Toulouse Poker Tour Manche du 19 mars 2011

LIEU : CHEZ SEBASTIAN

CONTEXTE : Manche laborieusement mise en place compte tenu du peu d’entrain de certains membres du TPT lors de cette (pôôôôvre) saison 2010/2011.

PARTICIPANTS (+ LA QUESTION QUE L’ON SE POSE) : 5

–          Emilien B. (Plus de six mois d’inactivité pokéristique aura-t-elle raison de Start Attack ?)

–          Xavier D. (Homme fort des pokers estivaux de 2010, le mérou saura t-il atteindre une grande profondeur… de tapis ?)

–          Pierre-Alain C. (A lâché le diagonal, est sorti du syndrome des journées en verticale, mais quid de son horizon ?)

–          Sébastian D. (Le propagandiste du CG, soucieux de dormir à Balma, saura t-il rester à jeun ?)

–          Fabrice M. (Le possesseur du copyright sur l’expression « chatte à papa » s’envolera t-il à nouveau vers les cieux ?)

JETONS :

–          10 Blancs (Valeur 10)

–          10 Rouges (Valeur 20)

–          6 Verts (Valeur 50)

–          6 Bleus (Valeur 100)

–          4 Noirs (Valeur 200)

–          Valeur globale du tapis : 2000

EDITO : Enfin. C’est bien le mot. Enfin le retour d’une partie en bonne et due forme après des mois de flottement et un couac/clash diplomatico-dithyrambique lors de la dernière séance (5 mars 2011), Bertrand jouant une nouvelle fois le rôle de détonateur tandis que Seb enchaînait d’un « coup de sang » dont il a le secret. A priori rien de tout ça ce soir puisque cinq joueurs bien intentionnés se sont donnés rendez-vous du côté de l’appart Borios, son enfumage permanent, sa vue… sur la plaque d’égout et la prostitution avoisinante. Disons-le tout net, cette cinquième saison du Toulouse Poker Tour a été marquée par le sceau de la régression, entre le petit nombre de challenges disputées et l’absence récurrente de certains cadres emblématiques, elle fait pâle figure par rapport à sa devancière si emplie de grands moments d’histoire. Pas non plus de joueur révélé cette saison malgré une base théoriquement importante. Inutile de préciser que les Awards ou divers classements n’ont définitivement plus lieu d’être. Alors ce soir, trêve de calculs ou de volonté d’améliorer ses stats, place au jeu tout simplement. That’s poker.

AVANT-MATCH : Un retard généralisé ne ternit pas une ambiance joviale, pour preuve Emilien et Bob, premiers arrivés, trouvent direct le moindre prétexte pour se chambrer. P-A arrive et donne aussi rapidement du grain à moudre, l’apothéose étant atteinte quand Emilien commet l’erreur de sortir les affiches promos de son livre. En bon Webbranleur, Seb pointe une iconographie un peu disparate tandis que P-A bloque sur l’expression « verve lyrique » inclus dans une fausse critique de presse, sans comprendre pour autant l’intentionnalité humoristique qui justifiait sa présence sur l’affiche. Le fait d’apprendre que l’essentiel a été conçu par Ahlem ne ralentit pas les tacles, puisque même Xavier y va d’une attaque toute mérouvienne. Bref tout roule. Peu avare, Seb nous gratifie d’une nouvelle nappe, halte aux chochopeludo (cf anciens résumés).

DEROULEMENT :

  • 21H21 Le premier pot est remporté par Seb dans son pur style « arracheur de blinds ». Une relance basique suffit à faire fuir tous les joueurs encore sur le coup. Seul à ne pas être entré, P-A se permet une réflexion désobligeante envers E., prétendant avoir potentiellement « pu voir ses cartes » lorsqu’il les a consulté.

