Rubrique « Dana Story » (Top Fight n°10, Janvier-Février 2012)

Fin d’année très chargée pour notre ami et néanmoins éminence supérieure Dana White. Il a dû se résoudre à intégrer des stars du StrikeForce dans la maison UFC, prouvant que la compagnie numéro 2 n’est plus du tout médiocre depuis qu’elle appartient à Zuffa. Il a dû reconnaître que le MMA féminin a sa place sur le devant de la scène. Il a même dû endosser le rôle de policier et sévir suite à certains tweets douteux. Le début d’année 2012 s’annonce tout aussi prometteur. Dana va devoir investir durablement sur le marché asiatique pour faire vivre la division poids mouche. Il devra aussi se lancer à la recherche d’un nouveau fighter bankable pour suppléer au départ de la poule aux œufs d’or, alias Brock Lesnar. Heureusement l’UFC va réaliser dés le premier tiers de l’année une excursion entre Asie, Amérique du Sud et Europe. De quoi remplir les caisses et rendre le sourire à Mr. White.

Samedi 19 novembre : J’adore les guerriers mais y’a des limites

UFC 139 : Pour un soir on a mis tout le monde d’accord : les fans ultras de Dan Henderson, les nostalgiques du Pride, ceux qui aiment les combats au déroulement débridé. Mais gardons à l’esprit l’essentiel : les deux main eventers du soir (Henderson et Shogun) sont en ma possession. Ils sont sous contrat à l’UFC et nulle part ailleurs. Bon Wanderlei Silva aussi est mien, bien que je ne m’en félicite pas spécialement. Je lui cale le match piège par excellence face à Cung Le et il trouve le moyen de gagner le bougre. Comment je le vire maintenant ?

Mardi 29 novembre : Un jour comme les autres

Aujourd’hui, RAS. Ah si, à la réflexion, les MMA Awards me consacrent « homme de l’année ». Cela étonne-t-il quelqu’un ? Dire que Scott Coker faisait partie des nommés à mes côtés, j’ai failli en pleurer de rire… RAS donc.

Jeudi 1er décembre : Du « StrikeFarce » dans le texte

Si certains doutent encore que j’ai laissé les manettes du StrikeForce à Scott Coker, ils sont à présent fixés. Mais comment Keith Jardine peut-il être challenger au titre poids moyens ? On parle d’un pauvre gars qui a enchaîné quatre défaites dans l’Octogone entre 2009 et 2010. Même le bon vieux Wanderlei avait retrouvé du mordant face à lui. Ce genre de potage, très peu pour moi.

Jeudi 8 décembre : Tu as eu tort Miguel

Est-ce que je vais devoir instaurer un permis de tweeter ? Mettez-vous à ma place une seconde. Stop, j’ai dit une seconde. En tant que boss le plus cool du monde, je récompense les combattants les plus actifs sur Twitter mais ça ne les autorise pas à être stupides. Miguel Torres a cru bon d’émettre une plaisanterie ignoble sur des affaires de viol. Mal lui en a pris puisqu’on m’a informé de sa diatribe. Direction la sortie, gros dégoûtant !

Samedi 10 décembre : l’UFC plane sur le Canada

UFC 140 : N’ayons pas peur des superlatifs en ce soir où mes chers fighters ont émoustillé le public canadien comme jamais. Le bras cassé de Nogueira par Mir ? « La soumission du siècle » ai-je dit devant ces ouailles incultes de journalistes. Quid de Jon Jones, à nouveau impressionnant face à Machida ? « Il a tout pour devenir le meilleur combattant de tous les temps. » J’en ai même profité pour annoncer le début officiel de la division Flyweight. Croyez-moi, l’UFC va voler haut en 2012.

Mercredi 14 décembre : Le StrikeForce gracié

Quel beau bluffeur je suis ! Des mois que je fais mine de me désintéresser du StrikeForce et promets que seul Showtime a la responsabilité de maintenir en vie la compagnie ou non. Et là tadam! À trois jours de ce qui devait être son ultime défense de titre au SF, j’indique à Gilbert Melendez qu’il peut défaire ses cartons, car il n’est pas encore prêt pour l’UFC. Aussi, dans un élan de générosité plus que par conviction, je sauve le MMA féminin. Par contre je continue de piller tous les poids lourds estampillés SF, faut pas déconner. Tous ? Enfin presque, un petit teigneux refuse encore de me faire allégeance. Josh Barnett tu es prévenu, gagne d’abord le StrikeForce Grand Prix et je verrais si tu mérites ma clémence.

Mercredi 28 décembre : Fin de la blague Torres

Mince j’en ai pas tant que ça des fighters bankables en Bantamweight… Bon allez Miguel, tu te repens et je te reprends. Aussitôt dit, aussitôt fait.

Vendredi 30 décembre : Brock my balls (*)

UFC 141 : Pfff ! Petite forme ce soir. Tout juste ai-je eu le temps de sourire du plaquage en mode ninja de Steve Mazzagatti sur Jon Fitch que le main event m’ôta toute bonne humeur. Brock m’a déçu. Brock m’a menti. Brock m’a trahi. Moi qui ai été plus qu’un père pour lui. Rendez-vous compte : il a fallu que j’admette publiquement qu’Alistair Overeem avait sa place dans le top 10 des lourds. Impossible de m’en remettre, au point d’en faire un malaise en conférence de presse. J’ai même demandé à ce qu’on ne me pose plus de questions. C’est bien la première fois que j’en ai marre de parler.

(*) Pétage de mes parties intimes

Mardi 3 janvier : Dans un état proche de l’Ohio

Même plus moyen de sortir tranquillement en discothèque. Un journaleux croit bon d’interpeller l’icône planétaire que je suis au sujet de Brock Lesnar. En bien meilleure forme qu’à la conférence de presse post-show (et avec un ou deux grammes d’alcool dans le sang en plus), je lui assène que le grand blond n’a qu’à retourner à la WWE si ça lui chante. Puis on me demande si j’ai pris des résolutions pour la nouvelle année ? Des résolutions ? À moi qui suis le bon sens incarné ? Voilà ce qu’il m’en coûte d’avoir reconnu mon erreur au sujet d’Overeem, les journalistes se croient tout permis maintenant…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s