TFC-Nantes, le relâchement coupable

Proche de franchir la barre symbolique des 40 points, le Toulouse Football Club a fléchi après avoir mené au score plus de soixante minutes devant le FC Nantes. 14èmes au classement, les Violets conservent une certaine marge de manœuvre sur leurs concurrents, et composeront avec un calendrier du domaine du possible.

TFC TFC-Nantes 25-04-2015

Au moins Dominique Arribagé avait-il vu juste sur un point : le plus dur commence. Avoir sorti la tête de l’eau suite à la victoire à Lorient ne protège de la rechute. À quatre journées de la fin, l’embouteillage est plus que jamais de rigueur dans la deuxième moitié de tableau. Et si le TFC a pour l’anecdote grimpé d’un rang au classement, il ne compte plus que deux points d’avance sur Evian TG, positionné à la fatidique 18e place.

Nantes, sparring-partner idéal

Recevoir Nantes à cinq journées de la fin aurait dû être une bénédiction. Quoi de mieux qu’un club du ventre mou à l’attaque atone pour grappiller les quelques points manquant au maintien ? Malgré les suspensions (Moubandjé, Ninkov) et blessures (Doumbia, Pesic, Didot, Ben Yedder), l’équipe alignée par Arribagé possédait les atouts pour accomplir sa tâche : l’expérience avec Pantxi Sirieix en milieu défensif, la vista avec Regattin en avant-centre pour la première fois, l’ambition offensive avec des latéraux fougueux comme Tisserand et le Brésilien Matheus, dont la présence fut tant souhaitée pendant l’hiver.

En point de mire une troisième rencontre sans encaisser le moindre but.

Les premières minutes penchent largement en faveur des Violets, ils tiennent le ballon et pressent très haut pour maintenir les visiteurs dans leur moitié de terrain. Une occasion illustre enfin ce démarrage réussi avec un tir trop léger de Braithwaite face à Riou (11′). Dix minutes plus tard le Danois est plus inspiré via une aile de pigeon dans la course de Regattin. D’une puissante frappe croisée, le feu follet ne laisse aucune chance au portier nantais. L’ouverture du score est salutaire puisque les jaunes commençaient à sortir de leur coquille. À 1-0 ils redeviennent des acteurs passifs de la rencontre.

Et Domi le fougueux devint Domi Petits Bras

La deuxième mi-temps promet d’être soporifique à ce train-là. Mais Michel Der Zakarian l’entend autrement, il booste son équipe avec trois changements simultanés, notamment Nkoudou dans l’entrejeu. Le TFC manque à plusieurs reprises le coche sur des coups de pieds arrêtés, les actions se multiplient sans déboucher sur le moindre tir cadré. Le temps passant, l’objectif ne devient plus de doubler la mise mais de tenir le 1-0. Ainsi les Toulousains subissent sans rompre dans un premier temps, accompagnant ce nouvel état d’esprit de changements en vue de bétonner. Par exemple par le curieux choix de sortir Regattin pour rajouter Aguilar en tenaille (76′). Plus tard, Blin remplace Sirieix poste pour poste (81′), mais l’entrejeu s’en retrouve affaibli. Pour la première fois du match, la possession bascule en faveur des Nantais. Et ce qui devait arriver arriva, sur son 6e corner, le FCN profite d’un loupé d’Ahamada pour obtenir un nul inespéré. Avec 44 points, les Canaris sont à l’abri d’une mauvaise surprise. Quant aux Violets, ils ont réalisé un tout petit pas vers la survie là où une grande foulée s’offrait à eux.

Si le déplacement à Monaco n’augure rien de bon, la réception de Lille et le voyage au Roudourou guingampais constituent deux balles de match potentielles. Après l’amélioration des résultats, il sera temps de voir si la force mentale du groupe toulousain a également passé un palier.

