Atelier d’écriture #13 (16 février 2015)

Exercice : Chaque participant choisit une phrase exclamative. L’ensemble des citations devra ensuite être intégré au texte. De plus chaque participant tire au sort le lieu dans lequel se déroulera la scène racontée.

Phrases sélectionnées

  • Que du bonheur !

  • Ah mais que Toulouse est une jolie ville !

  • La barbe !

  • Marcel ne croit pas aux extra-terrestres !

Lieu tiré au sort : Pharmacie

Toujours ces maudites visions. Certes, une multitude d’effets secondaires étaient signalés sur la notice, mais de là à percevoir la couleur du ciel comme virant au rose il y avait du chemin. Marcel se résolut donc à demander à son médecin un médicament pour contrecarrer son impact. Bien qu’il trouva les descriptions de son patient curieuses, le docteur consentit à modifier son ordonnance. Il lui recommanda un puissant stabilisateur de réalité. Le plus dur est fait, se dit Marcel en se dirigeant vers la pharmacie.

Or une confrontation inattendue émergea de la file d’attente. Certains patients acceptaient mal les précautions verbales prises par le personnel auprès d’une mamie hypocondriaque connue de tous. Pour passer le temps, Marcel confia le mal qui le rongeait à son voisin. Il s’agissait d’un vieux monsieur du quartier, une bonne connaissance sans être un de ses proches :

  • Tu te rends compte ? Je prends ces cachets et je ne vois plus rien de la bonne couleur.

  • Tu ne deviendrais pas daltonien ?

  • Je ne savais pas que ça s’attrapait.

  • Mais en quoi est-ce un problème ? L’interpella un badaud. De fait ce dernier s’intégra à la discussion.

  • Allons monsieur, ça vous plairait vous de ne plus reconnaître vos vêtements et de sortir dans la rue complètement dépareillé ?

  • Pourquoi pas ? Ça met un peu de folklore…

  • Et ne pas savoir si le ciel est bleu, c’est génial aussi ?

  • Ben ça laisse place à l’imagination, vous pouvez voir la vie en rose ! Sans devoir aller jusqu’à Toulouse.

  • Oh oui, que du bonheur ! Ironisa Marcel

  • Ah mais que Toulouse est une jolie ville ! S’esclaffa une dame, témoin de quelques bribes de conversation.

  • Oh la barbe à la fin ! Laissez-le se soigner comme il veut, reprit la personne avec laquelle conversait Marcel à l’origine.

Désormais, toute l’assistance, pharmaciens inclus, dissertait sur les symptômes décrits par Marcel. Le scepticisme dominait :

  • Tant que tu ne vois pas la vie en noir et blanc, se moquait un des participants.

(inachevé…)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s