Un hors sujet de qualité – Review TNA Impact du 1er octobre 2014 (Les Cahiers Du Catch)

« Qu’importe le flacon, pourvu qu’on ait l’ivresse. » Alfred De Musset

Soumis à des pressions extérieures diverses, la TNA panse ses plaies en accordant de plus en plus de place à l’action. Malgré le booking sacrifié sur l’autel d’enregistrements à la chaîne, le show du mercredi soir livre quelques douceurs bienvenues. Succulentes ? Non. Mais certainement pas incomestibles.

Bon ok celle-là on peut avoir du mal à l'avaler.

Bon ok celle-là on peut avoir du mal à l’avaler.

Nalyse TNA Impact du 1er octobre 2014

Bethlehem, Pennsylvanie

Résultats rapides du show

1-Samoa Joe © bat Austin Aries par soumission avec le Coquina Clutch et conserve son titre X-Division (11 minutes et 22 secondes).

2-Ethan Carter III bat Eric Young par tombé grâce à son One Percenter et une légère triche (5 minutes et 45 secondes).

3-Manik dispose facilement de Shark Boy qu’il achève via un Frog Splash (3 minutes et 5 secondes).

4-MVP obtient le compte de trois contre Mr Anderson suite à un Low Blow, favorisé par l’agitation à l’extérieur entre Kenny King et Chris Melendez (5 minutes et 52 secondes).

5-Havok bat Gail Kim © par tombé avec un Chokeslam. Elle devient ainsi la nouvelle Championne des Knockouts (5 minutes et 27 secondes).

Temps total du show: 84 minutes et 58 secondes.

Temps d’action cumulé (hors brawls et clips): 31 minutes et 31 secondes.

On débute avec un clip récapitulatif des temps forts du match de championnat mondial entre Lashley et Bobby Roode, diffusé le 17 septembre dernier.

Voici justement le It Factor dans les parages. Il affirme que les deux dernières semaines ont été les plus longues de sa vie, avoir eu l’opportunité de remonter sur le trône et ne pas l’avoir saisi est une grosse frustration. Beaucoup d’idées ont remué dans sa tête et ce soir il vient le moment d’en référer à tout le monde.

Je mets une petite pièce sur un rematch dans les règles de l’art.

Austin Aries débarque sur le ring. Il rappelle qu’il a remporté un mini-tournoi la semaine dernière, ce qui lui permet de pouvoir défier le Champion de son choix. Bien qu’il estime être quelqu’un de patient, il utilisera son droit dés ce soir. Après avoir sondé benoîtement le public sur la liste exhaustive des adversaires qu’il peut challenger, de Gail Kim pour la ceinture knockouts à un 2-on-1 handicap match pour les titres par équipe contre les Wolves, Double A est interrompu par l’arrivée de Samoa Joe. Suffit-il que son nom soit nommé pour que cet « idiot utile » de service soit motivé pour mettre sa ceinture en jeu. Aries accepte le deal sans problème.

MATCH 1 : Samoa Joe © VS Austin Aries (X-Division Championship)

Bonne opposition psychologique entre les deux quintuples Champions de cette X-Division si mésestimée par les temps qui courent. La Samoan Submission Machine ne bénéficie plus de sa vitesse d’antan mais compense ce déficit par sa puissance. Quant à Aries il excelle dans le travail de sape et le high fly modéré. Finish classique et efficace, Joe se relève d’un Brainbuster puis contre une manœuvre de soumission pour sceller son Coquina Clutch.

Le montage donne une durée de onze minutes, divers temps mort étant édités, mais les spectateurs en ont dû en avoir pour un bon quart d’heure. La TNA n’est jamais aussi bonne que lorsqu’elle revient à ses fondamentaux.

À noter un clip low cost pour BFG au milieu de la rencontre. On y voit notamment Bram et les Wolves, soient trois catcheurs absents de la carte aux dernières nouvelles. Flou vous avez dit flou ?

Je vais t'apprendre à défier le Champion TV la prochaine fois.

Je vais t’apprendre à défier le Champion TV la prochaine fois.

Tension palpable dans les couloirs entre EC3 et Rockstar Spud. Ce dernier tente de mettre à plat les loupés des dernières semaines, mais le meneur du duo ne veut rien entendre, rappelant juste à Spud de faire son boulot et le suivre sur le ring.

Retour en images sur la troisième manche du challenge entre les trois grosses équipes du moment, elle aussi diffusée le 17 septembre pour No Surrender. The Wolves ont désormais égalisé avec leurs concurrents. Ils sont en discussion avec le GM Kurt Angle, qui ne tarit pas d’éloges sur le spectacle donné. Les Champions garantissent qu’ils vont écrire l’historie jusqu’au bout, puis le Divin Chauve leur souhaite bonne chance « pour ce soir » (?). Information prise, les tenants du titre vont seulement annoncer la clause du dernier triple threat ce soir, cela demande-t-il du courage ? Comme cela a été confirmé en off, le choc final ne figurera pas sur la carte de Bound For Glory, une aberration qui pointe les limites d’un PPV coorganisé et des économies drastiques réalisées par la compagnie.

