Toulouse Poker Tour 4e Manche Saison 2009-2010 (19 décembre 2009)

LIEU : CHEZ EMILIEN

CONTEXTE : 4e round du Toulouse Poker Tour Saison 2009/2010

PARTICIPANTS : 9

–          Emilien B. (pourrait être destitué de son qualificatif de Start Attack)

–          Xavier D.

–          Pierre-Alain C. (L’homme à l’affût des infos footballistiques)

–          Sébastian D.

–          Guilhem D. (Mr Stat, surnommé aussi « un café l’addition » pour sa propension à partir brusquement une fois éliminé)

–          Thaïs ?

–          Fabrice M. (Possède le copyright sur l’expression « chatte à papa »)

–          Denis P. (Réincarnation incontrôlée d’Ian Curtis ?)

–          Patrice B.

JETONS :

–          10 Blancs (Valeur 10)

–          10 Rouges (Valeur 20)

–          6 Verts (Valeur 50)

–          4 Bleus (Valeur 100)

–          4 Noirs (Valeur 200)

–          Valeur globale du tapis : 1800

EDITO : Les comptes-rendus de soirées ont pris une nouvelle dimension au cours de cette 4e saison du Toulouse Poker Tour et seulement leur 2e année d’existence. Nouveaux joueurs, parties de plus en plus endiablés, rivalités de plus en plus marquées, oppositions de conceptions philosophiques du jeu ; tout cela a amené à créer de nouvelles récompenses et rubriques, tendance qui se poursuivra dans cette édition. Un succès pour le moins improbable qui récompense l’activité acharné des membres du club* qui ont su élargir le cercle des initiés et faire perdurer notre passion au-delà du phénomène de mode.

Rappelons par ailleurs le fondement même de ces récits : mettre en lumière les hauts (et bas) faits d’armes autour de la table, dénoncer les esprits obtus et autres attitudes désinvoltes qui infestent les travées du TPT.

Signalons enfin que le narrateur de ces lignes est (censé) être dans la peau d’une personne « extérieure » à la table et qu’aucune retranscription des propos qui suivent ne pourra être imputée à un joueur actif du team TPT. Sur ce thème, nous vous invitons à vous référer à l’article de loi L654 Alinéa 2bis Verset 3 de la 5e Centurie (Convention des clubs de pokers, bridges et squashs) qui stipule clairement les conditions d’exercice des résumés.

*Association loi 1901

AVANT-MATCH : Pas de problème particulier à signaler, Emilien évite de justesse de faire une « Nicolas Vital » (cf. résumés précédents) puisqu’il doit sortir un peu avant 21h pour chercher Patrice, garé trois rues plus loin. Les deux croisent d’ailleurs Bob et Denis à la recherche d’un stationnement. Finalement, malgré le manque de places apparent trente minutes plus tôt, tout le monde arrive assez tôt au lieu-dit. Dans l’ordre, Bob et Denis qui ont le temps de consulter de vieilles revues footballistiques, suivi de Guilhem et Thaïs qui ont l’air de revenir d’une station de ski puis le trio Xavier/Sebastian/Pierre-Alain, mention spéciale aux deux derniers cités qui sont étrangement assortis dans un accoutrement évoquant un remake de Jumeaux (laissons à votre appréciation l’attribution des rôles de Schwarzenegger et de De Vito). A noté enfin le retour du logiciel Tournament Director qui a été configuré sur une durée de six heures. Pas de trop au vue des dernières manches.

DEROULEMENT :

