Un pas de plus vers la Ligue 2 ? – Avant-match TFC-Nantes (Fou2Foot)

À l’aube de la 25e journée, le Toulouse Football Club paraît inexorablement largué, 19e à six points du premier non-relégable et de nouveau indigent dans le jeu après une brève éclaircie en décembre-janvier. Certes, il reste une flopée de confrontations directes à jouer…

TFC 2015-2016 Article 11 Photo 01

Maintenant il n’y aura plus la moindre carotte après laquelle courir, aucun bonus ou récréation pour évacuer le stress du quotidien…l’avenir toulousain s’écrira avec du sang et des larmes qu’on se le dise. Le club est-il armé pour livrer cette bataille ? Le nouveau carton rouge reçu par le jeune Diop face à Guingamp tend à indiquer le contraire, les performances en dents de scie du trop vite propulsé Alban Lafont aussi, le peu de verve du capitaine Akpa-Akpro démontre le gouffre à combler, les errements technico-tactiques de Dominique Arribagé se situent à mille lieux de la cohérence attendue d’un chef de troupe.

Terrible défaite devant Guingamp, rigueur inutile à Nice

Il n’y a pas d’horizon pour celui qui ne se fixe un cap. La récente défaite à Nice, dite « cruelle » ou jouée « sur un coup de dé » (quand ce fut une affaire de genou en vrai) par les médias bienveillants de Midi-Pyrénées doit avant tout à l’absence de perspectives offert par le coach des Violets. Son plan de jeu à l’Allianz Riviera s’est évertué à fermer portes et fenêtres à double tour en espérant une ouverture, pour ne pas dire un malentendu. Un schéma déjà vu au Parc des Princes en Coupe de la Ligue, une façon artificielle de se rassurer à défaut de jouer au football.

TFC 2015-2016 Article 11 Photo 03

La situation serait risible si sa finalité n’était pas si lamentable. Avec six défaites de rang, dont celle primordiale face à Guingamp, le TFC est en passe de disparaître de l’élite en ayant troqué le combat pour les calculs d’apothicaires, sur le terrain comme dans la coulisse. Montpellier et Troyes sont en péril ? Ils changent deux fois de meneur d’hommes la même saison. Le Gazélec connaît une pénurie offensive ? Il recrute un nouvel attaquant. Reims stagne ? Il se renforce de manière significative. Quand le TFC tourne à vide, il ne déplace que les joueurs d’un point à l’autre de la pelouse : à qui se découvre défenseur central, à qui tente le mode essuie-glace, à qui devient un récupérateur ou un créateur de fortune, et peu importe si le niveau plafonne « parce que bon ça finira bien par sourire ». Jusqu’où repoussera-t-on les limites de cette méthode de la pieuse incantation ?

TFC 2015-2016 Article 11 Photo 02

Un FC Nantes plus fringant que jamais

Les Toulousains vont recevoir un FCNA bien différent de celui croisé début décembre. Sur une série de douze matchs sans défaite toutes compétitions confondues, doté d’un allant offensif nouveau en 2016 (treize buts inscrits en sept rencontres), d’une défense performante (six buts concédés), d’un jeu collectif poussé à son paroxysme comme le matérialise ses treize buteurs différents, le club de Loire-Atlantique s’avère digne de sa riche histoire (huit titres de champion de France, trois coupes nationales). On est loin de l’équipe poussive qui meublait les dimanches après-midi de Be In Sports avec moult 0-0. Hier un concurrent direct du Tèf, le FC Nantes est désormais un sérieux candidat à l’Europe, classé 7e à quatre points du podium et seulement deux d’une place en C3. Il ne joue assurément pas dans la même cour que son hôte de ce premier samedi de février.

Gagner un match sur deux, mission impossible ?

Une analyse clinique basée sur l’historique des équipes jouant le maintien laisse entrebâiller un espoir.

Sur les années Sadran, le TFC s’est déjà retrouvé trois fois proche de la zone rouge voire relégable à ce stade de la saison : l’an dernier évidemment avec cinq points de plus dans la besace et une 17e place inquiétante, mais aussi en 2007-2008 (18e avec 27 points), sans oublier 2003-2004 où le faible total de 18 points et la place de lanterne rouge semblait un irrémédiable fardeau. Les Violets avaient alors un déficit de six points sur le premier non relégable, soit le même handicap qu’aujourd’hui.

La ligne de flottaison se situe dans une fourchette haute laissant supposer que les « traditionnels » 42 points ne suffiront pas. Cependant, les quelques matchs nuls à prévoir dans les confrontations directes devraient ramener le cap de bonne espérance à une hauteur accessible. Aussi, en admettant ce postulat le TFC aura besoin d’un minimum de 21 points sur les 42 restant à distribuer jusqu’à la mi-mai, soit gagner une rencontre sur deux.

Si l’on excepte 2007-2008, la ligne au-dessus de la zone n’a jamais été aussi haut depuis le retour des Violets en Ligue 1 en 2003.

