Toulouse Poker Tour 3e Manche Saison 2009-2010 (12 décembre 2009)

LIEU : CHEZ SEBASTIAN

CONTEXTE : 3e round du Toulouse Poker Tour Saison 2009/2010

PARTICIPANTS : 8

–          Emilien B.

–          Florian B.

–          Pierre-Alain C.

–          Sébastian D.

–          Guilhem D.

–          Fabrice M.

–          Denis P.

–           Xavier D.

JETONS :

–          10 Blancs (Valeur 10)

–          10 Rouges (Valeur 20)

–          6 Verts (Valeur 50)

–          4 Bleus (Valeur 100)

–          4 Noirs (Valeur 200)

–          Valeur globale du tapis : 1800

AVANT-MATCH : Précis, concis, en un mot SHARP. A 21h10 le casting est réuni au complet lorsque le trio Denis-Bob-Emilien rejoint les autres joueurs présents. Bien que Seb a encore collé un petit râteau à Xavier et sa ponctualité exacerbée (occasion pour ce dernier de se dégourdir les jambes au marché de noël), les portes du 10 Rue Borios s’ouvrent à temps pour un début de partie endiablée. A noté le retour d’un membre éminent de la team TPT en la personne de Florian, à surveiller aussi le comportement de Bob, sur qui pèse la suspicion après un succès proche du gonzo lors de la première manche, il a l’opportunité de défendre son style imprévisible. Tous les membres-clés sont là, y compris Nico Vital dont la présence est virtuellement mise en scène par ses plus grands détracteurs. « Ouèèèèè allez on commence vite parce qu’au bout d’un moment ça pète les couilles le poker ! ».

DEROULEMENT :

  • 21H25 Début de partie plutôt stérile qui voit Emilien prendre le devant des relances sur les premiers pots. Jusque là pas de conséquence notoire.

Jetons de Poker

  • 21H31 La configuration se poursuit de plus belle avec « Start-attack » sur le devant, il déchaîne le courroux de P-A et de Mr Stat qui suivent sa relance pré-flop. Post-flop, Guilhem lâche l’affaire tandis que P-A tente de se montrer plus bluffeur et prend l’initiative. Survient la river où P-A abandonne après ne pas avoir obtenu son tirage couleur, il claque d’entrée sa showcard vs Emilien qui a multiplié les bet. Ce dernier révèle un jeu suffisant sans qu’il y ait à se rouler par terre pour autant.
    • P-A : ? ? (assortis)
    • Emilien : K 9
    • Board : K 4 4 5 8 (coup avorté à la river)

Jetons de Poker

  • 21H55 Xavier, jusque là atone, relance pré-flop dans une position avantageuse, il ne reste qu’Emilien pour lui répondre. Plutôt que de coller aux bets de l’adversaire pour ouvrir le flop, chacun joue la carte de la surrenchère. A un moment, Xavier mise à hauteur d’un bras et E. répond un tapis censé intimider vu qu’il est le seul à avoir gagné des pots conséquents depuis le début. X. ne sourcille même pas et paye sous les encouragements de la table. Celui-ci est largement devant au vu de la rencontre mais le flop va laisser E. rêver à une suite diabolique. Que nenni, voilà X. chipleader et E. conserve un tapis représentant la moitié de la valeur de départ.
    • Emilien : AS Q
    • Xavier : AS AS
    • Board : K 3 J 6 J (deux paires vs une paire)
  • 22H-22H25 Quelques joueurs, Guilhem en tête, prennent un malin plaisir à faire durer les mains, anticipant le probable rachat d’E. or la recave n’est autorisé que pour la première heure. Finalement le couperet arrive sans que quiconque n’ait pu récupérer son tapis initial.

Jetons de Poker

  • 22H28 Xavier est devenu impitoyable (on croit même apercevoir le rictus de J.R. par moments) et a accru sa confortable avance par la seule force du tapis. Du moins c’est ce que les apparences laissent croire. En réalité il continue à toucher des gros jeux et Seb va en faire les frais. Post-flop, une nouvelle relance à 200 (blinds 30/60) de X. exaspère Seb qui envoie la boite puisque le tirage du tableau parait bien anodin. Effectivement les deux joueurs se battent seulement avec leurs pocket cards et à ce petit jeu X. tient encore haut le pavé. Seb finit 8e et dernier sans qu’on n’ait vu venir sa déchéance.
    • Sebastian : AS K
    • Xavier : K K
    • Board : 9 2 6 6 2 (double paire vs double paire supérieure)

