« ♪♪ Promenons-nous dans les bois…pendant qu’on est encore là ♪♪ » – Review TNA Impact Wrestling du 1er au 29 septembre 2016 (Les Cahiers Du Catch)

La vie est un trépas constamment entravé, une lutte éternelle contre la mort, qui doit finir par vaincre.

Arthur Schopenhauer, Parerga et pralipomena.

Alors que son plus grand événement de l’année samorce sur fond de déclin, entre rumeurs de rachat de dernière minute et/ou faillite imminente, la TNA propose un programme toujours plus novateur. En points d’orgue la poursuite du délire des frères Hardy et l’arrivée d’un championnat se disputant selon de nouvelles modalités.

tna-nalyse-09-2016-01

Misère, mes CD restent plus faciles à vendre que les programmes de la compagnie !

Nalyse-Synthèse TNA Impact Septembre 2016

À l’heure où vous lirez ces lignes vous saurez certainement si la TNA a encore une existence propre, en attendant récapitulons les derniers faits saillants issus des hebdomadaires enregistrés à l’Impact Zone d’Orlando, à commencer par les résultats rapides des combats précédant l’éventuel chaos :

1er septembre

1-Broken Matt Hardy défait Crazzy Steve avec une aide minuscule de Brother Nero.

2-TNA X-Division Championship : DJ Z sort victorieux du 6-men ultimate X gauntlet pour réattribuer le titre vacant. Il prend le meilleur sur Trevor Lee, Andrew Everett, Mandrews, Braxton Sutter et Rocktar Spud. Zema débute ainsi son 2e règne dans la catégorie.

3-Ethan Carter III bat Eli Drake avec son incontournable One Percenter.

4-TNA Knockouts Championship : Maria s’accorde le titre en se contentant de couvrir Allie © qui consent à s’allonger pour sa patronne.

5-TNA Heavyweight Championship : Bobby Lashley © conserve l’or avec un Spear décisif devant un Mike Bennett victime de l’intervention loupée de son sbire Moose.

8 septembre

1-Gail Kim & Jade profitent de la mésentente entre Sienna & Allie pour remporter le match.

2-Quart de finale du tournoi Impact Grand Championship : Drew Galloway s’impose par soumission au 3e round face à Braxton Sutter.

3-Quart de finale du tournoi Impact Grand Championship : Eli Drake arrache la victoire par tombé à quelques secondes de la fin du 3e round devant Jessie Godderz.

4-Le Delete or Decay mettant aux prises les Broken Brothers & Reby Sky au clan des champions par équipe (Abyss, Crazzy Steve & Rosemary) dans un décor insolite n’est pas un combat en tant que tel, d’où l’absence de vainqueurs clairs (à l’inverse du Final Deletion).

15 septembre

1-Quart de finale du tournoi Impact Grand Championship : Aron Rex effectue des débuts victorieux via un tombé sur Trevor Lee lors du 2e round.

2-Lors d’un combat livré à huis-clos, Braxton Sutter use d’une protection de coin détachée pour venir à bout de Rockstar Spud.

3-Gail Kim remporte le 7-women gauntlet match pour devenir enfin challengeuse au titre des knockouts. Elle obtient le meilleur sur Jade, Laurel Van Ness, Sienna, Marti Bell, Raquel et Madison Rayne. À noter que Maria a retiré Allie du combat au dernier moment.

4-Quart de finale du tournoi Impact Grand Championship : Eddie Edwards se qualifie par soumission (Leg Boston Crab) aux dépens de Mahabali Shera.

22 septembre

1-Demi-finale du tournoi Impact Grand Championship : Drew Galloway s’impose par décision partagée (deux juges à un) contre Eddie Edwards.

2-Demi-finale du tournoi Impact Grand Championship : Aron Rex exécute son finish, le Revelator, pour acquérir la victoire sur Eli Drake lors du 3e round.

3-TNA X-Division Championship : DJ Z © conserve son bien avec un combo Huricanrana/DDZ pour le compte de trois sur Trevor Lee.

4-Maria détruit son adversaire, une certaine Luscious Latasha, avec l’aide de Sienna pour s’assurer le tombé. Elle est ensuite attaquée par une mystérieuse ninja…qui s’avère Gail Kim.

5-Ethan Carter III & Moose prennent le dessus sur la paire Bobby Lashley/Mike Bennett.

29 septembre: The Road to Glory

1-TNA X-Division Championship : DJ Z © s’affirme une nouvelle fois comme un champion digne de son rang en prenant le meilleur sur Eddie Edwards.

