Rubrique « Les Étoiles du Catch » (Planète Catch n°43, Avril 2012)

Planète Catch n°43 Les Étoiles Page 1 001Planète Catch n°43 Les Étoiles Page 2 001

Le mois de février aura donc épargné tous les tenants du titre, malgré des oppositions laissant craindre le pire. Il est donc logique que ce classement laisse une large place aux détenteurs de ceintures, avec CM Punk au sommet de la montagne, pour la quatrième fois consécutive.

 

1. CM Punk (=)

Le Champion de la WWE est insubmersible. Malgré la nouvelle vague de challengers venue taper à sa porte, il est resté serein et prompt à déjouer tous les pièges. Il s’est même offert le luxe de défier son alter ego de SmackDown sur son terrain. Jusqu’où ira-t-il ?

 

La perf’ : Lors du SmackDown suivant Elimination Chamber, Punk livre une bataille acharnée à son ancien ami et lui aussi Champion, Daniel Bryan. Un match de rêve que même la présence active des deux GM ne gâche pas.

 

 

 

2. John Cena (Entrée)

Il est de retour ! Et au meilleur moment de l’année. Fini le Cena au bord du gouffre des derniers mois, celui qui semblait sur le point « d’embrasser la haine » pour reprendre l’expression de Kane. John est revenu à ses valeurs, à son sens des rimes piquantes et à son meilleur niveau de catch.

 

La perf’ : Au lendemain du violent Ambulance Match face à Kane, il se paye le luxe de deux discours au centre du ring. Un à l’encontre des intentions manipulatrices d’Eve, l’autre pour remettre The Rock à sa place.

 

 

3. Sheamus (-1)

Le Celtic Warrior a réussi une performance pas si évidente pour un vainqueur de Rumble : continuer à exister durant l’attente jusqu’à WrestleMania. Pour ce faire, il a opté pour une formule simple : la suractivité. Quasiment un match à chaque show hebdomadaire.

 

La perf’ : Lors d’Elimination Chamber, Sheamus gâche la célébration de Daniel Bryan, le hisse le sur ses épaules et le projette au sol. Le message est clair.

 

 

4. Austin Aries (Entrée)

Si la TNA venait à sortir un best of ces prochains mois, elle ne pourrait manquer d’inclure des rencontres de ce phénoménal catcheur. Aries termine le mois au sommet de son empire, une place qu’il occupe (déjà !) depuis septembre dernier.

 

La perf’ : Impossible de ne pas mettre en avant sa défense de titre des plus convaincantes face à Alex Shelley. En moins d’un quart d’heure, Aries a déployé tous les mouvements de son arsenal.

 

 

5. Daniel Bryan (-2)

Encore une fois, D-Bryan peut remercier les circonstances, notamment que le duo Rhodes/Barrett se soit chargé d’éliminer Big Show lors du Chamber.

 

 

La perf’ : À la fin du SmackDown du 3 février, il incite AJ à rester sagement en coulisse tandis qu’il part « faire quelque chose d’important ». En réalité, il se contente d’aller sautiller autour du ring en lâchant des « yes ! » surapuyés, sur le regard incrédule de Randy Orton.

 

 

 

6. Chris Jericho (Entrée)

Y2J a confirmé que son retour s’inscrit dans l’excellence. Son mois est ponctué de victoires dans un Six-Pack Challenge et dans une bataille royale pour obtenir un title shot à WrestleMania.

 

La perf’ : À Elimination Chamber, il redonne du souffle à une rencontre qui s’enlisait. Seul un péché d’orgueil l’empêche de conquérir la ceinture WWE.

 

 

7. Bobby Roode (Entrée)

Ses défenses de titre peu convaincantes ne sauraient masquer son talent et son sens tactique. À Against All Odds comme lors de l’IMPACT suivant, Roode a su exploiter les stipulations.

 

La perf’ : Par son arrogance, Roode parvient à ranimer chez Sting la volonté de combattre. L’Icon modifie même un discours d’adieu au catch en une déclaration de guerre contre le Champion.

 

 

 

8. Gail Kim (Entrée)

Depuis l’IMPACT londonien du 2 février, la Championne des Knockouts a décidé d’avancer seule, ce qui lui réussit plutôt bien ! Elle écarte Tara de sa route puis domine la rugueuse ODB.

La perf’ : Lors d’Against All Odds, Kim n’a besoin que de six minutes pour mettre fin aux espoirs de l’expérimentée Tara. Après l’esquive d’un Moonsault, la Championne l’ achève grâce au Eat Defeat.

9. Alex Shelley (=)
Son retour nous avait sciés le mois dernier… la suite s’avère tout aussi remarquable, au point qu’il mérite de conserver son rang dans le classement malgré son échec pour le titre de la X Division.

La perf’ : Face à Austin Aries, Shelley a démontré tout son savoir-faire : plongeons-suicides, souplesses, enchaînement de kicks… une bien belle défaite !

 

 

10. Undertaker & Triple H ex aequo (Entrée)

Il n’y a que de telles légendes pour pouvoir figurer dans un top 10 sans avoir livré le moindre combat le mois écoulé. Leurs différents segments entre Undertaker et Triple H ont écrits l’Histoire.

 

 

La perf’ : Lors du Raw du 20 février, alors que Triple H refusait toujours son défi, le Deadman le manipule subtilement en évoquant le complexe d’infériorité du Game envers Shawn Michaels.

 

 

 

Étoile de plomb

Garett Bischoff

Incontestablement le gros loupé du mois. Hulk Hogan doit être content du voyage. Le célèbre moustachu espérait pouvoir compter sur le fils Bischoff pour assurer la relève. Mauvaise pioche.

 

La perf’ : Lors d’Against All Odds, Garett passe tout proche de l’humiliation aux mains de Gunner, il est même giflé par son père.

 

 

Out : Cody Rhodes (4), Jack Swagger (5), Brodus Clay (6), Jeff Hardy (7), James Storm (8), Tara (10)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s