Review StrikeForce Challengers 13 (Top Fight n°4, Février 2011)

 

STRIKEFORCE CHALLENGERS 13 : DES CONFIRMATIONS AU GOÛT AMER

Cette 13e édition du show bis du SF n’a pas porté malheur aux grands favoris des matchs principaux. Woodley, Saint Preux et Cormier poursuivent leur belle série et se placent en haut de la liste des prétendants au titre, chacun dans leur catégorie respective. Pourtant, leurs succès ont été poussifs, voire contestables. La soirée a aussi été marquée par les débuts expéditifs d’Amanda Nunes, combattante que l’on aimerait bien voir opposer à une certaine Cristiane « Cyborg » Santos.

 

Solidarité européenne oblige, nos yeux étaient tout particulièrement focalisés sur le main event du show, boosté par la présence du Belge Tarec Saffiedine. Face à lui, un gros challenge : Tyron Woodley, invaincu en sept combats, dont cinq (déjà) au SF. Le lutteur américain nous a habitués à des prestations solides et spectaculaires, gagnant notamment six fois avant la limite. Mais ce soir, son plan consiste avant tout à amener son adversaire au sol… et à l’y maintenir. Ni plus ni moins. Lorsque l’affrontement se maintient debout, Woodley opte pour pousser son adversaire sur la structure métallique. Inlassablement, il pousse. Et puis c’est tout. Apparemment, cela suffit à convaincre les juges qui le consacrent unanimement, balayant d’un revers de main (de stylo ?) les diverses initiatives prises par Saffiedine depuis sa position dos au sol. Éternelle rengaine, tout comme l’attitude de l’arbitre qui hésite à relancer des débats trop figés. Plus dynamique, la rencontre entre Ovince Saint Preux et Ron Humphrey a connu de beaux rebondissements. Le redoutable Haïtien a démontré tout son savoir-faire sous les acclamations « OSP ! OSP ! » d’une foule conquise. Les tentatives de soumission étaient de la partie lors du 1er round : l’Arm Triangle Choke de St Preux répondant à la clé de jambe d’Humphrey. La suite se passe davantage en stand up, les combattants se rendent coup pour coup sans que l’un d’eux ne prenne un ascendant clair : les coups de genou de St-Preux rivalisent avec l’impact des poings du Ghanéen. Malgré une dernière reprise plus molle, cette opposition reste la plus mémorable de la soirée. Autre homme très attendu, le déjà double Champion poids lourds (des fédérations King of the Cage et Xtreme MMA) Daniel Cormier qui a redoublé d’agressivité et de viriles projections pour s’assurer un succès à la décision. Belle performance, mais on attend beaucoup plus de ce lutteur olympique de haut vol. Quant à Rhadi Ferguson, il a échappé à un étranglement au 1er round pour finalement s’imposer par clé de talon. Troisième succès de rang pour ce fighter qui présente la particularité d’avoir commencé sa carrière MMA à l’âge de 35 ans. Enfin, le coup de tonnerre est venu de la division féminine Middleweight : la nouvelle arrivante Amanda Nunes a pulvérisé la Canadienne Julia Budd en 14 petites secondes. Une rapidité d’exécution qui a laissé pantois le public, autant que l’arbitre dont l’intervention a manqué de vivacité.

Au-delà des enjeux personnels, ce show avait vocation à être un appétissant amuse-bouche avant la grande édition du StrikeForce le 29 janvier comprenant deux matchs de Championnat (compte-rendu dans notre prochain numéro) et de ce point de vue, il a parfaitement rempli sa mission.

 

Résultats de la carte principale

Amanda Nunes bat Julia Budd par K-O au 1er round

Rhadi Ferguson bat John Richard par soumission au 2e round

Daniel Cormier bat Devin Cole par décision unanime

Ovince Saint Preux bat Ron Humphrey par décision unanime

Tyron Woodley bat Tarec Saffiedine par décision unanime

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s