Avant-match Lorient-TFC, un choc au coeur d’une journée charnière (Fou de Foot)

Sans briller, le Toulouse Football Club a vaincu Montpellier, tout en profitant des contre-performances de ses concurrents pour recoller à son objectif survie. À six journées de la fin, seuls trois points séparent le 13e du premier relégable.

Le déplacement au Moustoir est le match-clé d’un samedi soir où se croiseront huit candidats au maintien.

TFC Lorient-TFC 18-04-2015

« Une put… de bonne victoire ! » lâche sur Twitter un Étienne Didot, toujours blessé, mais ô combien concerné par le sort d’un club dont il est un des derniers tauliers. La victoire des Violets devant Montpellier dimanche dernier a été obtenu au forceps. Avec cette gnaque dont on reproche trop souvent l’absence. Notamment à l’extérieur, essentiellement face aux « petits » du championnat. Or le TFC persévère dans ses habitudes en venant à bout du 7e au classement, nouveau sursaut après les succès devant Bordeaux (actuel 6e) et Rennes (9e avant la 33e journée). Impossible de conclure à un nouvel état d’esprit avant le dénouement de la rencontre à Lorient ce samedi 18 avril.

Une 33e journée à l’allure décisive

Lorient-Toulouse donc, soit une rencontre charnière pour la course au maintien, mais aussi dans le même temps Bastia-Reims et Guingamp-Evian TG. Enfin, pour l’anecdote un Metz-Lens qui s’annonce des plus tristounets. Un concours de circonstances (notamment une large victoire des Corses à Furiani) pourrait permettre aux Toulousains de quitter la zone de relégation sans même battre Lorient. En effet, l’ensemble des équipes à la lutte connaît une stagnation depuis début mars. D’où ce resserrement dans la deuxième moitié de tableau. Hier considérés à l’abri, des clubs comme Guingamp ou Caen vont encore devoir cravacher pour glaner les deux victoires garantissant le maintien. La ligne de flottaison devrait s’acquérir aux alentours de 45 points plutôt que 40. Le TFC est prévenu. Faute d’avoir su prendre des points face à l’arrière-garde du peloton (défaites à Metz et Lens) ou les concurrents directs (voir infographie et classement particulier entre les dix derniers), les victoires devant les grosses écuries au Stadium ne seront pas du luxe. Lille et Nantes sont les prochaines victimes désignées.

Inversion de tendance à espérer au Moustoir ?

Lors de la conférence de presse à deux jours du match, Dominique Arribagé évoque une « dynamique qui se crée », discours recevable en cas de 2e victoire consécutive ce samedi, enchaînement dont le club a toujours été incapable en 2014/2015.

Deuxième partie de classement après 32 journées

En bleu clair les équipes qui se croiseront ce samedi soir

11

OGC Nice

41

32

11

8

13

36

39

-3

12

EA Guingamp

39

32

12

3

17

33

45

-12

13

SM Caen

38

32

10

8

14

46

48

-2

14

SC Bastia

37

32

9

10

13

31

39

-8

15

Evian TG FC

36

32

11

3

18

34

49

-15

16

FC Lorient

35

32

10

5

17

34

44

-10

17

Stade de Reims

35

32

9

8

15

37

54

-17

18

Toulouse FC

35

32

10

5

17

34

52

-18

19

FC Metz

26

31

6

8

17

25

44

-19

20

RC Lens

26

32

6

8

18

28

49

-21

Quinze confrontations directes en six semaines

Alors qu’il reste à disputer un sixième des 90 rencontres opposant les équipes concernées par le maintien, une analyse des forces en présence s’impose.

logo_nice_100Nice : Presque arrivé !

11e avec 41 points (-3)

Résultats Mars-Avril 2015 : 2 victoires, 1 nul, 3 défaites

Classement depuis les matchs retours : 9e avec 19 points (15 BP, 13 BC)

Concurrents directs à rencontrer jusqu’à la fin de la saison : 3

Probabilité de maintien:80 %

Meilleure équipe du mois de janvier, le club azuréen souffre avant tout de son inefficacité offensive. Après trois 0-0 consécutifs, un derby tournant au couac face à Monaco (0-1), une triple défaite en mars, les Aiglons ont redressé la barre quand on ne les attendait plus. À savoir sur la pelouse du leader lyonnais juste avant la mini-trêve internationale. Si le coche a été manqué devant ETG (2-2), le succès à Reims dimanche dernier permet de s’appuyer sur un solide matelas de six points. Tout indique une fin de saison en roue libre, sinon un calendrier compliqué : déplacements à Rennes, Saint-Étienne et Toulouse, réception du Paris SG, Caen…et Lens, seule victime expiatoire en vue. Cela tombe plutôt bien, une petite victoire pourrait suffire au bonheur des Niçois.

