TFC Ligue 1 2016-2017, le point avant une semaine à trois matchs !

Venue de Guingamp au Stadium ce samedi, déplacement à Lille mardi puis réception du PSG le vendredi, trois rencontres en six jours au programme du Toulouse Football Club. Et surtout trois adversaires parmi ceux lui causant le plus de difficultés historiquement. Or le besoin de points, aujourd’hui important, risque bien de devenir crucial à l’issue de la semaine prochaine.

« Prendre le bon wagon dés le début, car ensuite on en chute rarement » constate Pascal Dupraz lors de sa conférence de presse précédant la réception de l’éternel petit poucet breton, jusqu’ici un poil mieux loti que ses hommes (6e avec huit points contre 11e avec cinq points). Un souhait aussi que cette expression, celui de voir son effectif parvenir à trancher entre les nouvelles attentes suscitées par l’intersaison et les résultats insuffisants obtenus. D’autant que la manière, notamment lors du déplacement à Saint-Étienne avant la trêve internationale, a déçue. Alors, voué de nouveau à jouer avec les nerfs de ses suiveurs ce TFC millésime 2016-2017 ?

Mercato : du mouvement jusqu’au bout

Au rayon des reproches et limites observées, la faible connexion milieu-attaque (à l’exception du 4-1 contre Bordeaux), dû en partie à des recrues pas encore intégrées mais aussi à des expérimentations tactiques laissant songeurs. Par exemple le milieu de terrain avec un seul récupérateur de métier à Saint-Étienne, épaulé d’un Oscar Trejo dont on connaît déjà les lacunes dans ce registre, ou l’obstination à disposer Sylla trop haut quand son prêt au Gazélec a pourtant acté d’un mieux au poste de latéral droit.

Le retour du Guinéen dans la ville rose ne se voulait pas un transfert majeur à l’origine, mais Dupraz s’appuie sur lui en attendant que toutes les « vraies » recrues soient opérationnels.

La cellule de recrutement a, sur le papier, réalisé un bel amalgame entre deux critères : faibles dépenses et joueurs aux qualités avérées. Ainsi des prêts astucieux ont été enregistrés, en commençant par l’espoir du Paris SG Odsonne Edouard, qui pourrait côtoyer sur le front offensif le tout aussi jeune Belge Dodi Lukebakio en provenance d’Anderlecht. Arrivé dans les dernières heures du mercato, le Gabonais Musavu-King constitue une option en cas de passage à vide ou suspension des deux « ténors » de la défense centrale, si ce n’est un bémol à apporter sur son faible temps de jeu au sein des autres clubs de L1 fréquentés (Caen, Lorient). Quantitativement tous les départs majeurs de l’intersaison (Ben Yedder, Didot, Regattin, Tisserand, Kana-Biyick) ont été compensés, sans changer fondamentalement les caractéristiques du TFC sous Dupraz depuis mars : grosse assise défensive avec la paire Diop-Jullien aux aguets devant un Alban Lafont jusqu’ici irréprochable, jeu constitué de pressing et de phases de possession importantes, volonté de tendre vers la créativité via Trejo et les recrues nordiques Toivonen et Durmaz, choix de refocaliser Martin Braithwaite sur un rôle d’attaquant pur à l’image du travail effectué avec Ben Yedder lors des dix dernières journées de L1 2015-2016… L’arithmétique penche en faveur du Danois, auteur de trois buts en autant de matchs disputés, sans tout dire de l’efficacité réelle des Violets. Ainsi Alexis Blin a beaucoup appris d’Étienne Didot, mais il n’est pas son successeur naturel, tâche dévolue théoriquement à un Jessy Pi n’ayant pas encore gagné ses galons de titulaire. Ainsi Trejo, passé ses deux corners décisifs contre Bordeaux, retombe dans les travers d’un joueur taillé pour le costume de joyau des trente ultimes minutes plutôt que celui de titulaire en puissance. Ainsi s’impose le moment de choisir plus franchement entre le 4-4-2 salvateur du printemps 2016 ou un 4-1-4-1 rappelant les vertus d’Alain Casanova à ses débuts sur le banc.

tfc-2016-2017-article-02-photo-02

Mauvaise qualité de jeu à l’extérieur, une vraie tendance ?

Depuis quelques années certaines règles semblent prévaloir en matière de Bastia-Toulouse, ce sont des rencontres situées en fin d’été, autrement dit lors d’une des premières journées de la saison footballistique, invariablement brouillonnes, et dont les hommes au maillot frappée de la tête de maure ressortent vainqueurs. Entre les défaites sur le même score de 2-1 en 2013 et 2016, il y eut le 1-0 de 2014 et le 3-0 de l’an dernier. Malgré son investissement sans failles, Martin Braithwaite aura vu à deux reprises à trois ans d’intervalle son égalisation réduite au rayon d’anecdote.

