Le 3-5-2 du téfécé peut-il inquiéter le PSG ? (Be In Sports YourZone, 23 février 2014)

C’est l’histoire d’un système de jeu qui fascine bon nombre d’observateurs, mais dont les techniciens de Ligue 1 prennent bien soin de laisser la spécificité au club haut-garonnais. Force est de constater qu’il constitue une partie de la force d’une équipe ne pouvant compter sur de fortes individualités. Ainsi le TFC a-t-il réalisé des prestations convaincantes face à des adversaires de premier ordre, par le biais d’un système qui privilégie largement les débats en milieu de terrain.

 

Voilà une question qui peut sembler bien incongrue, à l’issue d’une semaine où le club de la capitale a envoyé un signal de puissance à toute l’Europe. Jusqu’ici, chacune des rencontres suivant ses joutes continentales se sont traduites par d’autres démonstrations de force (le 1-2 au Vélodrome à 10 contre 11 plus de la moitié du match ou le 4-0 contre l’OL pour n’en citer que deux), et voilà que se présente un déplacement au Stadium qu’il affectionne particulièrement (comme de plus en plus d’équipes). Alors pourquoi le doute est-il permis ? Etienne Didot, pilier d’un milieu de terrain toulousain champion du ratissage, résume bien la situation : « Dimanche, je ne sais pas si le PSG décompressera. Ce match à Leverkusen, ils l’attendaient vraiment car ils voulaient mettre tout le monde d’accord après un début d’année compliqué. Un peu de décompression dimanche, peut-être, je l’espère… Mais ils auront le temps de se remettre dans le bain car le match n’arrive pas deux jours après. Ce serait bien pour nous, mais ça m’étonnerait. Ça fait quelques mois qu’on joue en 3-5-2. J’espère qu’on pourra les gêner. Il va falloir tout donner et ne pas avoir de complexes. Ce sera un match de Coupe, il faut le reconnaître, ils sont largement au-dessus de nous mais on a vu des équipes les gêner comme Guingamp. Alors pourquoi pas nous ? »

Tout dépend ce que l’on entend par gêner bien sûr. Ne perdre que d’un but d’écart après une performance héroïque ? Accrocher un nul ? Voire faire tomber l’ogre grâce à une faim plus importante qu’à l’accoutumée ?

Mais deux grandes interrogations, simples et concises, prédominent à la question globale.

1/De quel Toulouse parle-t-on ?

C’est un euphémisme de dire que le club de la ville rose a montré de nombreux visages cette saison. Chacune de ses grandes performances (son nul à Monaco, ses victoires à Nantes ou à Bordeaux) ont été suivies d’un camouflet enterrant dans l’œuf l’espoir naissant. Alors, une semaine après un succès sur le synthétique réputé imprenable du Moustoir, le TFC peut-il faire enfin la passe de deux ? La première information positive est tombée jeudi soir avec la décision de la LFP de limiter la peine de Clément Chantôme à un match de suspension. Celui-ci, absent à Lorient, aura à cœur de donner des regrets à son club d’origine. Sans nul doute la meilleure recrue de la saison à Toulouse (avec Martin Braithwaite), il est le noyau dur d’un trio de récupérateurs formé avec Aguilar et Didot. À part Adrien Regattin, toujours blessé, le club n’aura pas d’absence majeure à déplorer. Reste à savoir s’il utilisera son 3-5-2 de combat dans son mode « tenaille », sorte de machine à déjouer, consistant à réduire son opposant à de longs ballons pour trouver ses avant-centres. Ce choix comporterait les joueurs précédemment mentionnés, ainsi que des milieux batailleurs comme Trejo ou Sirieix. Une autre possibilité serait d’opter pour un 3-5-2 plus joueur avec le nouvel arrivé Furman, les milieux excentrés Akpa-Akpro et surtout le précieux Serge Aurier (garantie d’être titulaire dans les deux optiques a priori), tous trois prompts à apporter du surnombre à l’offensive.

À de rares exceptions (Ajaccio au Parc en début de saison), l’histoire a montré que pour tendre un guet-apens à ce PSG-là, rien ne valait de jouer sans complexe la carte créative, plutôt que n’être qu’obnubilé par l’idée de tenir le 0-0 le plus longtemps possible. Evian TG avait su profiter d’un coup de mou en milieu de semaine (2-0 au Parc des Sports d’Annecy le 4 décembre 2013), Montpellier d’un surplus de motivation en coupe de France (1-2 au Parc des Princes le 22 janvier 2014), Toulouse n’aura aucune de ces circonstances. Pourrait-il alors tirer profit d’une importante rotation d’effectif chez le club de la capitale…

2/De quel Paris parle-t-on ?

Cinq jours séparent la ballade de Leverkusen et le douillet déplacement en Haute-Garonne à l’heure du brunch. Beaucoup plus longue encore la distance avec un match retour devenu formalité (le 12 mars, une plombe). Suffisant pour redescendre de son nuage supersonique, largement assez pour récupérer de la dépense physique, à point pour se refocaliser mentalement sur les affres du quotidien. Mais avec qui ? Laurent Blanc pratique depuis le début de la saison un turn-over modéré mais continuel. Ne serait-ce que pour maintenir concerné l’ensemble de son effectif. Ira-t-on jusqu’au PSG à dominance française vu contre Bastia mi-octobre ? Christophe Jallet, de retour de blessure, Lucas Digne et ses vélléités à rejoindre l’Équipe de France, Adrien Rabiot, Hervin Ongenda et autres Jérémy Ménez…sans parler de Yohan Cabaye, au vu du contexte idéal pour être titularisé. Plus improbable, mais symbolique, serait l’alignement de Nicolas Douchez dans les cages à la place de Salvatore Sirigu. Vraisemblablement l’entraineur parisien n’optera que pour deux ou trois ajustements. Il possède de trop bonnes connaissances sur son adversaire du jour pour ignorer le devoir de densité physique au milieu de terrain, seule portion où le TFC serait susceptible de prendre l’ascendant devant une équipe B. Ce serait sidérant qu’il choisisse précisément cette rencontre pour mettre au repos partie de ses trois merveilles de l’entre-jeu : Thiago Motta, Verratti et Matuidi. Quant au secteur offensif, l’absence prolongée de Cavani ne laisse pas planer le moindre doute sur l’alignement de Zlatan Ibrahimovic. Tout au plus verra-t-on Lucas ou Lavezzi laissé au repos au profit de Ménez

Comme d’habitude en Ligue 1 le principal adversaire de Paris sera donc…le PSG.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s