Annexes à l’article Thierry Henry mérite-t-il tant d’éloges ? (Be in Sports Your Zone)

Pour lire via le site de Be In : http://yourzone.beinsports.fr/football-retraite-thierry-henry-merite-t-il-tant-deloges-82477/

ANNEXE 1

Rarement là dans les grands rendez-vous, la raison pour laquelle il n’a jamais eu le Ballon d’Or

Avec les Bleus

Évacuons sa Coupe du Monde 1998, résumée à un buzz au premier tour et un tir au but courageux face à l’Italie en quarts. L’Euro 2000 ? Précieux là aussi au premier tour, il s’éteint au fil de la compétition ou mélange beauté esthétique avec inefficacité, à l’image de la finale face à l’Italie.

Passons rapidement sur le flop du Mondial asiatique 2002 pour nous concentrer sur l’Euro 2004. Son orgueil est touché au cours d’un premier tour où Zidane sauve longtemps la baraque à lui seul (4 buts en trois matchs si on lui rétrocède celui considéré en csc contre la Croatie), avant le doublé Henryesque dans le dernier quart d’heure face à la Suisse. Mais l’entente n’est pas au rendez-vous et il ne se signalera guère en quarts de finale.

Le Mondial 2006 reste sa compétition internationale la plus aboutie, trois buts à la clé dont celui décisif face au Brésil en quarts. Hélas toujours pas ce supplément de vigueur dans la dernière ligne droite.

Il est l’auteur de l’unique but français à l’Euro 2008, maigre consolation. Relégué sur le banc en 2010, ses dernières images en bleu ont un côté pathétique. Lors de son ultime entrée en jeu face à l’Afrique du Sud il surjoue le côté soudainement impliqué, mais tire au-dessus de trente mètres.

Pour ce qui est des matchs qualificatifs couperets, on peut seulement mettre à son actif son but en Irlande en 2005…et la fameuse main de 2009.

En clubs

Le constat n’est pas loin d’être implacable et se résume en une expression : syndrome des finales. Même avec Arsenal le prolifique buteur n’a pas su se montrer à son avantage. En 2000, finale de la FA Cup les Gunners mène 0-1 à quinze minutes de la fin grâce à Ljungberg, Henry loupe l’occasion du KO, dans la foulée Owen signe un doublé et permet à Liverpool de renverser la vapeur. La même année, finale de la coupe de l’UEFA. Incapable de mettre en danger le Galatasaray de Claudio Taffarel Arsenal étire le 0-0 et s’incline aux tirs aux buts.

Finale de la cup 2002, les Gunners dominent Chelsea 2-0, buts de Parlour et Ljungberg, rebelote l’année suivante avec Southampton en finaliste, 1-0…but de Pires.

Enfin, deux finales de ligue des champions à considérer dans l’équation. En 2006, il laisse un Arsenal impuissant (rapidement réduit à dix) être remonté par le Barça (2-1). Passé dans le camp d’en face en 2009, il soulève enfin la coupe « aux grandes oreilles » à l’issue d’un duel face à Manchester United placé sous le prisme Messi vs C.Ronaldo. Henry ne risquait pas de leur voler la vedette, il fut transparent.

Comment se plaindre dans ces conditions de ne jamais avoir reçu le ballon d’or ? Il en fut proche à deux reprises, en 2003 et 2006. Et selon lui il le méritait aussi en 2002. Durant les années 2000 Henry a le plus souvent fini 4e, sa juste place. Je vous invite à comparer les accomplissements personnels et collectifs des lauréats des éditions mentionnées.

On ne saura pas si le syndrome est toujours valable outre-atlantique, car avec les New York Red Bulls il a atteint au mieux la finale de conférence, cette saison, pour quatre demi-finales les années précédentes. À titre de comparaison David Beckham a mené deux fois le Los Angeles Galaxy au titre de champion.

ANNEXE 2

EDF : un record en trompe-l’œil ou quand le total prime sur le ratio

Le principal intéressé le reconnaît lors de la longue interview donnée à L’Équipe Magazine daté du samedi 29 novembre : « Michel Platini a joué beaucoup moins de rencontres que moi en bleu, sinon il aurait inscrit au-delà de 51 buts. » Pour rappel l’ancien capitaine de la France des années 80 totalise 41 réalisations pour 72 sélections. TH a porté le record à 51 unités…avec un total de 51 (!) capes supplémentaires. Sa posture de modestie, encore elle, empêche le probable retraité de préciser que Platini jouait beaucoup plus bas sur le terrain, ou encore de mentionner la nature souvent décisive des buts inscrits par le prestigieux numéro 10. Contre qui a marqué Henry? Dans quelles circonstances ? Dans quelle mesure fut-il déterminant en phase finale de grandes compétitions ?

Voici un tableau récapitulatif, suivi d’une analyse pour relever les éléments quantifiables qui s’en dégagent. On distinguera à la fois les buts inscrits face à des pays majeurs du ballon rond, ceux lors de rencontres à élimination directe, et enfin ceux « essentiels » par rapport au score final de la rencontre (par définition hors matchs amicaux).

