Rubrique « Les Étoiles du Catch » (Planète Catch n°40, Janvier 2012)

Planète Catch n°40 Les Étoiles Page 1 001Planète Catch n°40 Les Étoiles Page 2 001

Le souffle de la révolte CM Punk aurait pu retomber très vite après l’OPA réussie sur le titre par Alberto Del Rio. Mais il n’en est rien, Punk est bien au-delà des modes et à juste titre celui sur qui on mise en 2012 (voir Dossier du mois). Un Wade Barrett foudroyant et un Dolph Ziggler omniprésent complètent un podium qui a fait fier allure.     1/ CM Punk (entrée) Contrairement à d’autres, la StraightEdge Superstar est resté focalisé sur un seul objectif : se payer la tête d’Alberto Del Rio et se parer de la ceinture de Champion WWE. Peu de matchs disputés au final mais une victoire essentielle.   La perf’ : Aux Survivor Series, Punk déjoue les plans du duo Del Rio/Rodriguez et porte un Anaconda Vice particulièrement efficace. Le voilà auréolé d’un 2e titre de Champion WWE (5e titre mondial en tout).   2/ Wade Barrett (entrée) Décidément très imperméable, le Barrett Barrage a porté ses fruits, conséquence d’une montée en puissance jamais démentie depuis la première saison de NXT.   La perf’ : Aux Survivor Series, le destructeur anglais mène à la victoire son équipe face à celle d’Orton. Au passage, il élimine lui-même le maître du RKO ainsi que Kofi Kingston.   3/ Dolph Ziggler (entrée) Il a beau former un trio maléfique avec Jack Swagger et Vickie Guerrero, on ne voit que lui. Ziggler conserve son titre US avec tellement de flamboyance que la fédération lui a imposé pour la deuxième fois consécutive de combattre à deux reprises le soir du PPV mensuel.   La perf’ : Au choix sa victoire sur Sin Cara lors du SmackDown d’avant-PPV et son match de haute volée contre John Morrison en ouverture des Survivor Series.   4/  Gail Kim (entrée) Dans le genre braquage réussi, on n’est pas près de voir mieux. Kim est venue, a vue, a vaincue. Désormais en possession de deux titres, elle peut compter sur les bonnes grâces de son amie Karen Jarrett pour les conserver.   La perf’ : Avoir dominer la très expérimentée Tara dès son premier combat en un contre un à Impact Wrestling. Succès annonciateur de la suite.   5/ Jeff Hardy (entrée) Retour en fanfares pour la Charismatic Enigma. En plus de surclasser Jeff Jarrett entre les cordes, il a déjoué à merveille toutes les embuscades formentées par le couple diabolique composé de Karen et de l’ancien propriétaire de la TNA.   La perf’ : Lors du dernier Impact Wrestling du mois, Jeff est impliqué dans un match de type Elimination à quatre contre quatre. Malgré une opposition solide, il demeure le dernier survivant avec AJ Styles.   6/ Bobby Roode (entrée) L’ancien Beer Money est passé du stade de gentil gars qu’on prenait en pitié (suite à son échec face à Kurt Angle) à celui de Champion terrifiant de cruauté. Le changement d’attitude gagnant du mois.   La perf’ : Lors de l’Impact Wrestling suivant le PPV Turning Point, Roode a provoqué une rixe avec AJ Styles. Au milieu du conflit, la patronne de la TNA, Dixie Carter, voit ses cheveux piétinés par Roode. Tout un symbole. 7/ Big Show (+3) Le géant a confirmé que son retour n’était pas un feu de paille et qu’il comptait bien demeurer dans le haut du tableau. Si aux Survivor Series Henry a gardé sa ceinture par disqualification, la prochaine opposition devrait être la bonne.   La perf’ : Au SmackDown du 4 novembre, Show pousse le vice jusqu’à gâcher le match Henry-Daniel Bryan pour mieux inciter ensuite ce dernier à casher sa malette sur un Mark Henry sonné par ses soins. Drôle de moment.   8/ Randy Orton (entrée) Les différents affrontements de l’Apex Predator avec Wade Barrett ont débouchés sur des résultats variés mais jamais l’ancien Champion du monde (à 9 reprises) n’a démérité.   La perf’ : Lors des Survivor Series, il se retrouve bien seul lorsque les membres de sa team sont éliminés les uns après les autres. Randy finit par s’incliner mais élimine au passage trois adversaires : Dolph Ziggler, Jack Swagger et Hunico. 9/ Robbie E (entrée) Le roi du bling-bling a réalisé un mois tout sauf superficiel. Après avoir mis fin au règne de Champion TV d’Eric Young, il a conservé le titre face à Devon et a même réussi à refiler l’humiliation de devoir porter un costume de dinde à Rob Terry.   10/ The Rock (entrée) Entre ses promos toujours aussi divertissantes, son Rock Bottom inattendu sur Mick Foley au Raw du 14 novembre et son rôle décisif aux Survivor Series, The Great One a offert un beau panel de ses qualités.   Out : Mark Henry (1) Alberto Del Rio (2) James Storm (3) Hulk Hogan (4) Awesome Truth (5) Air Boom (6) Sheamus (7) Beth Phoenix (8) Velvet Sky (9)     Étoile de plomb : Christian De la chute libre à la blessure L’homme dont plus personne ne prend au sérieux les demandes d’un « one more match » (un match de plus) pour le titre poids lourds a passé la première moitié du mois à perdre au milieu des cordes, l’autre à traîner ses blessures à l’écran. Zéro pointé.   La non-perf’ : Lors du SmackDown du 4 novembre, Christian a la grande idée d’interrompre un discours de Big Show. Ce dernier lui administre un ChokeSlam si puissant que Captain Charisma, programmé contre Sheamus plus tard dans la soirée, doit déclarer forfait.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s