Pourquoi les supporteurs du TFC n’ont rien à attendre de cette saison (Fou2Foot)

À l’issue de la sixième journée, le club phare de Haute-Garonne glisse à la 17e place. Une impression domine : revivre le film de la saison dernière. En accéléré. Pour l’heure les Violets peuvent compter sur plus mauvais qu’eux…De quoi tabler sur une issue heureuse en mai prochain ?

TFC 2015-2016 Article 1 Photo 04

Wergiton do Rosario Calmon, plus (mé)connu sous le nom de Somalia. Un Brésilien de 27 ans au nom d’un pays symbole de famine au début des années 1990, voilà pour la principale recrue du Toulouse Football Club millésime 2015-2016. Rassurez-vous, l’homme est passé par les « prestigieux » clubs auriverde de Bangu, Madureira et Parana, avant une pige au non moins « colossal » club hongrois de Ferencvaros. Le TFC sait ce qu’il fait lorsqu’il va gratter à la porte de l’Europe de l’Est. Ainsi l’autre transfuge, le gardien uruguayen Mauro Goicoechea, a-t-il davantage de chance d’avoir été repéré chez les Roumains du Otelul Galati plutôt que les… Romains de série A (une demi-saison à l’AS Rome en 2013). Son art de la boulette serait donc passé inaperçu. Le portier en a heureusement délivré un avant-goût depuis le début de la saison.

TFC 2015-2016 Article 1 Photo 02

La peur… et rien derrière

Six points en six matchs, le TFC assure au trot sa destinée de relégable, faute notamment à ses largesses défensives (neuf buts encaissés, aucune clean sheet) dont Goicoechea n’est pas seul coupable. Si l’on dresse ce premier bilan mi-septembre, on aurait pu parier les yeux fermés sur de telles complications au cœur de l’intersaison. Ou même avant. N’en déplaise à Dominique Arribagé, avoir perdu les deux dernières rencontres du championnat 2014-2015 ne relevait pas de l’anecdote. Prétendumment guidé par le nouvel esprit insufflé par le remplaçant d’Alain Casanova, les Violets auraient gagné en bravoure (et le club en droits télé) à poursuivre les efforts une fois le maintien acquis. Or ils se sont contentés d’observer l’effondrement de l’Evian TG un cran en-dessous. L’impression d’un club géré en boutiquier, reproche souvent adressé au TFC, gagne en pertinence à la mesure de cette issue. La 17e place assurée, le soulagement général a pris le pas sur l’autocritique. La révolution de palais n’aurait pas lieu, pas même une remise en cause a minima. La quatrième ville de France gardait sa vitrine footballistique, Olivier Sadran allait pouvoir bomber le torse face aux « journaleux » ne comprenant forcémenr rien aux affres du club, la survie économique allait être garantie par un nouveau départ à deux chiffres, l’essentiel était fait et tout était écrit.

TFC 2015-2016 Article 1 Photo 01

Status-quo dans l’effectif = idem niveau résultats ?

Pourquoi dés lors faire semblant d’investir le marché des transferts ? Un club d’un acabit moyen comme Nice se montre capable d’attirer Hatem Ben Arfa, Valère Germain et le meilleur buteur de Ligue 2 Mickaël Le Bihan, un club fauché comme le Gazelec Ajaccio rappelle à nos souvenirs des habitués de L1 tels Mangane ou Dia, un club dépecé de son ossature comme Guingamp (départs de Beauvue, Mandanne, Marveaux, Pied) parvient à dénicher Jimmy Briand ou Sloan Privat. Du côté du TFC, on a décidé depuis longtemps de snober le marché national ou celui menant à des joueurs familiarisés avec l’Hexagone. Cet été, la cellule de recrutement a semblé refuser le marché tout court. À l’exception de départs impérieux (Boucher, Roman), le club s’est allégé via des prêts (Veskovac, Furman, Grigore, Sylla), ne prenant en retour que le seul Tisserand, vraie-fausse recrue en plus des deux noms mentionnés plus haut.