  • 21H38 Léger couac post-turn lorsque Thaïs, à la distribution, s’apprête à poser la river alors que le tour de mise ne s’était pas achevé. P-A prétend avoir entraperçu la carte et évoque un vice de forme. Il n’est pas suivi par le conseil fédéral et le coup se termine normalement.
  • 21H42 Coup triangulaire pour le moins foireux entre Denis, Emilien et Xavier. Aucune relance pré-flop et que du check au fur à mesure que se révèle un tableau composé de petites cartes. Au moment de l’abattage, on imagine que cela se jouera à la hauteur et E. n’est pas loin de gratter le pot avec un As, jusqu’à ce qu’on découvre (et lui avec) que Denis a touché une suite Américaine (AS à 5).
  • 22H01 P-A, qui possède un casier judiciaire déjà bien chargé, s’est permis d’amener une sous-marque de bière (Mosel Bier) à la provenance douteuse. Il se voit rappeler à l’ordre par Emilien qui se croyait à l’abri d’un tel acte vu que Vincent avait décliné l’invitation. Loin de se démonter, P-A tente de reporter la culpabilité sur sa mère, celle-ci étant tombé dans l’effet « promo/tête de gondole ». De surcroit il est surpris en train de se délecter de Pelforths et autres H. plutôt que d’assumer ses frasques en tâtant de la Mosel. E. est obligé de le sabrer d’un « Par contre tu les bois tes bières ! ». Témoin numéro 1, Denis conclut d’un « Quote of the night là ». Première nominée en tout cas.
  • 22H12 Globalement déçu par la valeur des noix de cajou pour lesquels il a opté, E. en convient avec Denis et Bob. Ce dernier se délecte en revanche des pistaches, d’autant plus que pré-ouvertes, et se permet un jeu de mot approximatif « Celles-là, elles ont été cuites au Gazelec** ». On tient la deuxième nominée à la Quote of the night. Parallèlement, P-A se fait craquer un AS K par un AS 3 chez Thaïs (elle obtient une double paire au flop).

**Allusion au Gazelec Football Club d’Ajaccio, deuxième club de la ville dont est originaire Emilien.

Jetons de Poker

  • 22H36 Le couperet du temps limite pour le rachat tombe au milieu d’un coup opposant Thaïs et Guilhem. Ce dernier, hésitant à suivre une grosse relance qui l’amenerait au tapis, négocie une recave compte tenu de ce cas de figure singulier. Malgré l’aval de la table, il couche sagement sa main. P-A, pourtant hors du coup, claque sa showcard pour obliger Thaïs à révéler son jeu. Une initiative qui va faire des émules. No regrets pour G. et en avant pour la mort subite.
    • Guilhem : (deux cartes hautes)
    • Thaïs : 6 6
    • Board : K ? K K (coup avorté au turn / full chez Thaïs)
  • 22H40-23H40 Règne sans partage de Thaïs durant cette heure de jeu. Sans donner l’air de vouloir écraser et sans causer une élimination, elle augmente progressivement son tapis par son style de jeu illisible, ni trop agressive ni trop prudente. En dehors de cette configuration, pas de grands mouvements ni de tapis mis en jeu malgré des blinds commençant à devenir importantes (60/120), aucun éliminé après deux heures de jeu ce qui est rarissime.

Jetons de Poker

  • 23H40 Xavier, qui a bien besoin de jetons, envoie le premier all-in de la soirée post-turn. Bob hésite et se couche en utilisant sa showcard. Résultat : disons que Xavier était « un peu léger Francky » pour rentrer dans le coup mais que son audace a payé dés le flop.
    • Bob : ? ?
    • Xavier : Q 6
    • Board : 6 K Q 5 (coup avorté au turn/ double paire chez Xavier)

Jetons de Poker

  • 00H02 Pré-flop, Seb laisse un peu de côté la cigarette et envoie une relance modérée, il se voit répondre un all-in d’apparence prématurée de Patrice. Il touche tout de suite sa carte haute et brise la paire servie de Seb.
    • Sebastian : J J
    • Patrice : AS 10
    • Board : ? AS ? ? ? (paire vs paire supérieure)
  • 00H06 Malgré une programmation Pop/Rock/New Wave savoureuse en lecture aléatoire sur Winamp, Denis ressent un certain manque pour se libérer complètement et lâcher les chevaux. Il incite Emilien à intervenir sur le flux pour lancer un titre de Joy Division. Manœuvre compliquée compte tenu de l’omnipotence du logiciel qui se met automatiquement en plein écran et ne tolère pas les pauses. Heureusement Nico Vital est dans la place et, en fin observateur, il fait étalage de sa science geek pour permettre à E. de faire apparaitre la set-list de Winamp au-dessus du logiciel. C’est donc sur la seule foi de Love Will Tear Us Apart que le Laziale déclare « tapis ». Du moins c’est ce que l’on suppute mais alors que P-A lâche le coup, quelque peu frustré, Patrice utilise sa showcard et D. fait constater un AS K tout à fait respectable.

