Atelier d’écriture #5 (23 juin 2014)

 

Exercice : Chaque participant écrit un mot ou une expression sur un morceau de papier, deux sont tirés au sort et mis en corrélation avec le thème du jour pour définir la contrainte du texte à composer.

 

Thème du jour : la Disparition.
Premier mot tiré au sort : Baguette.
Deuxième mot tiré au sort : Paquet de bonbons.
Relation entre les termes : Disparition de la baguette à cause d’un paquet de bonbons.

 

La liste des courses était imprimée sur du papier A4, chaque semaine on cochait les produits à acheter après un rapide inventaire du contenu des placards. Un travail rigoureux qui comprenait même une séparation de chaque rayon par un bandeau de couleur.
Le mot d’ordre était toujours le même : s’en tenir strictement à la liste pour ne pas déborder du budget alloué. La mère savait qu’il était risqué de déléguer la tâche à son mari et son plus jeune fils. Ce dernier ne manquerait pas de jouer sur la corde sensible du paternel et de multiplier les caprices pour réclamer tout ce qui avait le malheur de clignoter en tête de gondoles. Le sachet de billes, le lot de pistolets à eau, les glaces spider-man, le coffret de figurines du dernier dessin animé à la mode.
Heureusement le père avait su franchir la partie non-alimentaire du supermarché au pas de course. Il essayait de rendre l’exercice routinier un peu ludique, faisait rayer chaque élément par son fils à mesure du remplissage de caddie. Le gamin exécutait sa mission avec un entrain zélé, sautait une ligne par-ci, en éliminait deux autres par-là, sans que son père y ait fait mention. Lassé de devoir le surveiller en permanence, l’adulte négocia son attention en lui promettant en échange un paquet de bonbons lors du passage en caisse. Bien mauvaise idée puisque le petit l’enjoignait à présent d’accélérer de plus belle pour obtenir son dû.
Ils avaient déjà quitté le parking lorsqu’ils se rendirent compte qu’ils avaient omis en chemin le rayon boulangerie. Aucun des deux n’avait la fois de retourner dans l’arène, on ne mangerait pas de pain à la maison ce soir. La mère allait légitimement reprocher à son mari de s’être laissé mener à la baguette.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s