Critique Gloria (Allociné, 28 février 2014)

Allociné Gloria

Gloria de Sebastian Lelio avec Paulina Garcia, Sergio Hernandez, Marcial Tagle (Chili; 2013)**

A 58 ans, Gloria se sent toujours jeune. Célibataire, elle fait de sa solitude une fête et passe ses nuits dans les dancings de Santiago. Quand elle rencontre Rodolfo, tout change. Elle tombe amoureuse et s’abandonne totalement à leur passion tumultueuse. Traversée tour à tour par l’espoir et les désillusions, ce qui pourrait la faire sombrer va au contraire lui permettre d’ouvrir un nouveau chapitre de sa vie.

Ne pas se fier à l’ancrage en Amérique du Sud de ce destin de femme à l’aube du troisième âge, nous nous trouvons bel et bien face à un portrait universel. D’ailleurs, si l’on excepte une brève évocation de la situation politique au Chili au détour d’une conversation entre deux personnages secondaires, le film repose entièrement sur les épaules de son interprète principale, Paulina Garcia, récompensée par un prix au dernier Festival de Berlin. Gloria est une femme insatisfaite, mais néanmoins doté de ce fond positiviste l’invitant à croquer la vie. Un travail dans lequel elle ne s’épanouit pas (ou plus), une solitude extrême le soir venu, un besoin d’extériorisation par la danse et le chant à tue-tête dans sa voiture. Et puis cette rencontre avec un homme, qu’elle pense plus ou moins dans la même situation qu’elle, habité par l’envie de redémarrer une nouvelle vie. Hélas elle se rend compte assez vite qu’il se complait dans sa dépendance au passé, n’a pas vocation à se délester des boulets qui minent son présent. Malgré sa belle audace de départ, le film perd de sa force en chemin, faute à une certaine lenteur et un manque d’empathie évident pour ses personnages, excepté Gloria. Passée la scène-pivot de la réunion de famille, révélatrice des difficultés inhérentes à tirer un trait sur une existence toujours prégnante, on devine aisément les ficelles narratives. Et on suit le schéma implacable sans ferveur aucune. Reste à sauver la qualité esthétique de certaines images, ainsi que la scène fabuleuse de vengeance, à ne pas dévoiler pour conserver la grâce à ce moment.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s