Une grosse cerise en attendant la soirée d’anniversaire – Review TNA Impact du 3 au 24 juin 2015 (Les Cahiers Du Catch)

On roule confortablement sur l’autoroute de la vie, protégé par la ceinture de sécurité de nos certitudes et l’air-bag conducteur de la routine.

Dave Barry

Alors que l’imminence du PPV SlammiVersary, treizième du nom, laissait croire à un build up axé vers ce grand rendez-vous, la TNA a choisi le contre-pied. Elle poursuit dans sa logique de shows hebdos se suffisant à eux-mêmes. Ainsi le premier épisode juilletiste d’Impact s’annonce exceptionnel avec trois championnats mondiaux à la clé, quand l’évènement de ce dimanche n’en comptera aucun.

Vaut mieux chanter pendant qu'il en est encore temps.

Vaut mieux chanter pendant qu’il en est encore temps.

Nalyse-Synthèse TNA Impact du 3 au 24 juin 2015

 Orlando, Floride (Impact Zone)

Résultats complets des combats disputés à Impact ce mois-ci :

3 juin

1-Bobby Lashley vient à bout d’Eric Young avec un Spear, et ce grâce à la diversion causée par Chris Melendez.

2-Brooke Tessmacher obtient le tombé sur Jade suite à une mésentente entre les Dollhouse.

3-The Rising (Drew Galloway, Eli Drake & Micah) domine The Beat Down Clan (MVP, Kenny King & Low Ki).

4-Dirty Heels remporte la troisième manche du challenge face aux Wolves, inscrivant ainsi leur premier point. En fin de match, Bobby Roode profite de l’inattention de l’arbitre pour enchaîner Low-Blow et Chair Shot sur Eddie Edwards.

5-Kurt Angle & Rockstar Spud battent Ethan Carter III & Tyrus, suite à un Angle Slam sur ce dernier.

10 juin : Destination X

1-TNA World Heavyweight Championship:  Kurt Angle (c) met fin à la résistance de Rockstar Spud avec son Angle Lock. Ce dernier avait utilisé l’option C en abandonnant le titre X-Division pour prétendre à la ceinture supérieure.

2-Low Ki sort vainqueur d’un triple threat incluant Manik et Crazzy Steve. Il se qualifie ainsi pour le match devant couronner un nouveau champion X-Division.

3-Tigre Uno domine Mandrews et DJ Z en triple threat et rejoint lui aussi la finale X-Division.

4-Grado surprend Kenny King et Cruz pour se qualifier à son tour.

5-Bram s’impose devant le revenant Crimson.

6-TNA World Heavyweight Championship: Kurt Angle (c) utilise de nouveau son Angle Lock pour vaincre Austin Aries. Ce dernier avait fait usage du title shot gagné lors du feast or fired.

17 juin

1-Eddie Edwards bat Bobby Roode avec un Roll Up. Davey Richards et Austin Aries ont été impliqués dans l’affrontement.

2-Bram prend le dessus sur Joseph Park (autre revenant) avec un Spear à travers une table.

3-Awesome Kong & Brooke Tessmacher atomisent Dollhouse (Marti Bell & Jade).

4-Jessie Godderz soumet DJ Z avec un Boston Crab.

5-Ethan Carter III parvient à vaincre Bobby Lashley avec une chaise et le One Percenter. L’aide de Tyrus s’est aussi avéré importante.

24 juin

1-TNA X-Division Championship: Tigre Uno remporte le titre (alors vacant) dans un 3-way elimination match contre Low Ki et Grado.

2-Velvet Sky domine Angelina Love et acquière ainsi un nouveau contrat dans la compagnie.

3-Dirty Heels sortent vainqueurs du Full Metal Mayhem les opposant aux Wolves. Ils égalisent ainsi à 2-2 dans le challenge pour les tag team titles.

4-Vader réussit un retour surprise en battant Bram par disqualification, l’Anglais ayant frappé avec une clé métallique.

5-Eric Young prend le dessus sur Chris Melendez grâce à son Piledriver.

6-Kurt Angle pousse Matt Hardy à l’abandon avec son habituelle clé de cheville.

Thème par thème, les principaux fils rouges de ce mois précédant le PPV SlammiVersary, premier événement majeur de la compagnie depuis Bound for Glory 2014 :

En bref

– Dans la continuité de son échec à décrocher le titre suprême, Eric Young a entamé une feud avec le héros de guerre Chris Melendez. Cette rivalité de troisième zone est dominée par le Canadien hirsute, non sans valoir des segments où la bannière étoilée flotte dans les cieux.

– Moquée à tour de rôle par les anciennes Beautiful People, Angelina Love puis Madison Rayne, Velvet Sky tient sa revanche avec l’obtention d’un nouveau contrat suite à sa victoire sur Love. C’est une nouvelle Velvet qui a émergé ; mutique, sombre, rude et déterminée.

