Ces Toulousains qui vont tâter les pelouses brésiliennes (Fou de Foot)

Sa modeste place dans l’élite du foot français ne le laisserait pas deviner, mais le TFC compte ou a compté quelques internationaux de renom dans son effectif. Du plus attendu au plus incongru, que faut-il attendre des violets engagés dans l’aventure mondialiste ? Qui va shooter au mieux dans Brazuca et faire grimper sa valeur marchande pour le plus grand plaisir d’Olivier Sadran ?

Le dernier match de préparation des bleus étant passé, l’heure n’est plus à espérer l’arrivée surprise de Wissam Ben Yedder dans le groupe à Didier Deschamps, conséquence d’une improbable épidémie de claquages ou lumbagos féroces de toute la ligne d’attaque tricolore. Il va falloir se consoler avec d’autres joueurs chers à notre cœur, quand bien même ils iront jouer le vingtième mondial de l’histoire dotés de chances bien différentes les uns des autres. Et dans des rôles tout aussi divers et variés.
Nous sommes bien entendu aller plus loin que les seuls joueurs appartenant à l’effectif actuel, étant entendu que les « historiques » du club violet ont gardé la griffe « esprit de famille ».

 
Abel Aguilar (Colombie), au TFC depuis juillet 2013.

TFC Mondialistes - Abel Aguilar avec Colombie
Passé avec son équipe nationale : 49 sélections, 5 buts.

Titulaire ? Oui, dans un poste de travailleur recouvrant les qualités d’un 6 et d’un 8 comme au TFC.

La place pour aller au-delà du premier tour ? Oh que oui, les Colombiens sont têtes de série du groupe C, sans doute le plus ouvert et homogène avec Grèce, Côte d’Ivoire et Japon en adversaires. Deuxièmes des éliminatoires d’Amérique du Sud derrière l’Argentine, les hommes de José Pekerman retrouvent par la grande porte une compétition qu’ils n’ont plus disputée depuis 1998.

 
Serge Aurier (Côte d’Ivoire), au TFC depuis janvier 2012.

TFC Mondialistes - Serge Aurier avec Cote D'Ivoire
Passé avec son équipe nationale : 8 sélections.

Titulaire ? A priori oui, à un poste d’arrière droit qu’il a finalement peu occupé avec son club cette saison.

La place pour aller au-delà du premier tour ? Idem que l’ami Aguilar, puisque la Côte d’Ivoire a eu pour une fois la bonne idée de tomber dans une poule accessible, ce même groupe C. De bon augure après les missions impossibles des épreuves précédentes : Allemagne 2006 (Argentine, Pays-Bas, Serbie) et Afrique du Sud 2010 (Brésil, Portugal, Corée du Nord).

 
Jean-Daniel Akpa-Akpro (Côte d’Ivoire), au TFC depuis 2011.

TFC Mondialistes - JD Akpa-Akpro & Serge Aurier

Passé avec son équipe nationale : 1 sélection.

Titulaire ? Non, le feu follet débute tout juste au haut niveau, il devrait faire office de doublure d’Aurier ou jouer les jokers au milieu de terrain, Sabri Lamouchi a l’air de le considérer avant tout comme un défenseur, ah le naïf ! Sa boulette inaugurale en amical face à la Serbie fin mai annonce la couleur (cf vidéo).

La place pour aller au-delà du premier tour ? Voir Serge Aurier.

Moussa Sissoko (France), au TFC de 2007 à 2013.

TFC Mondialistes - Moussa Sissoko en EDF

Passé avec son équipe nationale : 17 sélections.

Titulaire ? Valeur sûre de Didier Deschamps pour son côté dépanneur impliqué, il n’en reste pas moins un pur remplaçant, compte tenu de la valeur intrinsèque de ses concurrents au poste de milieu défensif/relayeur. Devrait avoir un rôle intéressant à jouer dans les derniers quarts d’heure de chaque rencontre, au pire il tapera le carton avec Rio Mavuba.

La place pour aller au-delà du premier tour ? Encore heureux. L’entrée en matière face au Honduras ne doit souffrir d’aucun retard à l’allumage, sous peine de créer un psychodrame comparable à ceux des mondiaux ou euros 2006, 2008, 2010 (trois 0-0 d’école devant Suisse, Roumanie et Uruguay).

 
Dany Nounkeu (Cameroun), au TFC de 2009 à 2010.

TFC Mondialistes - Dany Nounkeu avec Cameroun

Passé avec son équipe nationale : 16 sélections.

Titulaire ? Bon soyons sérieux, nous sommes allés chercher un peu loin, ce temps que les supporteurs violets de moins de cinq ans ne peuvent pas connaitre. Entre temps ce numéro 5 à l’ancienne est devenu une véritable star du championnat turque (Gaziantepspor, Galatasaray, Besiktas), sans pouvoir supplanter N’Koulou et Chedjou en sélection. Nous aurions aimé parler ici de son compatriote Achille Emana, éminent ancien de la maison violette, aujourd’hui noyé dans le championnat mexicain au point de ne plus être appelé.

La place pour aller au-delà du premier tour ? Théoriquement oui, mais cela s’annonce compliqué pour cette équipe propice aux scandales. Comme à l’accoutumée des premières polémiques ont déjà émergé au sujet du versement des primes et la bande à Eto’o a procédé à un chantage en règle envers la fédération.

 
Souhaitons bon vent à ces hommes à l’histoire teintée de violet, nous ne manquerons de commenter leurs performances, seraient-elles minimes ou décevantes, durant ce mois total football au Brésil.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s