Points nécessaires pour ne pas être relégable au soir de la 24e journée

Saison

Points

Identité des trois derniers

Saison 2003-2004

23 points

Montpellier, Le Mans, Toulouse

Saison 2004-2005

23 points

AC Ajaccio, Bastia, Istres

Saison 2005-2006

18 points

AC Ajaccio, Strasbourg, Metz

Saison 2006-2007

24 points

Nice, Nantes, Sedan

Saison 2007-2008

28 points

Toulouse, Sochaux, Metz

Saison 2008-2009

25 points

Saint-Etienne, Sochaux, Le Havre

Saison 2009-2010

18 points

Le Mans, Boulogne, Grenoble

Saison 2010-2011

25 points

Monaco, Lens, Arles-Avignon

Saison 2011-2012

22 points

Auxerre, Nice, Sochaux

Saison 2012-2013

24 points

Sochaux, Troyes, Nancy

Saison 2013-2014

22 points

Valenciennes, Sochaux, AC Ajaccio

Saison 2014-2015

24 points

Evian TG, Lens, Metz

Saison 2015-2016

26 points

Montpellier, Toulouse, Troyes

Une autre arlésienne des « positivistes » du maintien incantatoire : le nombre de rencontres restant à livrer face à des concurrents directs. L’échec devant Guingamp fut aussi dramatique que la victoire à Reims début janvier fut cruciale. Sans cette soirée où Ben Yedder naviguait sur un nuage supersonique façon Sangoku (trois buts, un maximum de réussite), le débat sur le maintien serait déjà clos. Alors pourquoi ne pas concentrer ses forces sur les cinq des quatorze duels à venir impliquant des clubs visant la survie ?

La théorie du « match à six points » (les trois à l’actif du vainqueur + les trois que l’on retire mécaniquement à son rival) fait floraison, mais n’a de valeur qu’en mettant en plat les calendriers des uns et des autres. Or à ce petit jeu, le TFC n’est pas le mieux loti avec seulement deux de ses cinq matchs « croisés » à jouer au Stadium quand Reims recevra trois de ses quatre concurrents directs ou Lorient accueillera dans son synthétique moustoir cinq rivaux.

Calendrier des confrontations directes jusqu’à la fin de la saison

En laissant de côté des Troyens dont la condamnation ne laisse plus de place au doute (quatre de ses principaux joueurs ont déserté fin janvier contre aucune arrivée pour compenser), voici la liste des matchs concernant directement les huit candidats au maintien.

06/02 LORIENT-MONTPELLIER (25e journée)

06/02 AJACCIO-GUINGAMP (25e journée)

13/02 MONTPELLIER-TFC (26e journée)

13/02 REIMS-BASTIA (26e journée)

20/02 TFC-AJACCIO (27e journée)

20/02 LORIENT-GUINGAMP (27e journée)

27/02 MONTPELLIER-LILLE (28e journée)

05/03 LILLE-REIMS (29e journée)

05/03 BASTIA-LORIENT (29e journée)

12/03 BASTIA-LILLE (30e journée)

19/03 LILLE-TFC (31e journée)

19/03 REIMS-GUINGAMP (31e journée)

02/04 GUINGAMP-MONTPELLIER (32e journée)

09/04 TFC-BASTIA (33e journée)

16/04 LORIENT-TFC (34e journée)

16/04 AJACCIO-LILLE (34e journée)

24/04 AJACCIO-BASTIA (35e journée)

30/04 LORIENT-LILLE (36e journée)

30/04 REIMS-MONTPELLIER (36e journée)

07/05 LILLE-GUINGAMP (37e journée)

14/05 LORIENT-AJACCIO (38e journée)

Récapitulatif confrontations directes à jouer équipe par équipe

LORIENT : 6 matchs (5 à domicile)

GUINGAMP : 5 matchs (1 à domicile)

LILLE : 7 matchs (3 à domicile)

BASTIA : 5 matchs (2 à domicile)

REIMS : 4 matchs (3 à domicile)

AJACCIO : 5 matchs (3 à domicile)

MONTPELLIER : 5 matchs (2 à domicile)

TOULOUSE : 5 matchs (2 à domicile)

Les groupes pour TFC-FCNA

De bien mauvaises surprises côté violet avec les absences de William Matheus et Martin Braithwaite, tous deux pour des entorses contractés à l’entraînement cette semaine. Dans le sens retour, Issa Diop a purgé sa suspension à Nice et pourrait retrouver sa place en défense central.

Quant aux Canaris, le groupe est quasi au complet à l’exception de l’attaquant Sigthorsson, déjà laissé au repos en milieu de semaine contre le Gazélec Ajaccio.

À noter que le TFC ne s’est plus incliné face à Nantes en championnat depuis une funeste avant-veille de Noël 2006 (0-4 pour les visiteurs au Stadium). Il y a eu huit confrontations depuis : trois succès toulousains et cinq résultats nuls (dont quatre 1-1).

TOULOUSE

Goicoechea-Lafont / Diop-Moubandjé-Somalia-Spajic-Tisserand-Yago / Akpa-Akpro-Blin-Bodiger-Didot-Doumbia-Machach-Regattin-Sirieix-Trejo / Ben Yedder-Pesic

Blessés/Malades/En reprise : Braithwaite-Kana-Biyick-Matheus-Roman

Non retenus : Ben Ali-Bostan-Ninkov-Sana-Spano-Vidal-Zaniou

NANTES

Dupé-Riou / Cana-Dubois-Lenjani-Moimbé-Sabaly-Vizcarrondo / Adryan-Bedoya-Gillet-R.Gomis-Iloki-Thomasson-A.Touré-B.Touré / Audel-Bammou-Sala

Blessés/Malades/En reprise : Alegue-Djidji-Rongier-Sigthorsson

Non retenus : Ndongala-H.Thomas-Walongwa

Fin de classement

12

FC Lorient

30

24

7

9

8

33

35

-2

13

EA Guingamp

30

24

8

6

10

26

30

-4

14

LOSC

29

24

6

11

7

19

19

0

15

SC Bastia

28

24

8

4

12

22

29

-7

16

Stade de Reims

26

24

6

8

10

25

33

-8

17

GFC Ajaccio

26

24

6

8

10

25

34

-9

18

Montpellier Hérault SC

25

24

7

4

13

27

30

-3

19

Toulouse FC

20

24

4

8

12

25

42

-17

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s