Jetons de Poker

  • 00H18 Patrice, toujours aussi agressif, envoie tapis en milieu de parole. Tout le monde se couche sauf Bob, armé d’une de ces petites paires servies dont il a le secret. Une nouvelle fois la paire ne tient pas et Patrice prend de plus en plus confiance.
    • Bob : 4 4
    • Patrice : 9 10 (assortis carreau)
    • Board : 9 7 7 7 2 (full vs full supérieur)

Jetons de Poker

  • 00H24 Post-flop, Denis remet la gomme et provoque le lancement de She’s lost control. Patrice, pourtant inférieur en jetons, poursuit dans sa logique de poker champagne et suit le coup, arguant de l’éculé et galvaudé « jamais deux sans trois » (même pas Quote of the night candidate d’ailleurs). D. est devant et le reste, Patrice sort à la 9e place sans regrets et plutôt satisfait d’une prestation remarquée pour sa première au TPT.
    • Patrice : AS 10
    • Denis : K 10 (assortis carreau)
    • Board : 2 J K J 6 (paire vs double paire)

Jetons de Poker

  • 00H29 Proche de la transe, Denis relance d’un bras pré-flop (800 alors que les blinds sont à 70/140), Xavier en position de SB met sa boîte. D. paye sans hésitation. Mains superbes chez les deux joueurs, la paire servie se brise encore sous l’étreinte de la carte haute. Denis perd un peu de sa superbe mais enchaîne les Pelforths d’autant plus. D’ ailleurs, il demeure le 2e meilleur tapis en valeur de la table derrière celui de Thaïs.
    • Denis : J J
    • Xavier : AS K
    • Board : 8 AS 2 8 7 (double paire vs double paire supérieure)

Jetons de Poker

  • 00H40 Tous deux peu fiérots en jetons, Emilien et Bob se livrent un affrontement épique dans une configuration 50/50. Le flop semble largement en faveur d’E. mais ouvre une quinte ventrale difficilement envisageable pour Bob. Au turn, ça ne loupe pas et Bob sauve sa peau.
  • Emilien : AS 9 (assortis pique)
  • Bob : J 10
  • Board : 7 9 AS 8 7 (double paire vs quinte aérospatiale EADS.com)

Jetons de Poker

  • 00H56 Seb, relativement peu actif, effectue deux relances successives dont la seconde à hauteur de son tapis. Thaïs, qui a payé celle avant le flop, lâche sa main par la suite malgré une paire servie. La foule la pousse à  utiliser sa showcard et Seb révèle qu’il est toujours un aussi bon voleur.
    • Thaïs : 7 7
    • Sebastian : AS Q
    • Board : J 2 8 (coup avorté au flop / Arsène… euh pardon Seb ramasse)
  • 00H58 Les blinds viennent de passer à 100/200 et Denis persévère dans l’ultra-violence. En position UTG, il envoie un tapis que personne n’est en mesure de suivre. Depuis son élimination, Patrice s’est transformé en supporteur, appelant tous les joueurs à répondre aux attaques all-in. Pas vraiment le 12e homme pour le moment.

Jetons de Poker

  • 01H02 Guilhem est le joueur au tapis le plus modeste à présent. Il fait all-in (valeur 790) pré-flop, Xavier le paye et la révélation des mains laisse augurer d’un bad beat pur jus. Alors qu’une musique indicible joue déjà l’air du « Tu reconnais bien le bad beat, tu reconnais bien là le bad beat… de Guilhem », sa paire servie tient bon et le remet à une hauteur proche du stack initial.
    • Xavier : AS K
    • Guilhem : 6 6
    • Board : 7 2 7 Q 8 (paire vs double paire)
  • 01H26 Denis envoie un nouveau tapis en position UTG. Patrice a beau le surnommer « le vengeur masqué », il n’y a guère de veuve ou d’orphelin pour se mettre sur son chemin.

Jetons de Poker

  • 01H30 Pré-flop, Guilhem relance de 700. Emilien reste le seul opposant possible et son tapis ne dépassant la relance que de 280 il décide de mettre son tournoi en jeu. Mr Stat paye évidemment sans rechigner vu la somme précédemment engagée. Quatre cartes hautes en présence, un tableau atone qui finit par conforter une main qui n’en avait pas besoin et voilà E. sorti à la 8e place. G. s’affirme comme un nouveau prétendant à la victoire finale.
    • Emilien : J 10
    • Guilhem : AS K
    • Board : 4 7 6 K AS (hauteur AS vs double paire)

Jetons de Poker

  • 01H35 C’est décidément l’hécatombe. C’est au tour de Bob de mourir les armes à la main face à un Guilhem proche de la fusion (entre ses théories et lui-même). C’est ce dernier qui relance à la base puis qui doit s’ajuster sur le tapis de Bob dont la valeur est inférieure. Le tableau n’inverse pas la tendance et G. va pouvoir tranquillement voir venir les initiatives des cinq joueurs lui faisant encore face.
    • Bob : K 3
    • Guilhem : AS 8
    • Board : 10 5 AS 6 5 (paire vs double paire)
  • 01H42 Début du 10e niveau de blinds (200/400), Emilien fait remarquer que cela va encore accélérer les sorties de route. P-A, peu avare dans l’art du tacle, lui lâche « Ah ouais là ça va devenir chaud pour toi ». Phrase rappelant étrangement l’attaque de Xavier envers Seb lors du round précédent. Hommage ou plagiat, laissons chacun libre d’en juger.