Promo au centre du ring d’Ethan Carter III. Le neveu préféré est très remonté, il cible tout particulièrement Spud. À ses côtés, son fidèle allié subit plusieurs affronts sans broncher: il est d’abord renvoyé à sa condition de laquais, méprisé pour son identité de geek, raillé pour son style vestimentaire et sa coupe, secoué physiquement, stigmatisé pour l’échec global du clan Dixie Carter, et enfin giflé et incité à pleurer. Visiblement c’en est trop pour le défenseur de la veuve et de l’orphelin: Eric Young rejoint les deux compères. L’ancien Champion mondial tance EC3 en jouant sur ces multiples “troubles” propres à sa gimmick, puis s’adresse à Spud pour accélérer son émancipation. Il lui assure, sondage à l’appui, que le public est prêt à le soutenir si il met terme à sa relation avec le clan Carter. Un brawl éclate et aboutit à un match officiel. L’Anglais blond platine est demeuré stoïque tout au long du speech.

Segment porté par de grosses réactions du public, proportionnellement à la petite salle bien sûr. Comme quoi s’ancrer dans deux seules villes peut donner une interaction appréciable avec le public.

MATCH 2 : Eric Young VS Ethan Carter III

Opposition trop brève pour faire figure de victoire de prestige pour le heel, en passe d’être main eventer si sa streak se poursuit. EY porte le match sur ses épaules, niveau intensité comme sur l’aspect chauffage de salle. Le finish rappelle l’intérêt premier du duel : prolonger le segment précédent en instillant le doute sur la loyauté de Rockstar Spud. Alors que l’arbitre s’attarde sur la chute de l’Anglais au bord du ring, EC3 conclut tel un voleur de poules. La défiance continue de régner entre les sbires de Dixie, le vainqueur incitant notamment son larbin à lui lever le bras et lui ouvrir le chemin pour descendre du ring.

Le potentiel de Spud en tant que face me semble trop limité pour qu’un turn l’amène à une strate supérieure. A priori il restera un sous-manager aux services de quelqu’un plus installé.

Je gagne moins actif que Daniel Bryan en convalescence, mais je peux payer des places à tous mes potes.

Je gagne moins actif que Daniel Bryan en convalescence, mais je peux payer des places à tous mes potes.

Séance d’encouragements mutuels entre Mr Anderson et Chris Melendez. On ne nous épargne pas de nouvelles allusions au sujet de tout ce que le nouveau venu « a accompli pour ce pays ». Ainsi se scelle une alliance vouée à durer. Une vidéo diffusée auparavant rappelait les highlights du combat entre l’ancien sergent et Kenny King deux semaines plus tôt.

Clip rappelant le climat de terreur régnant sur la division knockouts depuis l’arrivée d’Havok il y a un mois. Ce personnage mixant Hannibal Lecter et Awesome Kong a détruit le roster féminin en moins de temps qu’il ne faut pour le dire.

Le match de championnat des knockouts entre Gail Kim et Havok est censé débuter, mais la challenger attaque avant même l’entrée entre les cordes. Nous assistons à un gros brawl entre les barrières de sécurité et le tablier du ring. À un moment Havok exécute un Hammerlock à même le sol. La Championne semble blessée gravement à l’épaule gauche et les officiels procèdent à son évacuation.

Un bon coup niveau build up pour minorer la perte du titre par Kim plus tard dans la soirée.

Crois-moi tu n'es pas arrivé mon gars, tu imagines pas les segments de merdes par lesquelles tu vas devoir passer.

Crois-moi tu n’es pas arrivé mon gars, tu imagines pas les segments de merdes par lesquelles tu vas devoir passer.

Nouveau clip mettant en avant les multiples affrontements Wolves/Hardys/Team 3D. Les images d’action sont entrecoupés de témoignages des trois duos. Sans doute la meilleure emphase mis par la compagnie depuis deux mois, dommage que cela concerne des combats ne se déroulant pas en PPV.

The Wolves sont entre les cordes pour dévoiler la dernière stipulation des tag team series. Bully Ray et Devon viennent les interrompre promptement. Le grand frère Dudley conteste le fait que les Loups seraient sur un pied d’égalité avec leurs prestigieux challengers. Il signale notamment qu’ils n’ont jamais battu Team 3D dans une opposition frontale. Évidemment, The Hardys débarquent à leur tour. Malgré le statut face en commun à toutes les équipes, un brawl éclate et des accessoires divers commencent à être déployés. Kurt Angle s’amène pour mettre de l’ordre, rappelle aux Wolves le but de leur présence. Le public scande « TLC ! TLC ! ». Bien vu, ou presque, puisqu’à la TNA on préfère utiliser le terme Full Metal Mayhem pour parler de cette stipulation. La fin du challenge sera excitante à souhait et nous permettra de mieux avaler les quelques couleuvres fourguées à chaque show.