Autrement dit la stabilité était le mot d’ordre. D’autant que le centre de formation, présenté chaque année comme regorgeant de talents phénoménaux, matérialisait son impuissance avec la 4e place de l’équipe réserve dans son groupe de CFA 2, devancée par les redoutables clubs de Bergerac, Bayonne et Lege Cap Ferret. Les Pitchouns n’intègreront pas l’effectif pro de sitôt.

Qu’importe, la saison noire écoulée semblait être le seul fruit du maladroit Ali Ahamada, tête de turc du comique Julien Cazarre à J+1 et déconsidéré par son propre président. Vu le cursus de son successeur dans les cages, comment espérer autre qu’une nouvelle saison galère ? Bien sûr rien n’est arithmétique en football. Certes on a déjà vu des équipes assurant péniblement le maintien une saison jouer le haut de tableau la suivante avec les mêmes acteurs. L’euphorie avait par exemple succédé à la douleur au Montpellier Hérault champion de France de 2011-2012. Sans atteindre de tels sommets, d’autres pensionnaires de L1 avait vécu ce paradoxal revirement. Là où l’effectif ne variait pas, la cohésion et l’état d’esprit réalisaient un bond de géant.

TFC 2015-2016 Article 1 Photo 03

Ben Yedder, la mesquinerie de trop ?

Or le leitmotiv très rationnel du TFC n’a pas bougé d’un iota. L’ambition estivale se concentrait tout entière dans un transfert onéreux du crack Wissam Ben Yedder, 47 buts à son actif en trois saisons en violet. Une fois le sort du Franco-Tunisien scellé, les dirigeants allaient pouvoir se pencher sur un remplaçant low cost venue du grand-froid. Las, Olivier Sadran n’a pas cédé à ce qu’il a jugé comme des sous-offres provenant du FC Séville et de l’Olympique de Marseille. Habitué aux transferts sortants à deux chiffres depuis André-Pierre Gignac jusqu’à Serge Aurier en passant par la case Etienne Capoue, le fier président n’a pu admettre la baisse de ses actifs, pourtant logiquement alignée sur la perte de standing de son club. Ben Yedder est donc resté, au mépris du bon sens et de la convention consistant à éteindre l’incendie. Attendre d’un salarié soucieux de quitter le navire qu’il se remobilise après un tel camouflet a-t-il raison d’être ? En fin manipulateur, Jean-Michel Aulas y était parvenu avec Bafétimbi Gomis à l’été 2013. Reste donc pour Olivier Sadran à suivre la méthode de celui qui fut longtemps son modèle.

Classement Ligue 1 2015-2016 (6 journées)

1

Paris Saint-Germain

14

6

4

2

0

10

3

+7

2

Stade Rennais FC

13

6

4

1

1

10

5

+5

3

AS Saint-Etienne

13

6

4

1

1

9

5

+4

4

SM Caen

12

6

4

0

2

8

8

0

5

Stade de Reims

11

6

3

2

1

10

6

+4

6

Angers SCO

11

6

3

2

1

7

4

+3

7

Olympique Lyonnais

9

6

2

3

1

7

3

+4

8

EA Guingamp

9

6

3

0

3

5

6

-1

9

OGC Nice

8

6

2

2

2

10

9

+1

10

FC Lorient

8

6

2

2

2

8

9

-1

11

AS Monaco

8

6

2

2

2

6

8

-2

12

Olympique de Marseille

7

6

2

1

3

11

6

+5

13

Girondins de Bordeaux

7

6

1

4

1

7

6

+1

14

LOSC

7

6

1

4

1

2

2

0

15

SC Bastia

7

6

2

1

3

9

11

-2

16

FC Nantes

7

6

2

1

3

2

6

-4

17

Toulouse FC

6

6

1

3

2

7

9

-2

18

ESTAC Troyes

3

6

0

3

3

4

13

-9

19

Montpellier Hérault SC

1

6

0

1

5

2

8

-6

20

GFC Ajaccio

1

6

0

1

5

1

8

-7

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s