2-Laurel Van Ness, nouvelle protégée de Maria, domine Madison Rayne.

3-Reby Sky bat Rosemary par DQ quand la gothique crache son mist.

4-Lethal Lockdown : La team Bobby Lashley, Drew Galloway, Mike Bennett & Maria parvient à triompher de la team Ethan Carter III, Aron Rex, Moose & Gail Kim.

Pas eu besoin d'employer la force pour faire vider la salle.

Pas eu besoin d’employer la force pour faire vider la salle.

En bref

– DJ Z, roi d’une division dénuée de storylines

Sans recrues depuis des mois ni recettes nouvelles pour s’étoffer, la X-Division voit se répéter les mêmes affrontements encore et encore. Rendu vacant par Lashley cet été, le titre a été relancé via un 6-men gauntlet en début de mois. En s’en emparant quatre ans après son premier règne, DJ Z retrouve une identité forte au sein du roster (loin de celui de gentil animateur des BroMans), d’autant qu’il se réaffirme en champion combatif avec deux défenses de titre coup sur coup face à Trevor Lee et Eddie Edwards. Affrontements sympas, quoi que brefs et non buildés par la moindre storyline.

Un temps ignoré de la carte de BFG, puisque un deux contre deux entre la paire DJ Z/Edwards et la Helms Dynasty était d’abord envisagé, un combat pour le titre est finalement bien fixé pour le premier dimanche d’octobre, augure liée à la nécessité de remplacer Galloway par Edwards dans la finale de l’Impact Grand Championship (voir par ailleurs).

-Tyrus, l’ambitieux invisible

Proche d’inexistantes depuis des mois, les références à Tyrus se sont faites plus précises, au-delà des spots sans foi ni loi The Fixer. Les commentateurs ont ainsi mentionné son statut d’ancien vainqueur du Bound for Gold, match-concept offrant un title shot qui est de nouveau au programme du PPV de cette année. Le colosse lui-même s’est exprimé à ce sujet au détour d’un couloir lors de l’Impact à trois jours de BFG.

-Après Brodus, Drew, Damien, voici Cody !

Un simple clip a suffit à créer l’émoi dans la sphère catch : un homme classe, sûr de lui, beau gosse sur les bords, entre dans un puissant bolide et prend la route vers son destin. Il est le digne représentant d’une famille ayant beaucoup donné à ce divertissement sportif : Rhodes, Cody Rhodes. Ses débuts sont annoncés pour Bound For Glory, sans que l’on sache s’il s’agit d’une promo au centre du ring ou de la participation à un combat.

Le fond de l’affaire rappelle les débuts d’un Ethan Carter III il y a 3 ans ou ceux d’Alberto Del Rio à la WWE, rien de bien original mais la promesse de figurer en haut de la carte.

Champion le plus combatif du mois yeah man ! J'annonce : show-stealer à Bound for Glory ! Bon ok on va essayer show-opener ce sera déjà ça.

Champion le plus combatif du mois yeah man ! J’annonce : show-stealer à Bound For Glory ! Bon ok on va essayer show-opener ce sera déjà ça.

Knockouts : La bonne, l’idiote et les truandes

Ainsi le couronnement d’Allie fin août aura seulement servi de passerelle pour lancer le règne de la tyrannique Maria. La gérante des knockouts a répété le segment réalisé plus tôt dans l’année envers Jade : l’injonction de se coucher au centre du ring pour lui permettre de s’emparer de l’or à peu de frais. Là où l’ancienne Dollhouse a envoyé paître Madame Bennett, la timide Allie se laisse impressionnée par les menaces de licenciement. Voilà la top heel de la fédération doublement aux commandes de sa division. Mais Dixie Carter coupe court à cette domination naissante, l’informant qu’elle ne peut être juge et parti, ainsi elle la démet de ses fonctions de gérante. Pis, elle organise aussitôt un gauntlet pour désigner une prétendante au titre. Le combat est remporté par Gail Kim, nemesis de longue date de la championne. La préparation vers ce duel donne lieu à des segments à tendance comiques tels un faux Hall of Fame prétexte à moquer Kim, ou encore un combat exhibition où on envoie une jobbeuse en pâture à la divine Maria.

Parallèlement, la leader des knockouts a mis en exergue les débuts de Laurel Van Ness, nouvelle suffisamment talentueuse pour joindre son clan et assurer ses arrières auprès de Sienna et Allie. Cette dernière est sévèrement tancée voire humiliée sous le moindre prétexte de show en show, prenant sur elle pour demeurer dans le sillage de la championne.

