Review UFC 123 (Top Fight n°2, Décembre 2010)

TF02 Page 14 Review UFC 123TF02 Page 15 Review UFC 123TF02 Page 16 Review UFC 123TF02 Page 17 Review UFC 123TF02 Page 18 Review UFC 123TF02 Page 19 Review UFC 123

SPECTACLE ET SURPRISES À AUBURN HILLS

 Bien qu’elle ne comportait pas de match pour une ceinture mondiale, la carte de cet UFC automnal avait de quoi mettre l’eau à la bouche de tous les fans. Au final, cet événement révèle plusieurs enseignements : BJ Penn a encore faim de succès et ne s’apitoie pas sur son double échec face à Frankie Edgar. De son côté Matt Hughes aura du mal à se relever de ce K-O aussi expéditif qu’inattendu. Au rayon des petits nouveaux, Maiquel Falcao s’affirme comme un homme à suivre tandis que Phil Davis et George Sotiropoulos sont bien les cracks annoncés. Quant  à la victoire de Quinton Jackson en main event, elle a ravi les nombreux détracteurs de la stratégie attentiste de Lyoto Machida. Toutefois, elle ne manquera pas d’interroger à nouveau la pertinence du système de notation des combats… à moins qu’une future revanche entre les deux hommes ne soit la solution choisie.

 

Catégorie Lightweight (70 kg max) : George Sotiropoulos (Australie) vs Joe Lauzon (USA)

Vainqueur : George Sotiropoulos (Kimura, 2e round, 2’43 »)

Depuis son arrivée à l’UFC, via la 6e édition de The Ultimate Fighter, Sotiropoulos reste invaincu. Il est aujourd’hui proche d’une place de challenger dans la catégorie des légers. Lauzon connaît quant à lui, un parcours plus chaotique, mais ses combats sont réputés spectaculaires. En témoignent les nombreux bonus qu’il a acquis (six en huit rencontres). L’opposition démarre sur un rythme très élevé. Dans un premier temps, Lauzon jauge son adversaire en imposant une boxe rigoureuse. Cependant, L’Américain ne rentabilise pas sa domination. Ainsi tente-t-il en vain de bloquer Sotiropoulos dans un clinch typique du muay thaï avant de se retrouver en mauvaise posture lors d’une phase au sol. À l’appel du 2e round, Lauzon semble à court de jus. Sotiropoulos impose un échange de boxe nerveux tout en multipliant les tentatives de projection. Au bout de l’effort, l’Australien place une clé Kimura qui cause l’abandon de Lauzon. Exténués, les deux hommes tombent dans les bras l’un de l’autre.

Temps fort : En milieu de premier round, Lauzon amène son adversaire au sol mais ce dernier se débat si bien qu’il parvient à hisser l’Américain sur ses épaules pour se dégager. S’ensuit un détonnant roulé-boulé pour prendre le contrôle de la situation. Épique.

 

Catégorie Light Heavyweight (93 kg max) : Phil Davis (USA) vs Tim Boetsch (USA)

Vainqueur : Phil Davis (Kimura modifiée, 2e round, 2’55 »)

Toujours invaincu, le jeune Phil Davis (26 ans) est attendu au tournant pour cette opposition d’envergure, une de ses premières. Le besogneux, mais non moins redoutable Tim Boetsch compte bien interrompre cette série. Après quelques instants d’observation, Davis prend l’ascendant grâce à ses middle kicks puis projette son opposant et maintient un coriace ground & pound durant deux minutes. La fin du round est néanmoins atteinte sans KO. Au second round, Davis démontre sa mobilité au sol en tournant autour de son adversaire pour exécuter une superbe variante de clé Kimura.

Temps fort : Au milieu du second round, Tim Boetsch place un étranglement en guillotine durant quelques secondes, mais Davis s’en échappe avec une facilité déconcertante.

