This Week On Fight World#2 – semaine du 15 au 21 septembre 2014

Semaine pauvre en galas de MMA sur le papier, elle n’en fut pas moins riche en perspectives. Plusieurs combattants de renom ont vu leur parcours s’éclairer, s’obscurcir voire prendre une voie de garage. Synthèse.

UFC Fight Night: Hunt v Nelson
L’ESSENTIEL DES NEWS DE LA SEMAINE

UFC
Commençons par ce qui constitue sans le moindre doute la plus grosse nouvelle de ces derniers jours : Wanderlei Silva a posté une vidéo dans laquelle il déclare mettre fin à sa carrière. Ceci dans un contexte houleux où de fortes suspicions de dopage pèsent sur lui. Le célèbre fighter brésilien n’était plus entré dans l’Octogone depuis sa victoire sur Brian Stann en mars 2013. Pour rappel, il devait affronter Chael Sonnen à l’issue du TUF Brazil 3, mais le duel avait été annulé lorsque les deux adversaires avaient failli aux obligations concernant les contrôles antidopage aléatoires. Depuis, l’Américain avait prit acte et mit fin à son contrat avec l’UFC, tandis que Wand s’était dit prêt à prouver sa bonne foi et souhaitait remonter rapidement dans la cage.
Dans son annonce, Silva précise sa rancoeur envers la compagnie leader du MMA, il la juge irrespectueuse envers les combattants et uniquement orientée vers le business. Il prend pour exemple le traitement réservé à Renan Barao, longtemps irréprochable, et violemment raillé par les dirigeants de Zuffa lors de son malaise dramatique le jour de la pesée de l’UFC 177 (29 août dernier). Wand a reçu un soutien pour le moins inattendu…celui de Quinton Jackson, son ennemi historique, lui aussi remonté contre les méthodes jugées indignes de l’UFC. En attendant la réponse de Dana White, voici la version de l’ancien Champion emblématique du Pride FC.

Après sa défaite surprise contre Ben Rothwell, Alistair Overeem disait vouloir se relancer le plus vite possible. Une descente en Light Heavyweight pour croiser un Anthony Johnson en pleine hype a été envisagée, mais il restera finalement chez les lourds pour confronter Stefan Struve, autre combattant à la recherche d’un second souffle. Le tout aura lieu à l’UFC On Fox 13, le 13 décembre. Une soirée placée sous le signe des poids lourds puisqu’elle comportera aussi le combat Gabriel Gonzaga/Matt Mitrione et Junior Dos Santos en main event (voir par ailleurs).

Suspensions paradoxales pour deux vainqueurs de récents main event. Andrei Arlovski d’abord. Celui dont tout le milieu du MMA a salué la renaissance la semaine dernière, est contraint de se tenir éloigné des tapis d’entrainement pendant six mois pour raisons médicales. Faute à une blessure au bras droit, soit celui avec lequel il a pilonné Antonio « Bigfoot » Silva, pour sa part suspendu pour une durée n’excédant pas une vingtaine de jours. Sort semblable pour Ronaldo « Jacaré » Souza, blessé à une main suite à son impressionnant succès sur Gegard Mousasi à l’UFN 50.

Le couperet est tombé pour Francis Carmont. Ses trois défaites de rang ont conduit l’UFC à ne pas renouveller son contrat, malgré un score global de 6-3. Au pied du top 10, il n’aura pas passer le palier supplémentaire, incarné successivement par Jacaré, CB Dollaway et Thales Leites. Aucun souci quant aux perspectives pour le français, Bellator, WSOF ou One FC ne manqueront pas d’émettre des propositions.

Deux affaires de mœurs bouleversent l’avenir de deux fighters en plein retour de flamme. À commencer par Thiago Silva, tout juste réembauché et de nouveau licencié suite à des publications de vidéos compromettantes par son ex-femme. On l’y voit une arme à la main et visiblement sous l’emprise de stupéfiants. Quant au controversé Anthony Johnson, condamné pour des violences conjugales en 2009, il est rattrapé par une nouvelle accusation à ce sujet pour des faits qui se seraient déroulés en 2012. Le bénéfice du doute lui est en revanche accordé, d’où une suspension à durée indéterminée.

Autre affaire extrasportive en attente de jugement, le clash Jon Jones/Daniel Cormier durant une conférence de presse pour le prochain championnat du monde mi-lourds. Les deux fighters seront auditionnés par la NSAC le 23 septembre.