Si on pouvait légitimement douter de la direction prise au moment du sacre d’Allie, l’horizon s’est brillamment éclaircie. La blonde de service incarne donc un personnage de gentille faire-valoir, semblable à une adolescente acceptant toutes les offenses du moment que la fille la plus populaire du lycée l’autorise à traîner avec elle. Cette gimmick a été à la fois profitable au heel heat de Maria et à la popularité de sa souffre-douleur, sans cesse acclamée par le public.

C'est l'heure de jouer à « Qui va se rebeller dans ce putain de show » ?

C’est l’heure de jouer à « Qui va se rebeller dans ce putain de show » ?

Avenir durable pour l’Impact Grand Championship ?

Un titre disparaît, un autre lui succède, le processus est classique. Du Global title au TV en passant par le Legend, la TNA nous a habitué à une certaine bougeotte en matière de dénominations. Le remplacement du défunt King of the Mountain Championship est donc pour aujourd’hui. Si ce n’est que cette fois le nouveau nom ne répond pas à un souci cosmétique, mais bien à une signification propre. Billy Corgan, influencé par la popularité du MMA, lance donc une compétition basée sur des rounds et des notes de juges à l’appui du 10 point must system faisant autorité en boxe comme en arts martiaux mixtes.

Un tournoi de huit catcheurs sert de support pour donner un crédit de base au premier champion, dont le couronnement interviendra le soir de BFG. Jusqu’ici un sans faute. Le premier impair se révèle au moment de l’annonce de l’identité des huit élus : des midcarders pour l’essentiel, à l’exception de Drew Galloway et Aron Rex (feu Damien Sandow). Ça tombe bien, les deux sont en feud depuis que le premier a choisi le second pour évacuer sa frustration un soir de title shot loupé. Dés lors, le déroulement du tournoi est une formalité, chacun domine sa moitié de tableau et la finale attendue se profile pour BFG. Couac dans le couac, Galloway doit renoncer au PPV pour blessure, la TNA ressort des cartons l’homme qu’il avait éliminé en demi-finale, soit Eddie Edwards. Choix dans l’urgence, choix un poil insensé puisque le demi-Wolves sort d’un échec au titre X-Division et traîne une losing streak peu flatteuse.

À quoi faut-il s’attendre concernant la longévité de cette ceinture ? Un petit buzz et puis s’en va ? Les limites inhérentes de la forme (trois rounds de trois minutes soit des matchs d’une durée de neuf minutes maximum, une notation ne reposant pas sur grand-chose) se conjuguent avec les inconvénients sur le fond (un roster limité d’où une X-Division et une tag team division dépeuplées, un problème d’exposition à moyen terme). Belle affiche sur le plan sportif, Rex/Edwards ne paraît pas une rampe de lancement idéale pour donner une valeur mythique au titre.

Rien de tel qu'un bon désistement pour décrédibiliser une ceinture d'emblée !

Rien de tel qu’un bon désistement pour décrédibiliser une ceinture d’emblée !

La consécration en vue pour la broken attitude

Ils sont les vrais stars d’Impact, acteurs des segments les plus attendus par l’IWC et probablement au-delà : les frères Hardy étendent leurs idées surréalistes chaque semaine pour construire un univers cohérent, pas toujours limpide ni transparent mais bel et bien cohérent. Sommes-nous encore dans du catch lorsque un drone, un bébé et des effets spéciaux sont le fil rouge d’une storyline ? Les bégueules diront non, les nostalgiques de la WWE époque comics ou de l’Undertaker rétorqueront que les limites du divertissement sportif n’ont pas encore été atteintes. Censé être la conclusion d’une feud fratricide, le Final Deletion a constitué en fait un strapontin vers une alliance d’un genre nouveau entre les Hardy.