Détail des buts de Thierry Henry en Équipe de France

Pays majeurs du football   Rencontre cruciale  Buts essentiels

Date

Adversaire

Contexte

Score (buts TH)

Total Buts TH

12/06/1998

Afrique du Sud

1er tour mondial 1998

3-0 (1)

1

18/06/1998

Arabie Saoudite

1er tour mondial 1998

4-0 (2)

3

29/03/2000

Écosse

Amical

2-0 (1)

4

06/06/2000

Maroc

Amical

5-1 (1)

5

11/06/2000

Danemark

1er tour Euro 2000

3-0 (1)

6

16/06/2000

Rep.Tchèque

1er tour Euro 2000

2-1 (1)

7

28/06/2000

Portugal

½ finale Euro 2000

2-1 (1)

8

24/03/2001

Japon

Amical

5-0 (1)

9

25/04/2001

Portugal

Amical

4-0 (1)

10

06/10/2001

Algérie

Amical

4-1 (1)

11

27/03/2002

Écosse

Amical

5-0 (1)

12

16/10/2002

Malte

Éliminatoires Euro 2004

4-0 (2)

14

29/03/2003

Malte

Éliminatoires Euro 2004

6-0 (2)

16

30/04/2003

Égypte

Amical

5-0 (2)

18

18/06/2003

Colombie

1er tour Coupe des Conf.

1-0 (1)

19

22/06/2003

Nouvelle-Zélande

1er tour Coupe des Conf.

5-0 (1)

20

26/06/2003

Turquie

½ finale Coupe des Conf.

3-2 (1)

21

29/06/2003

Cameroun

Finale Coupe des Confédérations

1-0 (1)

22

06/09/2003

Chypre

Éliminatoires Euro 2004

5-0 (1)

23

11/10/2003

Israël

Éliminatoires Euro 2004

3-0 (1)

24

15/11/2003

Allemagne

Amical

3-0 (1)

25

21/06/2004

Suisse

1er tour Euro 2004

3-1 (2)

27

13/10/2004

Chypre

Éliminatoires Mondial 2006

2-0 (1)

28

17/08/2005

Côte d’Ivoire

Amical

3-0 (1)

29

07/09/2005

Eire

Éliminatoires Mondial 2006

1-0 (1)

30

09/11/2005

Costa Rica

Amical

3-2 (1)

31

31/05/2006

Danemark

Amical

2-0 (1)

32

07/06/2006

Chine

Amical

3-1 (1)

33

18/06/2006

Corée du Sud

1er tour Mondial 2006

1-1 (1)

34

23/06/2006

Togo

1er tour Mondial 2006

2-0 (1)

35

01/07/2006

Brésil

¼ de finale Mondial 2006

1-0 (1)

36

06/09/2006

Italie

Éliminatoires Euro 2008

3-1 (1)

37

11/10/2006

Iles Féroé

Éliminatoires Euro 2008

5-0 (1)

38

15/11/2006

Grèce

Amical

1-0 (1)

39

22/08/2007

Slovaquie

Amical

1-0 (1)

40

13/10/2007

Iles Féroé

Éliminatoires Euro 2008

6-0 (1)

41

17/10/2007

Slovénie

Éliminatoires Euro 2008

2-0 (2)

43

21/11/2007

Ukraine

Éliminatoires Euro 2008

2-2 (1)

44

13/06/2008

Pays-Bas

1er tour Euro 2008

1-4 (1)

45

10/09/2008

Serbie

Éliminatoires Mondial 2010

2-1 (1)

46

14/10/2008

Tunisie

Amical

3-1 (2)

48

05/09/2009

Roumanie

Éliminatoires Mondial 2010

1-1 (1)

49

09/09/2009

Serbie

Éliminatoires Mondial 2010

1-1 (1)

50

14/10/2009

Autriche

Éliminatoires Mondial 2010

3-1 (1)

51

*Premier constat : sur 51 buts, 45 ont été inscrits face à des pays classés au-delà, et pour certains bien bien au-delà, des quinze premiers rangs du classement FIFA. Ses défenseurs argueront qu’il n’est pas responsable de l’identité des adversaires désignés par les tirages au sort ou du calendrier global des bleus. Oui mais non car si l’on prend la pèriode de référence 2000-2010 (c’est à partir de 2000 qu’il sera appelé sans discontinuer en EDF) on s’aperçoit que la France a joué souvent contre les nations du top mondial : deux fois contre l’Argentine, la Croatie, la Belgique, les Pays-Bas ou la Suède, trois fois contre le Brésil, l’Angleterre, l’Allemagne, le Portugal, l’Uruguay ou encore le Mexique, à quatre reprises contre l’Espagne et jusqu’à cinq occasions contre l’Italie.

En tout et pour tout, Henry n’aura sorti son épingle du jeu qu’à six reprises dont seulement deux ont eu une importance majeure : demi-finale de l’Euro 2000 et quart de finale du Mondial 2006. Oui, il aura aussi survolé en héros toute une compétition, la Coupe des Confédérations 2003…La Coupe des Confédérations, faut-il vraiment argumenter ?

Pour les curieux qui voudraient se rafraîchir la mémoire avec les réalisations de Michel Platini :

*Autre facteur intéressant : 22 des réalisations d’Henry en bleu sont issues de rencontres remportées par les bleus via trois buts d’écart ou plus. Dix d’entre elles ont même eu lieu lors de scores comprenant cinq ou six unités d’écart. De quoi relativiser un peu plus son statut de grand buteur international. Malte, Chypre, Égypte, Nouvelle-Zélande et autres Iles Féroé en savent quelque chose.

*Une décomposition par type de rencontres s’avère tout aussi éloquente.

Éliminatoires euro ou coupe du monde : 18 dont seulement 3 contre des équipes de top niveau (Eire, Italie, Ukraine).

Phases finales euro ou coupe du monde : 12 (6 en Coupe du Monde, 6 pendant Euro) dont 10 au premier tour !

Matchs Amicaux : 21, inclus les 4 buts en Coupe des Confédérations.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s