L’art des turns en rond, l’hiver mitigé de la TNA – Synthèse Impact du 5 janvier au 8 mars 2016 (Les Cahiers Du Catch)

To everything, turn, turn, turn.

There is a season, turn, turn, turn.

And a time to every purpose under heaven.

A Time to be born, a time to die.

A time to plant, a time to reap.

A time to kill, a time to heal.

A time to laught, a time to weep.

The Byrds – Turn ! Turn ! Turn !

La fin du tournoi pour le titre mondial n’a pas permis la ré-oxygénation attendue de la fédération désormais basée à Bethlehem. L’habituelle tournée anglaise a en revanche apporté la bonne dose de grandeur qu’il manque trop souvent à la Ligue 2 du catch US. Malgré un manque criant d’innovations dans les storylines et un goût prononcé pour les changements d’alignements sortis de nulle part…

Hi hi, et dans tout ça y'a personne qui trouve incohérent que je sois redevenue toute gentille avec les fans !

Hi hi, et dans tout ça y’a personne qui trouve incohérent que je sois redevenue toute gentille avec les fans !

Nalyse-Synthèse TNA Impact Wrestling du 5 janvier au 8 mars 2016

Résultats des combats disputés lors d’Impact Wrestling depuis le début de l’année :

5 janvier Bethlehem, Pennsylvanie

1-Demi-finale world title series : Ethan Carter III bat Bobby Lashley avec un Roll Up.

2-Demi-finale world title series : Matt Hardy domine Eric Young avec un Twist of Fate.

3-TNA King of the Mountain Championship : Bobby Roode © conserve sa ceinture face à Bram, achevé par la Roode Bomb.

4-Le trio Beautiful People (Velvet Sky & Madison Rayne) + Gail Kim l’emporte face à Dollhouse (Marti Bell, Jade & Rebel).

5-Finale world title series & TNA World Heavyweight Championship : Ethan Carter III porte un One Percenter depuis la troisième corde pour vaincre Matt Hardy et ainsi mettre la main sur le titre mondial pour la 2e fois.

12 janvier Bethlehem, Pennsylvanie

1-Jeff Hardy surclasse un dénommé Shynron (un catcheur masqué appelé par EC3).

2-Dollhouse (Awesome Kong & Jade) domine The Beautiful People (Madison Rayne & Velvet Sky) dans un street fight.

3-TNA King of the Mountain Championship : Eric Young détrône Bobby Roode © grâce à un Piledriver survenu suite à un Low Blow.

4-The Wolves & Tigre Uno prennent le meilleur sur Jessie Godderz, Eli Drake & DJ Z.

5-Kurt Angle vient à bout de Drew Galloway avec un Angle Slam.

19 janvier Bethlehem, Pennsylvanie

1-Jeff Hardy bat Tyrus par disqualification quand ce dernier saisit une chaise et repousse l’arbitre.

2-TNA Knockouts Championship : Gail Kim © conserve sa ceinture face à Awesome Kong, en dépit des multiples interventions des membres de Dollhouse.

3-Beer Money domine le duo Jessie Godderz/Eli Drake avec son fameux DWI.

4-Mike Bennett réussit ses débuts à la TNA avec un squash sur Pepper Parks.

5-TNA Heavyweight Championship : Dans un last man standing match, Matt Hardy bénéficie de l’aide d’un marteau (donné par sa femme Reby Sky) et surtout de celle de Tyrus pour maintenir Ethan Carter III © au sol dix secondes. L’aîné Hardy (dont la carrière était en jeu) devient champion de la TNA pour la 2e fois.

26 janvier Bethlehem, Pennsylvanie

1-Feast or fired match : Les mallettes sont successivement décrochées par Grado, Drew Galloway, Eli Drake et James Storm. Le combat comprenait aussi Bobby Roode, Rockstar Spud, Bram, Eric Young, Robbie E, Jessie Godderz, Chris Melendez et Aiden O’Shea.

2-TNA X-Division Championship : Tigre Uno © sort vainqueur du triple threat l’opposant à DJ Z et Mandrews sur lequel est réalisé le tombé.

3-Awesome Kong détruit Velvet Sky avec un enchaînement de power moves dont l’Implant Buster.

4-The Wolves gagnent par disqualification devant The Decay (Abyss & Crazzy Steve) suite à la distraction causée par la manager Rosemary et le mist soufflé par Steve.

