TFC 2013-2014, fin du calvaire -1 match, ouf ! (Fou de Foot)

Sitôt la bise venue, supporteur violet déçu. Les beaux jours sourient rarement au club toulousain, et l’actuel printemps, marqué par un ostensible lâcher prise ne fait pas exception à la règle. Quel autre client que Valenciennes pour garantir une dernière rencontre aussi morne que décontractée ?

 

Alain Casanova l’a de nouveau affirmé : il a beaucoup de regrets concernant la prestation des siens à Guingamp. Une victoire aurait en effet permis…ben de complexifier le suspense de la course au maintien, désormais réduit à la « finale » Sochaux-Evian TG.

L’entraîneur continue de manière imperturbable à croire, ou faire mine, en l’importance symbolique de finir 10e voire mieux, quand ce pinaillage ne revêt qu’un vague intérêt, d’esthète ou de boutiquier au choix.

Ce résistible suspense attirera-t-il un public, revenu de tout et à qui on ne la raconte plus ? Le TFC égalant ou non sa « flambante » prestation de la saison dernière, par avidité sans doute d’être visible dans la première partie de tableau quand la télévision égrènera le classement à l’issue de l’ultime rendez-vous, avouez que la passion vous gagne à cet énoncé savoureux.

TFC Guingamp-TFC 2 10-05-2014

La possession du ballon, oui mais pourquoi faire ?

Réussir à créer circonstances aussi épiques n’est pas donné à tout le monde, et il convient de saluer les acquis de l’expérience de descente en roue libre durant la dernière décennie. Pensez qu’au soir de la dernière victoire en date (3-2 à Rennes lors de la 29e journée) le TFC comptait moins de points de retard sur le 5e (trois) que d’avance sur le 11e (cinq). Il s’est alors méticuleusement employé à lâcher du lest, mais ce n’était pas « gagné » pour autant puisque ceux qui étaient censés le poursuivre stagnaient tout autant. Hors de question de se contenter de points sabordés dans les derniers instants (Evian TG, Ajaccio), il allait falloir réaliser quelques non-matchs. Avec quatre points pris en huit journées (seul Valenciennes a fait pire dans ce timing), ce qui devait arriver a donc fini par se produire, voilà le club Haut-Garonnais surplombant une liste d’équipes comprenant Rennes, Montpellier, Guingamp ou Nice plutôt qu’au milieu d’une colonne familière aux grosses cylindrées de Ligue 1.

Après la réception des nordistes samedi soir, les violets seront au mieux 9e, au pire 13e. Les commentaires à leur sujet seront identiques dans les deux cas : équipe sympathique, jeu en amélioration, milieu de terrain compact et tentaculaire…

Puisqu’il faut bien évoquer dans les grandes largeurs la tournure de la rencontre à Guingamp, résumons-la en une donnée : à l’heure de jeu le TFC affichait une possession de balle de 65%. Totalement cohérent avec les nouvelles vertus héritées du 3-5-2. On avait envie d’applaudir lorsque cela se manifeste par une augmentation significative de buts inscrits. Envie de pleurer quand cette mainmise n’est couronnée que de trois réalisations lors des six dernières parties.

TFC Guingamp-TFC 10-05-2014

On en viendrait presque à être nostalgique du 4-1-4-1, caractérisé lui aussi par une forte récupération, mais aussi, et surtout, un jeu de contre-attaque tranchant. Qui se souvient des heures de gloire de l’an Casanova I (saison 2008-2009) ? Deux petites défaites lors de la phase retour et surtout ces scénarios lors de l’accueil de cadors, soient débridés, 3-0 devant Bordeaux, 4-1 face au PSG, soient marqués par une inviolabilité des cages, trois 0-0 enregistrés devant Marseille, Lille et Lyon. Neuf scores nuls et vierges avaient d’ailleurs ponctués ce millésime en béton armé. La fin de cet étau était le prix à payer pour bénéficier d’un jeu plus « sexy ». Il y a quand même un juste milieu à trouver entre l’hermétisme et la nécessité de devoir marquer trois fois pour espérer gagner un match. Après avoir concédé son onzième pénalty de la saison, le TFC avait beau jeu de dominer une équipe de Guingamp à l’abri. La froideur efficace de l’ancien système de jeu sera assurément un des débats sur la table pendant l’intersaison. Au risque d’oublier que le premier facteur de déclin est mental.

 

De bons joueurs disponibles sur le marché hexagonal

Sinon, comme ça en passant, regardons la liste de bons éléments de Ligue 1 dont on sait que leurs clubs se sépareront à la fin de la saison. Inutile d’aller défricher dans des contrées incertaines quand le talent est à portée de mains et de portefeuille. Maintien ou non, il est par exemple acquis que Sébastien Corchia quittera le FC Sochaux cet été. Le joueur, atteint de la malédiction de l’intransférabilité, devrait néanmoins être relancé par Lille après l’épisode cocasse du mercato hivernal. Admettons que le TFC n’ait pas les épaules pour aller contrecarrer ce plan sans accroc, il pourrait alors s’intéresser au milieu belge Christian Brüls, non conservé par l’OGC Nice à l’issue d’un prêt pourtant prometteur. Voilà un profil de joueur créatif, presque un « 10 » à l’ancienne, ayant manqué cruellement à l’armada offensive cette saison. En cas de descente, Evian TG aura aussi du mal à conserver les révélations issus de ses rangs. À commencer par son homme à tout faire, Daniel Wass, censé être seulement défenseur, mais si remuant qu’il a inscrit sept buts et pesé énormément sur le rendement offensif de ses équipiers. Un véritable couteau suisse, à l’activité assez comparable à celle d’un Serge Aurier, dont les valises sont déjà prêtes pour rejoindre l’autre côté de la Manche.

TFC Guingamp-TFC 3 10-05-2014 Majeed Waris

Même ligne de terrain, autre mission, celle de remplacer Clément Chantôme, de retour à Paris suite à son prêt ô combien fructueux. La piste Julien Féret, même si pas exactement tout à fait le même registre, a déjà émergé dans d’autres clubs de l’élite. En fin de contrat avec Rennes, l’expérimenté breton ne serait pas à proprement parler un recrutement périlleux.

Enfin, pour revenir à l’ultime adversaire de l’année, les dirigeants seraient bien inspirés de profiter de sa venue pour placer une option sur Majeed Waris, le phénomène recruté en janvier par VA, auteur de neuf buts en quatorze rencontres. Et si le seul intérêt du dernier match était souterrain ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s