Jetons de Poker

  • 21H34 Belle échange de procédés entre P-A et X. qui provoque le premier accident industriel de la soirée. Le mérou est logiquement à l’initiative à chaque étape du board (80 pré-flop, 160 au flop, 320 au turn) tandis que son adversaire colle comme un fennec. En réalité doté d’un full dès le flop, P-A se planque comme un épervier pour mieux dégainer une relance de 600 à la river. Une attaque qui semble relever de l’arrachage, d’autant que le vicieux mise d’une main tremblotante pré-parkinson. Chacun remarque ce tell grotesque. Si bien qu’au vu du contexte, le mérou plonge et subit une violente vague. Pour l’instant, il ne se noie pas.
    • Xavier : AS AS
    • P-Alain : Q 10
    • Board : Q 10 10 6 7 (double paire vs full)

Jetons de Poker

  • 22H10 Duel de relanceurs patentés entre Seb et E., venant nous rappeler qu’on peut miser gros avec une simple paire mi-haute. Les deux se donnent le change à tour de rôle au fil des tours : quand l’un mise, l’autre se contente de coller. A la river, E. dégoupille finalement son tapis. Longue hésitation de Seb. The King  of Cibish court finalement à sa perte. Il ne lui reste qu’un tapis de 100 et l’option rachat sera bloquée dans dix minutes.
    • Sebastian : 8 8
    • Emilien : Q 9 (assortis ♦)
    • Board : 9 ? ? J ? (paire vs paire supérieure)
  • 22H14 Seb remet ça dans la foulée et tombe sous les crocs de Xavier. Rachat immédiat pendant qu’il en est encore temps. (notons que le mérou a une nouvelle fois achevé une bête blessée voire agonisante, ndlr)
  • 22H28 E. retrouve ses fondamentaux en devenant mégachipleader en début de partie. Principales victimes de ses saillies, Bob et P-A ont dû lui abandonner des pots importants. Frustrés, ils ont chacun utilisé leur showcard vs E. mais l’abattage a révélé que ce dernier était en position de force les deux fois.
  • 22H34 Le point sur les tapis après plus d’une heure de jeu : E. largement en tête avec environ 6000, X. tape dans les 2200, Bob se stabilise à 2000, quant à P-A et Seb ils se situent entre 1200 et 1400.

Jetons de Poker

  • 22H40 Fougueux, le Seb répond du tac au tac par un tapis prématuré à la relance pré-flop de E. (320) Le chipleader croit revivre le film des parties où par empressement il avait vu fondre son avance. Il finit par coucher sa main, d’autant que Seb respire la confiance d’un mec muni d’une grosse paire servie. Il n’en est rien et le tirage du tableau « pour le fun » révèle que Seb aurait sauté définitivement.
    • Emilien : 8 8
    • Sebastian : AS 8
    • Coup avorté pré-flop

Jetons de Poker

  • 23H18 Relativement transparent jusque là, Bob décide d’aller au clash face à P-A. Ainsi il enchaîne les relances avec assurance, d’autant que les cartes du tableau n’ont pas de raison de l’inquiéter, au contraire elles l’arrangent carrément à partir du turn. Hélas, le supporteur assumé de la holding Aulas part précisément à tapis au moment où P-A, jusque là suiveur vient de toucher une quinte haute proche d’être scandaleuse puisqu’il visait une couleur. À vous de jugez. Toujours est-il que Bob is dead.
    • Bob : AS 3
    • P-Alain : 9 6 (assortis ♠)
    • Board : 5 2 7♠ 4♠ 8 (quinte vs quinte supérieure)
  • 23H28 Grosse pause suite à un spectaculaire renversement de bière de Seb (« Un de plus ? » dirait vous ? « Et oui ! ») remettant en cause l’avenir de la nappe voire de la table tout court. Pendant ce temps, E. continue de donner le ton mais s’emplâtre successivement devant P-A et X., son tapis est maintenant proportionnel à celui de Seb.
  • 23H40 Le point de rupture semble atteint au niveau de P-A qui chante depuis plus de deux heures « Je fais de la purée Mouseline », preuve de son inextricable aliénation télévisuelle.