La conjoncture de la division tag team aidant, en l’occurrence le règne en cours de Decay, clan lui aussi porté par des éléments fantastiques, la voie à une guerre par équipe paranormale est enclenchée. Si les deux groupes réalisent quelques promos au sein de l’Impact Zone, leur rivalité s’étend largement en dehors de l’aréna, à commencer par la campagne de Caroline du Nord, le temps du déjà fameux Delete or Decay (diffusé le 8 septembre), séquelle du Final Deletion davantage barrée encore. Là où le segment précurseur s’apparente à du backyard wrestling mâtiné de pyrotechnie, le deuxième constitue une sorte de court-métrage horrifique. Sans saveur sur le strict plan du combat, le Delete or Decay vaut pour son animation ouvertement nanar et les nombreuses auto-citations TNAiennes : apparition du personnage de Joseph Park au moment où Abyss est projeté dans le lac, auto-régénération de son maquillage par Crazzy Steve, mur de flamme formant le symbole de Jeff « Brother Nero » Hardy… Ajoutons à cela le featuring hilarant du majordome Senor Benjamin, l’adhésion complète du public (les hashtags #Delete et #Obsolete deviennent populaires au-delà de la compagnie) et nous voilà avec une storyline pleinement réussie.

D’autres bizarreries ont été au programme tels un entraînement au zoo personnel de Matt (avec une girafe empreinte de l’âme de Georges Washington, un kangourou sous l’influence spirituelle Du boxeur Joe Frazier et des petits singes aux noms de membres de la X-Division), une régénération passagère de Jeff Hardy en antéchrist ou un braquage de voiture par Decay au milieu de nulle part. Cependant, les trips des Broken Brothers ne peuvent pleinement se raconter, ils se vivent au quotidien.

Au fait, je suis pas censé faire mon turn annuel ?

Au fait, je suis pas censé faire mon turn annuel ?

Moose brouille les pistes du title picture

Les derniers épisodes d’août le laissaient entrevoir, le premier de septembre l’a confirmé : Moose effectue un face-turn, refusant de choisir entre le rôle de soutien à Mike Bennett ou d’allié de circonstance à Bobby Lashley. L’inoxydable champion poids lourds de la compagnie devrait d’ailleurs avoir à composer avec l’ex vedette de la NFL sitôt sa feud avec ECIII terminée. Puisque Galloway et Rex ont été écartés du main event au profit de l’Impact Grand Championship, l’intrusion du déjà très populaire rookie prend tout son sens. En guise de feud intermédiaire, Moose doit d’abord solder par un succès le divorce avec son ancien mentor. Il s’agira de l’éventuel show-stealer de BFG.

Et l’antagonisme Lashley/ECIII dans tout ça ? Promu le temps d’un giga brawl faisant suite à la conférence de presse officielle du PPV, il a eu besoin du renforts d’éléments extérieurs pour rebondir. En guise de bouquet final le Lethal LockDown de l’ultime Impact avant le PPV ! Moyen un peu poussif pour parvenir à croiser toutes les feuds majeurs (TNA Heavyweight Championship, Impact Grand Championship, Moose/Bennett, TNA Knockouts Championship), ce combat a surpris par son finish radical : Lashley faisant abandonner clean Ethan Carter III au centre du ring ! Sommes-nous devant le traditionnel booking inversé du heel dominateur au dernier show d’avant PPV ? Veut-on enfoncer le clou d’un Destroyer bel et bien invincible ? Le trouble est permis à l’abord d’un événement qui pourrait clore un chapitre de l’histoire de la compagnie.

Le championnat de la TNA est une compétition concernant tout le roster et à la fin c'est toujours un ex-WWE qui gagne !

Tyrus, confiant à l’abord de BFG : Le championnat de la TNA est une compétition concernant tout le roster et à la fin c’est un ex-WWE qui gagne !

Rappel de la carte de Bound For Glory 2016

*TNA Heavyweight Championship : Bobby Lashley © vs Ethan Carter III (no holds barred)

*Impact Grand Championship : Aron Rex vs Eddie Edwards (finale de tournoi), Edwards remplace Galloway, dont la blessure a été confirmée.

*TNA Tag Team Championship : Decay © vs Broken Brothers (the great war), rien ne dit vraiment en quoi d’autre qu’un no holds barred consiste la stipulation mentionnée. Le brawl cinématographique en dehors de l’arène lors du dernier Impact avant PPV est un indice.

*TNA X-Division Championship : DJ Z © vs Trevor Lee

*TNA Knockouts Championship : Maria © vs Gail Kim

*Moose vs Mike Bennett

*10-men bound for gold gauntlet match avec les participations de Tyrus, Robbie E, Jessie G, Mahabali Shera, Grado, Rockstar Spud, Eli Drake, Basile Baracca, Baron Dax… Selon toute vraisemblance Cody Rhodes serait le dixième homme !

Tu sais c'est moi le beau gosse qui va venir choper un gros push d'entrée !

Tu sais c’est moi le beau gosse qui va venir choper un gros push d’entrée !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s