La loi des clans – Review TNA Impact du 27 mars au 24 avril 2015 (Les Cahiers Du Catch)

L’union fait la force  Esope

Un petit tour et puis revient. Après plusieurs mois passés dans des salles à forte capacité d’accueil, la TNA a retrouvé ses quartiers historiques d’Orlando. Cette nouvelle vague d’enregistrements a donné à voir une recomposition de certaines alliances, ainsi que l’émergence d’associations entre jeunes loups aux dents longues. Le tout sans s’éterniser en palabres et avec un culot narratif propre à l’outsider que la compagnie est devenue.

Nalyse TNA 04-2015 01

– Bouge de là j’ai un title shot contre Kurt Angle. – Ben moi j’ai une mallette et je suis assez con pour me rajouter dans le combat dés le début. – Bon allez on va couper la poire en deux, un petit brawl sans conséquences ? – Done.

Nalyse-Synthèse TNA Impact du 27 mars au 24 avril 2015

Orlando, Floride (Impact Zone)

27 mars

1- TNA X-Division Championship: Rockstar Spud © s’impose par Roll Up devant Low Ki.

2- Awesome Kong domine Brooke Tessmacher avec son Implant Buster.

3- Ethan Carter III, Tyrus & Eric Young sortent vainqueurs face à Austin Aries, Bobby Roode & Mr Anderson. Au final, Young applique la Figure-4 Leg Lock sur Double A.

4- Jeff Hardy obtient sa vengeance dans un match en cage contre James Storm. Un Twist of Fate, suivi d’un Splash, conclut l’affrontement.

3 avril

1- Eric Young parvient à faire abandonner Bobby Roode lors d’un submission match.

2- Gail Kim bat Angelina Love avec son Eat Defeat.

3- Magnus enchaîne Powerbomb et Sideslam pour vaincre Bram (Falls Count Anywhere).

4- TNA World Heavyweight Championship : Kurt Angle © surprend Bobby Lashley avec un Roll Up et conserve le titre.

10 avril

1- Awesome Kong atomise Gail Kim avec sa Sitout Powerbomb.

2- Khoya remporte un triple threat impliquant Abyss et Manik. Ce dernier subit un Sky High.

3- The Rising (Drew Galloway, Eli Drake & Micah) s’impose par disqualification face au Beat Down Clan (MVP, Kenny King & Low Ki)…suite à l’arrivée de Homicide, nouveau membre du BDC.

4- Davey Richards domine DJ Z avec une Spinning Roundhouse.

5- TNA World Heavyweight Championship: Kurt Angle © sort vainqueur du triple threat avec Eric Young et Bobby Lashley, grâce à un double Angle Slam et un Moonsault sur ce dernier.

17 avril

1- Match de qualification pour l’Ultimate X: The Hardys battent The Revolution (James Storm & Khoya).

2- Match de qualification pour l’Ultimate X: The Beat Down Clan (Kenny King & Low Ki) parviennent à vaincre Mr Anderson & Rockstar Spud.

3- Match de qualification pour l’Ultimate X: Ethan Carter III & Bram prennent le dessus sur Tigre Uno & Jay Rios.

4- Match de qualification pour l’Ultimate X: Bobby Roode & Austin Aries surpassent les BroMans.

5- Ultimate X TNA Tag Team Championship: The Hardys décrochent les ceintures pour devenir les nouveaux champions de la division.

24 avril

1- Brooke Tessmacher remporte un fatal 4-way contre Gail Kim, Madison Rayne et Angelina Love. Elle devient la nouvelle challenger numéro un à la ceinture des knockouts.

2- Micah bat Kenny King avec un Samoan Drop.

3- Laurie Dennis gagne par disqualification devant Jade, suite à l’intervention de Marti Belle.

4- Davey Richards domine Manik avec un enchaînement Alarm Clock/Creeping Death.

5-TNA Knockouts Championship: Taryn Terrell © conserve son titre dans un no holds barred contre Awesome Kong. Elle profite de l’aide de The Dollhouse, ses nouvelles alliées.

 

Thème par thème, les faits saillants et perspectives apparues :

En bref

– Promotion sortie de tout contexte pour la série Ghost Asylum, programme diffusé sur la même chaîne qu’Impact aux États-Unis. Cela a consisté en deux segments situés dans le bois où The Revolution a bâti son repère. Pour ce qu’on a pu en comprendre, la série s’apparente à une version paranormale des Experts.

– Séparation en vue pour les BroMans. Suite à leur élimination de la course aux titres par équipe (édition du 17 avril), Robbie E et Jessie ont échangé des coups annonciateurs de la fin de la récréation pour le duo potache. Malgré l’intervention de DJ Z en médiateur, la tension est restée très vive.

