Sortir grandi de la trilogie – Avant-match TFC-PSG X3

Puisque le TFC ne peut décidément pas s’en remettre au tirage, il va falloir gratter davantage encore. Retour sur la belle dynamique actuelle des hommes de Dominique Arribagé (six matchs sans défaite TCC) et projection sur la deuxième quinzaine de janvier, capitale dans tous les sens du terme.

TFC 2015-2016 Article 09 Photo 01

Mi-mercato et toujours rien à l’horizon. Olivier Sadran ne le dira pas à voix haute, mais sauf offre mirobolante il gardera au chaud le précieux Wissam Ben Yedder, plus que jamais à la barre du navire la semaine écoulée (triplé à Reims, ouverture du score contre Marseille). Sa façon originale d’entrouvrir la porte à un départ (versement d’indemnité + prêt immédiat jusqu’à la fin de la saison par l’acheteur au TFC) équivaut à un refus sec. Seuls les joueurs durablement écartés cette saison (Aguilar, Didot, Moubandjé) paraissent susceptibles de quitter les bords de la Garonne cet hiver. Même inertie dans le sens des arrivées : l’appel du pied de l’ancien pitchoun Kevin Constant est resté lettre morte, la recherche d’un défenseur axial n’est plus prioritaire avec l’avènement de la paire Diop-Tisserand tandis que la recherche d’un numéro 6 s’évapore malgré les performances insuffisantes d’Alexis Blin.

Les exigences de renforts ont reculé à la mesure que les résultats sont allés en s’améliorant. Quoi de plus logique ?

Reims-TFC, d’irrémédiablement largué à complètement relancé

Pourtant le TFC a frisé la correctionnelle au stade Auguste-Delaune. La première mi-temps comprenait tous les signaux du club en déshérence, un condensé du pire du TFC en 2015-2016 : construction du jeu boiteuse, beaucoup de fautes, des marquages approximatifs, une faiblesse criante sur les duels aériens (le but de la tête d’Antoine Devaux l’illustre), un seul tir cadré sur un faible coup franc de Ben Yedder (11′). À ce compte-là, autant se préparer à la Ligue 2…

Les Champenois prenaient virtuellement sept points d’avance sur leur visiteur. Un fossé.

TFC 2015-2016 Article 09 Photo 03

Puis, loi du bon match à 50 % faisant foi, les Violets offrirent une deuxième période beaucoup plus incisive. Et pour une fois incarnèrent le rôle de l’équipe qui inverse la vapeur, après avoir été la championne des points abandonnés (23 unités lâchés après ouverture du score).

Deux hommes aux commandes de ce revival, Alban Lafont et bien sûr Wissam Ben Yedder. L’attaquant égalise sur une action ubuesque (51′), un coup franc/centre d’Akpa-Akpro cafouillé par la défense rémoise. Les Toulousains sont relancés sans maîtriser grand-chose. Ainsi il en faut d’un sauvetage de Lafont dans la foulée (52′) pour ne pas redonner la mainmise aux locaux. Nouvelle parade du jeune portier suite à un corner catapulté sur la tête de Mandi (60′). L’arrêt intervient dans une phase où les équipes allaient d’un but à l’autre. En face Placide est loin d’être aussi impérial. Sur un centre de Trejo, il effectue une toile monumentale au bénéfice du même WBY (65′). La réussite a changé de camp, l’énervement aussi. Devaux écope d’un deuxième jaune et doit quitter ses équipiers (78′), comme quoi le carton rouge n’est pas l’apanage des Violets. Une nouvelle inspiration de Trejo, survolté mais maladroit (27 ballons perdus), foudroie les hommes d’Olivier Guéguan. Sa passe lumineuse trouve une nouvelle fois Ben Yedder, parfait dans son rôle de froid exécutant.

Dix petits centres, un seul corner obtenu, quatre tirs cadrés, trois buts, les stats parlent d’elles-mêmes et témoignent d’une efficacité toute nouvelle.

Aussi tragi-comique que soit devenu le TFC depuis un an et demi, il a le mérite de remporter ses rencontres cruciales : à Lorient en fin de saison dernière, à Troyes pour dissiper les derniers espoirs du promu en décembre, et désormais à Reims pour rester accroché au wagon du maintien.

TFC-OM, le bon goût de la bête blessée ou de la confiance retrouvée ?

