Ces angles dépréciés par l’IWC et pourtant…Épisode 2 (Les Cahiers Du Catch)

Tout est relatif, et cela seul est absolu. Auguste Comte

Angle précipité, mal amené, bâclé, destructeur pour le clan perdant, tout a été dit sur l’opposition entre les anciens catcheurs de la WCW et ceux de la WWE, au moment du rachat de la première par la seconde. Tout, sauf le fait que ce ne fut pas si mauvais. Si, si, ce fil rouge de l’année 2001 recèle même quelques franches réussites.

Can you dig it suckaaaa ?

Can you dig it suckaaaa ?

Retour sur des épisodes pas si ratés de l’histoire de la WWE

Numéro 2 : L’invasion WCW/ECW

(26 mars ou 9 juillet – 18 novembre 2001)

De quoi s’agit-il ?

Ni plus ni moins qu’une révolution. Après plus de cinq ans d’une féroce rivalité entre WWE (WWF à l’époque) et WCW, Vince McMahon pouvait lever les bras de la victoire.

Ainsi une multitude d’affrontements jamais vus dans l’histoire du catch US allaient pouvoir être mis en place, intégrés au cœur d’une méga feud étalée sur huit mois (ou quatre selon le point de départ que l’on prend). La WWF trembla plusieurs fois sur ses bases durant cette période, mais finit par remporter la guerre au soir des Survivor Series 2001.

Maintenant que la feud est finie je vais pouvoir signer les vraies stars de la WCW : Ric Flair, Eric Bischoff, Nash, Hall, Hogan, Goldberg...

Maintenant que la feud est finie je vais pouvoir signer les vraies stars de la WCW : Ric Flair, Eric Bischoff, Nash, Hall, Hogan, Goldberg…

Facteur déclencheur : Le déclin de la WCW

Il était une fois la concurrence. Entre 1995 et 1999, WWF et WCW ont rivalisé d’ingéniosité pour faire évoluer le produit catch vers un pic de popularité, jamais atteint depuis. Au bord du gouffre en fin d’année 1997, la WWF contre-attaque pour atteindre l’âge d’or que l’on nommera Attitude Era, alliage de gimmicks extravagantes, storylines osées, ainsi que l’avènement d’une génération de catcheurs talentueux (Steve Austin, The Rock, Mankind, Triple H…). En cette fin de siècle, la WCW recycle péniblement de vieilles ficelles et ses main eventers respirent la naphtaline (Hulk Hogan, Sting, Ric Flair, Macho Man Randy Savage), entraînant de plus en plus de départs de catcheurs émergents vers sa rivale (Big Show, Chris Jericho, Eddie Guerrero, Chris Benoit). Le booking boiteux du duo Eric Bischoff-Vince Russo achève de couler la compagnie. Pour exemple la valse des champions durant l’année 2000 qui voit la ceinture mondiale passer entre les mains de Sid Vicious, Kevin Nash (deux fois) Jeff Jarrett (quatre fois), Ric Flair (deux fois), Booker T (trois fois), Scott Steiner, sans oublier… l’acteur David Arquette et Vince Russo himself.

Début 2001, la WCW n’a d’autre choix que de rendre les armes, rachetée par la WWF.

Certains ont néanmoins été pris à contre-pied.

Certains ont néanmoins été pris à contre-pied.

Étapes-clés du processus : signes précurseurs et déroulement

Nitro/Raw du 26 mars : À six jours d’un combat père/fils à WrestleMania, Shane McMahon annonce, depuis la salle où a lieu Nitro, que le contrat de rachat de la WCW a été signé en son nom. Vince fulmine depuis Raw et lui promet une guerre totale.

WrestleMania X-Seven (1er avril) : Un cortège de catcheurs de la WCW (Lance Storm, Chavo Guerrero Jr, Shawn Stasiak, Sean O’Haire, Mike Awesome…) est présent en tribunes du Grandaddy of Them All. Ils saluent joyeusement la victoire de Shane dans le street fight face à Vince.

