Pré-bilan statistique du Toulouse Football Club au quart de la saison 2015-2016 (Fou2Foot)

À l’Ouest rien de nouveau. Le Toulouse Football Club reste empêtré à la 17e place depuis un mois, avec seulement deux points pris lors des quatre derniers matchs. En apparence rien ne change : équilibre boiteux, errances défensives, faible créativité. Et pourtant des différences existent par rapport à la saison dernière.

TFC 2015-2016 Article 02 Photo 02

Sacrés Angevins ! Mine de rien, le promu, actuel dauphin du Paris SG, a réalisé un exploit de plus ce samedi 17 octobre 2015 : vaincre le TFC au Stadium, jusqu’alors citadelle imprenable. Si l’on prend les choses sous un autre angle, on constate que les Violets confirment leurs difficultés face aux promus (une seule victoire lors des douze derniers duels), cette incapacité à élever le niveau face à des dits petits. Les meilleures prestations collectives des Toulousains cette saison ? Saint-Étienne, Monaco, Bordeaux, Marseille…Cela ne vous rappelle rien ?

TFC 2015-2016 Article 02 Photo 01Bons et mauvais élèves

Rien de nouveau dans cette tendance au nivellement en fonction du client face à lui. Le malus tient avant tout de l’effondrement défensif, dans la continuité de l’an dernier, puisque le TFC avec 17 buts encaissés fait à peine mieux que Troyes. Par ailleurs, la joie d’une clean sheet demeure une sensation inconnue des supporteurs violets depuis quinze rencontres consécutives.

Rayon bonnes surprises, le démarrage express de Martin Braithwaite, déjà cinq buts inscrits, ce qui laisse augurer une amélioration de son record personnel sur une saison (sept en 2013-2014). Ajoutons l’influence confirmée au milieu de terrain du box-to-box Tongo Doumbia et du créatif Oscar Trejo, revenu au mieux après une période de suspension. Les principaux points noirs restent défensifs : le poste de gardien de but, le rôle insuffisant des latéraux, le manque de complémentarité des différentes charnières testées…

Synthèse des tops/flops du TFC 2015-2016

LES +

LES + ou –

LES –

Martin Braithwaite, devenu

d’un réalisme tonitruant face au

but.

Mauro Goicoechea, auteur

d’interventions douteuses mais

capable de saine folie.

Jean-Daniel Akpa-Akpro, à croire que le brassard de capitaine coupe les jambes.

Oscar Trejo, élégant et aussi décisif que possible.

Étienne Didot, un métronome

proche de la lassitude.

Aleksandar Pesic, ennemi du

football qui ne s’en cache plus.

Marcel Tisserand, un melon

dégonflé et de meilleures

initiatives pour sa deuxième

saison en prêt.

Tongo Doumbia, de plus en

plus impliqué en phase

offensive. Lui reste à devenir

réaliste.

La gestion du cas Wissam Ben Yedder, affaire interne devenue une affaire d’état. Résolution au

mercato hivernal ?

Une possession de balle plus

importante, une volonté de

créativité nouvelle.

Ali Ahamada, au moins sera-t-il

sorti du placard plus tôt cette

saison.

Cinq cartons rouges, pourquoi pas, si c’était pour encaisser

moins de buts au moins…

Adrien Regattin, une éternelle

fraicheur dans la grisaille.

Numan Bostan, oui il y a un 4e

gardien dans l’effectif violet.

Olivier Sadran, égal à lui-même

niveau mépris.

Ouvrir le score…et dépérir

C‘est une des nouveautés de l’année, le TFC n’attend plus d’être mené pour réagir. Hélas, il se montre incapable de tenir un score. Quand bien même il parvient à creuser l’écart, à l’image de la réception de Reims (2-0 à la mi-temps), il lâche de plus belle. Détail à relever, les égalisations interviennent souvent dans les quelques minutes suivant l’ouverture du score (Rennes, Ajaccio, Angers), ce qui témoigne d’un relâchement coupable plus que d’une usure face à un adversaire le poussant dans ses retranchements.

Ci-dessous le récapitulatif de l’étonnant abandon de points après avoir ouvert le score sept fois en dix rencontres. Seize points perdus en chemin, il s’agit d’un record tous clubs de L1 inclus. À titre de comparaison, le TFC avait dans les mêmes circonstances seulement lâché treize points sur l’intégralité de la saison dernière !

Points perdus après avoir ouvert le score depuis le début de la saison

Match

Ouverture du score

Score final

3e journée Toulouse-Monaco

Doumbia (22′)

1-1 (-2 points)

4e journée Rennes-Toulouse

Braithwaite (5′)

3-1 (-3 points)

5e journée Toulouse-Reims

Kana-Biyick (28′)

2-2 (-2 points)

6e journée Bordeaux-Toulouse

Regattin (23′)

1-1 (-2 points)

7e journée Toulouse-Marseille

Braithwaite (67′)

1-1 (-2 points)

9e journée Ajaccio-Toulouse

Braithwaite (21′)

2-2 (-2 points)

10e journée Toulouse-Angers

Trejo (24′)

1-2 (-3 points)

TOTAL : -16 points

Une ligne de flottaison historiquement basse

Avec huit points au compteur le Racing Club de Lens était lanterne rouge à ce stade de la saison l’an dernier. Ce total suffit désormais à se tenir au-dessus de la ligne rouge. Les parcours chaotiques de Montpellier, Troyes et le GFC Ajaccio laissent entrevoir une survie tranquille.

Une équipe qui aurait perdu huit matchs sur dix ne serait pas dans la charrette aujourd’hui. Constat implacable et inquiétant de ce championnat à trois vitesses (Paris, les potentiels européens et les autres). À ce train-là, le maintien s’obtiendrait en fin de saison avec le modeste magot de 25 points !

Le TFC ne peut pas se reposer éternellement sur les défaillances de ses poursuivants, d’autant que les équipes de bas de tableau prennent habituellement plus de points lors de la phase retour. En cause notamment le relâchement inconscient des clubs du ventre mou.

Points nécessaires pour ne pas être relégable au soir de la 10e journée

Saison 2003-2004

10 points

Saison 2004-2005

9 points

Saison 2005-2006

9 points

Saison 2006-2007

8 points

Saison 2007-2008

8 points

Saison 2008-2009

9 points

Saison 2009-2010

9 points

Saison 2010-2011

10 points

Saison 2011-2012

9 points

Saison 2012-2013

9 points

Saison 2013-2014

8 points

Saison 2014-2015

10 points

Saison 2015-2016

6 points

Pour terminer, le point sur le dernier tiers du classement pour constater ce mouchoir de poche qui peut permettre de tendre à l’optimisme : certes le TFC possède seulement trois points d’avance sur le premier relégable, mais déplore un écart aussi minime avec le 13e. La réception de Montpellier le 31 octobre a déjà des allures de match décisif.

Classement Ligue 1 2015-2016 (10 journées)

13

LOSC

11

10

2

5

3

5

5

0

14

Girondins de Bordeaux

11

10

2

5

3

13

16

-3

15

SC Bastia

10

10

3

1

6

12

16

-4

16

Olympique de Marseille

9

10

2

3

5

15

12

+3

17

Toulouse FC

8

10

1

5

4

11

17

-6

18

Montpellier Hérault SC

5

10

1

2

7

6

14

-8

19

ESTAC Troyes

4

10

0

4

6

5

19

-14

20

GFC Ajaccio

3

10

0

3

7

4

15

-11

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s