Désormais à un point de la ligne de flottaison, les Violets avaient l’esprit un peu plus léger pour aborder le quart de finale de Coupe de la Ligue face à l’OM. Hormis de brèves rémissions, les nuages s’amoncellent sur Marseille depuis le départ précipité de Bielsa en août dernier. Les errements du coach Michel ne peuvent expliquer à eux seuls la stagnation des Olympiens, incapables de s’imposer dans l’antre du Vélodrome depuis quatre mois. La bête blessée s’avance au Stadium privée d’une demi-douzaine de titulaires, de quoi laisser augurer de l’issue de la rencontre…

TFC 2015-2016 Article 09 Photo 02

La dynamique des deux équipes sera entérinée par la qualification des Violets, quand bien même fut-il nécessaire d’en passer par des prolongations.

Les parcours en coupe sont souvent prétextes à plaisanteries du côté de la Haute-Garonne (le club n’a remporté qu’une Coupe de France en 1957), car annoncés comme des objectifs par les dirigeants. L’urgence du maintien en Ligue 1 avait laissé jusqu’ici ces considérations de côté, mais lorsqu’on se trouve seulement à 90 minutes du Stade de France on peut commencer à intégrer les perspectives pouvant transformer une saison médiocre en une demie-réussite.

Triple Paris en dix jours, le non-choix s’impose

« On a l’effecif pour jouer tous les trois jours » dixit Dominique Arribagé au sortir de la qualification face à l’OM, il fallait se pincer pour ne pas rire. Alors que son équipe type s’est dégagée par défaut, que le mercato est au point mort, que le sort préserve le club de blessures importantes, l’affirmation apparaît osée. Alors cerise empoisonnée cette perspective d’enjeux parallèles pour la fin de saison (entre 2 et 7 matchs en plus au calendrier) ? Au moment où le désespoir gagnait le supporteur toulousain, le petit piment de l’incertitude a ravivé la flamme. Jouer trois fois Goliath en dix jours ne doit pas être prétexte à la colonie de vacances, il doit servir à s’étalonner face à la valeur-idoine en France. Ces rencontres pourront permettre d’acter les progrès entrevus depuis la claque 0-5 au Parc en novembre, portés par l’orgueil autant que le jeu lui-même. Aussi un premier résultat positif en championnat ce samedi peut conditionner les rendez-vous en coupes, inutile de prétendre l’un ou l’autre prioritaire.

En ce mois de janvier la rencontre cruciale se situe en bout de course : réception de Guingamp le 30, précédée d’un déplacement périlleux à Monaco. Quinze jours à valeur de test grandeur nature donc.

Les compositions probables

TOULOUSE

Lafont / Matheus-Spajic-Diop-Tisserand / Doumbia-Akpa-Akpro-Somalia-Trejo / Ben Yedder-Braithwaite

Remplaçants : Goicoechea / Moubandjé-Yago / Blin-Bodiger-Regattin-Sirieix / Pesic

Blessés : Didot-Kana-Biyick-Machach

Non retenus : Aguilar-Ahamada-Ben Ali-Ninkov-Roman-Sana-Spano-Vidal

PARIS SG

Trapp / Aurier-Marquinhos-D.Luiz-Maxwell / T.Motta-Stambouli-Matuidi / Pastore-Lucas-Ibrahimovic

Remplaçants : Sirigu / Kimpembe-Kurzawa-Van der Wiel / Rabiot-Verratti / Cavani-Lavezzi

Blessés : Di Maria-T.Silva

Non retenus : Augustin-Douchez-Ongenda

À suivre lors de cette même journée les chocs du bas de tableau Gazelec Ajaccio-Stade de Reims et Bastia-Montpellier, soient des oppositions concernant les équipes classées de la 14e à la 17e place pouvant contribuer à voir le TFC sortir la tête de l’eau dés ce samedi soir.

Deuxième moitié de classement

11

Olympique de Marseille

26

20

6

8

6

28

21

+7

12

Girondins de Bordeaux

26

20

6

8

6

24

28

-4

13

LOSC

25

20

5

10

5

16

14

+2

14

GFC Ajaccio

25

20

6

7

7

22

24

-2

15

Montpellier Hérault SC

22

20

6

4

10

22

26

-4

16

SC Bastia

22

20

6

4

10

20

26

-6

17

Stade de Reims

21

20

5

6

9

20

27

-7

18

Toulouse FC

20

20

4

8

8

24

34

-10

19

EA Guingamp

20

20

5

5

10

17

27

-10

20

ESTAC Troyes

8

20

0

8

12

11

39

-28

Calendrier des Violets en janvier

16/01 TFC-PARIS SG (21e journée de Ligue 1)

19/01 PARIS SG-TFC (1/16 de finale Coupe de France)

24/01 MONACO-TFC (22e journée de Ligue 1)

27/01 PARIS SG-TFC (1/2 finale Coupe de la Ligue)

30/01 TFC-GUINGAMP (23e journée de Ligue 1)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s