Informations positives pour terminer : deux affrontements impliquant des combattants parmi les plus populaires ont été fixés. L’ancien Champion poids lourds Junior Dos Santos reprendra la voie de l’Octogone face à Stipe Miocic, en main event de la carte comprenant le Overeem/Struve. Quant à Lyoto Machida, il croisera CB Dollaway une semaine plus tard (le 20 décembre). Il s’agira de son premier combat depuis son échec au titre Middleweight.

Prochain gala : UFC 178 Johnson vs Cariaso au MGM Grand Garden de Las Vegas, Nevada (États-Unis) le 27 septembre
Pour clore le mois, l’UFC propose une carte particulièrement alléchante. Il fallait bien ça après une saison estivale mi-figue mi-raisin. Et encore, le main event devait voir à l’origine la défense du titre de Jon Jones face à Daniel Cormier (remise début janvier pour cause de blessure du Champion). Ce qu’il perd en aspect bancable, le championnat poids mouches Demetrious Johnson/Chris Cariaso le gagne en vitesse. Cette opposition est loin d’être l’unique intérêt de la soirée. Clash spectaculaire en vue chez les lightweights où le toujours électrique Donald Cerrone accueille le double Champion du Bellator Eddie Alvarez. Dans la division juste en dessous, la grande gueule irlandaise Conor McGregor sera mis à rude épreuve par Dustin Poirier. Du côté des poids coqs, c’est le grand retour de Dominick Cruz, démis du titre pour trois ans d’absence. Takeya Mizugaki aura le redoutable honneur de lui servir de passerelle. La hiérarchie se clarifiera également dans la catégorie féminine du même poids, puisque le duel Cat Zingano/Amanda Nunes devrait désigner la prochaine prétendante à la ceinture de l’inoxydable Ronda Rousey.
AUTRES
Actualité chargée pour Floyd Mayweather Jr dans la foulée de sa défense de titre sans fioritures devant Marcos Maidana, un gala qui a confirmé son statut bankable avec 925 000 achats en pay per view. Il a d’abord été question de l’éternelle arlésienne Manny Pacquiao. Alors que son management déclarait la mise en place de ce duel prioritaire, son principal entraîneur a affirmé qu’Amir Khan était pour lui le véritable challenger numéro un. Entre temps, Pacquiao doit assurer la défense du titre WBO en novembre face à un autre invaincu, Chris Algieri.
Les enjeux sportifs ont par ailleurs été éclipsés par une enquête de la commission du Nevada au sujet des images problématiques apparues dans l’émission de reportage d’ESPN, All Access. Money était suivi durant sa préparation pour Maidana, mais ce sont les actes de son entourage qui posent question. Ainsi un fight défiant les codes du Noble Art entre deux sparrings a été diffusé à l’antenne, ainsi qu’une séquence de roulage de joints de marijuana par des jeunes filles peu farouches au domicile du Champion welters des WBA/WBC. Sur le terrain commercial et organisationnel, le principal intéressé a promis du changement au sein de son staff, expliquant ne pas être satisfait du fonctionnement actuel.

Prochain challenge fixé pour Muhammed « King Mo » Lawal, il s’agira du récemment licencié de l’UFC Tom DeBlass. La rencontre aura lieu le 15 novembre au Bellator 131.

Quatre ans après son retrait de l’Octogone, Chuck « The Iceman » Liddell réclame de nouveau des sensations fortes. Il s’illustrera en l’occurrence en participant à une course de NASCAR le 9 novembre.

Le drolatique poids lourds Pat Barry, retraité de MMA depuis décembre dernier, renoue avec ses premiers amours : le kickboxing…au sein d’une compagnie de MMA. En effet, ce sera sous l’égide du Legacy FC le 16 janvier 2015, pour leur premier gala entièrement consacré aux pieds/poings.

Prochains galas :

Bellator 126 au Grand Canyon University Arena, Phoenix, Arizona (États-Unis) le 26 septembre
Ce rendez-vous sera marqué par la remise en jeu du titre Middleweight d’Alexander Shlemenko face au dernier vainqueur de tournoi de la catégorie, Brandon Halsey. Le Champion russe est attendu de pied ferme pour faire oublier le flop de sa montée en Light Heavyweight contre Tito Ortiz. Parallèlement, la division Lightweight offrira sa dernière finale de tournoi, et même ultime finale tout court au Bellator, entre Marcin Held et Patricky Freire. D’un côté un jeune prodige ayant loupé la place de challenger de peu il y a un an et demi, de l’autre un assoiffé de reconnaissance vivant dans l’ombre de son frère (sans jeu de mots) Patricio, actuel Champion des poids plumes. Une odeur de poudre soufflera sur ce show où figure également des habitués du circuit comme Bubba Jenkins, Mike Richman, Brandon Girtz ou encore Estevan Payan.

