Atelier d’Écriture #8 (28 juillet 2014)

By

Exercice 1 : Constitution d’un corpus de mots et expressions, à mettre en commun entre les participants.
Thème principal : Le cri (d’après le célèbre tableau de Münch), déclinaisons de mots et expressions comportant « cri ».

Atelier d'écriture 8 - Munch Le Cri
• Quelque chose dernier cri
• Crier à tue-tête
• Un cri dans la nuit
• Le premier cri
• Crier ton nom
• Cricri
• Critique
• Critère
• Crinière
• Christique
• Cri du cœur
• Chrysalide
• Cri de joie
• À corps et à cri
• Le cri d’un animal
• Des couleurs criardes
• Le cri de la clé dans la serrure
• Cris d’orfraie
• Se récrier
• Crier son amour
• Crier sa révolte
• Cri de bête
• Et j’ai crié « Aline… »
• Le cri qui tue
• Pousser un cri d’horreur

 

Exercice 2 : Rédaction d’un texte prenant comme base une des expressions précédemment relevés.

Point de départ : Le cri de la clé dans la serrure

 

Un son familier. Un son usuel. Mais certainement pas un son neutre. Il est parfois synonyme de réconfort, quand il marque par exemple le retour de l’être attendu ; parfois associé à la lassitude, celle d’une vie réglée selon la précision d’une horloge suisse : un retour à la maison au même horaire chaque jour ou un départ matinal zélé en direction du travail.
Plus rarement, il flirte avec la terreur. Celle de devoir se confronter à l’être craint, de faire face à une oppression quotidienne, la garantie que le moindre prétexte suffira à le voir dégoupiller. Ce simple son peut vous mettre sur le qui-vive, vous inciter à vous fermer davantage, alors même que c’est d’une question d’ouverture dont il est censé s’agir.
Le cri de la clé dans la serrure : cri du cœur pour certains, cri d’effroi pour d’autres. Dans tous les cas un mouvement criant de vérité.

 

Exercice 3 : Rédaction d’un texte devant établir un lien entre deux mots préalablement tirés au sort.
1er mot tiré au sort : Ours en peluche
2e mot tiré au sort : Fil dentaire

 

Il était une fois une petite fille très attentionnée avec ses jouets. La pauvre n’avait ni frère, ni sœur, ni même amis de son âge avec qui extérioriser ses sentiments. Elle avait donc reporté une grosse partie de son affection sur ses uniques compagnons de route, leur portait des soins dignes de ceux que reçoivent des êtres humains.
Lorsque sa poupée Barbie perdit son bras droit, elle usa des outils du Docteur Maboul pour lui recoudre. Lorsque la crinière de son cheval de bois perdit de sa blondeur, elle fit appel à sa malette du Petit Coiffeur pour redonner à ses mèches leur éclat initial. Lorsque son ours en peluche se salit fortement la bouche à force de patauger dans la cuisine des Playmobil, c’est tout naturellement qu’elle sortit du fil dentaire de son attirail de Mister Dentiste pour lui nettoyer les papilles.