Mark Henry en 10 dates (Planète Catch n°37, Octobre 2011)

Planète Catch n°37 Mark Henry en 10 Dates 1 sur 2 001Planète Catch n°37 Mark Henry en 10 Dates 2 sur 2 001

Lors de l’édition de SmackDown du 19 août dernier, Mark Henry devient prétendant numéro un au titre des poids lourds. Un accessit que cet ancien haltérophile de niveau international s’est mérité par une seule méthode : la destruction. Après avoir tour à tour envoyé à l’hôpital Kane, Big Show et Vladimir Kozlov, le World’s Strongest Man a bien l’intention de se parer d’or. Une issue qui viendrait couronner l’un des plus anciens catcheurs WWE encore en activité.

         11 mars 1996 Débuts royaux

 Peu de temps avant sa participation à ses seconds Jeux Olympiques (Atlanta 1996 succédant à Barcelone 1992) section haltérophilie, Mark Henry débute à Raw par le biais d’une interview mené par Jerry « The King » Lawler. Hélas, le commentateur émet des remarques auxquelles le monstre goûte peu et subit un Gorilla Press. Il faut attendre le PPV In Your House Mind Games six mois plus tard pour que les deux hommes soldent leurs comptes. La carrière de Henry est lancé.

         12 janvier 1998  Membre de la Nation

 Un seul choix et votre vie est bouleversée. Ce soir-là, le maître du Strongest Slam rejoint la voie des rebelles, à savoir le clan Nation of Domination (NOD). Celui-ci se fonde sur des principes communautaristes puisqu’il regroupe l’essentiel des catcheurs afro-américains de la WWE et la star d’origine samoan, The Rock. Persuadé que ses revendications seront mieux entendues grâce à ses « frères », Henry trahit Ken Shamrock au cours d’un combat par équipe contre The Rock et D’Lo Brown. Après des mois à servir de brute utile aux leaders du groupe, il décide de prendre son indépendance. Il doit néanmoins à la Nation son statut de star.

         22 août 1999 Alliance gagnant-gagnant avec Jeff Jarrett

 On peut être l’un des plus grands Champions intercontinentals de l’histoire et avoir besoin de l’aide de plus lourd que soi. Ainsi au SummerSlam 1999, Jeff Jarrett a tout prévu pour vaincre D’Lo Brown et s’arroger la ceinture pour la 6e fois. Non content de posséder en sa manager Debra un atout pour distraire les arbitres, Double J se paye les services d’Henry. Décisif, le monstre est rémunéré d’une façon spéciale : l’offrande du titre européen, également en jeu lors du combat, le lendemain à Raw. Bien mal acquis ne profite que peu de temps. L’auto-proclammé Sexual Chocolate cède le titre à Brown un mois après à Unforgiven.

         23 février 2002 The World’s Strongest Man

 En retrait vis-à-vis de la WWE depuis deux ans (avec notamment un passage à la OVW pour former de futures superstars), Henry franchit un nouveau cap en disputant le Arnold Strongman Classic, une des compétitions de bodybuilding du Arnold Sports Festival. Nommé ainsi en 1989 en hommage à l’actuel gouverneur de Californie, cet évènement annuel consacre les hommes les plus forts du monde. Au milieu de concurrents spécialisés dans ce type de concours, le catcheur professionnel ne déçoit pas. Mieux, il se montre capable de soulever à trois reprises un haltère haut dans les airs là où certains peinent à le hisser au niveau de leur cou. Il remporte la timbale et acquière pour l’éternité le surnom de World’s Strongest Man.

         29 septembre 2003 Mercenaire sans butin

 L’appât du gain manque de jouer un vilain tour au King of the Jungle. Motivé par les 10 000 dollars promis par Triple H à quiconque mettrait hors circuit Bill Goldberg, Henry attaque le Champion WWE en titre à la fin d’un épisode de Raw. Rancunier, le maître du Spear n’aura cependant pas le temps de planifier sa vengeance puisque l’Evolution via Batista provoque son retrait des rings. Quant à Henry, son assault rappelle à tous qu’il est un prétendant sérieux à la plus haute distinction.

         30 décembre 2005 Retour explosif

 Peu épargné par les blessures durant sa carrière, le WSM a pris toujours le temps de soigner ses retours en action. Hors de question d’annoncer sa présence à l’avance, il est spécialiste des surprises. En ce dernier SmackDown de l’année, Henry revient par la grande porte et s’en prend directement à Batista, à la fois Champion poids lourds et détenteur des titres par équipe WWE avec Rey Mysterio. Non content de coûter les ceintures au duo, au profit de MNM, il s’acharne sur The Animal les jours suivants et l’envoie à l’hôpital. Désormais vacant, le titre poids lourds échappe des mains d’Henry à deux reprises : dans une bataille royale à SmackDown puis au Royal Rumble 2006 contre Kurt Angle.

         2 avril 2006 Rejoint la liste ténèbreuse

 Décidé à demeurer dans la course au titre, Henry commet l’irréparable en interférant dans l’opposition entre Kurt Angle et Undertaker. Défié par ce dernier (alors détenteur d’un score de 13-0 à WrestleMania) dans le cadre du Grandaddy of Them All, le Texan déclare ne pas craindre les présages et relève le défi. D’autant plus périlleux que l’homme d’outre-tombe impose sa stipulation favorite : le match du cercueil. Malgré un courage de tous les instants et une résistance de près de dix minutes, la série d’invincibilité du Deadman se poursuit.

 29 juin 2008 Champion ECW

 Après être passé à proximité des sommets, Mark Henry connaît enfin la consécration sous la bannière de la ECW. Lors d’un triple threat il domine deux immenses athlètes à sa mesure : Kane et Big Show (déjà !). Le même soir, à des milliers de kilomètres de là, l’Espagne remporte l’Euro 2008. La sélection ibérique, bien que souvent parmi les favoris à l’orée des compétitions, vient de mettre fin, comme le WSM, à une longue pèriode de disette. Des années de frustration s’effacent.

15 février 2010 En duo avec Mr 305

 S’il a été amené à faire équipe avec de nombreuses superstars, notamment à l’époque de la NOD, Henry ne s’est jamais autant rapproché des titres tag team que lors de son association avec MVP. Dominés par Chris Jericho et Big Show à Breaking Point 2009, le duo reste uni et revient régulièrement à la charge. En ce lendemain de Saint-Valentin, ils surprennent les tenants du titre, Big Show et The Miz… dans un no-title match. Malheureusement, la revanche à enjeux tourne la semaine suivante à l’avantage des Champions. Henry n’aura pas plus de succès avec Evan Bourne et yoshi Tatsu à ses côtés.

         18 septembre 2011 Le jour de gloire ?

 Un peu plus de trois ans après, bis repetita ? Parions qu’au soir de ce Night of Champions 2011, le géant destructeur aura forcément une pensée pour son titre glané au ppv du même nom en 2008. Cette fois, il n’aura qu’un adversaire en face de lui mais quel adversaire ! Randy Orton, le plus jeune Champion de l’histoire de la compagnie, qui a prouvé lui aussi sa valeur sur la continuité. En cas de victoire, Henry ne serait pas à 40 ans le plus vieux Champion de la compagnie. Pas non plus le moins méritant.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s