 

Catégorie Middleweight (84 kg max) : Gerald Harris (USA) vs Maiquel Falcao (Brésil)

Vainqueur : Maiquel Falcao (décision unanime, 29-27, 29-28, 29-28)

Premier match UFC pour Falcao, sur qui l’organisation mise gros en le plaçant d’entrée en carte principale. Sacrée pression puisque le membre de la Chute Boxe se voit proposer Gerald Harris (ancien Champion Middleweight du Shark Fights) en guise de comité d’accueil. L’Américain tente d’emblée des takedowns assez téléphonés, Falcao esquive sans mal et passe bientôt à l’action avec une détermination qui fait plaisir à voir. Harris s’enferme alors dans une stratégie “d’autruche” en restant le plus souvent accroupi dans les jambes du Brésilien, malgré l’inefficacité de la chose. Bien qu’Harris lève les bras à l’issue du gong, il ne ment qu’à lui même et c’est le Brésilien qui rafle logiquement la timbale à la décision.

Temps fort : À une minute trente de la fin du premier round, Falcao explose enfin avec un enchaînement poings/genoux caractéristique du muay thaï. Il verrouille peu après un étranglement arrière, mais Harris est sauvé par le gong.

 

 

Catégorie Welterweight (77 kg max) : BJ Penn (USA) vs Matt Hughes (USA)

Vainqueur : BJ Penn (K-O, 1er round, 0’21 ») 

Tout a été dit sur la rivalité entre les deux hommes. Vieille de six ans, elle est à l’origine motivée par le titre des welters. Cette fois-ci, les protagonistes disputent un match pour la relance, plus que pour la suprématie. Penn reste sur un double échec contre Frankie Edgar dans la course au titre des poids légers et a accepté de remonter d’une catégorie pour l’occasion. Pas de minute d’observation dans ce choc : Hughes manque d’être déséquilibré par la saisie de sa jambe droite sur le premier middle kick qu’il tente. Il se maintient debout, mais sa garde est pénétrée sans mal par Penn qui l’envoie au sol d’un direct du droit avant de conclure le K-O en ground & pound. The Prodigy prend le temps de relever son opposant et quitte brusquement l’Octogone.

Temps fort : Le poids des années n’a pas entamé la popularité des deux hommes, acclamés comme les légendes qu’ils sont lors de leur entrée respective.

 

Catégorie Light Heavyweight : Lyoto Machida (Brésil) vs Quinton Jackson (USA)

Vainqueur : Quinton Jackson (décision partagée (28-29, 29-28, 29-28)

Ce duel devait servir à clarifier la hiérarchie dans cette catégorie mi-lourds très fournie. Les deux hommes restent sur une défaite face aux leaders de la catégorie (Mauricio Rua pour Machida, Rashad Evans pour Jackson) et ne peuvent pas se permettre un nouveau faux pas. La méfiance habite les deux premiers rounds, si bien qu’il est difficile de dégager une tendance. Certes Jackson est celui qui avance le plus, mais Machida développe parfaitement sa technique de guêpe, tournant autour de son adversaire et le piquant par à-coups. Le dernier round consacre le Brésilien, auteur d’une accélération foudroyante. Quinton est acculé, mais pas résigné. Il trouve le soupçon de ressources nécessaires pour contre-attaquer, avant d’être amené au sol. Dans la dernière minute, Machida parvient à placer une furtive clé de bras, brisée par une tentative de slam « à l’ancienne » de Rampage. Bien que la manœuvre n’aboutisse pas, elle permet au combat de repartir en stand up. Jackson échappe à une ultime tentative de soumission mais paraît défaitiste quant au verdict. Pourtant, le « chien fou » est déclaré vainqueur par deux juges sur trois et ne cache pas sa surprise au moment de l’annonce des scores.

Temps fort : L’entrée de Quinton Jackson sur la musique qui servait autrefois d’introduction aux évènements du Pride. Une sorte de retour aux sources. Éminemment symbolique.

 

Réactions…

 

n     DANA WHITE

« Avec Rampage, on s’entend bien même s’il m’a emmerdé […] Le match était bon. Machida a mis 5-6 coups de poing qui l’ont mis au sol, il y a eu le clinch mais pas de knock down. Rampage a été l’agresseur pendant ce combat. Je suis convaincu que la décision était juste. Rampage a gagné les deux premiers rounds, Machida le troisième. Mais encore une fois, ce n’est que mon avis ! »

 

n    BJ PENN

« Je ne pense même pas que je l’ai préparé ce coup de poing. J’étais dans la cage pour combattre, c’est tout. Je voulais qu’il me frappe et je voulais le frapper en retour. J’étais dans le même état d’esprit que celui d’un gamin. Beaucoup de personnes ont douté de moi, se sont demandées si j’étais toujours autant motivé et si c’était toujours ce que je voulais faire. Je voulais combattre et montrer à tout le monde dans quel état d’esprit j’étais, et qui je suis vraiment. »

