Mondial 2014 : Ces équipes que l’on pourra soutenir sans (trop) passer pour un footix (Be In Sports Your Zone)

Évidemment tout supporteur français de ballon rond aura d’abord des yeux de Chimène pour les bleus de Dédé La Chance, et il y a fort à parier que leurs prestations seront tout à fait honorables, mais dans l’hypothèse d’une élimination prématurée, ou juste pour le plaisir de la duplicité, il faudra bien s’attacher à quelques autres équipes. Et dans ce domaine certains choix paraissent plus communément acceptables que d’autres.

Mondial 2014 Figurines Footix
Vous voulez avoir la cote en soirée mondaine, ne pas passer pour un opportuniste et continuer à beugler comme un beauf au moment du coup d’envoi venu ? Ne cherchez plus, ces équipes sont faites pour vous. Elles allient ce savant mélange de familiarité et d’inconnue. De vertus et d’improbabilité. Et certaines pourraient même briller à la façon des « Sénégaulois » en 2002 (encore merci à l’OPA réalisée sur cette équipe par Jean-Pierre Pernault et Flavie Flament à l’époque).

LA BELGIQUE

Mondial 2014 Drapeau Belge

Dans quel groupe déjà ? Le H où elle est grandissime favori, et d’ailleurs tête de série. La Russie, l’Algérie et la Corée du Sud ne devraient être qu’une formalité.

Leurs joueurs-stars : Thibaut Courtois (Atletico Madrid), Vincent Kompany (Manchester City), Daniel Van Buyten (Bayern Munich), Eden Hazard (Chelsea).

Et ils peuvent aller loin ? Et comment ! Il s’agit d’un véritable outsider pour la victoire finale (donnée en moyenne à 15/1 par les bookmakers). Il faudra néanmoins passer le cap d’un huitième de finale lui promettant un des cadors du groupe G (Allemagne ou Portugal, si pas de grosses surprises) puis vraisemblablement l’Argentine en quarts, l’Italie en demi et le Brésil en finale. Si cela devait arriver, on peut dire que les Belges n’auront pas gagné par hasard (sans jeu de mots).

Pourquoi ils sont un choix privilégié pour un fan français ? Téléfoot a déjà commencé le travail de familiarisation avec ce fameux reportage qui a tant réjoui Bixente Lizarazu. Rappelons que nous y voyions les internationaux du Plat Pays investir les foyers de familles dans des rôles d’aides ménagers ou de compagnons de jeu des bambins. Un coup de communication à mille lieux d’un bus immobilisé. Tout simplement imparable.

L’argument-massue du nouveau supporteur : « Euh attends Eden Hazard c’est quand même en France qu’il a percé hein, ils nous le doivent. »

Le dialogue Christian Jeanpierre-Arsène Wenger à leur sujet :
« -Arsène, il y a dans cette sélection belge un remplaçant de luxe que vous connaissez bien, c’est le défenseur Thomas Vermaelen qui évolue sous vos ordres à Arsenal, que pouvez-vous nous dire sur lui ?
-Il est très bon.
-Je crois même que c’est votre capitaine !
-Oui.
-Ceci dit, il a eu une saison compliquée, hachée par les blessures.
-Effectivement, ça n’a pas été évident.
-Bien, merci euh…retour au jeu. »

LA SUISSE

Mondial 2014 Drapeau Suisse

Dans quel groupe déjà ? Rien de moins que celui des bleus, le E. Le souvenir du piètre 0-0 de 2006 « dû à la chaleur » (dixit Thierry Henry) sera encore dans toutes les têtes.

Leurs joueurs-stars : Stephan Lichsteiner (Juventus), Philippe Senderos (Valence CF), Xherdan Shaqiri (Bayern Munich), Haris Seferovic (Real Sociedad).

Et ils peuvent aller loin ? Pour un peu qu’ils nous chipent la première place du groupe comme en 2006, ils pourront envisager passer un tour à élimination directe (face à la Bosnie ou le Nigéria) avant de revenir à la réalité en quarts. Rappelons que leur statut de tête de série n’a tenu qu’à une chance insensée au tirage de la phase de qualifications. Pour gagner leur ticket au Brésil, ils n’ont eu qu’à se dépêtrer d’un groupe à la faiblesse abyssale (Norvège, Albanie, Slovénie, Islande, Chypre).

Pourquoi ils sont un choix privilégié pour un fan français ? Ce petit pays qui va à contresens de la globalisation, et qui pourtant en est quelque part le pivot, conserve en lui ce côté village d’Astérix. Même Jean Dujardin s’est senti suffisamment d’affinités pour incarner un banquier suisse dans Le loup de Wall Street.

L’argument-massue du nouveau supporteur : « Y’a un côté 1998 dans cette équipe, black/blanc/beur, rigueur allemande en défense, puis ils avaient quand même battu l’Espagne en 2010, donc ils sont un peu champions du monde. »

Le dialogue Christian Jeanpierre-Arsène Wenger à leur sujet :
« -Arsène, je crois que vous aviez une anecdote à propos du milieu de terrain suisse Valon Behrami.
-Oui je l’ai rencontré récemment.
-À l’occasion du match Naples-Arsenal en Ligue des Champions il me semble…
-Oui, c’est un garçon très sympathique. »

LA CÔTE D’IVOIRE

Mondial 2014 Drapeau Côte d'Ivoire

Dans quel groupe déjà ? Le C, sans doute le plus homogène puisqu’elle y croisera la Grèce, la Colombie (tête de série) et le Japon.

