Nantes-TFC, cacher ce doute que je ne saurais voir – Avant-match 12e journée Ligue 1 2016-2017 (Fou2Foot)

Après l’échec subi devant un Olympique Lyonnais à la rigueur retrouvée (1-2), le Toulouse Football Club a glissé à la 6e place. Si l’heure n’est pas au catastrophisme, un bon résultat du côté de Nantes est impératif pour ne pas laisser s’installer une spirale négative.

tfc-2016-2017-article-09-photo-01

Il y a donc bien un truc que Pascal Dupraz fait de moins bien par rapport aux anciens entraîneurs du TFC : battre l’OL au Stadium. Avant son arrivée, les Rhodaniens restaient sur une série de dix ans sans succès en Haute-Garonne. Ils avaient même établi une étrange série de zéro but inscrit à Toulouse entre novembre 2005 et août 2014. Quelques 0-0 furent de la partie entre les deux clubs, mais aussi une belle flopée de leçons infligées par les Violets. Samedi dernier, les échos des exploits de Johan Elmander ou Wissam Ben Yedder face à l’ogre bâti par Jean-Michel Aulas résonnaient très lointainement…

Lyon, l’ancien visiteur adoré se révèle bête noire

Il y aurait bien à redire sur quelques décisions arbitrales, un pénalty généreux en premier lieu, mais il ne faut pas se voiler la face : l’OL a su parfaitement piéger le TFC. D’abord par un système de jeu insoupçonné, troquant le 3-5-2 attendu pour un 4-2-3-1 faisant la part belle à la créativité avec la triplette Cornet-Fekir-Ghezzal pour servir Alexandre Lacazette. Mais c’est surtout le choix d’évoluer avec un bloc bas et celui de laisser volontiers le ballon aux Toulousains qui se révélera décisif. Au quart d’heure de jeu, la possession en faveur des locaux dépasse les 60 % tandis que les actions dangereuses s’équilibrent : Braithwaite et sa tête en déséquilibre d’emblée (1′) contre une envolée de Diakhaby sur corner adverse (10′). Les déboulées des rapides Fekir et Ghezzal sont ensuite fatals pour Issa Diop qui commet une légère obstruction (14′), aboutissant à l’ouverture du score de Lacazette sur pénalty.

Sixième but encaissé sur coup de pied arrêté pour les Violets cette saison.

Sixième but encaissé sur coup de pied arrêté pour les Violets cette saison.

Les Lyonnais parviennent alors à brider le rythme initial de la rencontre, contrôlent aisément un milieu de terrain où Alexis Blin boit la tasse pour la première fois de la saison. Il s’en faut forcément d’un corner pour voir Christopher Jullien marquer son deuxième but de la tête la même semaine (25′), son troisième en tout. Le jeu devient plus haché les vingt dernières minutes de la première mi-temps avec multitude de coups francs et distribution de cartons jaunes de chaque côté.

Alors que le TFC entame la deuxième tranche tambours battants, pouvant déplorer une frappe rasante de Sylla (48′) ou réclamer un pénalty pour un accrochage de maillot sur Jullien (50′), il est puni par une récupération haute de Corentin Tolisso qui lance le feu follet Lacazette dans le dos de la défense. Pris de court, Lafont est crocheté et vaincu (52′). Jusqu’ici parfait, le défenseur-buteur venu de Dijon est doublement en cause sur cette prise d’avantage du visiteur, mauvais dégagement suivi d’un manque de vivacité sur la percée de l’attaquant international.

Christopher Jullien ne sera pas toujours parvenu à couvrir les assauts de Lacazette.

Jullien n’est pas toujours parvenu à couvrir les assauts de Lacazette.

Sur le fond l’OL ne se montre pas supérieur et doit colmater les brèches créées par des Toulousains volontaires en usant de fautes grossières : Mammana accroche lourdement Braithwaite pour un jaune au parfum orangé (53′), puis Rafael s’emporte devant Durmaz (56′) et doit regagner les vestiaires suite à son second avertissement.

Inexplicablement, cette supériorité numérique (la quatrième obtenue en onze rencontres) bride les intentions des Violets. Les rentrées de Toivonen et Somalia (60′) en lieu et place de Sylla et Bodiger vont dans le bon sens pour profiter de ce fait de jeu. Mais l’attaquant Suédois, tout comme son compatriote Durmaz, s’avère dans un petit soir.

