TFC-Bordeaux, électrochoc ou simple décharge ?

Il l’a fait. Pour sa première sur le banc de touche, Dominique Arribagé a conduit les siens à la victoire face au grand rival régional. Convaincants dans la manière, les Toulousains vont devoir confirmer leurs nouvelles dispositions à Metz. Jusqu’ici, c’est face aux mal classés que les Violets ont loupé le coche.

TFC TFC-Bordeaux 22-03-2015 Ben Yedder & Pesic bras levés

Victoires à domicile devant Lyon, Bordeaux et Rennes, nul devant le Paris SG, trois unités arrachées du côté de Nantes, Rennes et Saint-Étienne, dit comme ça il est difficile de reconnaître le 18e au classement. Pourtant le TFC cultive son ambiguïté : faible quota de points obtenu face aux équipes à sa portée ( 1 sur 6 contre Caen, 0 sur 6 contre Lens, 1 sur 6 contre Bastia) et rythme d’un club du ventre mou face à des plus grosses cylindrées. Ce rendement insuffisant lors des matchs couperets traduit la fameuse « faiblesse mentale » accolée souvent à l’ère Casanova. Mais promis juré, avec Dominique Arribagé aux manettes, ce double visage cessera. Quand le contexte le nécessitera, nous verrons des guerriers sur le terrain.

Répartition des points pris après 30 journées

*Contre équipes du top 10 : 20 points (Bordeaux 3, Lille 0, Lyon 3, Nantes 3, Marseille 0, Monaco 0, Montpellier 0, Paris SG 1, Rennes 6, Saint-Étienne 4)

*Contre équipes jouant le maintien : 12 points (Bastia 1, Caen 1, Evian TG 3, Guingamp 1, Lens 0, Lorient 0, Metz 3, Nice 0, Reims 3)

Rappel des résultats et matchs restant à jouer

DOMICILE : 6 victoires, 5 nuls, 4 défaites

Victoires contre Bordeaux (2-1), Evian TG (1-0), Lyon (2-1), Metz (3-0), Reims (1-0), Rennes (2-1)

Nuls contre Bastia (1-1), Caen (3-3), Guingamp (1-1), Paris SG (1-1) Saint-Étienne (1-1)

Défaites contre Lorient (2-3), Monaco (0-2), Lens (0-2), Marseille (1-6)

EXTERIEUR : 3 victoires, 12 défaites

Victoires contre Saint-Étienne (1-0), Nantes (2-1), Rennes (3-0)

Défaites contre Bastia (0-1), Bordeaux (1-2), Caen (0-2), Evian TG (0-1), Lens (0-1), Lille (0-3), Lyon (0-3), Marseille (0-2), Montpellier (0-2), Nice (2-3), Paris SG (1-3), Reims (0-2)

RESTE A JOUER

Domicile Lille, Montpellier, Nantes, Nice

Extérieur Metz, Lorient, Monaco, Guingamp

Le réseau de l’est en ballottage défavorable

Le nouveau patron sportif du club a employé les grands moyens pour imposer sa patte, à la fois autoritaire et pragmatique. Sur la forme d’abord, avec des entraînements plus matinaux et plus axés sur le jeu. Sur le fond surtout avec une redéfinition des rôles de chacun sur le terrain : fini de se demander si Akpa-Akpro était un arrière latéral ou un milieu défensif, fini de balader Ben Yedder à différents niveaux de la ligne offensive, fini de confondre une solution de secours avec une promotion permanente (Dragos Grigore en « 6 »). Après un audit, le nouveau coach des Violets a tranché radicalement en écartant plusieurs ténors d’Alain Casanova, à commencer par Abel Aguilar, capitaine désigné en début de saison. Dans son sillage, Spajic, Veskovac, Ninkov et Grigore ont été sortis du groupe. À l’exception d’Aleksander Pesic, c’est donc l’ensemble des joueurs en provenance de l’Europe de l’Est qui sont sanctionnés pour leurs faibles prestations.

