public dans l’épisode précédent. Coup d’essai, coup de maître, attendons la suite.

Quant à l’animation À la française elle est une transposition réussie de la (basse) cour de Versailles sous Louis XIV. Dans ces compétitions, ma préférence allait à l’humour cynique et tarantinesque Les voiles du partage du duo Pierre Mousquet/Jérome Cauwe, déjà auteurs d’un de mes chouchous de l’an dernier, Les yeux de la tête.

Un marathon de dix jours et quelques « séquences » particulières 

Voici une autre forme de palmarès, plus personnel, composé de tous les petits évènements et épisodes annexes qui ont constellé mon festival.

Séquence « attrition » : La projection au Caméléon le lundi soir. Le bar associatif ayant été victime de son succès, c’est dans une configuration « collé serré » que je me suis évertué à prendre des notes, difficulté s’additionnant à un exercice de concentration plus acérée que d’habitude sur les sous-titres, la plupart étant en anglais et mon niveau en la matière toujours précédé de la mention « une belle marge de progression ».

Séquence « contrition » : La projection « Le Tour du Monde en 7 courts » à l’Alliance Française un mercredi en fin d’aprèm. Mes cinq minutes de retard à l’allumage ont été fatales, puisque  je me suis trouvé face à des portes en train de se fermer. La gérante des lieux s’était résolue à couper court (forcément) à un nouvel afflux de public, après avoir autorisé quelques derniers retardataires à suivre la séance debout. Bref, gros regret personnel pour avoir sabordé une des sessions cochées à mon agenda.

Séquence « divagation » : Dans l’élan d’enthousiasme provoqué par la séance « Humour en courts », j’allais engager la conversation avec une jeune fille en étant persuadé qu’il s’agissait de la coorganisatrice Élisa F-V. De dos, même type de chevelure et même gestuelle. C’est peu de dire que ma vive entrée en matière ne rencontra qu’une froide réaction de mon interlocutrice. What the fuck ? Il me fallut trente bonnes secondes pour réaliser que je ne connaissais décidément pas à celle à qui je parlais. Par charité, elle n’osa même pas me rire à la face.

Séquence « émotion » : Voir les yeux de la douce Theodora N. s’embuer de larmes pendant la projection de 45 degrees, ce court-métrage grec où un père désemparé s’adonnait à une activité illégale pour trouver une éclaircie, restera une des images fortes et vibrantes de cette dizaine « séquentielle ».

Séquence « frustration » : L’obligation de louper les séances au Centre Culturel Alban Minville le dernier week-end, notamment la compétition Midi-Pyrénées programmée à la même heure que le programme « Le Sport dans tous ses États » de la Cinémathèque. Option don d’ubiquité à activer pour l’an prochain.

Séquence « renonciation » : Après trois jours de double séance consécutifs à la Cinémathèque, et des comptes-rendus prenant un retard conséquent (un peu comme cet épisode-ci)  je devais me résoudre à zapper le programme « Décalé/Déjanté » lors du dimanche de clôture du festival.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s