Municipales Toulouse 2014 : le match des meetings (23 mars 2014)

À deux jours d’intervalle, la Ville Rose a vu la salle Jean Mermoz accueillir les deux principaux candidats dans la course au Capitole. L’occasion d’évaluer les forces et faiblesses de chaque camp dans l’art de la réunion publique.

Jean-Luc Moudenc (UMP, challenger) mardi et Pierre Cohen (PS, maire sortant) jeudi, se sont donc livrés au vieil exercice du meeting. La pratique, décriée, se fait rare. Notamment parce que les salles sont composées d’une foule largement acquise à la cause défendue. Pas vraiment le cadre pour gagner de nouvelles voix. Il s’agit surtout de sortir ses muscles et démontrer l’unité de son camp. Point par point, voyons qui a remporté cette première bataille.

Municipales 2014 Toulouse Face à Face Moudenc-Cohen

  • Accueil/effervescence autour de la salle

Dans un souci d’équité l’observation des alentours de la salle s’est déroulée dans les deux cas un peu plus d’une demi-heure avant le début annoncé des meetings (19h30). À droite un petit groupe de jeunes enthousiastes intercepte les arrivants en haut des marches : distribution de badges, orientation vers les stands tenus par des militants etc. Quelques candidats de la liste se distinguent à leur tour, reconnaissables par l’essaim formé autour d’eux. Côté gauche, léger couac puisque nous croisons surtout des agents de sécurité peu avenants, s’évertuant notamment à ouvrir/refermer les lourdes portes de la salle Mermoz derrière chaque arrivant. Une militante fait seule les cent pas avec un carton de badges, mais ne peut rassasier tout le monde. Pas de groupes de militants discernables ni plus de stimulation que cela.

Verdict : Avantage UMP, un petit plus de motivation non négligeable.

  • Disposition des gradins

La différence est très marquée sur ce point : l’UMP a procédé à un alignement des travées tout en longueur et une scène tout au fond, favorisant un large espace de circulation au milieu de la salle ; le PS fait le choix d’un alignement sur la largeur avec plus de densité dans les rangées de chaises et une scène située au milieu de la salle. Déstabilisant de prime abord, ce dispositif colle en fait parfaitement avec le modèle de meeting voulu.

Verdict : Match nul, chacun a opté pour le dispositif le plus adapté à son animation scénique (voir par ailleurs).

Municipales 2014 Toulouse Moudenc tribune devant Colistiers

  • Tracts et outils de communication annexes

Stands avec notamment vente du livre de son candidat, drapeaux français et occitans posés sur chaque chaise, brochure résumant le programme, un quasi sans-faute côté UMP. En face, seules des pancartes d’encouragement ont été disposées sur chaque siège. Pas de quoi patienter en s’informant sur les propositions du maire sortant.

Verdict : Avantage UMP, il n’y a pas eu photo sur ce point.

  • Dispositif scénique

À droite une formule classique : pupitre au centre et l’ensemble des colistiers de la liste réunis sur les trois estrades, en soutien à leur leader. À gauche une expérimentation intéressante : deux tables rondes en plus de l’incontournable pupitre et un coin de scène aménagé pour recevoir un groupe, de quoi créer une dynamique interactive plus importante.

Verdict : Avantage PS, on se serait cru en plein enregistrement d’une émission télé, ce qui singularisait encore plus le caractère exceptionnel de la chose.

  • Animation

Les deux camps ont opté en pré-meeting pour un fond jazz, très musique d’ascenseur dans son genre. Rien de bien transcendant. Par la suite, des animateurs-chauffeurs de salle prennent le relai pour introduire séquences vidéos et intervenants. Le présentateur UMPiste tend à confondre son rôle avec celui d’un GO de club de vacances, tandis que le duo mixte côté PS joue la carte de pseudo-interviewer avec un peu moins d’emphase. Quelques titres du musicien Chouf ont réveillé l’assistance précédemment.

Verdict : Avantage PS, un mini-concert bien convivial et des animateurs moins caricaturaux dans leur façon d’haranguer le public.

Municipales 2014 Cohen devant foule

  • Utilisation des écrans vidéo

Du bel ouvrage pour convaincre de la stature nationale des deux candidats, via des messages de soutien des « barons » de leurs partis respectifs. L’UMP a en sus diffusé un clip compilant des temps forts de la campagne, réalisé par son groupe de jeunes militants. Notons également un défilement de paysages toulousains et des thèmes de campagne en fond pendant les phases d’attente. Dans le camp rose, la séquence de diffusions de vidéos est plus longue (comme l’ensemble du meeting, un peu plus de trois heures contre deux chez l’adversaire) car dépassant à la fois les frontières nationales et le domaine politique. Ainsi un ministre sénégalais vante les mérites de Pierre Cohen, mais aussi le groupe Cats On Trees ou le sélectionneur de handball Claude Onesta.

Verdict : Match nul, tant l’un comme l’autre ont touché juste avec des armes différentes. Avantage UMP niveau montage, via notamment le clip des jeunes du parti, avantage PS niveau diversité des soutiens et messages amicaux.

  • Les intervenants secondaires

Quelques uns parmi les 68 colistiers de la liste « Un nouvel élan pour Toulouse » et rien d’autre dans le coin bleu. Une multitude de sources en revanche pour les orateurs défendant la candidature du maire sortant. La plupart expriment brièvement leurs motivations, puis Pierre Lacaze (PC) et Jean-Michel Baylet (PRG) augmentent les décibels pour réveiller un peu plus la foule.

Verdict : Avantage PS, plus hétérogènes, donnant paradoxalement la sensation d’unité alors que plusieurs autres listes de gauche seront de l’élection. Mention spéciale aux saillies à la fois survoltées et « à la bonne franquette » de Jean-Michel Baylet.

  • L’intervenant principal

Au début du discours de Pierre Cohen, nous avons l’impression de nous trouver face à un lauréat d’un césar, trois bonnes minutes de remerciements à la terre entière. Puis une lecture plutôt empressée, remplie de tacles envers son opposant et prédécesseur au Capitole. Lors de rares improvisations, le rythme est haché par de régulières « infractions » vis-à-vis de la langue française : phrase avec sujet singulier s’accompagnant d’une conjugaison pluriel, allègre mélange du masculin et du féminin ou autres tournures approximatives.

J-L Moudenc joue dans un registre plus apaisé, multiplie les anecdotes de campagne, l’évocation de rencontres, prend volontiers un ton confidentiel sans basculer dans le solennel. Se démarque notamment un passage où il énumère la série de propositions à son initiative, reprise dans les quelques heures ou jours suivants par son concurrent. Le candidat UMP parvient également à disséminer tous les éléments phares de son programme sans lourdeur.

Verdict : Avantage UMP, discours mieux calibré avec plus d’humour et d’aisance à le décliner.

Bilan : Le duel des meetings s’est joué dans un mouchoir et débouche sur un nul contrasté, prémisse de ce que vont donner les urnes ces dimanches 23 et 30 mars ? Bref tramway, métro ou vélib’, chacun son option pour se rendre dans son bureau de vote, encore que la marche devrait suffire dans ce cas de figure.

Municipales 2014 Toulouse Tramway Station ArenesMunicipales 2014 Métro ToulouseMunicipales 2014 VelÔToulouse

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s