Jetons de Poker

  • 22H36 Short-stack depuis quasi trois quart d’heure et soucieux de se doubler dés sa première main potable, Emilien envoie tapis en position de dealer. A priori personne ne veut le suivre mais Bob, très discret jusque là, décide d’y aller, sur la foi de sa croyance dans les petites cartes. Sa petite paire servie tient la barre malgré un tableau qui offrait un nombre de cartes (out) considérable à E. pour renverser la tendance après le turn (tous les AS, tous les J, tous les Q, tous les piques). Deuxième éliminé d’une soirée à l’allure expéditive.
    • Emilien : AS J (assortis pique)
    • Bob : 3 3
    • Board : 4 K (pique) 10 9 (pique) 2
  • 22H48 Xavier, qui depuis quelques minutes est tombé dans la suffisance et envoie quelques tirs bien cadrés à ses adversaires, se voit défier par Florian avec qui il enchaîne les sur-relances avant le flop. Post-flop, Florian met son tournoi en jeu et X. se couche sagement.

Jetons de Poker

  • 22H55 Sur un flop d’apparence pouilleuse, Denis (en position de SB) agresse le leader Xavier (en position de BB), un peu plus fébrile, mais qui a le jeu et surtout les jetons pour payer le tapis d’un joueur s’étant jusque là surtout manifesté par sa patience et par la redondance de son fredonnage de Transmission de Joy Division. Mal lui en prend puisqu’il crée de toute pièce un outsider. Enfin une griffure de taille dans l’ascension sans faille de Xavier.
    • Xavier : 3 5
    • Denis : 2 4
    • Board : 3 5 6 AS ? (quinte de la France d’en bas vs double paire plancher)

Jetons de Poker

  • 23H20 P-A, leader au niveau des propos gras ce soir, n’a guère eu l’opportunité de l’être au niveau des jetons. Il est poussé au tapis face à Florian, deuxième tapis en présence à la table. La révélation des cartes débouche sur un cas de figure 50-50 tout à fait classique. Le flop sourit rapidement à Florian qui commence à faire peur tandis que P-A prend la 6e place.
    • Pierre-Alain : 7 7
    • Florian : K Q
    • Board : ? Q ? ? ? (paire vs paire supérieure)

Jetons de Poker

  • 23H28 Un bad beat de plus dans la collection automne/hiver de Guilhem. En position de dealer et possédant deux cartes hautes, il prend logiquement sa chance. Semi-joie des spectateurs lorsque Xavier le suit et révèle une main éminemment inférieure compte tenu du poids de la carte commune. Pourtant, G. reste angoissé et sent si fort le mauvais coup qu’il en appelle la carte qui le fait perdre. Au turn elle ne manque pas de sortir et G. doit plier bagages, non sans avoir fait un crochet par le comparateur de mains sur le net.
    • Guilhem : AS Q (assortis carreau)
    • Xavier : AS (cœur) 9 (carreau)
    • Board : 4 10 5 9 7 (hauteur AS vs paire)
  • 23H30-00H00 Quatre joueurs encore en lice donc. Bob est nettement moins fringant que les trois riches lui faisant face (Xavier, Florian, Denis) et se retrouve à son corps défendant dans un remake prolétaire de Seul contre tous.
  • 00H05 Après plusieurs mains flottantes, Bob sent revenir sa chance et envoie tapis post-flop. Adversaire potentiel, Denis sonde finement son ami et lâche le morceau, utilisant sa showcard. Bien vu puisque Bob dévoile une paire de 10 servie, devenue brelan au flop.

Jetons de Poker

  • 00H24 Devenu très agressif depuis que la partie est passée à 4 joueurs, Denis titille Xavier, revenu sur son trône. Un nouveau tapis envoyé pré-flop que le chipleader paya après une hésitation loooooongue qui laisse augurer aux autres de prendre le petit déjeuner chez Seb. Après le marché de noël, le marché couvert ? Reussite insolente de X. qui grignotte un concurrent important dans une configuration proche encore du 50/50. Désormais il règne sans partage, Florian et surtout Bob paraissent peu armés pour lutter. Denis se rue aussitôt aux toilettes après sa sortie et négocie son rapatriement chez un pote du centre-ville.
  • Denis : AS 7
  • Xavier : Q J
  • Board : J 3 5 9 6 (hauteur AS vs paire)

Dans la foulée, P-A qui prend à cœur son nouveau rôle de croupier, se demande « qui va bien pouvoir rivaliser maintenant » et Xavier lâche en bon pince-sans-rire « Peut-être Seb », remuant un couteau déjà bien vaseliné. Quote of the night candidate à n’en pas douter.