Leurs joueurs-stars : Serge Aurier (Toulouse), Kolo Touré (Liverpool), Yaya Touré (Manchester City), Didier Drogba (Galatasaray).

Et ils peuvent aller loin ? Pour une fois ils pourraient sortir de sa poule dans un premier temps, ce que les tirages tyranniques de 2006 et 2010 ne leur avaient pas permis d’espérer. Ensuite, elle devrait être reçue comme il faut par au choix l’Italie, l’Angleterre ou l’Uruguay.

Pourquoi ils sont un choix privilégié pour un fan français ? Une histoire politique commune, quelques joueurs emblématiques passés par la Ligue 1 (dont un Drogba que l’on associe de manière éternelle à l’OM alors qu’il n’y a joué qu’une saison) et surtout cette naïveté des pays de football en émergence, la même qui avait tant humanisé la génération Platini, faisant de 1982 un souvenir tout aussi impérissable que 1998.

L’argument-massue du nouveau supporteur : « Y’a quasiment autant de joueurs qui jouent dans le championnat de France que dans l’EDF, et puis Drogba, trop marseillais quoi ! »

Le dialogue Christian Jeanpierre-Arsène Wenger à leur sujet :
« -Alors Arsène, jusqu’où peut-elle aller cette sympathique équipe de Côte d’Ivoire ?
-Au prochain tour dans un premier temps.
-Un petit billet sur un exploit en huitième de finale ?
-Hmm, je vous laisse prendre ce pari à vos risques et périls.
-Ha ha ha, d’accord j’y penserai. »

L’ALGÉRIE

Mondial 2014 Drapeau Algérien

Dans quel groupe déjà ? Celui de la Belgique, le H. En position d’embuscade comme à son accoutumée.

Leurs joueurs-stars : Faouzi Ghoulam (Naples), Carl Medjani (Valenciennes), Saphir Sliti Taider (Inter Milan), Sofiane Feghouli (Valence CF).

Et ils peuvent aller loin ? En cas de sortie de groupe à la 2e place, un rude huitième de finale face à l’Allemagne leur tend les crampons. Enfin l’occasion de venger l’arrangement autri-teuton de 1982 à leur détriment ?

Pourquoi ils sont un choix privilégié pour un fan français ? Pourquoi aller chercher loin quand il suffit de traverser la méditerranée et de sympathiser avec des joueurs passés pour la plupart par notre championnat ? Il y a toujours en sus cet atout de fraicheur et d’impulsivité que l’on prête, à tort ou à raison, aux équipes nord-africaines.

L’argument-massue du nouveau supporteur : « Ouais ben eux au moins on est sûr qu’ils vont passer le premier tour, sinon Vahid Halilhodzic les envoie au bagne. »

Le dialogue Christian Jeanpierre-Arsène Wenger à leur sujet :
« -Arsène, je crois que vous avez été approché à plusieurs reprises pour prendre en mains cette équipe des fennecs ?
-Oui, une première fois à mon retour du Japon en 1996, puis plus récemment.
-Et sans indiscrétions, pour quelles raisons cela ne s’est pas fait ?
-Principalement pour des raisons idéologiques et contractuelles.
-Ah oui toujours ces limites dans ces pays où le pouvoir politique se mêle du sportif ?
-Non non, c’est juste qu’ils ne me proposaient pas assez de fric. »

L’URUGUAY

Mondial 2014 Drapeau Uruguay

Dans quel groupe déjà ? La poule de la mort alias la D où figurent l’Angleterre, l’Italie et une victime expiatoire nommée Costa Rica.

Leurs joueurs-stars : Diego Godin (Atletico Madrid), Diego Lugano (West Bromwich Albion), Diego Forlan (Cerezo Osaka), Luis Suarez (Liverpool).

Et ils peuvent aller loin ? Assurément. Et puisque cela signifierait mettre des bâtons dans les roues à l’Italie ou l’Angleterre, voilà déjà une raison suffisante de les soutenir. Opposés alors en huitième à un des faibles participants du groupe C, les demi-finalistes surprises du mondial sud-africain pourraient économiser un peu de leur énergie en vue d’un quart contre le pays hôte. La revanche de 1950 grandeur nature.

Pourquoi ils sont un choix privilégié pour un fan français ? Voir jouer Lugano et Cavani à un niveau supérieur de ce qu’ils nous ont montré en Ligue 1, ne basculer que d’une teinte de bleu différente, et puis ce soleil sur le drapeau c’est pas la Convention qui allait nous pondre ça.

L’argument-massue du nouveau supporteur : « Wow Luis Suarez trop subversif quoi ! Ce n’est pas Anelka qui provoquerait des scandales avec un tel panache ! »

Le dialogue Christian Jeanpierre-Arsène Wenger à leur sujet :
« -Arsène, vous aviez quasiment obtenu la signature de Luis Suarez à la dernière intersaison, et finalement ça ne s’est pas fait.
-Oui, il est resté à Liverpool avec le succès que l’on connait.
-Vous croyez que c’est la peur de changer de club à quelques mois de la coupe du monde qui l’a refroidi ?
-Non, il a juste dû se rendre compte que quitte à ne rien gagner autant le faire dans un club au-dessus de tout soupçon.
-Liverpool qui je le rappelle n’a plus gagné la premier league depuis 1990.
-Époque où je n’entrainais pas encore Arsenal.
-C’est dire… »

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s