5-TNA World Heavyweight Championship : Le match entre Matt Hardy © et Jeff Hardy ne démarre pas puisque Eric Young & Bram attaquent d’emblée le challenger. Beer Money, The Decay puis Kurt Angle sont impliqués dans le brawl qui suit.

2 février Bethlehem, Pennsylvanie

1-Malgré les distractions de Raquel, Bobby Lashley surclasse Aiden O’Shea avec un combo Vertical Suplex/Spear.

2-Dans une sorte de Lethal Lockdown, le quatuor Eric Young, Bram & The Decay prend le meilleur sur l’association The Wolves & Beer Money.

3-Drew Galloway bat Tyrus par disqualification lorsque Mike Bennett vient l’attaquer avec la mallette du feast or fired (offrant à Drew un match pour le titre mondial).

4-TNA X-Division Championship : Trevor Lee (coaché par Gregory « Shane » Helms) réalise un retour tonitruant en prenant le titre à Tigre Uno © grâce à un Fisherman’s Buster.

5-TNA Heavyweight Championship : Matt Hardy © a besoin de deux Twist of Fate (et de l’aide de Reby Sky) pour vaincre Kurt Angle.

9 février Manchester, Angleterre

1-Bobby Lashley sonne Bram pour le compte avec un Spear, tout en déjouant l’intervention d’Eric Young.

2-TNA X-Division Championship : Trevor Lee © profite de l’aide de Shane Helms pour appliquer un nouveau Fisherman’s Buster sur Tigre Uno.

3-Beer Money s’impose par disqualification devant The Decay lorsque Abyss brise un tombé en s’en prenant à l’arbitre.

4-Jade, bien aidé de ses partenaires de Dollhouse, réussit à vaincre Madison Rayne.

5-Quatre semaines après le premier duel, Drew Galloway prend sa revanche sur Kurt Angle avec panache, puisqu’il le fait abandonner au Crossface.

16 février Manchester, Angleterre

1-TNA King of the Mountain Championship : Double décompte extérieur entre Eric Young © et son challenger James Storm.

2-Mike Bennett s’impose facilement devant Mandrews.

3-TNA Tag Team Championship : The Wolves © conservent les titres lors d’un brutal monster’s ball match face à The Decay.

4-Gail Kim & Madison Rayne prennent le dessus sur Jade & Marti Bell.

5-Mahabali Shera & Odarg The Great (alias Grado dissimulé sous un masque) surprennent le duo Eli Drake/Jessie Godderz.

6-Ethan Carter III & Rockstar Spud ont le dessus sur Matt Hardy & Tyrus. À l’origine EC3 devait lutter dans un 1-on-2 handicap match.

23 février (LockDown) Londres, Angleterre

Comme au temps du PPV donnant son nom à cette édition spéciale, tous les combats du soir se déroulent au sein d’une cage.

1-Beer Money remporte le choc face au duo Eric Young/Bram, ce dernier étant victime du DWI.

2-TNA X-Division Championship : Trevor Lee © domine une nouvelle fois Tigre Uno avec un Fisherman’s Buster.

3-The Dollhouse (Marti Bell, Jade & Rebel) gagne le Lethal Lockdown face au trio Gail Kim/Velvet Sky/Maria Kanellis. Cette dernière était censée remplacer Madison Rayne, blessée durant la soirée, mais a finalement refusé de concourir.

4-Odarg The Great quitte la cage en vainqueur aux dépens d’Eli Drake.

5-TNA Heavyweight Championship : Matt Hardy © bénéficie de l’aide inattendue de Rockstar Spud (heel turn contre Ethan Carter III) pour quitter la cage en champion.

1er mars Birmingham, Angleterre

1-Kurt Angle pousse Bobby Roode à l’abandon avec son habituelle clé de cheville.

2-Abyss détruit Jimmy Havoc à travers une table de barbelés via un Black Hole Slam.

3-TNA King of the Mountain Championship : Eric Young © conserve la ceinture face à un rookie anglais nommé Damo (open challenge).

4-Mike Bennett obtient le tombé sur Drew Galloway grâce à un Roll Up suivant une distraction de Maria.

5-La guerre entre Ethan Carter III et Rockstar Spud connaît un nouvel épisode lors d’un fight non reconnu par la compagnie. Bien qu’aucun arbitre présent au début, les officiels finissent par débarquer pour extirper Spud d’un Cobra Clutch longtemps maintenu.

