Mercato Hivernal : Même la Garonne a connu des remous (Fou de Foot, 1er février 2014)

La première quinzaine de janvier ne laissait rien présager, mais soudain les prudents gestionnaires du TFC ont abattu leurs cartes : un solide gardien de L2 pour titiller Ahamada, un milieu offensif au profil manquant cruellement à l’effectif actuel, et un défenseur central de secours. Histoire de finir le championnat en boulet de canon ? Pas de quoi s’enflammer, dans le même temps les violets ont perdu en Aymen Abdennour leur meilleur rempart.

Un Argentin et un Colombien (certes international) issus de la Ligue 2 espagnole, un improbable attaquant Danois, un jeune défenseur Serbe à la faible notoriété, un milieu de terrain Roumain qui se blesse d’emblée (toujours pas la moindre minute jouée à ce jour) : le recrutement estival du TFC prêtait déjà à être qualifié « d’exotique ». Aussi, en ce dernier jour du marché de janvier, n’a-t-on pu rire qu’avec modération de la fausse conférence de presse, mise en scène avec l’aval du club par les humoristes Thomas Ngijol et Fabrice Eboué, annonçant l’arrivée d’un joueur du Tonnerre de Yaoundé. Loin d’être impensable tant les recruteurs locaux ont pris l’habitude de défricher des terres où les clubs de l’élite ne vont plus.

 TFC Zacharie Boucher

Concurrence saine pour Ahamada ?

Pas de futur Roger Milla au programme donc. En revanche, une initiative majeure, très éloignée des coutumes du coin, a été prise. Elle consiste à bousculer la hiérarchie des gardiens de but de la maison violette. Tranquillement installé à son poste de titulaire depuis trois saisons (l’intégralité des rencontres de L1 disputées cette année), Ali Ahamada chute de son piédestal, faute à des prestations jugées insuffisantes durant la phase aller. En point d’orgue le passage à travers durant le déjà fameux 0-5 devant Rennes. Au-delà de la pression exercée sur le portier en place, la venue d’un nouvel élément pointe la faiblesse de l’alternative constituée par Olivier Blondel, et dans une moindre mesure du jeune Marc Vidal. Pour tromper la routine, les dirigeants toulousains n’ont pas fait dans la demi-mesure, recrutant ni plus ni moins que Zacharie Boucher, élu meilleur gardien de Ligue 2 la saison dernière et valeur sûre de l’équipe du Havre depuis le début de l’exercice présent. Histoire de couper court au débat sur son statut, Alain Casanova a annoncé que la recrue endossait directement le premier rôle.

Avec le risque de clash que cela implique. Imaginons les choux gras de la presse si la même mesure avait été appliquée à Marseille ou Paris (où il se murmure d’ailleurs que Sirigu n’est pas assez « galactique » pour demeurer au poste de gardien). Si la météo ne s’en était pas mêlée, Boucher aurait déjà réalisé ses débuts face à Bastia le week-end dernier. Quant à Ahamada il se contente pour l’instant de ruminer sa rancœur en « off ».

Furman : un vrai crack ?

Furman : un vrai crack ?

Enfin un meneur de jeu ?

À l’opposé de ce bouleversement soudain, la signature du milieu de terrain axial Dominik Furman témoigne de la suite dans les idées des recruteurs. Les négociations avaient été entamées l’été dernier. Depuis, le club a eu le loisir de se rendre compte qu’il lui manquait encore ce fameux joueur capable d’alimenter efficacement ses attaquants. Oscar Trejo est doué techniquement, mais ne trouve pas sa place dans le collectif, Aguilar remplit avant tout un rôle de tenaille, idem pour Etienne Didot. Quant à Clément Chantôme, il fournit un abattage énorme, mais ne peut tout à lui seul. Sa blessure fin 2013 a modifié considérablement l’organisation du jeu, permit l’émergence d’Adrien Regattin en guise de feu follet du milieu de terrain. Hélas, le voilà à son tour « out » pour deux mois. Bilan : beaucoup de « porteurs d’eau » et peu de créatifs dans cette portion du terrain. Sans parler d’un manque d’explosivité pour perforer les rideaux défensifs adverses. Au vu des rares images du championnat polonais parvenant jusqu’à nous, Furman possède des qualités, notamment une faculté à l’improvisation salvatrice, propres à dynamiter une animation offensive qui ronronne. L’international polonais (deux récentes sélections en A après être passé par toutes les catégories de jeunes) était une pièce essentielle du Legia Varsovie, en premier lieu un récupérateur, mais aussi capable de se projeter rapidement vers l’avant. Sommes-nous victimes de montages-vidéo flatteurs ou face à la bonne pioche hivernale dont personne ne parle ?

Veskovac, tout juste arrivé et déjà contesté.

Veskovac, tout juste arrivé et déjà contesté.

Un axe défensif en péril

Car si les médias ont évoqué le club toulousain ces derniers jours, c’est davantage dans le sens des départs. Après les interrogations sur d’éventuelles vélléités de départ d’Eden Ben Basat, la stupeur est venue du secteur défensif. Sur le gong des transactions, la valeur sûre de la charnière centrale Aymen Abdennour s’est éclipsée, moyennant 10/15 millions d’euros, chez l’ogre monégasque. Une véritable fissure dans le bouclier rose puisque les quelques absences du Tunisien en phase aller ont pointé les limites de ses coéquipiers : un Spajic volontaire mais besogneux, un Zebina nerveux et à court de forme, des Yago ou Aurier en plan de secours, mais plus à l’aise en latéraux. Aussi une troisième arrivée, plus énigmatique encore que les deux premières, a été conclue en la personne de Dusan Veskovac. À bientôt 28 ans, le défenseur Serbe a surtout laissé des traces dans le modeste championnat suisse, œuvrant à tour de rôle dans deux clubs du haut de tableau : le FC Lucerne et les Young Boys de Berne. Des expériences ponctuées de trois participations consécutives en Europa League. Sans doute ne faut-il pas attendre plus pimpant joker de la part d’un club étant incapable d’en faire de même.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s