Jetons de Poker

  • 01H57 Bien mal acquis… P-A est contraint d’envoyer boîte pré-flop, le méga-chip leader Guilhem en milieu de parole jette une main intermédiaire (AS 8) et laisse Xavier aller au clash. Ce dernier révèle une main plus misérable que le moindre personnage de Zola. Et pourtant, comme immunisé, il touche au graal et laisse P-A pantois, pas éliminé certes mais gardant un tapis d’une valeur de 70. Signalons tout de même qu’au vu du tableau G. se serait imposé et aurait en + de tripler son tapis put éliminer deux concurrents d’un coup.
    • Pierre-Alain : AS Q
    • Xavier : 10 5
    • Board : 5 7 8 7 2 (paire vs double paire)

Jetons de Poker

  • 02H01 La fin des haricots pour P-A, quasi en tapis forcé dans la foulée. Il se heurte à Denis, celui-ci a une main initiale moins bonne mais trouve son jeu au tableau, enfonçant la hache dans les côtes de P-A qui aura connu le sens du mot bad beat mieux que tout le monde ce soir.
    • Pierre-Alain : 9 8
    • Denis : 5 2
    • Board : 2 ? 9 2 ? (double paire vs brelan)

Jetons de Poker

  • 02H07 C’est à présent au tour de Thaïs d’être all-in par défaut, son avance ayant fondu sans qu’on n’ait pu spécialement identifier les coups la faisant chuter. Malgré cela elle a une vraie main potentielle et se retrouve face au bon payeur qu’est Denis, muni quant à lui d’une petite paire. Il tient bon et le final four peut démarrer.
  • Thaïs : Q J
  • Denis : 5 5
  • Board : 3 3 6 7 8 (paire vs double paire)

Jetons de Poker

  • 02H11 Guilhem ne laisse à personne le soin de sortir Seb. Les blinds atteignent à présent 300/600 et il est à l’initiative avec une relance à 1200. Seb, en position de BB fait all-in (tapis d’une valeur de 2500). Après une hésitation pour le moins longuette, malgré les points de règlement soulevés par P-A et la pression de Patrice qui veut voir tous les coups partir à l’emplâtre, G. paye dans un tonnerre d’applaudissements. Il est encore devant dés l’abattage et le reste sans même avoir trembler. Forces encore en présence : deux riches face à un Xavier dont on soupçonne qu’il ait fait un détour par Lourdes la veille.
    • Sebastian : J 10
    • Guilhem : Q J
    • Board : K 3 6 J Q (paire vs double paire)

Jetons de Poker

  • 02H21 Pré-flop, Xavier, en BB, croit en ses piques et pousse la boîte, se retrouvant face à un Guilhem toujours aussi bien servi. Tableau anodin et dernière ligne droite en vue pour deux concurrents ayant déjà croisés le fer dans des head’s up dantesques la saison dernière.
    • Xavier : AS 2 (assortis pique)
    • Guilhem : AS J
    • Board (ne change pas  l’ordre des choses)
  • 02H24 Le changement de blinds (400/800) coïncide avec le lancement du head’s up entre les deux grands protagonistes de la soirée. Une opposition de style fort appréciable à prévoir entre un Denis soucieux de poursuivre dans sa continuité d’agressivité et un Guilhem sélectionnant beaucoup plus ses mains pour mieux surgir quand on ne l’attend plus.

Jetons de Poker

  • 02H26 Guilhem double la BB, Denis annonce un tapis catégorique et pour cause. Transmission envahit enfin les ondes et le fan assumé de Di Canio se met à se dandiner dans un hommage sublime au chanteur de JD. Guilhem n’en a cure et paye après une appréciation de la situation. Cette fois il n’est pas devant à l’abattage et cède du terrain à un Denis somme toute minoritaire en début de face à face.
    • Guilhem : AS 10
    • Denis : Q Q
    • Board : 6 9 2 5 8 (hauteur AS vs paire)
  • 02H30-02H35 Léger break pour supprimer les couleurs de jetons faibles rendant difficile le calcul lors du passage de l’un à l’autre. Malgré quelques quolibets, la manœuvre est nécessaire pour ramener les tapis à seulement deux couleurs et permettre des estimations des forces plus adéquates. De plus ce head’s up pourrait tourner court comme durer jusqu’à la Saint-Sylvestre.