– En perte de vitesse ce mois-ci, la guerre entre The Rising et le Beat Down Clan a nettement tourné en faveur des jeunes faces. Pour contrecarrer la tendance, MVP a dégainé un nouveau joker de sa manche : Hernandez, de retour le soir du 24 juin. Le latino remplace officiellement son ancien coéquipier Homicide dans le clan (lui-même bref substitut de Samoa Joe).

– En coulisses les coupures de contrat se poursuivent et inquiétent. En effet, Gunner et Samuel Shaw, guère utilisés depuis les débuts sur Destination America en 2015, quittent le navire. Le statut d’Austin Aries, en cours de négociations pour resigner d’ici la fin du mois de juin, demeure très flou.

– Les anciens BroMans poursuivent leur scission. En douceur, puisque le temps d’antenne leur accorde quelques miettes. Jessie Godderz a choisi DJ Z comme défouloir, provoquant les représailles de Robbie, désormais éloigné de son personnage de mec fashion superficiel. Les comptes se régleront à SlammiVersary.

Et s'il faut rappeler tous les latinos que la fédération a connu pour composer mon clan je suis même prêt à intégrer Anarquia au BDC.

Et s’il faut rappeler tous les latinos que la fédération a connu pour composer mon clan je suis même prêt à intégrer Anarquia au BDC.

Bram dépoussière les placards

Rien de tel qu’une bonne vieille ficelle pour relancer un catcheur de midcard. Puisqu’il n’allait nulle part, Bram a déclaré vouloir « réécrire l’histoire » en détruisant d’anciens membres du roster. L’opération a débuté de manière efficiente avec les dominations de Crimson et Joseph Park. L’os est ensuite venu de l’inattendu Vader, dont l’éventuel passé à la TNA n’est pas à  marquer d’une pierre blanche. Pourtant Big Van démontre qu’il possède de beaux restes, allant jusqu’à s’imposer par disqualification. À peine s’interroge-t-on sur la possibilité de le voir apparaître au-delà du one shot que le spotlight se braque sur Matt Morgan.

L’ancien « next big thing » de 2009 effectue un come-back étonnant à l’issue de ce duel. Feu de paille ou strapontin à long terme ? SlammiVersary déterminera là aussi sa destinée.

Pas de défaite et aucun vautrage à l'extérieur, était-ce bien Vader ?

Pas de défaite et aucun vautrage à l’extérieur, était-ce bien Vader ?

Les Dirty Heels sortent la carte obscur

Au moment du lancement du best of series entre le duo Roode/Aries et les Wolves, on pouvait parier les yeux fermés sur une parité entretenue pour mener à un match couperet. Il en fut bien ainsi, mais le cheminement demeure surprenant. Les Loups, déjà trois fois détenteurs des breloques, ont maitrisé le début du challenge avec deux victoires de rang. Conscient d’être bientôt largué de la course au titre si son équipe persistait à livrer bataille à la régulière, Austin Aries a convaincu Bobby Roode d’utiliser tous les moyens nécessaires. Le It Factor a eu beau arguer être devenu un autre homme, il cède à la tentation le soir de la troisième manche. Chaise et coup dans les parties permettent à l’ancien Beer Money d’entretenir le suspense. La recette du vice payant, de nouveau concoctée pour la quatrième rencontre. De manière moins fourbe cette fois puisqu’il s’agissait d’un Full Metal Mayhem (nommé TLC à la WWE) annonçant la couleur.

À l’aube d’une finale devant couronner de nouveaux champions, les Dirty Heels demeurent parmi les favoris de la foule. En dehors de ces finishs alambiqués et du nom qu’ils portent, rien ne concrétise un heel-turn. Sans doute assistera-t-on à cette transition lors de l’ultime manche, étrangément programmé lors du premier Impact de juillet au détriment du PPV.

Hé hé un gros coup de chaise dans sa face, on a rarement vu pareil heel, hein ?

Hé hé un gros coup de chaise dans sa face, on a rarement vu pareil heel, hein ?