Ainsi Arribagé entraîneur a-t-il adressé un tacle…à Arribagé recruteur. À défaut de signer un désaveu pour les réseaux d’Ali Rachedi, de toute façon voué à quitter l’encadrement du club en fin de saison.

TFC TFC-Bordeaux 22-03-2015 Kana-Biyick

Bouc-émissaire du 1-6 devant l’OM, Kana-Biyick a cette fois-ci fait parler de lui pour de bonnes raisons.

Pari réussi avec la manière face au voisin Girondin. Nous avions rarement vu un TFC aussi organisé et cohérent dans le jeu. Le collectif a convaincu, mais les carences individuelles subsistent. Faille la plus prégnante, la frilosité défensive. Ali Ahamada a enchaîné les approximations derrière une défense peu rassurante. L’avertissement fut sans frais pour cette fois.

Voici la synthèse de cette rencontre.

Un goal-average à soigner

Là où des Nice, Bastia et Lorient s’inclinent souvent par la plus petite des marges, le TFC a tendance à sombrer après avoir encaissé un but (les 3-0 à Lille et Lyon, sans parler du 1-6 devant Marseille). Aujourd’hui deuxième plus mauvaise défense du championnat (49 buts encaissés), le club compte en sus la pire différence de buts des candidats pour la survie. Sur la ligne d’arrivée, ce handicap sera loin d’être anecdotique. Il constitue presque un point de retard supplémentaire. Rappelons l’exemple de 1999-2000 avec le maintien de l’OM, pour deux petits buts, au détriment de Nancy, malgré 42 points emmagasinés.

Les Violets ont acquis sept de leurs neuf victoires par un seul but d’écart. À l’heure de la dernière ligne droite, cette incapacité aux succès d’éclat pourrait coûter très cher.

12

OGC Nice

37

30

10

7

13

33

37

-4

13

SC Bastia

37

30

9

10

11

30

34

-4

14

SM Caen

35

30

9

8

13

44

44

0

15

Stade de Reims

35

30

9

8

13

36

50

-14

16

Evian TG FC

35

30

11

2

17

32

46

-14

17

FC Lorient

34

30

10

4

16

34

41

-7

18

Toulouse FC

32

30

9

5

16

31

49

-18

Sortir de la zone rouge dès la prochaine journée ?

Les adeptes de la mathématique pure mettront en avant que huit fois trois = vingt quatre. Autrement dit, le maintien se gagnerait pouce à pouce, sans privilégier un match à un autre. Sans se soucier des résultats des concurrents, d’autant quand on croise la route de certains d’entre eux. Mais la vérité footballistique est toute autre, certains moments sont plus cruciaux que d’autres. À commencer par ce premier week-end d’avril. Tous les ingrédients sont réunis pour assister au tournant de la saison : une visite chez une lanterne rouge démobilisée, un derby breton emplis d’incertitudes, un match « à six points » et trois déplacements compliqués pour les autres rivaux.

Afin de ne pas brouiller le message envoyé face à Bordeaux, le TFC n’aura d’autre choix que s’imposer à Metz, de préférence avec une marge consistante.

Programme de la 31e journée pour les équipes encore en course pour le maintien

Metz-Toulouse

Lorient-Rennes

NiceEvian TG

Lille-Reims

Nantes-Caen

Montpellier-Bastia

Les différents scénarios où le TFC sortirait de la zone des relégables :

  • Il bat Metz et Lorient s’incline devant Rennes.

  • Il bat Metz largement et/ou Reims perd à Lille assez lourdement, de manière à ce que leurs positions s’inversent au bénéfice du goal-average (-4 en défaveur du TFC actuellement).

  • Il bat Metz largement et/ou Evian TG perd à Nice assez lourdement, de manière à ce que leurs positions s’inversent au bénéfice du goal-average (-4 en défaveut du TFC actuellement).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s