Jetons de Poker

  • 00H15 Après une brillante séquence de survivor (comprendre par là l’envoi de tapis sur tapis), Seb ne possède finalement que 480 au moment de sa sortie de route face à E.
    • Sebastian : Q 4
    • Emilien : K 10
    • Board ne change pas la donne

Jetons de Poker

  • 00H52 Depuis une demi-heure, E. a remplacé Seb dans le rôle du survivant malgré tout. Cette fois il compte bien se doubler et envoie tapis en position de SB. P-A, riche à souhait et fourni en jeu s’engouffre et l’élimine impitoyablement. Place au head’s up entre le clubber endimanché et le mérou quelque peu exsangue.
    • Emilien : AS 10 (assortis ♥)
    • P-Alain : K K
    • Board : 8 8 9 9 5 (double paire vs double paire supérieure)

Jetons de Poker

  • 01H00 Début de face à face très tactique. Sur le premier affrontement allant jusqu’à la river, les deux protagonistes checkent l’essentiel du temps. P-A y va finalement d’une relance à 400 après avoir touché sa paire mais la peur de son petit kicker (et kiki) ne l’incite pas à suivre le all-in répondu par X., regrets à avoir ou non ? Le jeu de X. reste inconnu.
  • P-Alain : K 3
  • Xavier : ? ?
  • Board : 4 7 Q 8 K (coup avorté à la river parce que P-A a fait « pschiiiittt »)

Jetons de Poker

  • 01H31 Superbe rencontre/cas d’école qui voit X. se relancer complètement dans ce final quelque peu longuet. Il envoie tapis au flop sur la foi d’une petite paire et conserve l’avantage malgré un nombre impressionnant de « outs » (19 cartes) pouvant apporter la victoire à P-A. Voir le détail ci-dessous.
    • P-Alain : AS 4 (assortis ♠)
    • Xavier : 3♦ 3♣
    • Board : J♠ K 10♠ ? ? (Hauteur AS vs paire)

Au moment du flop, P-A est dans un cas typique de multi-tirages (bien souvent récompensé quand il reste deux cartes à sortir), il peut espérer :

–          une couleur à ♠ (9 cartes peuvent lui apporter, en supposant que pas de ♠ parmi les cartes brûlées)

–          une quinte ventrale avec une Q (soit 4 nouvelles cartes gagnantes)

–          une paire supérieure à son adversaire avec soit l’AS (3 cartes) soit même un 4 (3 cartes)

  • 01H46 Devant le blocus persistant, Seb, reconverti en dealer, réalise un tour de passe-passe pour donner une paire d’as en cartes cachées aux deux finalistes. Comble du sort, le bouton n’a pas tourné avant ce coup et les deux doivent intervertir leurs cartes. Persuadé d’être le seul à avoir récupérer un tel jeu, P-A envoie son tapis d’un air faussement désolé, préconisant à son rival de ne pas payer « parce que ce serait scandaleux ». X. brave évidemment le danger et dévoile le pot-aux-roses en claquant lui aussi ses deux AS. Les rires envahissent les travées, Seb n’est d’ailleurs pas peu fier de son entourloupe. Mais tout reste encore à faire.
  • 01H56 La fin intervient quand on l’attendait le moins. En position de BB, P-A check simplement pré-flop puis prend l’initiative par la suite. C’est une bien pauvre paire qui lui garantit de remporter la timbale. X., lui-même très friand des petits jeux, ne lui en tient pas rigueur. Pas un vrai bad beat en l’occurrence, situation d’ailleurs totalement absente de la soirée !!! Une seule réclamation pour la prochaine : rendez nous Guilhem !

 

RECAPITULATIF (éliminations) :

-Sébastian 1ère par Xavier (54e minute)

-Bob par Pierre-Alain (118e minute)

-Sébastian 2e par Emilien (175e minute)

-Emilien par Pierre-Alain (212e minute)

-Xavier par Pierre-Alain (276e minute)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s