8 mars Birmingham, Angleterre

1- TNA King of the Mountain Championship : Eric Young © conserve son titre lors d’un king of the mountain match comprenant Jimmy Havoc, Bram, Will Ospreay et Big Damo.

2-TNA Knockouts Championship : Gail Kim © conserve facilement son titre contre Jade.

3-TNA Tag Team Championship : Les Beer Money viennent à bout des Wolves © et redeviennent champions de la division cinq ans après leur dernier règne. À noter la blessure de Davey Richards qui a eu une grosse influence sur l’issue de la rencontre.

4-Bobby Lashley se sort du Angle Lock et effectue un Spear pour vaincre Kurt Angle. Il s’agissait (a priori) du dernier match de la carrière du médaillé Olympique.

Bien  la peine de remplir les salles au Royaume-Uni pour faire des brawls dans le parking...

Bien la peine de remplir les salles au Royaume-Uni pour faire des brawls dans le parking…

En bref…

-Débutons par la liste des grands disparus de l’écran par rapport au roster présent en fin d’année dernière. Absence la plus remarquée sur le long terme, celle de Mr Anderson, apparu seulement pour un talk show préfigurant le heel-turn de Matt Hardy le 12 janvier. Il semblait alors amorcer une possible feud avec celui qui décrochera le titre la semaine suivante, puis plus rien. L’explication a surgi ces derniers jours : l’Ultimate Asshole a tout simplement été viré par la TNA pour son hygiène de vie inadaptée au métier (comprendre par là des excès en produits illicites). Un gâchis à l’image de toute la carrière d’Anderson.

De son côté l’ancienne championne des knockouts Taryn Terrell a comme craint quitter le monde du catch, handicapant grandement la stable Dollhouse.

Autres portés disparus (vraisemblablement en fin de contrat), l’ancien champion X-Division Kenny King, Micah (allié de Drew Galloway dans le mouvement #standup), Crimson (seulement revenu jobber dans le tournoi) ou encore Brooke Tessmacher (manquera-t-elle à quelqu’un ?)

-Abyss, dit le Kane du pauvre, a confirmé son statut de mec qu’on peut incruster dans n’importe quelle storyline ou clan sans explications. Cette fois il s’est rapproché de manière inopinée de Crazzy Steve, assisté d’une manager gothico-vampirique nommée Rosemary. Les trois freaks se font appeler The Decay et ont pour theme song The nobodies de Marilyn Manson. Pour le coup la gimmick paraissait prédestinée. Pour l’heure la team a davantage accumulé des vignettes horrifiques à l’antenne que briller entre les cordes. Signalons simplement un combat pour le titre face aux Wolves (perdu par disqualification).

Enfin un moyen pour que les punaises perforent quelqu'un d'autre qu'Abyss.

Enfin un moyen pour que les punaises perforent quelqu’un d’autre qu’Abyss.

Kong en leader des Dollhouse, le choix du pire

Un seul être vous manque et une gimmick devient désuète…sauf à la TNA. Pour maintenir les anciennes sbires de Taryn Terrell en tant que Dollhouse, la compagnie leur a déniché une nouvelle chef au pied levé : Awesome Kong herself. Finies les postures lascives et le rapport d’autorité sensuelle à la TT, le clan devient un simple gang de destructrices sans panache. L’exploit d’un double contresens entre l’identité de Dollhouse et celle de sa leader de fortune. Par ailleurs pas aidé par les circonstances (maternité d’Angelina Love, licenciement de Kong peu après sa nouvelle orientation, blessure de Madison Rayne), la division knockouts n’a pas connu de feuds d’importance durant cet hiver, tentant maladroitement de poursuivre la rivalité Dollhouse/Beautiful People, Rayne et Sky étant aidé par nulle autre que Gail Kim.

L’éclaircie s’amène tardivement via la délicieuse Maria Kannelis, transférée de la RoH avec son poulain Mike Bennett (voir par ailleurs). Bien que peu douée en catch, elle promet de révolutionner la section knockouts et entame des mind games à l’encontre de la championne Gail Kim. En point d’orgue sa trahison lors de l’épisode du 23 février. Initialement candidate pour aider les faces lors d’un Lethal LockDown, Maria décide de ne pas se rendre au ring. Ce qui devient un 2-on-3 handicap match tourne en faveur de Dollhouse.