500126Guingamp : Quatre chocs au programme

12e avec 39 points (-12)

Résultats Mars-Avril 2015 : 1 victoire, 1 nul, 4 défaites

Classement depuis les matchs retours : 11e avec 17 points (13 BP, 14 BC)

Concurrents directs à rencontrer jusqu’à la fin de la saison : 4

Probabilité de maintien:70 %

Le héros européen Automne-Hiver 2014-2015 a connu des lendemains difficiles. Sa tenacité et sa rigueur font toujours des envieux, ses résultats moins. Les Bretons devront redevenir conquérants au Roudourou pour se mettre définitivement à l’abri, ne serait-ce qu’en maintenant à distance les adversaires directes qui y viendront (Evian TG, Reims, Toulouse). Compte tenu du classement, trois partages de points serait davantage pénalisant pour les visiteurs que l’hôte. Ajoutons à cette nette marge de manœuvre le déplacement à Caen. Le caractère des rouges et noirs face à l’adversité n’est plus à démontrer, aussi la série actuelle de quatre matchs sans victoires pèse peu. Quant à l’élimination en demi-finale de la coupe de France, elle a le mérite de concentrer l’attention sur un seul objectif.

500075Caen : La fin de la cadence hivernale

13e avec 38 points (-2)

Résultats Mars-Avril 2015 : 2 victoires, 1 nul, 3 défaites

Classement depuis les matchs retours : 4e avec 23 points (24 BP, 16 BC)

Concurrents directs à rencontrer jusqu’à la fin de la saison : 4

Probabilité de maintien:60 %

La plus spectaculaire métamorphose entre les deux phases du championnat. Les Normands étaient tout simplement leaders des matchs retours au soir de la 28e journée. Passées les accusations de matchs truqués proférés contre leur président, les soubresauts administratifs et sportifs en découlant, le club s’est remis en ordre de marche, porté par la seconde jeunesse effarante de Julien Féret. Hélas, il vient de connaître un trou d’air au moment de porter l’estocade. À un mois de février frisant la perfection (quatre victoires et un nul au Parc des Princes) a succédé un début de printemps famélique (quatre points en cinq rencontres). Notamment un échec à Lorient et un nul vierge devant Metz. En dehors de la réception de Lyon, Caen va avoir lui aussi le destin entre ses mains en croisant quatre concurrents directs (Guingamp, Nice, Bastia, Evian TG). Il faudrait être d’un pessimisme avancé pour croire à un dépassement cumulé de cinq équipes.

508009Bastia : Après la déception, éviter la relégation !

14e avec 37 points (-8)

Résultats Mars-Avril 2015 : 1 victoire, 1 nul, 4 défaites

Classement depuis les matchs retours : 10e avec 19 points (15 BP, 16 BC)

Concurrents directs à rencontrer jusqu’à la fin de la saison : 3

Probabilité de maintien :50 %

Encore un peu et le Sporting Club de Bastia allait pouvoir rêver d’Europe…par le biais du championnat. Invincibles en début d’année, les hommes de Ghislain Printant ont brièvement passé une tête dans la première moitié de tableau. Leur qualification mi-février pour la finale de la coupe de la ligue s’avère un bien pour un mal. Après un net ralentissement (une victoire lors des six dernières journées de L1) et une sévère correction par le Paris SG en finale, il va falloir se résoudre à la routine. Obtenir de l’oxygène au plus vite avec deux matchs à « six points » face à Reims et l’Evian TG. L’ultime réception à Furiani, à savoir le Stade Malherbe de Caen, vaudra aussi son pesant d’or. Le spectaculaire virage opéré depuis mi-décembre (Bastia était encore lanterne rouge au soir de la 17e journée), ainsi que le sentiment de devoir vis-à-vis de son public frustré, devrait être le leitmotiv décisif des Corses.

553251Evian TG : la force de l’habitude

15e avec 36 points (-15)

Résultats Mars-Avril 2015 : 3 victoires, 1 nul, 3 défaites

Classement depuis les matchs retours : 12e avec 17 points (14 BP, 16 BC)

Concurrents directs à rencontrer jusqu’à la fin de la saison : 4

Probabilité de maintien:40 %

Le bilan est implacable. Impressionnant. Salvateur, sans aucun doute. Avec 31 points obtenus face aux autres candidats au maintien, l’ETG confirme son statut de spécialiste des matchs couperets. Le calendrier va lui offrir quatre nouvelles opportunités de le rappeler. Ajoutons à cela la régularité des hauts-savoyards, rare parmi les clubs étudiés à ne pas offrir de contraste entre son parcours aller et la phase retour. Les hommes de l’irascible, autant qu’irrésistible, Pascal Dupraz, vont avoir l’occasion de renforcer leur identité trouble-fête du côté de Guingamp et Caen, petits poucets populaires de la saison quand l’ETG reste ce mal-aimé hybride.