– Deux départs en catimini ont suivi la tournée britannique. Celui de Sanada, mentionné dans une promo par James Storm comme trop faible pour demeurer avec The Revolution, ainsi que celui de Samoa Joe dont le contrat avec la TNA a expiré. Le BDC perd donc un membre important, mais le remplace fisa avec l’éternel revenant Homicide (voir par ailleurs).

Nalyse TNA 04-2015 02

La scission qui bouleversera le plus le monde des jobbers depuis celle des Prime Time Players.

The Hardys, après les blessures le triomphe !

Les frères Hardy restaient sur un bilan mitigé depuis leur reformation. Sorte de rois sans couronne, ils servaient avant tout à élever la valeur des Wolves, leurs héritiers désignés, tout en offrant une feud de midcard sérieuse à The Revolution (James Storm, Abyss, Manik et Khoya). Les semaines précédentes avaient été marqués par des mises sur la touche successive du duo face, indisponibilité 100 % kayfabe, notamment dans le cas de Jeff pour qui il convient de trouver une ficelle narrative pour expliquer son absence au Royaume-Uni (il y est interdit de séjour). Après une mise au point nette et sans bavure de la Charismatic Enigma face au leader du clan maléfique, les deux frères sont revenus aux racines de leur succés : le catch par équipe. Dans cette optique, le retrait forcé des Wolves (blessure d’Eddie Edwards alors qu’ils venaient tout juste de reconquérir les titres) a accéléré la donne. Ainsi les Hardy apparaissent comme les stars de l’édition du 17 avril, profitant du match de qualification pour confirmer leur supériorité sur The Revolution puis grimpant vers les sommets dans l’Ultimate X final.

Autant la stipulation que les adversaires croisés pour l’occasion (des duos bricolés tels Ethan CarterIII/Bram et Bobby Roode/Austin Aries) plaidaient pour un premier sacre floridien des rois du Twist of Fate. Leur armoire à trophée complétée, il convient à présent de se demander comment The Hardys vont pouvoir offrir un règne propre à ne pas tomber dans l’anecdotique. Et si possible nous offrir un nouveau dream match une fois les Wolves rétablis.

Nalyse TNA 04-2015 03

– En haut de l’échelle alimentaire mon frère ! – Un petit shoot pour fêter ça ?

Le double jeu de James Storm

Côté pile (ou heel) un gourou impitoyable, avec ses adversaires comme avec ses sbires, côté face un gentleman chevaleresque et providentiel à l’égard de l’amie Mickie James. Le comportement protecteur de Storm envers l’ancienne star des knockouts interpelle l’assemblée, de son clan à Magnus, légitimement jaloux de ces soudaines marques d’affection pour sa dulcinée. Quelles sont-elles au juste ? D’abord une aide au plein cœur d’un street fight entre Magnus et Bram. Ce dernier s’apprêtait à asséner un coup de chaise à Mickie lorsque le Cowboy vint le confronter, déclarant au passage que personne ne s’attaquerait à son amie. Les choses auraient pu en rester là puisque Magnus remporta cette longue guerre contre son compatriote. Un segment en coulisses relança les suspicions la semaine suivante : un Storm affable recevait les remerciements de la country girl, il garantissait avoir agi en vertu du principe qu’un homme ne frappe pas une femme. Cette complicité n’était pas du goût de son disciple Manik, sévèrement remballé lorsqu’il s’aventura à demander une explication. Au lieu de cela, le leader de The Revolution décréta un triple threat entre les trois membres à ses ordres, le vainqueur ayant le privilège de concourir à ses côtés pour les ceintures par équipe vacantes. La course au couronnement s’avère un rapide échec, aussi Storm revient s’immiscer dans la relation Magnus-Mickie James en fin de mois. Le Cowboy surgit au cœur d’une promo où elle informait le public de son souhait de rentrer à la maison, de ne plus s’impliquer émotionnellement. Selon lui, la foule veut davantage de femmes d’action comme elle à l’antenne, il multiplie les compliments et s’appuie sur les réactions de la salle, ne serait-ce que pour la voir livrer un dernier combat. Elle paraît troublée, tandis que Magnus s’agace cordialement de la situation. L’Anglais prend plus tard à témoin l’équipe de production pour leur demander de garder un œil avisé sur sa femme.

Voilà un début de storyline alambiquée comme on les aime, ouvrant quantité de possibités, d’un angle de fascination maladive de Storm à la formation d’un nouveau couple au détriment de Magnus. Dans l’équation un push important pour l’un des deux et/ou le retour à une carrière active pour une des meilleures catcheuses de l’histoire.

