Dossier ça s’est passé en Allemagne (Top Fight n°2, Décembre 2010)

TF02 Page 21 Review UFC 122TF02 Page 22 Review UFC 122TF02 Page 23 Review UFC 122

Après une étape londonienne fructueuse, la locomotive UFC poursuit son exploration du Vieux Continent en prenant la direction de l’Allemagne. Arrêt à la station Oberhausen, ville de la Ruhr, rendue récemment célèbre par feu Paul le Poulpe, le pronostiqueur vedette de la dernière Coupe du Monde de football. Mais en ce soir de novembre frisquet, pas besoin de prédictions pour savoir que l’action sera au rendez-vous.

 

Drôle d’endroit pour une rencontre… de fight ! Et pourtant, Oberhausen et sa verdure rougeoyante deviennent l’espace d’un soir, capitale mondiale du MMA. Venant de toute l’Europe et au-delà, 8 400 spectateurs sont présents pour soutenir leurs favoris. Un observateur extérieur peut aisément deviner les nationalités des combattants, simplement en repérant drapeaux et signes identitaires : Italie, Croatie, Pologne, Japon… et bien entendu, Allemagne. Bien qu’isolée, la König Pilsener Arena est un lieu chargé de prestige. Son parvis, constellé d’étoiles, incarne une parfaite imitation du Walk of Fame d’Hollywood. Dès 18h20, les écrans géants dévoilent les premières présentations à plein volume. En avant pour une immersion de presque six heures dans la machine UFC ! Lors des premiers affrontements, la foule ne prend pas vraiment parti. Seuls résonnent quelques cris et encouragements sporadiques. Mais il suffit que Pascal Krauss, premier représentant local, fasse son apparition pour que des acclamations s’élèvent et transcendent le show. L’ambiance redouble suite à son interview d’après-match. L’Allemand incite le public à scander les lettres UFC à la manière d’une cheerleader . Pour le coup, une cheerleader de luxe ! Ce sont pourtant des huées qui marquent la fin du match Matyushenko/Ferreira. La faute à un arrêt de l’arbitre pour le moins ambigu. L’opposition principale de la soirée reflète le clivage Allemagne/Angleterre. Nick Osipczak et Andre Winner doivent encore avoir les oreilles qui sifflent, tandis que Peter Sobotta et Dennis Siver peuvent se nourrir des chants à leur gloire. Ceci, malgré leurs résultats divergents. Mais l’ultime clameur est réservée au Japon via Yushin Okami, impressionnant de maîtrise face à un Marquardt, pourtant donné favori par tous. Encore une fois, l’UFC est venu, le public a vu et il en est ressorti convaincu.

 

 

Résultats Complets UFC 122 (13 novembre 2010)

 

–                  Carlos Eduardo Rocha bat Kris McCray par soumission au 1er round

–                  Karlos Vemola bat Seth Petruzelli par TKO au 1er round

–                  Kyle Noke bat Rob Kimmons par soumission au 2e round

–                  Pascal Krauss bat Mark Scanlon par décision unanime

–                  Vladimir Matyushenko bat Alexandre Ferreira par TKO au 1er round

–                  Duane Ludwig bat Nick Osipczak par décision unanime

–                  Krzysztof Soszynski bat Goran Reljic par décision unanime

–                  Amir Sadollah bat Peter Sobotta par décision unanime

–                  Dennis Siver bat Andre Winner par soumission au 1er round

–                  Yushin Okami bat Nate Marquardt par décision unanime

 

 

3 Questions à… Pascal Krauss

 

Top Fight : « Après pareil combat, l’adrénaline retombe-t-elle facilement ? »

Pascal KRAUSS : C’était mon premier combat à l’UFC. C’est difficile de réaliser tout ce qui s’est passé. La foule était à fond derrière moi et j’ai eu le bonus du match de la soirée, il va me falloir plusieurs jours pour prendre pleine conscience de l’ampleur de l’événement.

 

TF : Peu d’Allemands évoluent au haut niveau en MMA. Pour quelles raisons à votre avis ?

PK : Ce sport est encore jeune dans nos contrées. Nous avons besoin de temps. Nous avons de bons lutteurs et boxeurs en Allemagne. Je pense que d’ici deux ans, on verra davantage de combattants allemands dans le MMA.

 

TF : Avez-vous eu des retours de la part de l’UFC suite à votre victoire ?

PK : Dana White m’a assuré que j’avais livré un grand combat, agréable à regarder. J’étais ravi qu’il me dise ça. Je pense avoir diverti les fans et avoir rempli mon contrat, j’ai fait du bon boulot.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s