Raw du 28 mai : Lors d’une édition à Calgary, Alberta, Canada, Lance Storm, estampillé WCW, effectue une intervention inopinée lors d’un match entre Steve Blackman et Perry Saturn, puis s’enfuit de l’arène à bord de la limousine de Shane McMahon.

Raw du 4 juin : Le catcheur de la WCW Hugh Morrus se mêle au combat pour le titre intercontinental entre Kane et Christian. C’est une nouvelle fois Shane qui était aux manettes pour permettre cette irruption. Le même soir, Undertaker rend publique les menaces de mort reçues par sa femme, Vince suggère que la WCW a quelque chose à y voir.

Raw du 11 juin : Test s’avère le premier catcheur actif de la WWF à se déclarer prêt à rejoindre le clan WCW de Shane McMahon. Ce dernier poursuit par ailleurs une feud avec Kurt Angle.

Raw du 18 juin : Diamond Dallas Page sort du bois : il est le fameux harceleur de Sara, la femme de l’Undertaker. Le maître du Diamond Cutter promet de venir s’occuper du Deadman au King of the Ring.

SmackDown du 21 juin : Shane McMahon attaque sournoisement Kurt Angle, avant de prendre la fuite. De leur côté, l’Undertaker et Sara attendent en vain DDP sur le parking quand ce dernier prouve via vidéo qu’il squatte le ranch du couple.

KING OF THE RING (24 juin) : Kurt Angle détruit Shane Mc Mahon dans un street fight, Undertaker domine DDP dans un affrontement non officiel qui finit en queue de poisson. Plus innatendu, Booker T, dernier champion WCW en tant que fédération active, apparaît pour la première fois à la WWF lorsqu’il attaque le champion Steve Austin en plein match. Stone Cold réussira malgré tout à conserver sa ceinture face à Chris Benoit et Chris Jericho.

Angles Dépréciés 02-04 Kurt Angle vs Shane McMahon KOTR 2001

Le match ALUccinant de la soirée.

Raw du 25 juin : Mike Awesome signe des débuts en fanfare à la WWF en subtilisant le titre hardcore à Rhyno, au bénéfice de la règle dite 24/7. Vince McMahon manifeste ses nerfs dans la coulisse à ce sujet.

Depuis les studios du WWF New-York, Booker T lance un défi à Steve Austin. Ce dernier y répond favorablement et se dirige à sa rencontre (la salle du show étant ce soir-là le Madison Square Garden). Cependant, Shane et Booker T ont entre-temps réalisé le chemin inverse et attaquent Vince McMahon.

SmackDown du 28 juin : Alors que Vince informait le public des réclamations de Shane pour donner du temps d’antenne aux anciens de la WCW, il est interrompu par sa femme Linda. Cette dernière va dans le sens de son fils, suggère même que le PPV de juillet, Fully Loaded, se nomme exceptionnellement Invasion et comporte des combats WWF vs WCW. Pris aux tripes, Vince accepte.

En backstage, les APA (Faarooq & Bradhaw) se posent en leaders de la contre-offensive envers la WCW.

Le même soir plusieurs interactions se déroulent entre anciens WCW et le roster de la WWF : DDP fait perdre le titre intercontinental à Kane contre Albert, Sean O’Haire et Chuck Palombo interrompent le combat de championnat entre Dudley et Hardy Boyz, Torrie Wilson approche Vince pour obtenir un travail, et enfin Booker T s’en prend de nouveau à Steve Austin.

Raw du 2 juillet : Pendant que Vince McMahon fait passer un entretien d’embauche très particulier à Torrie Wilson, les catcheurs et plus largement le staff de la WCW débarquent en masse, au point que le titre de la fédération défunte soit défendu en main event entre Booker T et Buff Bagwell. Le duel se finit en no contest quand Steve Austin et Kurt Angle chassent les deux protagonistes de l’arène.

Raw du 9 juillet : Alors que les brawls se succèdent entre les clans WWF et WCW, une troupe composée des Dudley Boyz, Tazz, Raven, Rhyno et Justin Credible s’en prend à Kane et Chris Jericho dans l’incompréhension générale. Paul Heyman, commentateur en ce temps-là, quitte sa table pour rejoindre le ring et ainsi présenter l’équipe ECW.

