Avant-match TFC-Troyes, de l’auto persuasion aux actes (Fou2Foot)

Malgré des résultats insuffisants depuis la démonstration contre Bastia (une défaite, deux nuls), le Toulouse Football Club entrevoit toujours son rêve de maintien dans l’élite. Mieux, il y croit plus que jamais. Et les arguments allant dans son sens affluent.

TFC 2015-2016 Article 17 Photo 01

Si, si, Pascal Dupraz et Dominique Arribagé ont bien une chose en commun : le positivisme. Pour le fond en tout cas, puisque dans la façon de l’exprimer et la mise en œuvre concrète, le discours de la méthode diffère. Là où l’un jurait à voix basse y croire encore en regardant ses pompes, l’autre s’affiche tête haute avec le sourire confiant de ceux ayant su retourner la table à temps.

Oui, le TFC reste l’outsider dans cette course à la survie, et comme le reconnaît Dupraz himself « il est passé de la 19e à la 19e place » depuis son arrivée, oui toutes les cartes ne sont pas entre ses mains, oui un sauvetage entre 37 et 40 points ne serait pas glorieux, mais le coach savoyard est parti de trop loin pour que l’on fasse la fine bouche.

Belle manière, faible récolte

Surtout, le bilan ne peut être réduit aux deux petits points engrangés tant le visage affiché par les Violets ces trois dernières rencontres était dans la continuité des premiers matchs livrés sous l’ère Dupraz, : une détermination à toute épreuve, un pressing intense lors de la première demi-heure (un peu plus faillible par la suite), des occasions de buts à la pelle (notamment à Geoffroy-Guichard samedi dernier), des joueurs démontrant un niveau jusque là méconnu (Tisserand, Blin), une animation offensive améliorée (Regattin trouve enfin un poste à la mesure de son talent), et enfin un capital confiance maintenu en vertu des contre-performances de ses deux adversaires-cibles, Gazélec Ajaccio et Stade de Reims.

TFC 2015-2016 Article 17 Photo 02

Concernant la prestation à Saint-Étienne, le coach violet s’est montré dithyrambique lors de la conférence de presse précédant Troyes : « J’ai vu une équipe toulousaine qui a littéralement mangé son adversaire, en appliquant à la lettre les consignes. Une équipe qui récupérait très haut les ballons, avec une justesse technique incroyable. », tout juste concède-t-il sa frustration du « traditionnel coup de mou » des siens au retour des vestiaires. Il est vrai que la marque de fabrique du nouveau TFC est cette débauche d’énergie en début de rencontre, trop peu récompensé au panneau de score. Si Lyon était objectivement supérieur lors de sa venue au Stadium, des succès sur Lorient et les Verts tendaient les bras au club haut-garonnais, et l’aurait rendu maître du jeu pour le sprint final.

TFC 2015-2016 Article 17 Photo 03

Le TFC doit finir comme il avait l’habitude de commencer

Parlons-en de ces deux derniers matchs. La lanterne rouge troyenne et une équipe angevine bien au chaud dans le ventre mou. Il fut un temps pas si lointain où le TFC prenait l’habitude, au moment de la détermination du calendrier par la LFP, de formuler pour souhaits de confronter promus ou « petits » en début de parcours. Il en résultait souvent des ouvertures de championnat tonitruantes (cinq victoires, deux nuls, une défaite en 2008-2009, quatre victoires inaugurales en 2010-2011 ou encore une seule défaite en dix matchs en 2012-2013). Cette fois c’est la configuration inverse qui se présente : la réception du feu champion de Ligue 2, auteur d’un complet hors-sujet à l’échelon supérieur, puis un rendez-vous chez un promu à la saison étonnamment bonne, sans toutefois aboutir à une course à un accessit. Autrement dit, d’un côté une équipe condamnée mathématiquement à la relégation, de l’autre un adversaire démobilisé qui a réussi sa saison au-delà de toutes ses espérances. Six points sinon rien, aurait-on tendance à dire de prime abord. Mais les cas de figure où le TFC se maintiendrait sont éparses (voir plus bas). En attendant, les hommes de Dupraz affichent un enthousiasme appuyé, leur guide spirituel en tête, déclarant que s’il en avait les moyens il serait « prêt à acheter moi-même tous les billets pour faire venir les spectateurs au Stadium ». Pour découvrir les dernières perles issues de la conférence de presse d’avant-match :

Classement d’en bas

17

GFC Ajaccio

37

36

8

13

15

37

53

-16

18

Stade de Reims

36

36

9

9

18

40

55

-15

19

Toulouse FC

34

36

7

13

16

41

53

-12

Calendriers comparés

Rencontres à domicile

Rencontres à l’extérieur

37e journée

38e journée

GFC Ajaccio

Paris SG

Lorient

Reims

Marseille

Lyon

Toulouse FC

Troyes

Angers

Le groupe pour TFC-Troyes

Goicoechea/Lafont

Diop/Kana-Biyick/Moubandjé/Ninkov/Tisserand/Yago

Akpa-Akpro/Blin/Bodiger/Didot/Regattin/Sirieix/Somalia/Trejo

Ben Yedder/Braithwaite

Composition probable

Lafont

Yago-Tisserand-Diop-Moubandjé

Blin-Didot-Akpa Akpro-Regattin

Ben Yedder-Braithwaite

Cas de figures et perspectives pour l’ultime journée :

De nombreuses possibilités peuvent émerger ou se refermer sur le Toulouse Football Club à 23h ce samedi 7 mai. Avant d’évaluer tous les scénarios, quelques constats généraux :

En cas de victoire devant Troyes, le TFC sera encore en course, indépendamment des résultats obtenus par Ajaccio et Reims.