Depuis, la tension entre les deux femmes s’est accentuée, impliquant en chemin Drew Galloway et Mike Bennett pour devenir une feud mixte.

Bon les filles, sans Taryn va falloir mettre les bouchées doubles pour garder du temps d'antenne.

Bon les filles, sans Taryn va falloir mettre les bouchées doubles pour garder du temps d’antenne.

Tournée d’adieu de Kurt Angle, oui mais…

L’art de n’en avoir jamais assez. Après Sting, Hogan et tant d’autres, voici Kurt Angle. Ce dernier a le mérite de continuer à délivrer des prestations de bel acabit. Mais voilà-t-il pas qu’il nous annonce dés l’épisode inaugural d’Impact sur Pop son intention de raccrocher les bottes. Dans ce cadre il se planifie une série de duels avec des adversaires de son choix ou ceux venant le défier. Une sorte de Road to Retirement assez rare dans le domaine du catch, d’où son aspect suspect. Le Divin Chauve nous avait déjà fait le coup en 2010…avant de changer d’avis sous prétexte de devoir solder les comptes avec le clan Immortal né au Bound for Glory de la même année (souvenez-vous le pire double heel-turn de l’histoire Hulk Hogan/Jeff Hardy). La TNA s’apprête à nous resservir la même limonade, tout juste la recette paraît-elle moins épicée. Ainsi Kurt, fidèle à la tradition, s’est incliné face à Lashley lors de son dernier match, à l’issue d’une édition du 8 mars rendant hommage à ses plus grands accomplissements. Or au lieu de la célébration attendue avec le roster en fin de show, Angle a fini détruit au sol par un Bobby choisissant une voix heel sans crier gare (voir par ailleurs). Il y a fort à parier que le médaillé Olympique ne voudra pas en rester là…

Finir sa carrière à WrestleMania, pff trop classique...

Finir sa carrière à WrestleMania ? Pff, trop classique.

Effectuer son dernier match à Bound for Glory ? Trop prévisible...

Effectuer son dernier match à Bound for Glory ? Trop prévisible.

Non je vous le dis, le nec plus ultra du final c'est un taped show à Birmingham.

Non je vous le dis, le nec plus ultra du final c’est un taped show à Birmingham.

Des teams comme s’il en pleuvait, une X-Division exsangue

Lors de la deuxième partie de l’année 2015, les Wolves avaient balayé Brian Myers & Trevor Lee, représentants de la Global Force Wrestling, réduit au silence la Revolution de James Storm, vu se disloquer des tandems comme les BroMans (Jessie Godderz & Robbie E) ou les Dirty Heels (Bobby Roode & Austin Aries) voire partir sur d’autres cieux des concurrents comme Team 3D alias The Dudley Boyz. Autrement dit le millésime entamé sur Pop TV s’annonçait comme hautement désertique. Que nenni, dés le premier épisode la TNA redonne une ossature à sa division avec la reformation de Beer Money, plus les associations spontanées Eric Young/Bram et Eli Drake/Jessie Godderz. Depuis, le roster s’est épaissi du duo freak The Decay (Abyss & Crazzy Steve) voire de la paire « exotique » Mahabali Shera/Odarg The Great (alias Grado).

Malgré ces apports, The Wolves ont seulement défendu les ceintures à deux reprises en dix semaines. En premier lieu, ils conservent leurs biens sans convaincre devant The Decay puis succombent à Beer Money lors d’une belle opposition le 8 mars. Pour une fois l’équipe du présent n’a pas dominé ses historiques devancières, contrairement aux belles feuds remportées face aux Hardy, Dudley et autres Dirty Heels. Une revanche est sans doute à venir, puisque le focus a été mis sur la sortie sur blessure de Davey Richards en cours de rencontre, permettant de garder l’aura des Wolves intact.

Parallèlement à son nouveau couronnement aux côtés de son acolyte retrouvé, Bobby Roode a laissé filer le peu glorieux King of the Mountain Championship aux mains d’Eric Young, faisant du barbu furax l’unique grand slam champion de la TNA (rappelons qu’EY avait même possédé un titre tag team féminin). Une autre probable équipe est en cours d’émergence, celle composée du rescapé de la GFW Trevor Lee, devenu champion de la X-Division, et de son mentor Shane Helms. C’est ce dernier qui était à la base aux manettes, venant défier continuellement Tigre Uno…avant de désigner Lee comme son bras armé. Le Mexicain, tenant du titre entre l’été dernier et début février, a été vaincu de manière radicale à trois reprises. L’avenir de la X-Division paraît inversement proportionnelle à celui des tag teams: sérieusement bouché.