En fin de show, l’équipe WCW de Shane McMahon s’allie à la ECW, révélant qu’il s’agissait d’un plan depuis le début. Il révèle le nom de la propriétaite de la ECW : sa sœur, Stéphanie.

Raw du 16 juillet : L’émission se clôt sur un méga brawl entre le clan WWF et l’Alliance WCW/ECW. Longtemps indécis quant à y prendre part, Steve Austin rejoint finalement le groupe de Vince McMahon au centre du ring et leur permet de prendre le dessus.

INVASION (22 juillet) : La WCW/ECW remporte la bataille par cinq matchs à quatre (en prenant en compte le preshow). Le fait principal est la trahison de Stone Cold Steve Austin envers la team WWE dans le main event. The Rattlesnake permet à Booker T d’obtenir le tombé sur Kurt Angle.

Après le une-deux de laboratoire, le heel-turn de comptoir ?

Après le une-deux de laboratoire, le heel-turn de comptoir ?

Raw du 23 juillet : Après Rob Van dam devenant champion hardcore la veille, la WCW/ECW s »empare d’un deuxième trophée estampillé WWF, le titre intercontinental via Lance Storm. Au total l’Alliance possède donc trois titres (Steve Austin champion mondial), hors ceintures ramenées de la WCW.

Raw du 30 juillet : The Rock effectue son retour après des mois d’absence. Malgré de bonnes raisons d’en vouloir à Vince, The Great One choisit le clan WWF.

SmackDown du 9 août : Diamond Dallas Page et Kanyon remportent les titres par équipe WWF face à APA, tandis que les titres WCW font le chemin inverse, tombant dans l’escarcelle du duo Undertaker/Kane aux dépens de Chuck Palombo & Sean O’Haire.

SUMMERSLAM (19 août) : Undertaker & Kane unifient les titres par équipe, Stone Cold conserve la ceinture suprême en perdant par disqualification face à Kurt Angle, tandis que The Rock bat Booker T pour s’emparer du titre poids lourds WCW.

Smackdown du 6 septembre : Énervé par les mind games de Kurt Angle, Steve Austin décide de se payer le premier homme venu. Rob Van Dam s’avère celui-ci et parvient à vaincre le Rattlesnake en fin de show…grâce à une distraction d’Angle !

Raw du 17 septembre : Les Dudley Boyz ramènent les titres par équipe WWF dans la besace de l’Alliance.

UNFORGIVEN (23 septembre) : Kurt Angle conquiert le titre WWF face à Austin, The Rock et le duo Undertaker/Kane conservent respectivement les titres world heavyweight et tag team de la WCW. Du côté de l’Alliance, les Dudley défendent victorieusement les titres par équipe WWF, Rob Van Dam conserve la ceinture hardcore et Rhyno dépouille Tajiri du titre US.

- Bon j'ai encore mis son compte à Jéricho, tu me donnes ma dose maintenant ?

Bon j’ai encore mis son compte à Jéricho, tu me donnes ma dose maintenant ?

Raw du 24 septembre : Légères frictions concernant la gestion de l’Alliance entre Stéphanie et Shane, l’une souhaitant promouvoir RVD en leader tandis que l’autre ne jure que par Austin, malgré la perte du titre suprême la veille.

SmackDown du 27 septembre : Booker T & Test deviennent champions tag team WCW.

SmackDown du 4 octobre : À l’occasion d’un vote interne à l’Alliance (Steve Austin était absent du show), Rob Van Dam est désigné comme adversaire de Kurt Angle pour la soirée, au grand dam Shane McMahon qui misait davantage sur Booker T. Suite à de multiples interventions, The Whole F’n Show remporte le no-title match, dont la clause annexe prévoit d’offrir un rematch à Austin pour le titre WWF.

Raw du 8 octobre : Pendant que les Hardy Boyz mettent la main sur les titres par équipe de la WCW, Steve Austin retrouve la ceinture mondiale WWF grâce à la surprenante aide reçue du commissaire William Regal, officialisé nouveau membre de l’Alliance au SmackDown suivant. Mick Foley est nommé ce soir-là comme deuxième commissaire pour exercer un contre-pouvoir.

