Top Five : Les musiques d’entrées improbables (Top Fight n°2, Décembre 2010)

TF02 Page 57 Top Five Musiques Improbables

Les musiques d’entrée des fighters sont parties prenantes du spectacle. Elles sont aussi, d’une certaine manière, l’expression de leur identité. Le morceau choisi en dit souvent long sur la personnalité de celui qui l’utilise. Les titres sont scrupuleusement sélectionnés… en théorie ! Voici un florilège des choix les plus hasardeux.

1 Yoshihiro Akiyama (Time to say goodbye (Con te partiro) de Sarah Brightman)

Imaginez le contexte : vous vous trouvez dans un des plus grands galas de MMA de l’année, à l’issue un show très solide, le main event va commencer incessamment sous peu… et là le premier combattant débarque avec une belle chanson d’amour en fond sonore. Touchant avoueront certains, déplacé diront la plupart. Si son objectif était de rendre aphone l’O2 Arena, Yoshihiro Akiyama a réussi son coup lors de l’UFC 120. En revanche, s’il voulait atténuer la prévisible ovation réservée à son opposant, l’Anglais Michael Bisping, il a manqué son coup.

 

2 Antonio Rodrigo « Minotauro » Nogueira (No way out de ZZ)

Connu pour sa grande sobriété, le maître jiu-jitsuka se permettait néanmoins la fantaisie d’arriver sur une chanson dédiée à sa gloire, du temps du Pride Fighting Championships. Le groupe japonais ZZ a tout spécialement remixé son propre titre No way out pour qu’il comprenne des chants « No-Guei-Ra ! » lors du refrain. Les paroles alternent anglais, portugais et japonais de manière chaotique. Le rythme évoque une rencontre entre Linkin Park et un groupe de supporteurs. Un résultat décousu et inapproprié. Depuis son arrivée à l’UFC, Minotauro a prouvé son bon goût en optant pour Gimmie Shelter, fameux morceau des Rolling Stones.

 

3 Matt Serra (It’s like that (rocky remix) de DJ Davey B)

L’auteur de ce morceau, qui fusionne un phrasé rap avec le thème historique de Rocky se donne le surnom flatteur de « The Architect ». Pourtant, force est de constater que ce titre est assez bancal. Au lieu de fédérer les amateurs du plus grand boxeur de l’histoire du cinéma, cette chanson a le don d’hérisser les poils, tant le fameux Gonna fly now est enterré sous les flows. Matt Serra associe à cette musique le meilleur moment de sa carrière, puisque sa première entrée sur ce thème coïncide avec le soir où il est devenu Champion UFC des Welters, le 7 avril 2007.

 

4 Fabricio Werdum (Tropa de elite de Tihuana)

La chanson accompagnant l’entrée du tombeur de Fedor possède au moins une vertu : celle d’instaurer une ambiance festive. Le punk/rock très sautillant du groupe brésilien Tihuana est une sorte de croisement improbable entre System Of A Down et la Mano Negra. Mais est-ce bien raisonnable d’entraîner toute une salle dans une danse survoltée juste avant un fight ? Toujours est-il que ce titre, utilisé lors de l’UFC 80, a porté chance à Werdum qui a mis K-O son compatriote Gabriel Gonzaga en fin de deuxième round.

 

5 Keith Jardine (Bog de Winked Tickers)

On ne remet pas en cause la qualité de ce morceau celtique à la mélodie entêtante, rappelant sur certains aspects la bande originale du film Braveheart, mais son affiliation à Keith Jardine. En effet, le rythme ne colle pas à l’élève de la Jackson’s Submission Fighting, presque trop pur pour ce combattant si explosif qu’il en paraît sauvage. Après avoir utilisé ce thème pour ses premières apparitions à l’UFC, Jardine a opté pour le plus fédérateur Extreme ways signé Moby.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s