Titan FC 30 au Cedar Park Center, Cedar Park, Texas (États-Unis) le 26 septembre
Du haut de ses huit ans d’existence, la compagnie du Kansas pourrait prétendre à un statut plus important sur le circuit MMA…si seulement sa ligne directrice était plus claire. Depuis ses débuts, elle fonctionne par à coups, donnant l’impression d’enchaîner des galas « one shot », sans construire de hiérarchie sportive à moyen terme. Ainsi cette trentième édition permettra de décerner enfin une première ceinture, celle de la division Light Heavyweight à laquelle vont concourir des têtes bien connues des amateurs de l’UFC, Vinny Magalhaes et Jason Brilz. Comme de nombreuses compagnies américaines, la seule stratégie du Titan FC consiste à récupérer des combattants précédemment aguerris dans l’Octogone. Il faut reconnaître qu’elle s’y prend plutôt bien puisque figureront aussi sur cette carte Walel Watson, Iliarde Santos, Darrill Schoonover, Aaron Rosa ou encore Pedro Nobre.
L’ESSENTIEL DES COMBATS DE LA SEMAINE

Bellator 125 – 19 septembre 2014 Save Mart Center, Fresno, Californie
Un spectacle expéditif et une légitimité en question.

WOFW#2 Affiche Bellator 125

Résultats

Carte principale
Poids Moyens : Melvin Manhoef bat Doug Marshall par KO (1er round 1:45)
Poids Moyens : Rafael Carvalho bat Brian Rogers par TKO (1er round 3:06)
Poids Lourds : Jay Ayala bat Raphael Butler par soumission (Rear-Naked Choke, 1er round 1:03)
Poids Plumes : Goiti Yamauchi bat Martin Stapleton par soumission (Rear-Naked Choke 1er round 4:37)
Carte préliminaire
Poids Plumes : Joe Neal bat Paul Ruiz par décision unanime (30-27, 30-27, 30-27)
Poids Mouches : Matt Ramirez bat Oscar Ramirez par soumission (Armbar, 1er round 0:42)
Poids Welters : Chris Honeycutt bat Aaron Wilkinson par TKO (2e round 4:45)
Poids Plumes : Julio Cesar Neves bat Poppies Martinez par TKO (1er round 2:16)
Poids Plumes : Jonny Bonilla-Bowman bat Art Becerra par décision partagée (28-29, 29-28, 29-28)
Poids Welters : Jesse Juarez bat Ron Keslar par décisionunanime (29-28, 29-28, 29-28)
Poids Moyens : George Zuniga bat Granson Clark par TKO (1er round 0:34)
Poids Moyens : Nate James bat Anthony Ruiz par décision partagée (pointage non communiqué)
Sept affrontements sur douze conclus au premier round, dont trois n’excédant pas la minute, cette édition n’a pas fait dans le détail. Les partisans de la fédération californienne argueront de son côté bien plus spectaculaire que la dominante UFC, les sceptiques pointeront une nouvelle fois les déséquilibres des match up et des inégalités de niveau criantes. À ce titre la démonstration du fabuleux Melvin Manhoef (29-11-1 + 1 no contest) sur Doug Marshall (18-8) pose problème. Voilà une légende du circuit, passé partout sauf l’UFC, qui pour sa première au Bellator atomise en 105 secondes un ancien prétendant au titre Middleweight d’Alexander Shlemenko. Ce dernier défendra d’ailleurs sa couronne vendredi prochain, pour tenter de faire oublier au plus vite son camouflet contre Tito Ortiz au printemps dernier (Bellator 120). Le message envoyé est particulièrement négatif pour celle qui se revendique comme la compagnie numéro 2 mondial de MMA. Cela donne l’impression que des stars de renom, réputées pour des accomplissements chez des organisations concurrentes, peuvent aisément dominer des combattants ayant connu leur ascension au Bellator. Dans le cas de l’insatiable Manhoef, l’aventure devrait se poursuivre avec un title shot début 2015, quand bien même il postulera d’ici là pour une ceinture au KSW polonais. Le cumul des mandats n’est pas un problème pour tout le monde.