Raw du 15 octobre : Le champion intercontinental, Christian, officialise son ralliement à l’Alliance, en concordance avec son heel-turn effectué des semaines plus tôt.

SmackDown du 18 octobre : Vince McMahon réalise sa première apparition à l’antenne depuis trois mois pour mieux susciter la dissension entre Steve Austin et Rob Van Dam.

NO MERCY (21 octobre) : Edge reprend le titre intercontinental dans un ladder match contre Christian. Chris Jericho s’empare du titre WCW au détriment de The Rock, tandis que Steve Austin conserve le championnat WWF en portant un stunner sur Rob Van Dam.

Un Angle passe...

Un Angle passe…

Raw du 22 octobre : Vince McMahon propose le challenge ultime « Winner Takes All » pour les Survivor Series, à savoir la fin programmée de la guerre entre la WWF et l’Alliance WCW/ECW. Stéphanie et Shane approuvent le concept.

Le même soir, les commissaires respectifs Mick Foley (WWF) et William Regal (Alliance) programment toute une série de défenses des titres secondaires. À l’exception de Rob Van Dam qui conserve la ceinture hardcore, l’Alliance se retrouve dépouillée : Tajiri prend le titre cruiserweight à Billy Kidman ; Bradshaw devient champion european au détriment de The Hurricane ; Kurt Angle s’empare du titre US de Rhyno ; et cerise sur le gâteau le duo des meilleurs ennemis The Rock/Chris Jericho est couronné WWF tag team champions en battant les Dudley Boyz.

SmackDown du 25 octobre : La dissension au sein de l’Alliance est forte suite aux quatre titres perdus à Raw. Maigre consolation, les Dudley prennent le titre par équipe WCW aux Hardy Boyz.

Raw du 29 octobre : Alors que Vince donne la composition de son cinq majeur pour les Survivor Series, Shane sème le trouble en affirmant avoir obtenu un nouveau ralliement d’un homme de la WWF. Le vestiaire suppute sur l’identité du traître tout au long du show, finalement révélé lors du main event lorsque Kurt Angle aide Shane à remporter le street fight contre son père.

SmackDown du 1er novembre : À cause de sa mésentente, le duo The Rock/Chris Jericho perd les ceintures par équipe WWF face à Booker T/Test.

Raw du 5 novembre : Vince McMahon tend à se venger de la semaine précédente en suggérant qu’un membre de l’Alliance rejoindra le clan WWF. Cependant, rien ne se concrétise. Au contraire, la tension redouble entre membres du clan WWF lorsque The Rock reprend la ceinture world heavyweight de la WCW à Chris Jericho.

Raw du 12 novembre : Les Hardy Boyz sont une énième fois sacrés WWF champions en prenant le dessus sur le duo Booker T/Test.

Le commissaire WWF Mick Foley promet de céder son poste après les Survivor Series quel que soit le résultat, mais il se donne comme ultime mission d’unifier certains championnats, car la multitude de ceintures parasite selon lui la compétition. Ainsi il y aura un titre tag team unique et une fusion entre l’US et l’intercontinental title.

SURVIVOR SERIES (18 novembre) : La WWE remporte la guerre lorsque Kurt Angle retourne de nouveau sa veste, aidant The Rock à finir Steve Austin lors du 5-on-5 elimination match (il sera révélé le lendemain qu’Angle était une taupe envoyée par Vince dans l’Alliance pour s’assurer de la victoire finale). En parallèle, Edge unifie les titres US/IC face à Test, tandis que les Dudley sortent victorieux du match en cage face aux Hardy pour unifier les titres tag team WWF/WCW.

 Bon je pense qu'on va se  calmer sur les unifications là.

Bon je pense qu’on va se calmer sur les unifications là.

Que reproche-t-on à cette séquence ?

Une multitude de critiques a été émise contre le déroulement de cette storyline, on peut les rassembler en trois points principaux.

