Toulouse Poker Tour 15e Manche Saison 2008-2009 (5 juin 2009)

LIEU : CHEZ EMILIEN

CONTEXTE : 15e round du Toulouse Poker Tour Saison 2008/2009

PARTICIPANTS : 7

–          Emilien B.

–          Florian B

–          Sébastian D.

–          Guilhem D.

–          Ahlem F.

–          Caroline N.

–          Denis P.

JETONS :

–          Blancs (Valeur 5) 12 unités/joueur

–          Bleus (Valeur 10) 12 unités/joueur

–          Verts (Valeur 25) 10 unités/joueur

–          Rouges (Valeur 50) 8 unités/joueur

–          Noirs (Valeur 100) 6 unités/joueur

–          Valeur globale du tapis : 1430

AVANT-MATCH : Mise en place à vitesse accélérée pour cette manche qui devait initialement se dérouler dans la cour et qu’il faut rapatrier dans l’appart d’Emilien pour cause de pluie diluvienne. Les joueurs ont officialisés leur présence suffisamment tôt dans la journée pour que tout se déroule bien, Ahlem fait néanmoins mine de s’interroger sur sa venue à cause du temps mais il ne s’agissait que d’un subterfuge typiquement féminin, consistant à jauger de l’importance qu’on accorde à sa présence. Une fois tout le monde en place, les fumeurs imposent leur loi (5 contre 2) mais ils ne l’emporteront pas au paradis. D’ailleurs Emilien a tout prévu en cachant à peu près tout le textile où la cendre aurait pu s’incruster. A noté l’intronisation d’un logiciel censé aider au déroulement de la partie.

DEROULEMENT :

  • 21H20 Dés le lancement du jeu, le logiciel pose problème en ne jouant pas le son qui avait été programmé. Il s’agissait d’une sorte de musique de joutes médiévales qui aurait bien collée avec la nature de l’affrontement à venir.
  • 21H32 Se rappelant au bon dicton selon lequel « les absents ont toujours torts », Denis se distingue en taillant férocement Nicolas V, ce qui va de la simple imitation de voix à la remise en contexte (de l’époque) de ses errements passés.

Jetons de Poker

  • 21h40 L’agressivité est de mise en ce début de partie. Sur un affrontement colossal contre Florian, Denis y laisse tous ses jetons noirs sans avoir réellement fait d’erreur. Il est vrai que le board est particulièrement sadique.
    • Denis : 5 5
    • Florian : 6 6
    • Board : 6 5 Q 8 10 (brelan vs brelan supérieur)

Jetons de Poker

  • 22h06 Denis connait plus de réussite sur l’envoi de son tapis, c’est Emilien qui vient à sa rencontre et subit un gros revers, conservant un tapis en dessous de la moitié de sa valeur initiale.
    • Emilien : K J
    • Denis : AS 4
    • Board : AS 2 9 2 ? (paire hauteur roi vs double paire)

Jetons de Poker

  • 22h30 Seb sort du brouillard pour, comme souvent, se signaler par une chance insolente. Il réalise une bonne grosse relance pré-flop et se montre ensuite passif jusqu’à la fin, payant seulement les relances modérés d’Ahlem. Cette dernière se retrouve short stack de la table suite à un board machiavélique.
    • Ahlem : ? ?
    • Sebastian : K 9
    • Board : 7 10 8 ? J (paire vs quinte du cosmos)

Jetons de Poker

  • 23h05 C’est l’heure du coup de la soirée !!! Patience et capacité au calcul mental sont mises à rude épreuve dans cette main qui implique quatre joueurs. A l’origine une simple relance de laboratoire pré-flop de Guilhem, Florian et Denis collent, Emilien jouant juste derrière et alors plus petit tapis de la table fait all-in à l’encontre de toute décence mathématique. Guilhem lui fait d’ailleurs remarquer cette aberration et paye fièrement. Loin de se démonter, Florian et Denis collent à nouveau. Après le flop, les trois joueurs pouvant encore miser envoient tapis à tour de rôle. Emilien, que tout le monde voit dehors à ce moment-là parait serein même si il n’aura au maximum qu’une partie du pot. La river lui offre la survie avec une jolie couleur tandis que Guilhem suit pour le side-pot avec une belle quinte. Denis et Florian qui sont rentrés avec de vraies mains sont nettoyés puisque Guilhem les couvre en jetons. Cependant, Florian se rachète puisque la pratique est autorisée dans les deux premières heures. Denis, fidèle à son courant de pensée, n’injurie pas le sort et reste bredouille à la 7e place.
    • Denis : AS 10
    • Florian : AS Q
    • Guilhem : J Q
    • Emilien : AS 4 (assortis carreau)
    • Board : 9 carreau 10 carreau ? ? K carreau (couleur vs quinte vs paire vs hauteur)