Situation toute aussi éloquente sur l’ensemble de la carte principale. Ainsi le nouveau venu brésilien, Rafael Carvalho (9-1 avant l’affrontement), aura étonné à plusieurs niveaux. Sur une longue série victorieuse, sa seule défaite remontant à son premier combat professionnel fin 2011, le polyvalent poids moyen a changé systématiquement d’organisation et a oeuvré du top 10 mondial. De plus, sa participation relevait du parachutage d’urgence après les forfaits successifs de James Irvin (ancien Champion du WEC) et Brett Cooper (habitué du Bellator), pressentis pour affronter Brian Rogers, quadruple participant à des tournois en Middleweight. Où comment un illustre inconnu, prévenu du duel dix jours avant, se révèle capable de surpasser un vétéran de la compagnie. Rogers avait pourtant pris le match par le bon bout, par une belle agressivité pour réduire la distance devant un Brésilien lui rendant dix centimètres. S’ensuit un takedown favorable à l’Américain, une tentative vaine d’étranglement en guillotine et le retour au stand up. Prisonnier un temps du corps à corps, Carvalho cherchait des solutions en muay thaï. Il fit nettement reculer Rogers avec des low kicks et des coups de genoux à l’abdomen, puis envoya une salve de larges crochets. L’arbitre interrompit les hostilités quand il jugea la défense de Brian inadapté. Belle entrée en matière.

L’ancien boxeur Raphael Butler (35-12 + 2 no contest) était encore invaincu en neuf combats de MMA dont quatre apparitions préalables au Bellator. Il est cette fois-ci tombé sur un os nommé Javy Ayala, auteur de son troisième succès de rang grâce à l’option judicieuse du travail au sol. Il obtient l’étranglement arrière au bout d’une courte minute d’opposition.

Autre performance bluffante, celle de Goiti Yamauchi, tout jeune poids plume (21 ans, pour une carrière débutée en 2008!). Japonais de naissance, il a cependant grandi au Brésil et a acquerrit toutes les spécificités locales. À commencer par le jiu-jitsu importé par les Gracie. Ainsi annonce-t-il la couleur à son aîné de dix ans, Martin Stapleton. Dès les premières secondes, Yamauchi tire la garde pour tenter d’obtenir un étranglement en triangle. Il démontre par la suite une aisance et une élasticité remarquables pour réaliser des transitions vers d’autres manœuvres susceptibles d’aboutir à une finalisation. Après deux sorties de Rear-Naked Choke heureuses de Stapleton, la troisième sera la bonne. Il ne restait que 23 secondes à disputer dans le premier round. Dommage que le public de Fresno, auteur de sifflets incongrus, ne se soit pas montré à la hauteur du travail accompli. Quant au leader de la Yamauchi Team, il compte désormais 14 soumissions sur ses 18 victoires contre seulement deux défaites par décision.
Voici le récapitulatif vidéo officielle de la carte principale.

UFC Ultimate Fight Night 52 – 20 septembre 2014 Saitama Super Arena, Saitama (Japon)
Hunt sensationnel, les stars japonaises en demi-teinte.