Le déplacement à Furiani samedi dernier était davantage de l’ordre du jeu intermittent que du non match. Une fois l’égalisation obtenue, les Toulousains ont failli faire baisser pavillon au navire corse, avant de s’incliner sur un cruel coup de pied arrêté. Cruel sur le fond car sans doute inexistant, cruel sur la forme car expédié de telle sorte qu’impossible à capter par Lafont. L’inquiétude émerge surtout des 0-0 enregistrés au Vélodrome et à Geoffroy-Guichard. Ces deux rencontres ont traduit une criante absence de perspectives des Violets face à des adversaires se livrant a minima. Les occasions ont été rares, les fulgurances encore plus. Faut-il supposer un malaise à l’exportation ? Le fait est que le TFC-Bordeaux enchanteur au Stadium est pour l’heure le seul contrepoids à un début de saison sans saveur. Une prestation ne constitue pas une tendance, aussi faudra-t-il attendre le déroulement du duel face à Guingamp voire davantage (les réceptions successives de Paris et Monaco risquent de vite rééquilibrer la balance domicile/extérieur) pour diagnostiquer une double personnalité.

tfc-2016-2017-article-02-photo-01

Quelles ambitions au soir du 23 septembre ?

Attention pour commencer au piège guingampais, désormais bien connu des services violets sans avoir pu y remédier pour autant. Que ce soit en Ligue 1, Ligue 2 ou coupe de France (la funeste demi-finale de 2009), les Bretons affichent un bilan insolent. La seule victoire du TFC à la maison (pour cinq partages de points et deux défaites toutes compétitions confondues) remonte au temps des Nicolas Laspalles, Charles-Edouard Coridon ou Claude Michel (3-0 en septembre 1997). Au Roudourou l’addition est encore plus lourde avec huit défaites de rang en championnat, série en cours, à peine interrompue par la mini revanche de 2010 en coupe de la ligue.

Le TFC devra enchaîner mardi en allant chez des Lillois ambitieux et meurtris par le récent 1-4 subi devant Monaco. Historiquement cet adversaire est un poil plus bénéfique : si dans le Nord une série de dix matchs sans victoire est en cours (stats globales de six petites victoires en quarante et une confrontations), la donne se rééquilibre en terres haut-garonnaises avec seulement 25 % de défaites (dix neuf victoires et onze nuls en quarante rencontres).

Quant au PSG, inutile de le présenter. Son démarrage en demi-teinte a abouti à une lourde démonstration revancharde en terres normandes (0-6 à Caen). Les réglages semblent avoir été faits, il ne faudra pas espérer outre mesure un basculement de stats pour l’heure équilibrées au stadium (12 victoires, 6 nuls, 12 défaites) mais à sens unique depuis l’arrivée des Qataris dans la capitale. Milieu de file ou fond de wagon, cette semaine devrait déterminer à quelle rame pourra s’accrocher le Toulouse Football Club cette saison.

tfc-2016-2017-article-02-photo-03

Les compos probables pour TFC-Guingamp

Toulouse

Lafont

Moubandjé-Diop-Jullien-Yago

Blin-Bodiger

Sylla-Toivonen-Cafaro

Braithwaite

Blessés : Akpa-Akpro, Doumbia, Ninkov, Somalia, Trejo

Choix de l’entraineur : Lukebakio, Sangaré, Veskovac, Vidal

Guingamp

Johnsson

Ikoko-Kerbrat-Sorbon-Marçal

Deaux-M.Diallo

Salibur-Coco

Briand-Privat

Blessés : Benezet, Didot, Lemaître, Martins Pereira, E.Mendy, Salin

Choix de l’entraineur : Lévêque, Livolant

Le calendrier toulousain de la semaine

5e journée (17 septembre) : Toulouse-Guingamp

6e journée (20 septembre) : Lille-Toulouse

7e journée (23 septembre) : Toulouse-Paris SG

Le classement avant les matchs du samedi 17 septembre 2016

1

Paris Saint-Germain

10

5

3

1

1

12

4

+8

2

AS Monaco

10

4

3

1

0

10

4

+6

3

OGC Nice

10

4

3

1

0

6

3

+3

4

FC Metz

9

4

3

0

1

8

5

+3

5

Girondins de Bordeaux

9

4

3

0

1

8

7

+1

6

EA Guingamp

8

4

2

2

0

7

4

+3

7

Stade Rennais FC

7

4

2

1

1

5

2

+3

8

Olympique Lyonnais

6

4

2

0

2

8

7

+1

9

SC Bastia

6

4

2

0

2

5

4

+1

10

SM Caen

6

5

2

0

3

5

12

-7

11

Toulouse FC

5

4

1

2

1

5

3

+2

12

AS Saint-Etienne

5

4

1

2

1

6

5

+1

13

Montpellier Hérault SC

5

4

1

2

1

4

5

-1

14

Olympique de Marseille

4

4

1

1

2

5

5

0

15

LOSC

4

4

1

1

2

5

8

-3

16

Dijon FCO

3

4

1

0

3

5

7

-2

17

Angers SCO

3

4

1

0

3

3

5

-2

18

FC Nantes

3

4

1

0

3

1

5

-4

19

AS Nancy Lorraine

3

4

1

0

3

2

7

-5

20

FC Lorient

0

4

0

0

4

2

10

-8

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s