Mr Anderson, toujours floqué de Chris Melendez, croise le duo MVP/Kenny King aux vestiaires. Suffisant pour qu’une envie pressante de match se concrétise. Le roi des Assholes vise King, mais Mr 305 s’interpose pour candidater à sa place. Cheap booking en veux-tu en voilà. Au fait les gars, ça vous dirait de feuder cinq minutes avec un japonais à Bound For Glory, comme ça juste pour la beauté du geste ?

Gail Kim examinée par une pseudo-doctoresse. Pas de doute, elle souffre. Kurt Angle vient aux nouvelles. La professionnelle de santé la déclare incapable de combattre ce soir, mais la belle est remontée et insiste pour livrer bataille au plus vite. Posture classique, issue du duel d’autant plus prévisible.

Bon fini de déconner, ils sont où Edge & Christian ?

Bon fini de déconner, ils sont où Edge & Christian ?

MATCH 3 : Shark Boy VS Manik

Accompagné de son nouveau mentor, James Storm, et du deuxième sbire aka Great Sanada, l’ancien maniaque domine la parodie de requin dans un simili-squash. À noter que dans ce clan les individus perdent leur identité à tel point qu’ils descendent la rampe sur la seule musique d’entrée du Cow-Boy. Le club de cette sorte de Straight-Hell-Society va-t-il encore s’élargir les prochaines semaines ? Intérêt de cette storyline à moyen terme ? Selon que vous serez croyants ou imperméables etc etc.

Team 3D en backstage. Ray trouve particulièrement insolent la clause choisie par les Wolves. Cela constitue un culot incroyable de prétendre vaincre, les Hardy et eux, dans un tel contexte. Le leader du duo signifie alors que leur objectif est d’être introduit au Hall of Fame en tant que Champions tag team pour la 25e fois de l’histoire (toutes fédérations confondues). Tiens il me semblait lire partout que ce serait plutôt la 24e, qui ment ?

MATCH 4 : Mr Anderson vs MVP

Même finish que EC3/Young au terme d’un affrontement sans rythme, davantage un segment déguisé d’ailleurs. Deux combats se terminant de manière identique par Roll Up c’est déjà lourd, alors que dire de l’astuce éculée du Low-Blow ? Les implications de Melendez et de King auront été essentielles pour justifier de poursuivre cette feud en demi-teinte.

Quel triste sort pour l’ancien Mr Kennedy…Kennedy, à moins que son art de meilleur joueur du jeu lui permette de sublimer ce conflit comme il avait su le faire avec Bully Ray et Samuel Shaw.

- Alors alors, dis nous qui ça va être le prochain membre ? - Tu as qu'à lire les spoilers newbie.

– Alors alors, dis nous qui ça va être le prochain membre ?
– Tu n’as qu’à lire les spoilers newbie.

Clip promo de Bound For Glory avec la petite mélodie nippone qui va bien. Il intègre toujours des catcheurs dont on sait qu’ils ne seront pas du rendez-vous. Fort. Trés fort même.

Bobby Roode enfin au milieu du ring pour une promo pressentie importante pour la suite de sa carrière. Fausse retraite ? Non, il avait déjà fin le coup en début d’année. Cette fois il se contente de ressasser la fin de son duel avec Lashley. Le fait d’être toujours le détenteur du plus long règne de Champion de la TNA le définit et compte énormément pour lui, mais ne peut le consoler, car c’est toujours le moment présent qui prime. On doit avant tout être bon dans son dernier match, et le sien s’est traduit par une défaite. Il invite le tenant du titre à le rejoindre, ce qu’il fait, non sans être accompagné de MVP et Kenny King. Roode reprend son exposé en face à face, félicite Lashley pour ses accomplissements, le décrit comme un Champion incontestable, puis il déclare avoir revu plusieurs fois leur combat. Or un moment l’obsède : celui où il a reçu le premier Spear, cette manœuvre par le biais de laquelle ont succombé toutes les top stars de la fédération. Lui a été capable de s’en relever, et la vidéo laisse percevoir un regard affolé de Lashley, du genre que l’on n’avait jamais vu avant. Le challenger insiste au sujet de sa résistance, affirme que sans la blessure survenue à son genou il était en passe d’exécuter une nouvelle Roode Bomb pour la victoire. Il le sait, Lashley le sait, aussi lui demande-t-il une autre chance de concourir au titre mondial. Le public scande « One more match ! One more match ! », le Champion jusque là silencieux s’apprête à acquiescer en lui serrant la main…et voilà que MVP lui coupe l’herbe sous le pied. Mr 305 refuse tout net la proposition au nom de son poulain. Malgré les protestations du demandeur et l’air interloqué du principal intéressé, le trio s’éclipse sans plus de forme.