Deuxième partie de classement après 34 journées

11

EA Guingamp

43

34

13

4

17

36

46

-10

12

OGC Nice

41

34

11

8

15

38

44

-6

13

SC Bastia

40

34

10

10

14

34

42

-8

14

Toulouse FC

39

34

11

6

17

36

53

-17

15

SM Caen

38

34

10

8

16

46

51

-5

16

FC Lorient

38

34

11

5

18

39

48

-9

17

Stade de Reims

38

34

10

8

16

41

59

-18

18

Evian TG FC

37

34

11

4

19

36

52

-16

19

FC Metz

30

34

7

9

18

30

49

-19

20

RC Lens

26

34

6

8

20

29

55

-26

Détail des confrontations directes entre équipes jouant le maintien

Dom/Ext

Nice

Guingamp

Caen

Bastia

Evian TG

Lorient

Reims

Toulouse

Lens

Metz

Nice

1-2

2 mai

0-1

2-2

3-1

0-0

3-2

16 mai

1-0

Guingamp

2-7

5-1

1-0

1-1

3-2

2 mai

16 mai

2-0

0-1

Caen

2-3

0-2

1-1

23 mai

2-1

4-1

2-0

4-1

0-0

Bastia

2-1

0-0

16 mai

1-2

0-2

0-1

1-0

1-1

2-0

Evian TG

1-0

2-0

0-3

1-2

1-0

9 mai

1-0

2-1

3-0

Lorient

0-0

4-0

2-1

2-0

0-2

0-1

0-1

1-0

3-1

Reims

0-1

2-3

0-2

2-1

3-2

1-3

2-0

0-0

0-0

Toulouse

23 mai

1-1

3-3

1-1

1-0

2-3

1-0

0-2

3-0

Lens

2-0

0-1

0-0

1-1

0-2

0-0

4-2

1-0

2-0

Metz

0-0

0-2

3-2

3-1

1-2

9 mai

3-0

3-2

3-1

Classement particulier (points pris dans les confrontations entre les 10 candidats au maintien)

Pts

Joués

Gagnés

Nuls

Perdus

BP

BC

Diff

1

Evian TG FC

32

16

10

2

4

24

15

+9

2

Guingamp

30

16

9

3

4

25

22

+3

3

FC Lorient

26

17

8

2

7

24

18

+6

4

SM Caen

22

15

6

4

5

27

22

+5

5

OGC Nice

22

15

6

4

5

22

17

+5

6

FC Metz

21

17

6

3

8

15

22

-7

7

RC Lens

20

17

5

5

6

16

19

-3

8

SC Bastia

19

17

5

4

8

16

20

-4

9

Stade de Reims

18

16

5

3

8

16

25

-9

10

Toulouse FC

15

16

4

3

9

17

23

-6

Calendrier des équipes risquant de finir 18e

Domicile Extérieur

35e journée 36e journée 37e journée 38e journée

OGC Nice

Caen

Saint-Étienne

Lens

Toulouse

SC Bastia

Saint-Étienne

Rennes

Caen

Marseille

Toulouse FC

Monaco

Lille

Guingamp

Nice

SM Caen

Nice

Lyon

Bastia

Evian TG

FC Lorient

Bordeaux

Metz

Nantes

Monaco

Stade de Reims

Guingamp

Evian TG

Rennes

Paris SG

Evian TG

Lyon

Reims

Saint-Étienne

Caen

*Saint-Étienne en arbitre impliqué

En course pour la 3e place, l’équipe de Christophe Galtier va au-delà influer fortement la lutte pour le maintien. En effet, trois de ses quatre derniers affrontements concernent des candidats à la survie : déplacement à Bastia, réception de Nice puis voyage du côté d’Annecy pour rencontrer l’Evian TG. D’autres équipes du haut de tableau vont, dans une moindre mesure, enfiler cette casquette du « double enjeu » telles Lyon et Monaco, adversaires pour le premier d’Evian TG et Caen tandis que le second recevra Toulouse et terminera à Lorient.

*Bastia et Lorient, les mieux lotis ?

Deux réceptions jouables (Saint-Étienne, Rennes), deux voyages chez des clubs sur la voie descendante (Rennes, Marseille), les Bastiais semblent à l’abri d’une mauvaise surprise, surtout si le total de 43 points suffit à rester au-dessus de la ligne de flottaison. Les Merlus auront la tâche à peine plus compliqué en accueillant des Bordelais en quête d’Europa Ligue et des Monégasques soucieux de retrouver la C1 au plus vite. En revanche, les deux derniers déplacements sont du pain béni : le stade Saint-Symphorien et la Beaujoire, on a connu plus hostiles…

*Et si Reims les perdait tous ?

Trois déplacements en quatre matchs, la pire défense du championnat n’est pas gâtée dans son sprint final. Elle croisera qui plus est des équipes impliquées, à l’exception de Rennes à Auguste-Delaune à la 37e journée. Ainsi deux adversaires directs pour le maintien (Guingamp, Evian TG) et le Paris SG, probable champion de France en conclusion.

*Caen-Evian TG sera-t-il une « finale » du maintien ?

Après un spectaculaire redressement au début des matchs retours, le Stade Malherbe de Caen a rappelé que sa dernière place fin décembre ne devait rien au hasard. Il ne possède aujourd’hui qu’une petite unité d’avance sur le club de Pascal Dupraz, adversaire qu’il recevra le 23 mai. D’ici là les deux clubs auront l’occasion de prendre leurs distances avec la zone rouge, voire de carrément y pousser d’autres clubs compte tenu de leur calendrier. En dehors d’un duel commun « perdu d’avance » face à Lyon, ils ont l’opportunité d’affaiblir des rivaux directs (déplacements à Nice et Bastia pour Caen et réception de Reims pour l’ETG). Sauf surprise, cette rencontre devrait être l’équivalent de Sochaux-Evian TG l’an dernier…à moins que Toulouse-Nice lui vole la vedette ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s