Toulouse Poker Tour 1ère Manche Saison 2009-2010 (24 octobre 2009)

SAMEDI 24 OCTOBRE 2009

LIEU : CHEZ SEBASTIAN

CONTEXTE : 1er round du Toulouse Poker Tour Saison 2009/2010

PARTICIPANTS : 7

–           Xavier D.

–          Pierre-Alain C. (A nouveau 100% Toulousain)

–          Sébastian D.

–          Guilhem D.

–          Fabrice M. (Bob alias « Le vendredi et le samedi c’est permis »)

–          Denis P.

–          Nico V. (provisoirement libéré de ses obligations Parisiennes)

JETONS :

–          Blancs (Valeur 5)

–          Verts (Valeur 10)

–          Rouges (Valeur 25)

–          Bleus (Valeur 50)

–          Noirs (Valeur 100)

–          Valeur globale du tapis : ?

AVANT-MATCH : Poussif. Sebastian a beau avoir pris toutes les précautions, prévenant largement en avance, et tenant informé des participants enregistrés, il a dû composer avec des réponses de dernière minute. Assez bénéfique cependant puisque la partie commence à 7, Nico V annoncé forfait se présentant finalement à la table (lapinou dans l’air de la part de la gente féminine ?) et Fabrice « Bob » « Football Manager » « Airbus » Marguet complétant l’affiche de l’événement. Deux absents de marque cependant, Emilien « Start Attack » (but less in the end) Bartoli ET Florian « It’s all over Baby » Boyé, figures emblématiques de la saison passée.Au final, une partie annoncée à 21h ne démarre qu’aux alentours de 22h30, après une dégustation apéritive et autres fantaisies tabagiques.

DEROULEMENT :

Jetons de Poker

  • 23H20 Denis utilise la clause de rachat, valable pour tous dans la première heure, pour revenir dans le monde des vivants après une confrontation malheureuse contre Fabrice. Un signe avant-coureur du ton de la soirée que personne ne saura déceler.
    • Denis : K K
    • Fabrice : ? ? (deux cartes assorties)
    • Board : ? ? K ? ? (brelan vs couleur du diable vauvert)
  • 00H35 approxima. Pierre-Alain atomise Nico V, engagé sur le coup avec deux petites cartes connectées. Arrivé cinq minutes plus tard en tant que spectateur/superviseur, Emilien ne se prive pas pour autant de fustiger l’élimination de son meilleur ennemi. Par la suite, Nico V prend les rênes de la distribution du jeu façon Jean-Charles Bidon sur TF1.

Jetons de Poker

  • 01H30 Fidèle à lui-même, Guilhem n’attaque que sur une main de barbare, la plus forte tout simplement. Il envoie la boîte au flop et tombe sur un Xavier, assez fort en jetons et en jeu pour le suivre. Voilà Mr Stat chipleader de la table, ceci dans une parfaite normalité chiffresque.
  • Xavier : AS J
  • Guilhem : AS AS
  • Board : ? AS ? ? ? (paire contre brelan)

Jetons de Poker

  • 01H44 Denis inaugure le suicide all-in en direct. Il envoie tapis pré-flop sans avoir vu ses cartes, il est suivi par un Xavier circonspect mais sûr de sa paire servie. Les probabilités sont largement favorables à ce dernier mais Denis se double scandaleusement. Second coup dur consécutif pour Xavier, désormais au bord du gouffre.
    • Xavier : 3 3
    • Denis : J 3
    • Board : 5 AS J Q 4 (paire vs paire supérieure)

Jetons de Poker

  • 01H56 Sebastian nous fait sa spéciale pré-flop, à savoir je mise les trois quarts de mon tapis en espérant qu’on me pousse à mettre le reste. Il est entendu post-flop par Fabrice, muni d’une simple hauteur as et d’un tirage quinte ventrale improbable. Que nenni ce dernier touche et expédie l’hôte des lieux à une quelconque 6e place.
    • Sebastian : 8 8
    • Fabrice : AS 3
    • Board : 5 2 9 9 AS (double paire vs double paire supérieure)

Jetons de Poker

  • 02H08 Denis, sur un nuage supersonique depuis un moment, profite de son rush pour suivre le tapis de Xavier. Coup classique de la petite paire servie vs deux grosses cartes assorties. Denis touche non seulement une grosse paire mais parachève le tout par l’acquisition d’une couleur facultative. Xavier se classe 5e et apparait jusque là comme le grand martyr de la soirée.
    • Xavier : 6 6
    • Denis : K Q (assorties carreau)
    • Board : ? ?(carreau) K ?(carreau) ?(carreau) (paire vs couleur)