La X-Division cherche à se réinventer (encore)

Le sempiternel turn-over du titre X-Division ( règnes entre janvier 2014 et juin 2015) n’aide pas à crédibiliser cette ancienne ceinture mythique. Le coup de grâce a été porté par Rockstar Spud au début du mois. Tout juste auréolé du titre pour la deuxième fois de sa carrière, le petit blondinet optait pour l’utilisation de la fameuse option C. Autrement dit concourir au trône de Kurt Angle plutôt que défendre son pré carré. Là où Austin Aries pouvait revendiquer un règne triomphant pour viser la plus haute marche, Spud se contente de dédaigner une distinction tout juste récupéré (épisode du 29 mai). Cette vacation de la ceinture a débouché sur un mini-tournoi, composé de trois rencontres de qualification avant la finale. Elle a surtout mis en avant la faiblesse de la X-Division aujourd’hui. Suffit-il de se pencher sur la liste des prétendants engagés dans la compétition le soir du 10 juin : Manik, Crazzy Steve, Low Ki, Mandrews, DJ Z, Tigre  Uno, Grado, Kenny King, Cruz. Pour la plupart des high flyers standards, là où l’âge d’or de cette section comportait des athlètes aux physiques et aptitudes variés. Le triple threat final, initialement annoncé comme un Ultimate X, aura seulement été un match à élimination.

Le choix de couronner le Mexicain Tigre Uno est un moindre mal face au risque de voir ce championnat être réduit à du comedy wrestling si des Crazzy Steve ou Grado s’en étaient emparé.

- Alors Austin, tu vas te mettre comme les titres, en vacance ? - Au rythme où on va pour se débarrasser de nos title shots, c'est la fédération qui va être vacante. - Ben comme ça on organisera un grand tournoi pour la remettre en jeu, non ?

– Alors Austin, tu vas te mettre comme les titres, en vacance ?
– Au rythme où on va pour se débarrasser de nos title shots, c’est la fédération qui va être vacante.
– Ben comme ça on organisera un grand tournoi pour la remettre en jeu, non ?

Allez courage Tigre il va falloir s'en cogner des challengers à la con.

Allez courage Tigre il va falloir s’en cogner des challengers à la con.

Dollhouse remis en place

Le clan mené par Taryn Terrell a trusté les succès durant le mois de mai, au point de paraître invulnérable. Il était temps qu’un bémol soit posé à cette domination. Pour le coup on a basculé d’une extrême à l’autre. La championne des knockouts a bien eu l’occasion de minauder lors de segments backstage « sexy », mais elle sent le souffle chaud de ses concurrentes sur sa nuque. Blessée au bras suite à sa défaite le 29 mai, Gail Kim a passé le relai de la résistance à Brooke Tessmacher et Awesome Kong. La membre de The Ménagerie Rebel a joué sa partition plus discrètement, jusqu’ici cantonné au rôle de supportrice de Brooke. The Dollhouse lui fit d’ailleurs cruellement payé ce soutien début juin. Si le clan de TT demeure roi en matière d’agressions en coulisses, les résultats déclinent entre les cordes. Cela débute par la défaite de Jade face à Brooke, suivi du flop de la tentative d’humilier Kong dans un lingerie match, puis l’échec en équipe la semaine suivante, débouchant sur des premiers signes de dissension lors du dernier épisode. Terrell parvient pour l’heure à recadrer ses troupes.

Les trois pestes disputeront une rencontre à trois contre deux au PPV, pour mieux  reculer la mise en jeu du titre knockouts au premier Impact de juillet.

Ouf il devenait urgent d'écarter Rebel et sa redoutable Ménagerie, 0 minute d'antenne en 2015.

Ouf il devenait urgent d’écarter Rebel et sa redoutable Ménagerie, 0 minute d’antenne en 2015.

Storm tombe le masque

La fin d’une duplicité. Le Cowboy James Storm alternait violence et bienveillance ces dernières semaines, selon s’il se trouvait auprès de son clan ou de la pétillante Mickie James. Il a décidé de joindre les deux bouts en tendant un piège à la femme de Magnus. Suite à un prétendu rendez-vous pour relancer sa carrière musicale à Nashville, le leader de The Revolution prend Mickie par les sentiments, elle serait LA femme extraordinaire manquant au groupe pour atteindre son apogée. La Country Girl refuse l’offre de manière courtoise. Storm fait mine d’accepter sa décision, avant de provoquer sa chute d’un quai ferroviaire. Tandis que la knockout est absente de l’antenne les semaines suivantes, il reporte ses jeux de manipulation sur Magnus, le persuade qu’il a kidnappé le petit Donovan en montant l’allée avec une poussette. Il finit par la faire dévaler de la rampe, dévoilant la seule présence d’un poupon. La sécurité empêche le brawl entre les deux hommes, repoussant le règlement de comptes à SlammiVersary. Il s’agira du seul duel de ce PPV en concordance avec une storyline développée de longue haleine sur Destination America.

C'était tellement plus simple de monter une story où on m'aurait appelé papa James.

C’était tellement plus simple de monter une story où on m’aurait appelé papa James.