Jetons de Poker

  • 02H51 Denis a bien agrandi son capital en annonçant tapis sur tapis, rongeant les blinds d’un adversaire vraisemblablement mal servi, et ne voulant sortir sur une main pouilleuse. Mais voilà le moment où G. décide de le suivre, remportant le coup avec panache pour ré-inverser la tendance.
    • Denis : K J
    • Guilhem : AS 8
    • Board : 5 3 9 6 8 (hauteur K vs paire)

Jetons de Poker

  • 02H53 Plus le temps de traîner, on remet ça avec une configuration rappelant le coup de 02H26, sauf que cette fois c’est à la faveur de Guilhem. Mr Stat enlève une partie qui semblait lui tourner le dos durant les trois premières heures, il aura su rentabiliser ses grosses mains et eut la dose nécessaire de réussite avec des tableaux ne causant jamais de bad beats. Denis glane les 5 euros de la 2e place et pourra tout de même s’offrir le kebab qu’il estime nécessaire pour combler son appétit, guère rassassié par les diverses chips et pistaches.
    • Denis : AS 2
    • Guilhem : Q Q
    • Board : 9 5 5 3 7 (paire vs double paire)

RECAPITULATIF (éliminations) :

-Patrice par Denis (168e minute)

-Emilien par Guilhem (234e minute)

-Bob par Guilhem (239e minute)

-Pierre-Alain par Denis (275e minute)

-Thaïs par Denis (281e minute)

-Sebastian par Guilhem (285e minute)

-Xavier par Guilhem (295e minute)

-Denis par Guilhem (317e minute)

BILAN (récompenses)

  • Le Gontran Bonheur d’or ou Rocco Siffredi d’or, rebaptisé Chatte à Papa (attribué au joueur le plus ouvertement chanceux de la soirée) : Xavier, qui      paradoxalement conserve son titre malgré une issue défavorable. Ne serait-ce que pour un tapis payé (et remporté) pré-flop avec 5 et 10 en mains il le mérite.
  • Le Rolland Courbis d’or ou Raimu d’or (attribué au joueur ayant manifesté le plus de mauvaise foi durant la soirée) : Au choix Guilhem qui a trouvé à pinailler sur l’évolution des blinds pendant qu’il était au plus mal mais n’en a plus rien dit une fois sa phase de conquête lancé OU Pierre-Alain qui a fuit ses responsabilités concernant son pack de bières douteux, a révolutionné le mode d’utilisation des showcards tout en prétendant qu’on s’en était toujours servi comme ça, et a été à l’affût (de bière) du moindre début de maldonne, prétendant avoir vu les cartes distribuées.
  • Le Petit Gibus d’or (attribué au joueur qui aurait pu prendre à sa compte l’expression « si j’aurais su j’aurais pas venu ») : Personne a priori, tout le monde s’est amusé et même le premier éliminé le fut après un peu moins de 3 heures de jeu.
  • Le Truman Show d’or (attribué au joueur qui n’a jamais pu rentabiliser ses belles mains et a eu le plus de boards défavorables) : Pierre-Alain, peu présent et systématiquement puni lorsqu’il eut l’outrecuidance de s’aventurer sur un coup.
  • La Phrase-Choc de la soirée : Bob (au sujet de son appréciation des pistaches) « Celles-là elles ont étaient cuites au Gazelec ».
  • BILAN (consommation de bières)
  • Bières en présence
  • Heineken (pack de 12 x 33 cl)
  • Amos (pack de 12 x 25cl)
  • Mosel Bier (pack de 12 x 25 cl)
  • Pelforth (pack de 20 x 25cl)
  • La Becasse (pack de 6 x 33 cl)

 

  • Statistiques
  • 62 bouteilles au total
  • 1694 centilitres potentiellement ingurgitables
  • 4 bouteilles restantes (3 Amos et 1 Mosel)
  • Moyenne de 6.44 bières/personne
  • Alcoolique notoire : Denis Pozza
  • Le buveur masqué : Pierre-Alain De Colonjon (et pas que de la Mosel qu’on se le dise)

Merci à tous pour ces bons moments et à 2010 !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s