Jetons de Poker

  • 23h15 Requinqué, Emilien redevient le Lionel Charbonnier du poker, le voilà qui relance à 300 pré-flop et fait fuir tout le monde sauf Ahlem qui n’a guère que 80 en plus à rajouter pour aller au tapis, elle le fait et subit un revers dés le flop alors que la configuration lui était statistiquement très favorable. Elle finit 6e.
    • Ahlem : AS 9
    • Emilien : AS 8
    • Board : ? 8 ? ? ? (hauteur as vs paire)

Jetons de Poker

  • 23h25 C’est la bérézina pour la gente féminine. Après Ahlem c’est Caroline qui est éliminée, quant en position de short stack elle part au tapis. Guilhem qui a touché le jeu maximum a beau jeu de payer. Le board est sans conséquence et voilà le champ qui s’ouvre pour le final four. Comme quoi le fait de s’appeler Nguyen n’est pas un gage de réussite au poker.
    • Caroline : AS J
    • Guilhem : AS AS
    • Board : 10 AS K 5 6 (paire vs brelan)
  • 23h26 Seb, relativement épargné par Guilhem depuis le début de la soirée, décide de reprendre du poil de la bête en renversant une bière alors qu’il mélangeait les cartes et que chacun voyait le drame s’amoncelait. C’est seulement au bout de la onzième feuille de sopalin que le breuvage tend à être absorber. Parallèlement Emilien lance le dvd comprenant l’intégrale des clips d’Indochine et Ahlem marque le tempo d’un soupir négatif. Rapport de causes à effets entre ces trois événements ? Seb a-t-il été troublé car fan refoulé d’Indochine ? Ahlem n’a-t-elle pas trop pris confiance en occupant le canapé de tout son long depuis son élimination ?

Jetons de Poker

  • 23h46 Florian est le joueur le moins bien placé parmi les quatre survivants. Il lance un tapis pré-flop dans la pure tradition. Seb réfléchit pour la forme et paye. Le board se révèle encore tordu en inversant à deux reprises les vainqueurs potentiels. Seb semble avoir de la chance même quand la guigne paraissait de mise. Au flop il était vert et le voilà redevenu rose à la river. Florian est quant à lui 4e et ne va pas tarder à devenir dealer.
    • Florian : K 9 (assortis carreau)
    • Sebastian : AS Q (assortis à pique)
    • Board : 4 6 pique 9 pique 8 10 pique (paire vs couleur)

Jetons de Poker

  • 23h52 Emilien, qui n’espérait même pas être encore présent après sa journée mouvementée, joue à peu près tout et n’importe quoi. Du moins c’est l’impression qu’il peut laisser. Lassé et à nouveau bien servi Guilhem paye son tapis. Ce sera partie remise puisqu’une simple paire fait l’affaire d’Emilien. Par la même occasion les tapis des trois forces en présence se rééquilibrent. Guilhem a-t-il été victime de son empressement à vouloir se mesurer à Seb, son meilleur ennemi, en finale ?
    • Guilhem : AS 9
    • Emilien : Q 10
    • Board : J 10 J ? ? (hauteur as vs paire)

Jetons de Poker

  • 00h37 Seb et Guilhem se sont laissés bernés par de nombreuses relances pré-flop d’Emilien qui en bon Arsène Lupin a gratté des blinds devenues importantes. Seb décide de reprendre l’initiative en attaquant, Emilien suit courageusement car pas si bien servi. Seulement, une chose diverge par rapport à leurs derniers affrontements à ce stade de la compétition, cette fois-ci il n’y a pas Nico V pour tirer le board. La tâche a été confiée à Ahlem (Florian étant parti). Elle se risque à l’originalité en mettant les cartes brûlées non pas face cachée sur la table mais directement sous le paquet ce qui n’est pas du goût de tout le monde. D’ailleurs quand à la river elle tire la carte décisive en défaveur de Seb, ce dernier tente de négocier le bout de gras (arguant qu’elle n’avait peut-être pas brûlée les cartes comme il fallait) mais il avait oublié que le marché n’était pas ouvert à cette heure-ci et il sort en 3e position. Emilien, très loin derrière avant la river, manque de s’écrier « Ah-lem-lu-jah » mais il se retient d’introduire une connotation religieuse dans cette partie en tout points laïque.
    • Sebastian : 7 7
    • Emilien : K 10
    • Board : 8 6 2 4 K (paire vs paire supérieure)

Jetons de Poker

  • 00h48 Le duel Guilhem/Emilien est féroce et parait tourner à l’avantage de ce dernier dans un premier temps. Mais ce serait vite oublier la dynamique de Guilhem qui a déjà sorti deux concurrents ce soir (voir trois puisque Florian s’est racheté suite à sa première sortie). Croyant en sa bonne étoile et aux bad beats qu’il a déjà infligé à plusieurs joueurs ce soir, Emilien paye avec exactement la même main que contre Seb dix minutes auparavant. Hélas pour lui, « jamais un sans deux » n’a jamais été un proverbe et le board vient le lui rappeler.
    • Emilien : K 10
    • Guilhem : AS 7
    • Board : 7 9 3 7 4 (paire hauteur roi vs brelan)