Jetons de Poker

  • 02H20—02H25 Pierre-Alain se montre soudain bien agressif (pokeristiquement parlant), il envoie deux tapis consécutifs pré-flop. Il fait choux blanc sur le premier, bien que volant des blinds devenues importantes. Sur le deuxième il est suivi à la dérobée par Fabrice. Grand échange verbal à ce moment-là (qui rentrera à n’en pas douter dans l’histoire du TPT) :

-Fabrice : Allez, il faut bien que quelqu’un paye

– Pierre-Alain : Ho je n’aime pas cette phrase dite par quelqu’un qui me suit (Fabrice dévoile sa main underground et perdante à 80%) Alors, si je sors sur cette main-là…

Pas le temps d’en dire qu’il doit se contenter d’une 4e place sur un bad beat d’école.

  • Pierre-Alain : AS J
  • Fabrice : J 2
  • Board : 8 2 7 9 2 (paire hauteur as vs brelan)

-Nico V (concluant la joute) : Ouèèèèè, vous voyez comme quoi Valet 2 c’est une main à jouer (cf. son unique victoire du 26 février 2009, jour noir dans le monde du poker).

Jetons de Poker

  • 02H34 Denis passe en quelques instants dans la peau de Vegeta avec une attaque assez orgueilleuse et ad hominem contre Fabrice, persuadé comme beaucoup que la source de réussite de ce dernier va se tarir. Mal lui en prend puisque sa main composée de deux gros connectés se heurte à une hauteur supérieure de « Bob », pour une fois devant avant le tirage mais encore davantage après. Denis se contente de la troisième marche du podium. Pierre-Alain rumine discrètement sur le canapé tandis que Sebastian, calé sur son ordinateur, tourne le dos au jeu. Guilhem, quand à lui, affiche au moment d’aborder la finale la même sérenité qu’un serrurier devant faire face à une porte fonctionnant par digicode.
    • Denis : Q J
    • Fabrice : AS 2
    • Board : AS ? ? 2 ? (hauteur Q vs double paire)
  • 02H54 Guilhem tente de faire croire au tapis envoyé par dépit pour se refaire sur certaines mains, car depuis le début du head’s up il était progressivement ratissé comme une mauvaise herbe. Après quelques vols de blinds, il remet ça post-flop, est suivi et rentabilise de sorte que les deux finalistes ont à présent des tapis équivalents.
  • 03H10 MAIS 02H10 (changement d’heure pour alimenter les conversations oblige) Les deux concurrents rentrent avec des mains très quelconques, du moins si elles ne sont pas servies en head’s up. Et là c’est l’accident, Les deux touchent une peccadille sur le flop et jouent leur peau là-dessus. A ce petit jeu, Fabrice, l’outsider rajouté en dernière minute (façon Danemark 1992), rafle la mise et la gloire de remporter la première manche d’un des challenges les plus convoités de l’hémisphère sud. Aux dires des historiens de la profession, « Bob » qui remporte une manche du TPT c’est un peu comme si un supermarché ouvrait dans la petite rue Saint-Lazare, comme si la Place du Capitole était vide le soir du 14 juillet, comme si Marseille avait eu besoin d’acheter Valenciennes pour gagner en 1993, comme si Schumacher allait revenir au Tour de France et Armstrong à la formule 1. Au milieu de tout ça s’est glissée une erreur, gageons que si « Bob » venait à gagner une autre manche, ce serait l’avenir de l’A450 qui serait remis en cause.

RECAPITULATIF (éliminations) :

-Denis (1ère élimination avant rachat) par Fabrice

-Nicolas V par Pierre-Alain

-Sebastian par Fabrice

-Xavier par Denis

-Pierre-Alain par Fabrice

-Denis par Fabrice

-Guilhem par Fabrice

BILAN (récompenses) :

  • Le Gontran Bonheur d’or ou Rocco Siffredi d’or (attribué au joueur le plus ouvertement chanceux de la soirée) : Fabrice « Bob » qui n’a jamais eu besoin de figures pour retourner les situations les plus défavorables de prime abord.
  • Le Rolland Courbis d’or ou Raimu d’or (attribué au joueur ayant manifesté le plus de mauvaise foi durant la soirée) : ?
  • Le Petit Gibus d’or (attribué au joueur qui aurait pu prendre à sa compte l’expression « si j’aurais su j’aurais pas venu ») : Nicolas V, rapidement cramé sportivement et physiquement, il en serait presque venu à regretter ses embrouilles habituelles de la Saturday night fever.
  • Le Truman Show d’or (attribué au joueur qui n’a jamais pu rentabiliser ses belles mains et a eu le plus de boards défavorables) : Xavier, soit face à des mauvaises rencontres, soit en proie à des retournements de situations scabreux.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s