 

« Je suis sorti de la cage en courant parce que pendant ces dix dernières années, j’ai essayé de reproduire mon K-O sur Caol Uno (que Penn a allongé en 11 secondes à l’UFC 34, ndlr). Mais un de mes coachs m’a demandé d’y retourner pour me faire lever la main par l’arbitre. Je me suis dit : « Tu sais quoi, je ne peux pas manquer de respect à Matt alors je suis retourné dans la cage par honneur pour Matt ». »

 

 

n    LYOTO MACHIDA

« Après l’affrontement, Quinton est venu vers moi et il m’a dit :  »Tu as gagné le combat », je l’ai remercié et je lui ai dit qu’il était un grand Champion pour reconnaître sa défaite. Ce n’est pas facile à admettre ce genre de choses. Il a ajouté :  »Ne t’inquiète pas, c’est toi qui as gagné le combat, et je te donnerai ta revanche parce que je sais que je ne mérite pas cette victoire. » »

 

« L’aventure continue pour moi, une défaite ne m’arrêtera pas sur ma quête, mon rêve continue. Je dois profiter de cette occasion pour m’améliorer davantage. »

 

n    QUINTON JACKSON

« Je suis déçu de ne pas avoir mis mon adversaire K-O. »

 

« J’ai un bon souvenir de l’époque du Pride, voilà pourquoi je suis rentré avec cette musique, pour retrouver l’énergie que j’avais à l’époque. »

 

« Je pense que c’est seulement le fait de lui avoir mis constamment la pression qui m’a valu la victoire. Machida m’a botté le c** ce soir ! J’ai tellement honte ! […] Il m’a mis au sol, m’a fait saigner du nez, c’est ce que j’appelle un bottage de c**. »

 

« Le combat était tellement serré, ce n’est pas juste pour Machida, et même si je ne le veux pas forcément, je dois lui accorder une revanche. »

 

« Je n’étais pas bien du tout. Je ne pouvais même pas faire mon hurlement de loup correctement. C’était dur. Je suis content d’avoir pu combattre. J’ai failli annuler le combat il y a deux ou trois jours. J’ai chopé une fièvre à cause de mon fils, et je vomissais, et après […]Mais je ne voulais pas lâcher mes fans. On ne le voit pas forcément quand on est à l’extérieur, mais Dana White a toujours été présent pour moi. Je ne pouvais pas lui faire ça. Il m’aurait sûrement traité de tous les noms [Rires]. »

 

n    PHIL DAVIS

« Tout le monde m’appelle Mister Wonderful, on ne peut pas changer ça, c’est rentré dans les habitudes. »


« Je ne pensais pas dominer mon adversaire, j’ai essayé de faire du mieux que je pouvais, et je savais qu’il allait être bon au sol.
Je ne fais du MMA que depuis deux ans, je ne m’enflamme pas.
 »

 

 

 

n    GEORGE SOTIROPOULOS

« J’ai fait une très bonne année, je n’ai fait que gagner, et je m’améliore constamment. Je souhaite que ça dure encore longtemps. »

 

Les Résultats complets

–                  Nik Lentz bat Tyson Griffin par décision partagée

–                  Paul Kelly bat TJ O’Brien par TKO au 2e round

–                  Edson Barboza bat Mike Lullo par TKO au 3e round

–                  Dennis Hallman bat Karo Parisyan par TKO au 1er round

–                  Mark Munoz bat Aaron Simpson par décision unanime

–                  Brian Foster bat Matt Brown par soumission au 2e round

–                  George Sotiropoulos bat Joe Lauzon par soumission au 2e round

–                  Phil Davis bat Tim Boetsch par soumission au 2e round

–                  Maiquel Falcao bat Gerald Harris par décision unanime

–                  BJ Penn bat Matt Hughes par K-O au 1er round

–                  Quinton Jackson bat Lyoto Machida par décision partagée

 

Bonus de la soirée :

–                  BJ Penn (K-O de la soirée)

–                  Phil Davis (soumission de la soirée)

–                  George Sotiropoulos vs Joe Lauzon (match de la soirée)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s