Un nul du Gazelec devant Paris et/ou une victoire de Reims à Marseille feront « perdre la main » au TFC dans la perspective de la dernière marche. Il pourrait alors prendre six points et néanmoins descendre.

Ajaccio est la seule des trois équipes en lutte à avoir la garantie de ne pas être condamnée mathématiquement à l’issue de la 37e journée.

La différence de buts aura selon toute vraisemblance un rôle crucial pour la survie (actuellement en faveur du Tèf avec -12 contre -15 pour Reims et -16 pour Ajaccio).

Cinq groupes de « situations » pourront émerger à l’issue de la 37e journée :

1 : LE TFC MAÎTRE DE SON DESTIN

– Toulouse bat Troyes.

– Reims s’incline à Marseille.

– Le Gazélec perd contre Paris.

17 Toulouse 37 pts 18 Ajaccio 37 pts 19 Reims 36 pts

= Le TFC double le Gazélec à la différence de buts et prend un point d’avance sur Reims. Une victoire lors de l’ultime étape à Angers lui garantirait alors le maintien. En fonction des résultats de ses concurrents, il pourrait même être sauvé avec ces seuls 37 points.

– Toulouse bat Troyes.

– Reims fait match nul à Marseille.

– Le Gazélec perd contre Paris.

17 Toulouse 37 pts 18 Reims 37 pts 19 Ajaccio 37 pts

= Les trois équipes sont ex æquo avec 37 points, mais le TFC prend la 17e place au bénéfice de sa différence de buts. Il lui restera alors à accomplir a minima un résultat équivalent à celui de ses rivaux à la dernière journée.

Ce cas de figure sera évidemment majoré en fonction de l’écart de buts avec lequel Troyes serait vaincu. En vertu des 4-0 infligés à Bordeaux et Bastia, il est permis de tabler sur un raisonnable optimisme.

2 : LE TFC EN BALLOTTAGE FAVORABLE

– Toulouse bat Troyes.

– Reims s’impose au Vélodrome.

-Le Gazélec s’incline devant Paris.

17 Reims 39 pts 18 Toulouse 37 pts 19 Ajaccio 37 pts

= Bien que Reims aurait la main dans pareille configuration, sa marge de manœuvre serait réduite du fait de sa réception de Lyon lors de l’ultime manche, l’OL devant solidifier la 2e place.

3 : LE TFC EN BALLOTTAGE DÉFAVORABLE

-Toulouse bat Troyes.

-Reims s’ impose au Vélodrome.

-Le Gazélec accroche le nul devant le PSG.

17 Reims 39 pts 18 Ajaccio 38 pts 19 Toulouse 37 pts

=Nuance importante avec le cas précédent. Si Reims aura bien du mal à obtenir autre chose qu’un nul devant Lyon (insuffisant dans un cas de figure d’une égalité à 40 points avec le TFC), une équipe d’Ajaccio capable de freiner le PSG aurait les ressources mentales pour aller s’imposer à Lorient.

4 : LE TFC FAIT UN FLOP INATTENDU MAIS GARDE SES CHANCES

-Toulouse perd à la surprise générale devant Troyes.

-Reims n’obtient pas mieux qu’un nul à Marseille.

-Le Gazélec s’incline devant Paris.

17 Ajaccio 37 pts 18 Reims 37 pts 19 Toulouse 34 pts

=Le cas le plus fou/improbable, tant la détermination téféciste s’avère forte ces temps-ci. Une sorte de nullité généralisée parmi les trois équipes en course permettant d’entretenir le suspense.

-Toulouse partage les points avec Troyes.

-Reims n’obtient pas mieux que le nul à Marseille.

-Le Gazélec accroche un point contre le PSG.

17 Ajaccio 38 pts 18 Reims 37 pts 19 Toulouse 35 pts

=Là aussi le camouflet que constituerait un nul devant Troyes ne serait pas fatal. En vertu du léger mieux à la différence de buts, les Violets pourraient jouer leur va-tout à Angers, et croiser les doigts pour des contre-performances de ses concurrents.

5 : LE TFC EST RELÉGUÉ AVANT MÊME LE FINAL

-Toulouse obtient seulement un nul devant Troyes.

-Reims s’impose au Vélodrome.

17 Reims 39 pts 19 Toulouse 35 pts

=Qu’importe le résultat du Gazélec dans ces circonstances. Avec quatre points de retard sur Reims, la 17e place deviendrait inaccessible aux Violets.

-Toulouse perd contre Troyes.

-Le Gazélec obtient un nul devant le PSG.

17 Ajaccio 38 pts 19 Toulouse 34 pts

=Sans tenir compte du résultat obtenu par Reims, la course au maintien serait annihilée par les quatre points en faveur d’Ajaccio.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s