EC3 patiente, Angle assure

Le plus dur était fait. Lors du show ouvrant le mois, Ethan Carter III débarquait sur le ring aux côtés d’un choeur reprenant son thème d’entrée avec emphase. Il venait d’atteindre le graal : être reconnu comme le prétendant numéro un au titre mondial, sa campagne de presse et ses résultats avaient payé. Mais Kurt Angle venait mettre un premier bémol à la fête. Le champion promettait de mettre un terme à la série d’invincibilité de l’ancien rookie de NxT, tout en pointant le ridicule de cette célébration  prématurée. Seul un titre a valeur de concrétisation, pas le fait d’être nommé prétendant numéro un. D’ailleurs deux éléments perturbateurs viennent rappeler à EC3 la fragilité de son statut : Rockstar Spud, muni de la virtuelle option C puisque la proximité du show Destination X (le 10 juin) lui permet d’abandonner sa ceinture pour concourir à l’or absolu ; Austin Aries étant pour sa part doté d’une mallette « feast or fired » offrant un combat de championnat quand bon lui semble. Les deux trublions annoncent leur volonté de faire usage de leur dotation le même soir. Voilà Angle poussé au plus profond de ses retranchements, tandis qu’EC3 peut crier au complot. Une fois débarassé  de ces challengers de circonstance, le Divin Chauve reconcentre son attention sur le neveu Carter. Les deux hommes croisent seulement leur route dans un combat par équipe en début de mois, pour le reste ils ont l’opportunité de choisir l’opposant l’un de l’autre lors des deux dernières semaines. EC3 obtient l’une de ses plus importants succès devant Bobby Lashley en main event du 17 juin, Angle doit lui en découdre avec un Matt Hardy attiré par l’appât du gain le 24.

On peut regretter que la feud Angle-EC3 ne reprenne pas les éléments de leur rivalité de 2014, notamment la longue blessure du médaillé Olympique, alors vendu en kayfabe comme provoqué par le newbie. De plus, un vrai enjeu stratégique quant à l’avenir de la compagnie émergera de ce duel et la storyline ignore ce point essentiel. La TNA va-t-elle jouer la sécurité en gardant en visage un catcheur célèbre ou tenter le coup de poker de la jeunesse ?

Tu sais que tu es une compagnie au bord du gouffre quand tu n'as même pas de table à sacrifier pour une signature de contrat.

Tu sais que tu es une compagnie au bord du gouffre quand tu n’as même pas de table à sacrifier pour une signature de contrat.

Jeff Jarrett de retour from nowhere

Les commentateurs américains dissertaient tranquillement des derniers soubresauts autour du championnat par équipe…lorsque surgit sans la moindre note de musique Jeff Jarrett, accompagné de sa femme Karen. Longtemps heel détesté, Double J a acquis ses lettres de noblesse par un niveau « in ring » maintenu au fil des années. Ses retours revêtent une importance comparable à ceux de Chris Jericho à la WWE. Celui-ci surprend d’autant plus qu’il a fondé depuis son départ d’Orlando une fédération nommée Global Force Wrestling, instaurant de surcroit une clause d’exclusivité à son roster. Or Jarrett révèle ici avoir été contacté par « sa » compagnie historique pour livrer un dernier match. Pas n’importe lequel, le King of the Mountain, celui ayant largement contribué à sa légende. Celui aussi dont les règles complexes ont de quoi causer la fuite du fan de catch moyen. L’ancien grand rival de Kurt Angle (à l’écran comme à la vie) déclare avoir accepté ce défi pour sa valeur symbolique, pour quitter la compagnie d’une façon prestigieuse. Il insiste aussi sur le respect qu’il doit à son entreprise actuelle, au tact dont il a dû faire preuve pour faire accepter cette parenthèse à son roster. Il s’agirait a priori d’un one shot, mais la simultanéité du règne du médaillé Olympique laisse rêveur.

Suite à cette apparition du multiple champion du monde les supputations vont bon train : partenariat entre la TNA et la nouvelle-née GFW ? Reprise en mains du fondateur sur sa création ? Préparation de terrain pour boucler la boucle TNA en beauté ?

Tu sais que tu es une compagnie au bord du gouffre quand tu accordes un créneau promotionnelle à une fédération n'ayant aucune existence concrète.

Tu sais que tu es une compagnie au bord du gouffre quand tu accordes un créneau promotionnelle à une fédération n’ayant aucune existence concrète.

Carte de TNA SlammiVersary (Dimanche 28 juin 2015)

*Davey Richards vs Austin Aries (le gagnant chosira la stipulation du cinquième match entre Wolves et Dirty Heels)

*Matt Morgan vs Bram

*Bobby Lashley & Mr Anderson vs Ethan Carter III & Tyrus

*Awesome Kong & Brooke Tessmacher vs The Dollhouse (2-on-3 handicap match)

*Robbie E vs Jessie Godderz

*Jeff Jarrett vs Drew Galloway vs Matt Hardy vs Bobby Roode vs Eric Young (King of the Mountain match)

*Magnus vs James Storm (no holds barred match)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s