501913Lorient : À force de jouer avec le feu…

16e avec 35 points (-10))

Résultats Mars-Avril 2015 : 1 victoire, 1 nul, 4 défaites

Classement depuis les matchs retours : 15e avec 15 points (13 BP, 18 BC)

Concurrents directs à rencontrer jusqu’à la fin de la saison : 2

Probabilité de maintien:30 %

Comme le dit Dominique Arribagé dans sa conférence de presse, Lorient possède le style de jeu le plus prévisible du championnat. Un an après Christian Gourcuff, la patte du maître est toujours prégnante. Un temps vacillant, Sylvain Ripoll devrait finir la saison aux manettes. L’équipe elle, s’affaiblit qualitativement d’intersaison en intersaison. De nombreux talents sont bradés sur le marché des transferts, compensés par des trouvailles pas toujours heureuses. Autre aspect emblématique des Merlus, leur stade synthétique du Moustoir, redevenu citadelle imprenable lors de la phase retour. Dominants face aux concurrents à son échelle (26 des 35 points acquis), le club peine à hisser son niveau face aux mieux-classés. En dehors du TFC, le calendrier leur réserve un seul rendez-vous face à un petit (Metz). De quoi trembler jusqu’à la dernière minute.

Stade_reimsReims : Un changement sans effets ?

17e avec 35 points (-17)

Résultats Mars-Avril 2015 : 1 victoire, 1 nul, 4 défaites

Classement depuis les matchs retours : 19e avec 7 points (12 BP, 24 BC)

Concurrents directs à rencontrer jusqu’à la fin de la saison : 3

Probabilité de maintien:20 %

Jean-Luc Vasseur n’y a pas survécu. Le coach Rémois, sosie officiel d’Arno Klarsfeld à ses heures, a payé son système de jeu débridé. Saluée pour son culot et son audace devant les gros du championnat, son équipe a sauvé les apparences en phase aller (9e avec 28 points à la trêve) grâce à une armada offensive insoupçonnée. Hélas, le discours ne passait plus et les joueurs ont obtenu la tête de leur commandant. En lieu et place du fameux « électrochoc », la chute s’est poursuivie lors de la 32e journée (0-1 devant Nice) malgré une amélioration défensive notable. S’en sortir avec ses idées ou mourir guéri ? Reims va devoir trancher au plus vite. Avec une moitié d’opposition contre des concurrents directs (trois déplacements!) et les rencontres avec les candidats au titre (Lyon à Auguste Delaune et le PSG au Parc en conclusion du championnat), leur parcours est de loin le plus complexe.

524391Toulouse : Prendre les points au Stadium peut-il suffire ?

18e avec 35 points (-18)

Résultats Mars-Avril 2015 : 2 victoires, 1 nul, 3 défaites

Classement depuis les matchs retours : 16e avec 14 points (12 BP, 23 BC)

Concurrents directs à rencontrer jusqu’à la fin de la saison : 3

Probabilité de maintien:20 %

Peut-on viser le maintien en étant la plus mauvaise équipe dans les confrontations directes ? Si l’on en croit la culture des Violets en L1 depuis 2003, la réponse est un oui massif. Toujours aussi friable devant les petits, le TFC comble avec un tableau de marche surprenant devant ténors et équipes du ventre mou. Là où une défaite à Lorient sonnerait le glas d’autres prétendants au maintien, il ne serait qu’une suite logique en Haute-Garonne. Les autres déplacements (Guingamp, Monaco) laissent entrevoir peu d’espoirs. Heureusement les visiteurs du Stadium se situent davantage « dans les cordes » pour permettre d’atteindre le total de 44 points, sans doute synonyme de mission accomplie. Jugez par vous-mêmes : Lille, Nantes, deux rois du ventre mou cette saison…puis Nice. Une confrontation directe ? Une finale festive du maintien ? D’ici le 23 mai, les Aiglons auront l’occasion de se mettre à l’abri et venir au Stadium en adversaire « neutre ». Une aubaine pour ce TFC à deux visages.

500154Metz : la course à l’avant-dernière place !