Premièrement, l’inégalité des forces en présence, plus précisément l’absence des figures majeures de la WCW dans cette feud (Ric Flair, Goldberg, Sting, Rey Mystério, Scott Steiner, Kevin Nash), tandis que la WWF comprenait un nombre important de top stars. La principale cause de cette situation est connue : les contrats spécifiques reliant les gros noms de la compagnie défunte au groupe AOL Time Warner. Ceux-ci leur garantissait de gras émoluments au-delà de l’existence de la WCW, ainsi à quoi bon remonter sur le ring si on est payé pour rester à la maison ?

Deuxièmement, la dénaturation de l’Alliance WCW/ECW qui intégra au fil du temps des figures de la WWF dans ses rangs : Steve Austin, Test, Christian, William Regal, Kurt Angle…conséquence dans le fond du premier point, le manque de star power.

Ultime reproche, le choix de la facilité consistant à accorder la victoire finale à la WWF, alors même qu’une survie de l’Alliance serait apparu comme une audace scénaristique certaine, ouvrant de nouvelles perspectives pour l’histoire du catch. Ainsi le cycle de l’Invasion semble avec le recul une histoire inachevée, un grand brassage pour mieux tout remettre en place.

C'était bien la peine de sauver le sigle WWF pour si peu de temps.

C’était bien la peine de sauver le sigle WWF pour le perdre six mois après.

Dix raisons pour réhabiliter l’Invasion

1- L’un des meilleurs, sinon LE meilleur clip « build up » de l’histoire de la WWE en préambule du main event du PPV Invasion.

2- L’émergence de Rob Van Dam en main eventer (ce qu’il n’était pas à la ECW puisqu’il tournait principalement autour du titre TV), place très peu quitté durant tout son passage à la WWF/E, sinon pour cause de mauvaise hygiène de vie.

Je ne vois pas du tout à quoi vous faites référence.

Je ne vois pas du tout à quoi vous faites référence.

3- Un ultime combat, quoi qu’on puisse penser du résultat, de grande qualité aux Survivor Series, et un PPV majeur dans l’ensemble avec deux titres fusionnés, en plus de marquer la véritable fin de l’Ère Attitude.

4- Shawn Stasiak, pas mauvais dans le registre du bouffon de service. Dans sa quête pour convaincre Steve Austin de sa bravoure, l’imitateur de Mr. Perfect a poussé la profession de jobber à son summum. Ni plus ni moins qu’un mix entre Santino Marella et Damien Sandow.

5- Le leadership de Stone Cold Steve Austin au sein de l’Alliance, mal nécessaire puisque ni Booker T ni Rob Van Dam ni Diamond Dallas Page n’avait suffisamment de charisme pour endosser l’habit. De plus, le ralliement d’Austin n’était pas incohérent historiquement. Que ce soit en vertu de sa longue feud avec Vince McMahon ou son passé WCW loin d’être anecdotique (deux fois champion US, champion par équipe). Et puis, comment reprocher à la WWF la défection des stars se contentant de toucher l’argent d’AOL Time Warner ?

Vous auriez préféré voir jobber tout le roster WWF ?

Vous auriez préféré voir jobber tout le roster WWF ?

6- Des PPV de haute qualité sur le plan purement catchesque. Passé un King of the Ring moyen, c’est un sans faute d’Invasion à Survivor Series 2001. S’il fallait seulement citer les matchs d’exception, mettons en exergue les Jeff Hardy/Rob Van Dam, hardcores sans être bourrins, les clashs funs entre Booker T et The Rock ou l’intensité inégalable des affrontements à élimination.

7- Contrairement à une légende répandue, les catcheurs de la WCW n’ont pas été grillé pour toujours suite à cette séquence. Ainsi Diamond Dallas Page et plus encore Booker T ont-il remporté de nouveaux titres par la suite.

Le manque d’exposition d’autres « WCW products » est avant tout dû à l’émergence de la génération Cena/Batista/Orton/Lesnar.

Suffit-il d'avoir une gimmick à la hauteur, hein.

Suffit-il d’avoir une gimmick à la hauteur, hein.