Vois-tu Tigre, l'autobooking c'est dépassé, moi du haut de ma grande carrière à la TNA j'offre un match pour le titre à mon pote Trevor.

Vois-tu Tigre, l’autobooking c’est dépassé, moi du haut de ma grande carrière à la TNA j’offre un match pour le titre à mon pote Trevor.

Mike Bennett, miracle ou mirage ?

Les clips diffusés en amont du premier épisode de 2016 laissait augurer un énorme push d’entrée pour le catcheur revêtant ce costume de Miracle vivant. Jusqu’ici la compagnie y va en douceur avec l’ancien membre du Kingdom à la RoH. Invaincu certes, mais avec pour seule victime notable Drew Galloway (et encore via un fourbe Roll Up). Le bonhomme s’est surtout distingué dans des promos où il tance le faible niveau de la fédération, s’est notamment pointé lors du protocole d’ouverture des mallettes du Feast or Fired pour rire de ceux ayant besoin de ce biais pour prétendre à un titre.

Quid de l’accélération de son push à l’issue de sa feud avec Drew Galloway ? Le soufflet pourrait retomber très vite tant la compagnie est actuellement submergée de top heels (prenant le soin d’en rajouter un nouveau tous les quinze jours). Une autre piste existe, celle de signatures d’autres anciens membres du Kingdom à Dixieland pour recréer la stable. Ces rumeurs ont été appuyés par les messages cachés que l’on prête aux promos de Bennett, volontiers client du jargon utilisé du temps du clan à la RoH. La visée pourrait donc être dans un premier temps d’enrichir un peu plus la division par équipe en attendant de s’attaquer aux distinctions individuelles.

Avant j'étais naïve, mais ça c'était avant.

Avant j’étais naïve, mais ça c’était avant.

Lashley, Grado, le retour des storylines boiteuses made in TNA

Le changement d’habillage ne protège pas des fautes de goûts, surtout lorsqu’elles furent longtemps la marque de fabrique de la Ligue 2 du catch US. Aussi la compagnie de Dixie Carter a offert quelques constructions « what the fuck » ces dernières semaines, parmi lesquelles deux retiennent notre attention. En premier lieu le statut du jobber Grado, victime d’une arnaque à l’issue du Feast or Fired (fameux rendez-vous annuel où quatre mallettes sont disposées dans les coins du ring). Le comique pas drôle a été licencié en kayfabe après avoir supposément décrocher la mauvaise valise. Cependant un segment diffusé un peu avant la révélation du contenu des mallettes laissait entrevoir l’inquiétude d’Eli Drake, détenteur lui aussi d’un sésame. L’ancien du mouvement #standup craignait les « 25 % de probabilités d’être licencié », or il obtiendra l’opportunité à la ceinture King of the Mountain. Les bookers rebondissent sur cette suspicion initiale de Drake le 26 janvier, étirant les réclamations de Grado (grimé en catcheur masqué nommé Odarg The Great) de show en show. Ce dernier insiste sur le fait d’avoir été arnaqué, puis est interrompu avant d’avoir pu prouver ses dires. L’idée n’est pas mauvaise en soi, le souci vient du temps d’antenne consacré à cet angle et son étalement inutile sur deux mois (a priori la vidéo prouvant l’échange de mallettes par Drake devait être montrée dans l’épisode du 15 mars).

