Atelier d’Écriture #12 (2 février 2015)

Exercice : À partir de la célèbre citation de Jean Tardieu (« Étant donné un mur, que se passe-t-il derrière ? »), interprétez la notion de mur ou imaginez ce qu’il pourrait y avoir derrière.

Est-il censé y avoir un mystère derrière chaque mur ? Une révélation invisible à la face des mécréants ? Une inconnue à découvrir, à la manière dont Platon nous décrit le mythe de la caverne ? Encore faudrait-il s’accorder sur ce qu’on entend par « mur ». Cet énoncé suppose l’obstruction, la volonté de cacher quelque chose, or un mur peut être tout aussi bien un support, quand il ne constitue pas une impasse. Finalité ou outil ? Séparateur ou médiateur ? L’image d’Épinal du mur de Berlin vient aussitôt à l’esprit, nous intime la nécessité de briser cet obstacle à l’unité. Ces murs contraires à la liberté, comme le suggère une célèbre chanson de Pink Floyd. Or, selon l’adage, on sait ce que l’on perd, on ne sait pas ce que l’on trouve. Le mur peut être empreint d’un côté rassurant, pour ne pas dire bienveillant. Il limite nos initiatives, mais nous protège de certains risques. Il concentre les frustrations, mais empêche les débordements. Se demander ce qui se trouve derrière, c’est oublier les raisons de son existence.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s