Jetons de Poker

  • 00h55 Petite polémique lancé par Guilhem qui fait observer que son adversaire possède d’imposantes tours de jetons mais sans les deux couleurs les plus fortes ce qui rendrait son tapis dur à évaluer. Seb envisage de se recycler en banquier et de faire la monnaie, on le remercie de l’initiative mais on revient à la raison vu que le temps pour changer les jetons excèderait celui menant à la fin de la partie. D’ailleurs dés la main qui suit ça repart à tapis et le duel est impitoyable. Après le turn une hypothétique quinte ventrale pourrait encore sauver Emilien mais il n’en sera rien. Comme souvent le coup décisif ne reflète pas la partie, puisque se jouant à la hauteur quant les grosses configurations ont été légion dans la soirée. Guilhem wins.
    • Emilien : J 8
    • Guilhem : AS 5
    • Board : ? ? ? ? ? (ne change rien, hauteur J vs hauteur AS)
  • 00h57 Denis n’a pas plus été troublé que ça par le final et applaudit à la façon de Didier Bourdon dans « le juste cri » puis comme à son habitude entonne une parodie d’Indochine, cette fois-ci c’est « j’ai demandé de la thune ». Surréaliste.

BILAN (récompenses) :

  • Le Gontran Bonheur d’or ou Rocco Siffredi d’or (attribué au joueur le plus ouvertement chanceux de la soirée) : EMILIEN, qui pensait secrètement sortir en premier pour gérer ses invités et le logiciel mais a fait déjouer les stats plus d’une fois ce soir, sans parler de quelques relances pré-flop incongrus où il a eu la chance de ne pas être suivi.
  • Le Rolland Courbis d’or ou Raimu d’or (attribué au joueur ayant manifesté le plus de mauvaise foi durant la soirée) : GUILHEM, dénigrant assez ouvertement le logiciel et trouvant des vices de forme là où même le juge Alphen ne s’y serait pas risqué. Dans un deuxième temps il reviendra à sa cible traditionnelle c’est-à-dire Sebastian, encore trop en réussite selon lui.
  • Le Petit Gibus d’or (attribué au joueur qui aurait pu prendre à son compte l’expression « si j’aurais su j’aurais pas venu ») : Personne
  • Le Truman Show d’or (attribué au joueur qui n’a jamais pu rentabiliser ses belles mains et a eu le plus de boards défavorables) : Personne

NOTES D’ENSEMBLE :

  • PONCTUALITE 7/10 : C’était presque ça mais en cumulant le pseudo-suspense d’Ahlem et l’hésitation nonsensique de Sebastian croyant se rendre dans la grande rue Saint-Michel (demandant si il restait des places dans la très « renommée » rue saint-honest), un retard d’une bonne demi-heure fut quand même à déplorer.
  • AMBIANCE 8/10 : Perturbée par moments par les annonces d’augmentation des blinds by Patrice Laffont via le logiciel et par les incidents du match      France/Turquie.
  • ACCUEIL/SERVICE ?/10 : Evaluation indécise.

APRES-MATCH : Débat autour d’une élimination prématurée (datant du 12e round)

Se sont-ils concertés ? Toujours est-il que Sebastian et Guilhem se sont lancés dans une discussion éthique proche du débat de puristes qui avait animé l’après-match du 14e round. Qu’est-ce qui l’a justifiée cette fois-ci ? Rien ou si peu de choses. Le sujet revenant sur le tapis était celui du 12e round controversé ayant eu lieu chez Seb et n’ayant pas dans un premier temps compté pour le classement général du TPT car personne n’avait pris soin de noter l’ordre des sorties. Seb avait fini par le réintroduire au nez et à la barbe de Guilhem qui avait fini 10e de cette manche explosive. Mais le point contesté tenait à l’absence de rachats durant ce soir-là. En effet, lors de l’avant-match les joueurs présents avaient convenus, au vu de leur nombre important, qu’ils excluaient les possibilités de retour en jeu d’un éliminé. Ils précisèrent même que dans ce cas aucun tapis ne devait être lancé au premier tour. Malgré ces précautions Guilhem perdit deux pots importants et se retrouva dehors au bout de dix minutes. Il a alors tenté de remettre en cause le principe de no-recave mais s’est heurté aux convictions légalistes de certains joueurs, Sebastian en tête.

A présent, un mois plus tard, les points de vue n’avaient guère changés. Guilhem tente de rassembler en mettant les rieurs de son côté « C’est pas parce que ça m’est arrivé à moi mais c’est de la logique, si y’en a un qui sort au bout de dix minutes on va pas lui dire ‘Allez c’est bon va à l’ordi et gère la musique’ ». Jusqu’au-boutiste et main droite posée sur la bible du poker, Seb n’en démord pas quant à son comportement vertueux. Tout le monde part un peu plus détendu après un intermède ordi, cependant, alors qu’il range l’appart, Emilien entend les voix de Seb et Guilhem depuis le trottoir. Encore un match à refaire sans doute, peut-être bien un sujet qui reviendra sur le tapis (forcément vert) d’ici trois mois.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s