Encore plus incongru, le sort dévolu à Bobby Lashley. Le guerrier multi-casquettes (brillant compétiteur de MMA au sein du Bellator) est revenu à Orlando en tant que face en 2014, il a ensuite effectué un heel-turn le temps de collaborer avec MVP et Kenny King, est redevenu face au premier trimestre 2015 contre ses anciens alliés, et le voici de nouveau dans la peau d’un heel à l’issue de son duel avec Kurt Angle le 8 mars. En dehors d’une promo en début de show où il donnait dans le manque de respect pour l’American Hero, rien ne laissait augurer ce changement d’attitude. Rien, vraiment ? Pas tout à fait, puisque durant les deux premiers mois de l’année Bobby fut parfois alpagué au cours de ses matchs par une intrigante femme répondant au nom de Raquel. Celle-ci jouait dans la séduction et les messages énigmatiques au sujet du destin attendant le déjà double champion poids lourds de la TNA. Les réactions de Lashley étaient mitigées, pour ne pas dire inexistantes sinon un certain trouble, face aux approches de cette femme évoquant une voie où le plaisir croiserait la douleur. Après plusieurs épisodes où cette storyline semblait avoir été mis au placard, The Destroyer a donc choisi de démolir sans raisons apparentes Kurt Angle. Un lien sera-t-il établi bientôt entre cet acte et les irruptions étranges de cette femme ?

Tu as mis les doigts dans un drôle d'engrenage Bobby.

Tu as mis les doigts dans un drôle d’engrenage mon vieux Bobby.

Matt Hardy, le seul turn réussi ?

Le cas Bobby Lashley reste un épiphénomène dans une période marquée par un choix risqué : l’inversion des alignements entre top face et top heel de la compagnie. Le tout s’est déroulé durant le mois de janvier. Les prémisses sont posées lors de l’épisode du 5 : Ethan Carter III, pourtant bad guy notoire, parvient à vaincre clean Matt Hardy en finale des world title series. Destitué de son premier sacre mondial après la fin controversée de Bound for Glory, l’aîné des Hardy échoue donc à la reconquête immédiate. De cette frustration naît sa soif de reconnaissance, aussi pousse-t-il son envie jusqu’à mettre sa carrière en jeu lors du rematch le soir du 19 janvier. De nouveau incapable de vaincre EC3 par la voie classique, Hardy utilise un marteau offert par sa (machiavélique) femme Reby Sky, avant de pouvoir compter sur l’aide du bodyguard Tyrus, rancunier du manque de considération d’EC3 à son égard.

Matt remonte sur le trône et conclut le show par une promo efficace pour expliquer son comportement. De prime abord, le double turn a été bien amené, mais des doutes demeurent deux mois plus tard : Ethan Carter III, dénué de son arrogance, pourra-t-il obtenir autant de réactions du public ? Quel est au juste l’intérêt de Tyrus dans l’affaire, adoptant le même statut de sbire d’un champion à l’autre ? Au sujet de l’ancien Brodus Clay, la compagnie semble d’ailleurs avoir oublié le title shot obtenu à Bound for Glory… Depuis, Hardy le heel s’est fait de nouveaux ennemis, à commencer par son frère Jeff (annoncé de retour pour l’édition du 15 mars), Kurt Angle ou Drew Galloway. C’est cependant EC3 qui reste le mieux placé pour mettre fin à son hégémonie.

Lors d’une nouvelle guerre entre les deux (édition spéciale LockDown du 23 février), le heel-turn surprise de Rockstar Spud est décisif en faveur de Matt Hardy. L’ancienne proie aux humiliations d’EC3 démontre qu’il n’a pas la mémoire courte et claque la porte de la cage à la face de son ancien mentor. Non content de son effet, Spud devient un allié à part entière du champion poids lourds les semaines suivantes.

Il s’agit là aussi d’un choix de positionnement boiteux, tant le blondinet excentrique n’a rien à gagner à demeurer dans l’ombre d’une star établie sur le circuit. Cet angle méritait un peu de nuance, en optant par exemple pour un Spud soucieux de punir EC3 sans pour autant joindre la faction de Matt Hardy. Aussi peut-on regretter cette facilité à transformer les attitudes d’un homme d’une extrême à l’autre… Sous prétexte d’une rancœur ciblée contre un individu, Spud va donc redevenir un pourri sans foi ni loi.

Vas-y Rockstar dis-leur des méchancetés pour prouver ta heel credibility.

Vas-y Rockstar dis-leur des méchancetés pour prouver ta heel credibility.

Bilan des courses de cet hiver entre Bethlehem et la Perfide Albion : trois heels-turns et un face-turn, tous majeurs à leur façon, des rotations de toutes les ceintures à l’exception de celle des Knockouts, des affrontements prestigieux réussis (Wolves/Beer Money, Kurt Angle/Matt Hardy, Kurt Angle/Bobby Roode) et quelques constructions de storylines capilotractées sans lesquelles la TNA ne serait pas elle-même. Vivement la suite !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s