19e avec 26 points (-19)

Résultats Mars-Avril 2015 : 1 victoire, 1 nul, 3 défaites

Classement depuis les matchs retours : 18e avec 7 points (8 BP, 17 BC)

Concurrents directs à rencontrer jusqu’à la fin de la saison : 2

Probabilité de maintien : 2 %

Sur le papier, les Messins ont encore une infime chance de survie, compte tenu de leur match en moins par rapport à leurs concurrents. Aussi vrai que 7*3 = 21. Sur le terrain, la manière laisse aussi augurer du mieux. Depuis mi-février, aucune défaite par plus d’un but d’écart, un fond de jeu démontrant une implication totale (la résistance devant Saint-Étienne mi-mars), des points pris devant des rivaux (nuls à Reims et Caen, victoire devant Toulouse). Cependant, il suffit de préciser la localisation de la rencontre en retard, le Parc des Princes, pour ramener les Lorrains à la dure réalité. À venir des déplacements tout aussi compliqués à Bordeaux et Monaco, tandis que Marseille et Lille se rendront à Saint-Symphorien. Le maintien serait de l’ordre du miracle. Reste donc à éviter le bonnet d’âne…un challenge pas plus honteux qu’un autre.

500369Lens : Priorité au match se jouant en coulisses

20e avec 26 points (-21)

Résultats Mars-Avril 2015 : 1 victoire, 1 nul, 4 défaites

Classement depuis les matchs retours : 20e avec 7 points (8 BP, 25 BC)

Concurrents directs à rencontrer jusqu’à la fin de la saison : 2

Probabilité de maintien:2 %

Voilà qui évitera des maux de tête au président de la DNCG Richard Olivier, oiseau de mauvais augure prédisant l’effondrement financier du RC Lens l’été dernier. Avant d’éventuelles descentes administratives, et/ou dépôt de bilan, les Sang et Or ont sévèrement entamé leurs chances sur le rectangle vert. Valeureux et encore gaillards à la trêve (16e avec 19 points), le club connaît une phase retour cauchemardesque. En attendant de creuser la tombe, il faudra être digne d’un programme abordable jusqu’à fin mai. Seul cador à accueillir, Monaco, rencontre suivie d’un déplacement pour le derby nordiste. À part ça des virages négociables (Montpellier, Nice, Nantes) ou symboliques (Metz ce samedi). Lens mourra les armes à la main qu’on se le dise !

Détail des confrontations directes entre équipes jouant le maintien

Dom/Ext

Nice

Guingamp

Caen

Bastia

Evian TG

Lorient

Reims

Toulouse

Lens

Metz

Nice

1-2

2 mai

0-1

2-2

3-1

0-0

3-2

16 mai

1-0

Guingamp

2-7

5-1

1-0

18 avril

3-2

2 mai

16 mai

2-0

0-1

Caen

2-3

25 avril

1-1

23 mai

2-1

4-1

2-0

4-1

0-0

Bastia

2-1

0-0

16 mai

1-2

0-2

18 avril

1-0

1-1

2-0

Evian TG

1-0

2-0

0-3

25 avril

1-0

9 mai

1-0

2-1

3-0

Lorient

0-0

4-0

2-1

2-0

0-2

0-1

18 avril

1-0

3-1

Reims

0-1

2-3

0-2

2-1

3-2

1-3

2-0

0-0

0-0

Toulouse

23 mai

1-1

3-3

1-1

1-0

2-3

1-0

0-2

3-0

Lens

2-0

0-1

0-0

1-1

0-2

0-0

4-2

1-0

2-0

Metz

0-0

0-2

3-2

3-1

1-2

9 mai

3-0

3-2

18 avril

Classement particulier (points pris dans les confrontations entre les 10 candidats au maintien)

Pts

Joués

Gagnés

Nuls

Perdus

BP

BC

Diff

1

Evian TG FC

31

14

10

1

3

22

12

+10

2

FC Lorient

26

16

8

2

6

24

17

+7

3

Guingamp

26

14

8

2

4

22

21

+1

4

SM Caen

22

14

6

4

4

27

20

+7

5

OGC Nice

22

15

6

4

5

22

17

+5

6

RC Lens

20

16

5

5

5

15

16

-1

7

FC Metz

18

16

5

3

8

12

21

-9

8

SC Bastia

16

15

4

4

7

13

17

-4

9

Stade de Reims

15

15

4

3

8

14

24

-10

10

Toulouse FC

12

15

3

3

9

16

23

-7

Confrontations directes restant à jouer

18 avril (33e journée) Lorient-Toulouse ; Bastia-Reims ; Guingamp-Evian TG ; Metz-Lens

25 avril (34e journée) Evian TG-Bastia ; Caen-Guingamp

2 mai (35e journée) Nice-Caen ; Guingamp-Reims

9 mai (36e journée) Evian TG-Reims ; Metz-Lorient

16 mai (37e journée) Guingamp-Toulouse ; Nice-Lens ; Bastia-Caen

23 mai (38e journée) Toulouse-Nice ; Caen-Evian TG

Terminons avec l’habituelle bande-annonce pour la rencontre du jour sur le synthétique lorientais.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s