8- L’âge d’or de William Regal en tant que GM. Son rôle fut d’autant plus essentiel dans ce contexte foisonnant, nous offrant quantité de segments humoristiques et répliques cinglantes.

Angles Dépréciés 02-13 Regal Tajiri Torrie at Office

L’art WWE de caler trois minorités visibles en un seul plan.

9- La disparition de tout championnat féminin, laissé en suspens suite au départ de Chyna en avril et non remis en circulation jusqu’à Survivor Series. Les divas étaient bien présentes à l’antenne, mais uniquement pour mettre en valeur leurs attraits extrasportifs.

Argument un poil misogyne, mais qui a le mérite de l’honnêteté vis-à-vis de la considération de la WWF/E pour le catch féminin durant la majeure partie de son existence.

Autant nous accuser d'être le maillon faible...

Autant nous accuser d’être le maillon faible…

10- L’équilibre des règnes de champions durant cette période de côtoiement WWF et WCW/ECW va dans le sens d’une feud loin d’être à sens unique. Au cumul l’Alliance est même mieux lotie.

Petit tableau récapitulatif.

Nombre de jours de règnes par clan durant l’Invasion

*Décompte entamé au Raw du 25 juin, premier show où un titre propre à la WWF était défendu contre un représentant de la WCW/ECW.

*Le titre WWF Light Heavyweight, rapidement fusionné avec le WCW Cruiserweight est mis de côté.

*Kurt Angle est un cas particulier, puisque brièvement affilié à l’Alliance à seule fin de faire triompher la WWF, d’où la comptabilisation de ses règnes d’un seul côté du tableau. En revanche, le premier règne de champion de Steve Austin est à cheval sur les deux colonnes.

TITRES

CATCHEURS WWF

CATCHEURS WCW/ECW

WWF Championship

42 jours (Steve Austin, Kurt Angle)

104 jours (Steve Austin)

WCW Heav. Championship

96 jours (Kurt Angle, The Rock, Chris Jericho)

50 jours (Booker T)

WWF Intercont. Championship

78 jours (Kane, Albert, Edge)

68 jours (Lance Storm, Christian, Test)

WCW US Championship

39 jours (Tajiri, Kurt Angle, Edge)

107 jours (Booker T, Chris Kanyon, Rhyno)

WWF Tag Team Championship

101 jours (The Acolytes, Undertaker & Kane, The Rock & Chris Jericho, Hardy Boyz)

45 jours (Diamond Dallas Page & Kanyon, Dudley Boyz)

WCW Tag Team Championship

64 jours (Undertaker & Kane, Hardy Boyz)

82 jours (O’Haire/Palombo, Booker T/Test, Dudley Boyz)

WWF European Championship

73 jours (Matt Hardy, Bradshaw )

73 jours (The Hurricane, Christian)

WCW Cruiser. Championship

99 jours (X-Pac, Tajiri)

47 jours (Shane Helms, Billy Kidman)

WWF Hardcore Championship

16 jours (Jeff Hardy)

130 jours (Mike Awesome, Rob Van Dam)

Total jours de règnes

608 jours

706 jours

Total moyen des règnes

67,6 jours

78,4 jours

Qu'ils essayent de nous envahir la TNA/GFW, je vais leur en donner de l'équilibre !

Qu’ils essayent de nous envahir la TNA/GFW, je vais leur en donner de l’équilibre !

Bref, l’angle de l’Invasion fut loin d’être parfait dans sa mise en place et ses multiples rebondissements, mais il ne mérite pas la condamnation quasi unanime de la communauté Internet.

À suivre, une autre séquence dépréciée de l’histoire de la WWE : La reformation de DX face aux McMahon (Décembre 2005-Septembre 2006)

Publicités

Une réflexion sur “Ces angles dépréciés par l’IWC et pourtant…Épisode 2 (Les Cahiers Du Catch)

  1. C’est vraiment très complet comme article ! En tant que fan de la WWE et rédacteur de mon propre blog sur le sujet, je ne peux que te féliciter de ce joli travail. Même si je connaissais plutôt bien la période, j’ai tout de même appris des choses que je ne soupçonnais pas du tout.

    Bravo a toi 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s