Nalyse TNA 04-2015 04

Mais pourquoi est-il aussi gentil ?

Nalyse TNA 04-2015 05

Parce queeeeeeeeeee.

Une division knockouts toujours plus surprenante

Le public dicte ses goûts aux dirigeants et non l’inverse. Le relatif dépush de Roman Reigns du côté de Stamford l’a rappelé. Les décisions sont également tombées du côté de la concurrence, à commencer par la division féminine où malgré ses manières de destructrice Awesome Kong recevait un large soutien de la foule. Gail Kim et la championne Taryn Terrell tout autant acclamés par ailleurs, la fédération se devait de trouver une parade face à l’ennui d’une division à majorité face. C’est lors de l’édition du 24 avril, largement centrée sur les knockouts, que tout s’accélère. Lors d’un fatal 4-way, Brooke Tessmacher acte son retour au haut niveau (hors des segments de comédie avec les BroMans) en devenant la nouvelle challenger numéro un. Plus tard, le duo Marti Bell-Jade, nommé Dollhouse, réalise des débuts discrets face à une autre inconnue du circuit TNA…pour mieux préserver l’effet de surprise de fin d’émission. En effet, ce duo tout droit sorti de l’univers Barbie permettra à Taryn Terrell de vaincre Awesome Kong. La championne réalise de fait un heel-turn et se retrouve à la tête d’une nouvelle faction.

Ce choix peut paraître abrupte : la gentille blonde naïve top heel du jour au lendemain ! Voilà cependant une solution plus crédible qu’une victoire clean face à la mastodonte Kong. L’avenir dira si cette dernière va accentuer par son comportement un statut face, déjà largement aiguillé par le public.

Nalyse TNA 04-2015 06

United Colors Of Orlando.

The Rising vs Beat Down Clan

La course au rôle de prophète se poursuit pour Drew Galloway. Sa cible privilégiée reste le Beat Down Clan, et plus largement les individus nuisant à l’aspect purement sportif de son métier. Dans sa quête, l’ancien champion intercontinental a sorti deux équipiers de sa manche. Ensemble, ils sont The Rising, un groupe d’idéalistes pourtant le mot d’ordre « Stand up » du fin fond des vestiaires au bord des travées. Une sorte de Nexus face si l’on veut établir un parrallèle avec un moment phare de la grande sœur WWE. Ce nouveau trio confronte le BDC dans un match officiel le 10 avril. Ce ne sera qu’une toute petite bataille dans ce qui s’annonce comme une longue feud. Pour preuve, l’intégration d’Homicide au clan de MVP, ainsi le départ de Samoa Joe se retrouve numériquement compensé. Monsieur 305 ose même présenter le nouveau membre comme celui faisant partie des plans originaux du BDC. Homicide prend aussitôt de l ‘épaisseur en livrant un brawl sorti de toute storyline face à Kurt Angle le 17 avril. Le champion est finalement cerné au centre du ring par le BDC au complet, de nouveau prétexte à faire émerger The Rising….et Eric Young, soudain soucieux de ne pas affaiblir son prochain adversaire (voir par ailleurs). Les joutes se poursuivent entre les deux clans, via une première opposition solo à la fin du mois. Micah, l’ami de Galloway, domine le duel poids moyens face à Kenny King. Les heels ont en revanche le dessus lors du brawl d’après match grâce à leur supériorité numérique. The Rising promet dans un speech backstage qu’ils rééquilibreront la donne. Faut-il s’attendre à un autre rookie comme quatrième membre ?

La construction est belle, si ce n’est qu’elle pêche en efficacité, pour la bonne et simple raison que le BDC ne domine pas outrageusement Impact. Pire, il ne possède aucune ceinture. Imaginons la même révolte dans un contexte semblable à celui du clan Evolution fin 2003/début 2004, soit un MVP champion poids lourds, Low Ki avec le titre X-Division et la paire Kenny King/Homicide munie des ceintures par équipe. Le message aurait bien plus de cohérence…et d’impact.

Nalyse TNA 04-2015 07

Mais si tu es en push Drew, futur champion du monde qui disait, non ?