Belle prémisse pour un duel qui aura à lui tout seul plus d’intérêt que Bound For Glory. Dommage que le GM Kurt Angle n’ait pas trouvé judicieux de se mêler de la situation, omniprésent qu’il est par ailleurs pour des causes moins importantes.

Tu vois ça, ben c'est la taille du kiki du mec que tu as rousté au Bellator, alors m'oblige pas à te montrer le mien.

Tu vois ça, ben c’est la taille du kiki du mec que tu as rousté au Bellator, alors m’oblige pas à te montrer le mien.

Gail Kim n’a toujours pas récupérée de l’assaut subi plus tôt dans la soirée. La « doctoresse » lui place des bandages sur son épaule endommagée, l’incite à renoncer à ce duel, mais la Championne ne veut rien entendre.

MATCH 5 : Gail Kim © VS Havok

Schéma d’affrontement intéressant avec une Kim beaucoup plus agressive, donc moins technique, qu’à l’accoutumée. Seulement portée par sa fougue vengeresse, elle ne peut résister bien longtemps aux prises tendance torture sadique de sa rivale. Malgré le côté expéditif en adéquation avec l’histoire racontée, nous avons eu droit à quelques mouvements d’exception tel ce Figure-4 leg Lock exécuté autour d’un pilier.

J’ai lu par ailleurs des fans s’offusquer du positionnement de ce choc féminin en main event du show hebdo. Compte tenu de l’enjeu et de la construction spécifique à ce duel je ne vois pas où est le problème. La fin de règne d’une des plus brillantes catcheuses de la dernière décennie, couplé au début de celui d’une terreur annoncée, le justifie amplement.

Un ultime teaser sur la finale du challenge tag team est diffusé. À ce stade-là ce n’est même plus l’eau, mais le champagne à la bouche.

Saw neuf, la fin d'un cycle.

Saw neuf, la fin d’un cycle.

Un show à la consistance douteuse, sans aucune construction spécifique en rapport à Bound For Glory comme nous l’avions tous anticipé depuis quelques semaines. Malgré cela une bonne dose d’action et un lot de bonnes nouvelles : Roode reste dans le title picture, EC3 va voir un peu évoluer son personnage en devenant un loup solitaire, la finale du challenge par équipe s’annonce comme de l’or en barre (en dépit de son déroulement dans un weekly).

On termine avec les récompenses du soir et l’annonce de la carte (effroyable) de Bound For Glory, révélée sur le site de la compagnie, sans autre forme de promotion.

« Le moment dont on se souviendra encore dans un mois » : Le face off entre Roode et Lashley, intense comme on les aime. Malgré le refus provisoire de rematch, il ne fait aucun doute que ces deux-là vont remettre ça pour notre plus grand plaisir.

« La séquence drôle de la soirée » : Rien à se mettre sous la dent, ce qui s’explique notamment par l’absence de tous les comedy wrestlers habituels : BroMans, Ménagerie, Abyss (ah non pas Abyss)…

« Le Match de la soirée » : Samoa Joe VS Austin Aries. Avec eux on sait à quoi on s’attend et on l’a. C’est déjà pas mal.

« La Phrase de la soirée » : EC3 à Spud « C’est marrant que tu penses être mon meilleur ami, parce qu’à mon sens je suis l’employeur et toi l’employé. »

« La Pop de la soirée » : Austin Aries

« Le Heel Heat de la soirée » : MVP

« Le « On comprend pas tout » de la soirée » : Euuuh Shark Boy ? Est-ce la meilleure façon de commencer un push ?

« La mention spéciale » : La tenue qui fleure bon l’ORTF de Rockstar Spud. Voilà qui nous renvoit aux grêves les plus sombres d’Antenne 2 et FR3.

Carte de TNA/W-1 Bound For Glory (12 octobre 2014)

*Low Ki © VS Samoa Joe VS Kaz Hayashi

*The Great Muta & Tajiri VS James Storm & The Great Sanada

*Team 3D VS Tommy Dreamer & Abyss

*Ryota Hama VS Ethan Carter III

*Kazma Sakamoto VS MVP

*Minoru Tanaka VS Manik

*Havok VS Velvet Sky (pas de mention selon laquelle le titre des knockouts serait en jeu)

*Andy Wu & El Hijo del Pantera VS Jiro Kuroshio & Yusuke Kodama

Au moins un élément du show dont on est sûr de connaître la suite.

Au moins un élément dont on reparlera au prochain épisode.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s