WOFW#2 Affiche UFC Fight Night 52

Résultats

Carte principale
Poids Lourds : Mark Hunt bat Roy Nelson par KO (2e round 3:00)
Poids Légers : Myles Jury bat Takanori Gomi par TKO (1er round 1:32)
Poids Welters : Yoshihiro Akiyama bat Amir Sadollah par décision unanime (30-27, 30-27, 30-27)
Poids Coqs (féminines) : Miesha Tate bat Rin Nakai par décision unanime (29-28, 30-27, 30-27)
Poids Welters : Kiichi Kunimoto bat Richard Walsh par décision partagée (29-28, 28-29, 29-28)
Poids Mouches : Kyoji Horiguchi bat Jon Delos Reyes par TKO (1er round 3:48)
Carte préliminaire
Poids Coqs  : Masanori Kanehara bat Alex Caceres par décision unanime (29-28, 29-28, 29-28)
Poids Plumes : Katsunori Kikuno bat Sam Sicilia par soumission (Rear-Naked Choke, 2e round 1:38)
Poids Welters : Hyun Gyu Lim bat Takenori Sato par TKO (1er round 1:18)
Poids Coqs  : Kyung Ho Kang bat Michinori Tanaka par décision partagée (29-28, 28-29, 29-28)
Poids Légers : Johnny Case bat Kazuki Tokudome par soumission technique (Guillotine Choke, 2e round 2:34)
Poids Plumes : Maximo Blanco bat Dan Hooker par décision unanime (29-28, 29-28, 29-28)
S’il ne devait en rester qu’un pour sauver la mise, ce serait lui. Bien que Néo-Zélandais, l’ancienne terreur du K-1 Mark Hunt fait figure d’enfant du pays pour le public nippon. Son succès triomphal en main event constitue la principale satisfaction de la soirée. Précis et appliqué dans ses frappes, il aura réussi ce que beaucoup considéraient comme impossible : coucher Roy Nelson de manière radicale. De fait, le vainqueur du TUF 10 avait jusqu’ici tenu héroïquement la distance face à des fighters situés plus haut que le Super Samoan au classement : Junior Dos Santos ou Fabricio Werdum s’étaient résignés à une décision unanime. Mettre à terre un punching-ball, l’équation paraissait insoluble. Plutôt que bombarder de tous les bords, Hunt a trouvé la clé en se concentrant sur un point précis : le menton de Big Country, qu’il finit par piquer à deux minutes de la fin du 2e round. Au passage, le Néo-Zélandais eut même l’élégance de ne pas insister, se muant aussitôt en observateur de la chute à plat ventre de l’Américain. Le désormais quadragénaire prouve que cette reconversion tardive du K-1 au MMA valait vraiment le coup.

Avant cela, les héros locaux ne se sont guère mis en valeur. Les bulles Takenori Sato et surtout l’invaincue Rin Nakai se sont dégonflées à toute vitesse, Takanori Gomi a poursuit son inexorable chute tandis que les quelques victoires récoltées l’ont été contre des seconds couteaux. Reste la prestation rassurante de Yoshihiro Akiyama. Privé de compétition depuis plus de deux ans, Sexyama a dominé de manière éclatante le vainqueur du TUF 8, Amir Sadollah. Une nécessité après quatre défaites consécutives qui ont mis en péril sa place à l’UFC.
http://vk.com/video225351429_170073856?hash=acce849af64b1569

La plus grosse déception provient de Rin Nakai, incapable de compenser son déficit de taille par son activité au sol, empêtré dans des gesticulations improductives à la Clay Guida. Même loin de son meilleur niveau, Miesha Tate a déroulé sans difficultés.
http://fightnext.com/video/HWYH4G6SBA2U/Miesha-Tate-vs-Rin-Nakai–UFC-Fight-Night-52

Le buzz Myles Jury, doté désormais d’un record immaculé de 15-0, court toujours. Après une joute très disputée contre Diego Sanchez, il lui a suffi d’une accélération pour assommer un Gomi de plus en plus statique. À 35 ans, les derniers espoirs de retour en flamme s’éteignent pour l’ancien Champion poids légers du Pride.

BILAN

La bonne nouvelle de la semaine : Les prochains affrontements annoncés de Lyoto Machida et de Junior Dos Santos.

La mauvaise nouvelle de la semaine : La retraite de Wanderlei Silva, motivée par des éléments extra sportifs et le renvoi de Francis Carmont de l’UFC.

Show à retenir de la semaine : UFC Fight Night 52

Soumission de la semaine : Goiti Yamauchi vs Martin Stapleton (Bellator 125)

KO de la semaine : Ex aequo Mark Hunt vs Roy Nelson (UFC Fight Night 52) et Melvin Manhoef vs Doug Marshall (Bellator 125).

Déceptions de la semaine : La faible résistance de Doug Marshall face à Melvin Manhoef.

Couac(s) de la semaine : Thiago Silva à nouveau viré pour des violences conjugales.

Remarque complémentaire : Une semaine qui n’aura pas vu le moindre combat de championnat dans les grandes compagnies. Les prochains galas rééquilibreront la donne avec le titre des poids mouches en jeu à l’UFC et celui des moyens au Bellator.

Publicités

2 réflexions sur “This Week On Fight World#2 – semaine du 15 au 21 septembre 2014

  1. J’aime bien ces aperçus, type newsletter, ça fait un bon récap’ de la semaine. J’avais plus ou moins suivi tous ces events de façon morcelée, mais là, ça met plus en perspective les sports de combat. Il y a un boulot de dingue pour faire tout ça !

  2. Thanks guy, bon celle-ci je l’ai un peu moins développée que la #1, mais je suis à la recherche du bon équilibre pour attirer au-delà du converti. Mr Patrick Lombardo si vous passez dans le coin j’attends votre retour d’ailleurs.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s