Des défenses de titre chaotiques pour Angle

Depuis la fin du système de pay per views, les matchs de championnats s’enchaînent à vive allure dans les shows hebdomadaires. Le changement de détenteur du titre suprême le 20 mars, Kurt Angle au détriment de Bobby Lashley, augurait d’un rythme maintenu. Les challengers ont continué à se presser au portillon, à commencer par l’ancien tenant du titre, de nouveau battu par Angle lors de la première édition d’avril. Or Lashley subit le pin malgré une épaule relevée. Raison suffisante pour réclamer un rematch la semaine suivante. Mais en parrallèle Eric Young continue son push avec une victoire sans bavure contre Bobby Roode. Devant la légitimité de ces deux prétendants, le médaillé Olympique acte le principe d’un

triple threat (Impact ne souffre d’ailleurs pas de l’absence de GM). Lashley subit un nouveau tombé de la part du champion, l’écartant du title picture à long terme. Et pour plus de sûreté, Young s’acharne sur les jambes du perdant avec toute sa maniaquerie psychopathe. L’ancien comique de service peut se revendiquer au show suivant comme unique challenger encore debout. Il démontre aussi une confiance retrouvée en refusant l’aide du BDC dans sa tâche. Le face à face Angle/Young est programmé en main event du 24 avril, mais sera parasité avant même de débuter. Les tentatives de déstabilisation d’Austin Aries et sa mallette non utilisée entraînent un nouveau pétage de plombs de Young. Se sentant grugé de l’opposition un contre un promise, l’ancien de Team Canada détruit AA puis dévie son opportunité au titre en brawl.

Le fouillis du final du 24 avril, édition trop limitée en temps pour permettre un match de championnat poids lourds, reporte de quelques semaines le dénouement. Ce no contest affaiblit un peu plus l’image de Angle, avec trois défenses peu convaincantes à son actif. Young comme Aries pourront arguer d’un title shot, tandis que le détenteur pourra s’appuyer sur ces multiples brawls pour justifier un règne tout sauf dominateur.

Nalyse TNA 04-2015 08

La prise en quatre, on lui avait jamais fait le coup !

Ethan Carter III se pose en candidat

La piste a été entamée fin mars lors du speech suivant le couronnement de Kurt Angle. Déjà EC3 venait mettre son bémol à la célébration du Divin Chauve. Or l’embouteillage de prétendants au titre noit son intervention. Lashley hors course, la place de challenger numéro 1 balance depuis entre Aries, Young et Roode. Le neveu Carter reste encore en milieu de carte, mais plus pour longtemps au vu de l’emphase mise dans sa dernière promo fin avril. Pupitre dressé au centre du ring, l’ancien protégé de Dixie lance sa campagne de prétendant à la ceinture suprême. Les ballons rouges et bleus sont là, la pancarte militante est brandie par Tyrus, le discours est incisif et pointe bien au-delà de la sphère catch (apparition de graphiques témoignant de l’impact positif d’un règne d’EC3 sur la société, taux de chômage et de motivation compris). La foule réagit nettement, avec même une petite partie le soutenant (les chants « You can’t wrestle…yes he can »). Bref l’ancien Derrick Bateman fait preuve de l’outrance qui lui est propre depuis ses débuts TNA en octobre 2013. Mais avant de s’attaquer à la dernière marche, il devra composer avec Mr Anderson, ancien double champion de la compagnie. Sans doute le nom manquant à son tableau de chasse après Bully Ray, Sting et…Kurt Angle.

Quand et comment la fédération va-t-elle briser l’invincibilité d’Ethan Carter ? On connaît les risques de prolonger trop longtemps une série de victoires, à savoir un soufflet retombant de plus belle. Les précédents ne manquent pas, ici (Crimson) et ailleurs (Kozlov, Umaga, Ryback). Alors ne faudrait-il pas aller au bout et auréoler d’or ce catcheur si expressif, statut d’invaincu à la clé ?

Nalyse TNA 04-2015 09

J’ai pas attendu l’élection de 2016 parce que ça sent un peu le roussi sur Destination America.

La magie a donc survécu à la fin des enregistrements britanniquehttps://lecrivant.wordpress.com/wp-admin/post.php?post=7539&action=edits. De retour dans ses studios historiques d’Orlando, la TNA parvient à produire des épisodes à thèmes (spécial « fin de rivalités », spécial tournoi par équipe, spécial knockouts), presque indépendants les uns des autres, tout en faisant progresser les trames de fond. Et même si certains éléments sont laissés en suspens (le championnat X-Division en ce moment), l’équilibre se réalise de fort belle manière. Les autres grandes forces de la compagnie : l’absence de contrainte PG et une audace dans les storylines. Ces atouts se manifestent par exemple dans la violence des Dollhouse ou le début de l’angle EC3 For Champ.

Pourvu que les signaux négatifs s’amoncelant autour de la fédération n’aient pas plus de portée que les divers arrêts de morts annoncés depuis treize ans.

Nalyse TNA 04-2015 10

Merde il me harcèle ce chef, je vais tout plaquer et filer à la Ring Ka King si ça continue.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s