Critique Tonnerre (Allociné, 7 février 2014)

Allociné Tonnerre

Tonnerre de Guillaume Brac avec Vincent Macaigne, Solène Rigot, Bernard Ménez (France; 2014) *1/2

Un rockeur trop sentimental, une jeune femme indécise, un vieux père fantasque. Dans la petite ville de Tonnerre, les joies de l’amour ne durent qu’un temps. Une disparition aussi soudaine qu’inexpliquée et voici que la passion cède place à l’obsession. 

Voilà un sujet bien traité…le temps de la première demi-heure. Le retour en terres paysannes d’un trentenaire un brin empêtré dans ses rêveries d’enfance, les difficultés propres aux petits bourgs où tout se sait et où chacun se croit obligé d’intervenir dans la vie privée d’autrui, les non-dits responsables d’un malaise de longue date entre un père et un fils. Hélas, le propos s’évapore dés le moment où le focus est placé sur la conflictuelle relation amoureuse. Vincent Macaigne finit par lasser dans ce registre d’éternel ado qu’il traine de rôle en rôle, d’autant que le film s’aventure de manière assez maladroite dans le polar. La ville de Tonnerre n’a alors plus aucune raison d’être, elle devient un simple prétexte pour une histoire banale qui aurait pu avoir lieu n’importe où. Idem concernant la notoriété perdue du rockeur, élément accessoire de la dramatique. Reste les beaux moments d’émotion lors des trop rares scènes communes avec le père (le revenant Bernard Ménez). Les derniers plans tentent de restituer l’ancrage local d’origine, figure imposée qui pointe bien trop tardivement pour convaincre.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s