  • 00H24-01H30 Trop confiant, Xavier est gravement rogné durant cette heure, par Florian qui prend le contrôle et par Bob qui se relance vraiment alors que tous les indicateurs lui étaient contraire.
  • 01H30-01H35 C’est au pied du mur… que Xavier grimpe aux branches. Il inflige un cruel bad beat à Bob et l’élimine lors du coup suivant puisque ce dernier n’avait plus qu’une poignée de jetons. Place au head’s up et place au squattage du net pour un Bob visiblement éreinté physiquement et victime avant tout de la durée de la partie.

Jetons de Poker

  • 01H35 Le head’s up démarre sur une incompréhension, une attaque de X. avec deux figures assorties trouve preneur alors que Florian a une main à la valeur plus que relative et ce même en head’s up. Le craquage mental semble avoir eu lieu mais ce dernier possède encore de quoi survivre.
  • Florian : 7 (pique) 5 (trèfle)
  • Xavier : K J (assortis trèfle)
  • Board : 9 3 Q 8 K (hauteur K vs paire)

Jetons de Poker

  • 01H47 Tout simplement LE coup de la soirée. Quasi indescriptible mais visuellement jouissif, il fera même réclamer au dealer P-A la création d’un award de la distribution. Xavier avait la victoire en point de mire lorsque se dévoilent les mains alors que le flop n’est pas encore tiré. Deux cartes hautes chez chacun des adversaires et toujours cette maudite carte commune, fil rouge d’une soirée électrique. Au flop, Florian se voit gratifier d’une paire inespérée mais simultanément X. se voit offrir une quinte. Au turn Fl. Touche à son tour une quinte mais en dessous de celle de son adversaire. Et enfin rivière sauvage qui rétablit l’équilibre, aboutissant sur un partage puisque les deux ont en définitive une quinte équivalente, rappelons que les pocket cards ne priment pas sur les cartes du tableau.
    • Florian : K 10
    • Xavier : AS K
    • Board : 10 Q J 9 AS (quinte 10 à AS, partage du pot)

Jetons de Poker

  •  02H00 Encore une belle opposition et un tableau crapuleux qui voit le joueur moins bien loti en jetons s’imposait. Seb, réduit à l’astreinte sous son propre toit, manque de s’écrouler sur la table et hésite à renvoyer ses invités finir la partie sur le trottoir.
    • Florian : K 4
    • Xavier : K 6
    • Board : 4 4 6 6 2 (full vs full supérieur) Machiavel est dans la place
  • 02h25 The time is now. Comme de coutume en head’s up, la valeur des mains engage est trés relative et pourtant P-A arrive encore à nous sortir un tableau ébouriffant qui voit s’entrechoquer deux fulls. Florian tient le bon bout et signe le retour le plus significatif de l’histoire du TPT.

RECAPITULATIF (éliminations) :

-Sebastian par Xavier (63e minute)

-Emilien par Bob (71e minute)

-Pierre-Alain par Florian (115e minute)

-Guilhem par Xavier (123e minute)

-Denis par Xavier (179e minute)

-Bob par Xavier (240e minute)

-Xavier par Florian (301e minute)

BILAN (récompenses)

  • Le Gontran Bonheur d’or ou Rocco Siffredi d’or, rebaptisé Chatte à Papa (attribué au joueur le plus ouvertement chanceux de la soirée) : Xavier, certes jamais complètement inconscient dans ses choix, mais sortant toujours vainqueur des cas de figures 50/50 et autres mauvaises rencontres.
  • Le Rolland Courbis d’or ou Raimu d’or (attribué au joueur ayant manifesté le plus de mauvaise foi durant la soirée) : Pierre-Alain, rattachant facilement n’importe quel sujet à des propos lubriques pour pouvoir placer son humour gras, percevant même des connotations sexuelles dans d’innocentes chansons.
  • Le Petit Gibus d’or (attribué au joueur qui aurait pu prendre à sa compte l’expression « si j’aurais su j’aurais pas venu ») : Sébastian, pas un pot gagné de mémoire d’observateur et un envoi empressé. Sans compter la constante difficulté de la liaison Balma/Rue Borios. Vivement le métro ! Ah mince il y est.
  • Le Truman Show d’or (attribué au joueur qui n’a jamais pu rentabiliser ses belles mains et a eu le plus de boards défavorables) : Guilhem, sur la foi d’un nouveau bad beat pittoresque et d’abandons de coups importants.
  • La Phrase-Choc de la soirée : Xavier (répondant à l’interrogation sur la personne qui pourrait lui faire face, alors que Seb était éliminé depuis Mathusalem) « Peut-être Seb ».
  • Le Dealer d’or (trophée provisoirement introduit) : Pierre-Alain, who else ? Puisqu’il veut gagner un titre valorisant, on peut lui accorder celui-ci.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s