TFC-Gazelec Ajaccio, l’illusion du non-renoncement

A priori le TFC a arraché un point salvateur samedi dernier, passant de huit à sept points de la ligne de flottaison. Mais l’argument comptable ne trompe personne : ce choc entre relégables a de nouveau révélé les failles du collectif violet lorsqu’il s’agit de partir en guerre. La lutte pour le maintien est plus que compromise.

TFC 2015-2016 Article 12 Photo 01

Carnaval au Stadium. Une fête d’avant-match organisé par le club dans le cadre de sa politique familiale ? Perdu, pour une fois l’initiative vient d’un kop de supporteurs, les Indians, et elle n’a rien d’un plan communication façon hackage de site Internet par un yéti ou signature de contrat par un comique de service. Le club se retrouve face à un gag dépassant tous les subterfuges qu’il a pu imaginer. Et s’il avait fallu qu’il se saborde pour que naisse enfin un mouvement populaire autour de lui ? #TFCLOL #PrayForToulouse

Un adversaire comme chez lui…

Accuser la petite centaine de chambreurs festifs d’une influence sur la teneur de ce TFC-Gazelec serait particulièrement de mauvaise foi. Aussi préfère-t-on prendre les silences gênés sur le sujet de Dominique Arribagé et Adrien Regattin comme une volonté de refuser les excuses. Une nouvelle fois les Violets n’ont pas été à la hauteur de l’enjeu, loin, très loin de disputer une rencontre « à la vie à la mort », d’insuffler un quelconque climat de révolte pour se raccrocher au bon wagon. Une place au-dessus du TFC au classement, le Gazelec a de son côté démontré l’envie de larguer un concurrent direct (surtout un jour où Reims s’inclinait lourdement au Parc des Princes)…et fut tout près d’y parvenir.

Plus tranchants, plus véhéments dans les duels, plus entreprenants dans la construction du jeu, les Gaziers faisaient oublier les absences d’éléments majeurs (Bréchet, Martinez, Mangane, Youga, Pujol) en développant un jeu collectif cohérent sans être génial. Cet aspect se reflétait aussi par la communication constante entre joueurs et entraineur de l’équipe en visite. En face, Arribagé était raccord avec ses troupes : effacé, peu causeur, à la limite du statique.

Ajoutons à cela l’important contingent de supporteurs ajacciens ayant fait le déplacement, chantant durant 90 minutes quand le Stadium était marqué par l’apathie générale.

 « Je vois que vous êtes aussi inspirés que nous ce soir… »

Le néant a débordé du terrain pour gagner la salle de presse où l’arrivée d’Arribagé en après-match plongeait l’assistance, pourtant si prompte à dégainer à la normale, dans le mutisme le plus complet. Et l’entraineur dépité de lancer une boutade censé détendre l’atmosphère, tout en enfonçant la prestation de son équipe. On croirait voir la méthode de communication du président Hollande, pointer les effets pour mieux balayer les causes. Et donner l’impression que tous les moyens de contrecarrer la donne ont été mis en œuvre. Mais voilà, Arribagé n’a même pas le fin cynisme propre, pour ne pas dire essentiel, aux politiciens, il semble réellement croire à sa quête de miracle. Croire au signe de la providence incarné par l’égalisation au bout du rouleau de Martin Braithwaite, assisté du gardien corse Clément Maury dans le rôle d’entrepreneur de suspense. Croire en une soudaine synergie au sein d’un groupe où plus personne n’ose desserrer le frein à main. Tout juste le coach violet a-t-il concédé la date butoir de fin mars pour évaluer si l’avenir dans l’élite était encore envisageable. Il devra d’ici là continuer d’endosser seul le costume de la figure d’autorité exposée aux médias, tant le président Olivier Sadran a disparu des radars depuis sa fameuse interview « mea culpa » à la Dépêche du Midi en novembre dernier.

Plus que jamais le TFC ne sait pas bien où il va. Une chose est sûre : il y va !

TFC 2015-2016 Article 12 Photo 02

 

Classement du bas de tableau

12 LOSC 34 27 7 13 7 21 20 +1
13 FC Lorient 34 27 8 10 9 39 41 -2
14 SC Bastia 34 26 10 4 12 25 29 -4
15 Montpellier Hérault SC 32 27 9 5 13 33 33 0
16 EA Guingamp 31 27 8 7 12 31 38 -7
17 Stade de Reims 29 27 7 8 12 28 38 -10
18 GFC Ajaccio 28 27 6 10 11 28 38 -10
19 Toulouse FC 22 27 4 10 13 26 45 -19
20 ESTAC Troyes 14 27 2 8 17 20 56 -36

 

Calendrier des confrontations directes jusqu’à la fin de la saison

27/02 MONTPELLIER-LILLE (28e journée)

05/03 LILLE-REIMS (29e journée)

05/03 BASTIA-LORIENT (29e journée)

12/03 BASTIA-LILLE (30e journée)

19/03 LILLE-TFC (31e journée)

19/03 REIMS-GUINGAMP (31e journée)

02/04 GUINGAMP-MONTPELLIER (32e journée)

09/04 TFC-BASTIA (33e journée)

16/04 LORIENT-TFC (34e journée)

16/04 AJACCIO-LILLE (34e journée)

24/04 AJACCIO-BASTIA (35e journée)

30/04 LORIENT-LILLE (36e journée)

30/04 REIMS-MONTPELLIER (36e journée)

07/05 LILLE-GUINGAMP (37e journée)

14/05 LORIENT-AJACCIO (38e journée)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s