En face, Bruno Génésio serre logiquement les rangs en sortant Fékir pour le plus défensif Tousart. Rien ou presque ne se passe ensuite tant l’OL résiste sans trembler. Le risque assumé de l’ultime remplacement, Odsonne Edouard au détriment de Steeve Yago (74′), n’offre guère plus de possibilités. Si ce n’est une combinaison intéressante avec Toivonen (83′), il se contente de contribuer à la multiplication des centres improductifs des locaux. Le prêt du jeune Parisien ressemble de plus en plus à un flop. Le TFC pourra rager d’un probable pénalty oublié sur Diop en toute fin de rencontre (90’+1), mais ne devra pas oublier le sauvetage d’Alban Lafont sur un face-à-face où le 1-3 semblait promis à Ghezzal.

tfc-2016-2017-article-09-photo-04

Il n’y a pas eu photo dans le duel des buteurs Braithwaite-Lacazette.

Finalité identique, rencontre néanmoins différente dans son intensité de celle d’avril dernier face au même adversaire (2-3). Il s’agit sans doute de la deuxième défaite essentiellement tactique de l’ère Dupraz après la mauvaise performance à Lille (0-1) l’an dernier. Sur le coup, ce premier échec de la saison à domicile interroge davantage encore que les prestations inabouties à Bastia et Caen. Voir par la suite ces Gones aller chercher un point sur le terrain de la Juventus Turin force cependant à relativiser la mauvaise vibs de coach Dupraz face aux Olympiens.

La série de Pascal Dupraz face à l’Olympique Lyonnais

*Toutes les rencontres se sont déroulés en Ligue 1.

*Passé le succès de 2013 à Annecy, le coach haut-savoyard a enchaîné cinq défaites.

Janvier 2013

Lyon-Evian TG 0-0

Août 2013

Evian TG-Lyon 2-1

Janvier 2014

Lyon-Evian TG 3-0

Décembre 2014

Evian TG-Lyon 2-3

Mai 2015

Lyon-Evian TG 2-0

Avril 2016

Toulouse-Lyon 2-3

Octobre 2016

Toulouse-Lyon 1-2

Rythme de relégable en octobre, anecdotique ?

Pour un peu la statistique passerait inaperçue. Difficile de croire que ce TFC, sixième à l’aube de cette 12e journée et enfin reconnue médiatiquement, se situe en chute libre par rapport à ses résultats estivaux. Jamais deux contre-performances consécutives, aucune défaite par plus d’un but d’écart, jamais plus de deux buts encaissés par match, la 3e meilleure défense ex aequo et la 6e attaque de l’élite. Or si l’on établit un classement sur le mois d’octobre (voir ci-dessous), le club de la ville rose pointe à une inquiétante 15e place, trois petites longueurs devant les « relégables » de la période (Lorient, Bastia, Metz).

Club le plus jaunie de Ligue 1, le TFC évite de rougir depuis l'arrivée de Dupraz.

Club le plus jaunie de Ligue 1, le TFC évite de rougir depuis l’arrivée de Dupraz.

Un autre problème est lentement remonté à la surface : l’amoncellement de cartons jaunes reçus, suffisamment répartis dans un premier temps pour ne pas trop handicaper l’équipe, se fait plus pressant. Si bien que les Violets sont susceptibles de devoir composer sans un élément majeur dans la série de rencontres à venir.

Averti pour la troisième fois face à Lyon, Jimmy Durmaz manquera la réception de Metz. Il s’agit, déjà, du 7e toulousain, sans compter un Mathieu Cafaro suspendu pour ses exactions en CFA2, qui aura à purger un match de suspension depuis le début de saison (après Steeve Yago à Caen, Ola Toivonen face à Monaco, Issa Diop et Martin Braithwaite devant Auxerre en Coupe de la Ligue, Alexis Blin et Issiaga Sylla pour le match à Nantes). Cette tendance est à mettre en exergue avec les lacunes sportives du club, traduit sans doute aussi par ses limites physiques, notamment à l’issue d’une semaine à trois rencontres, le seizième de coupe de la Ligue s’ajoutant aux deux matchs de championnats. Pascal Dupraz devra à terme se résigner à un fonctionnement incluant davantage le groupe de 18/20 joueurs retenus. Il ne jure que par son onze-type pour l’heure, au nom de la complémentarité acquise et du dicton « On ne change pas une équipe qui gagne », mais voilà que l’équipe ne gagne plus (un succès dans les quatre dernières rencontres en L1), alors faut-il s’attendre à revoir des Akpa-Akpro, Ninkov, Pi ? Découvrir Musavu-King ? Quid de la rémission complète de Tongo Doumbia dont l’impact physique au milieu de terrain ne serait pas du luxe ? Ils sont pas moins de six joueurs à avoir toujours été dans le onze de départ en L1 depuis août : Lafont, Moubandjé, Diop, Jullien, Sylla et Blin, soit la quasi totalité de l’ossature défensive. Sans ses blessures, Martin Braithwaite aurait sans doute rallongé la liste des titulaires indiscutables, autant de cas auxquels il faut trouver des alternatives. La récurrence des suspensions aura au moins le mérite d’ouvrir de nouvelles voies.

Classement de Ligue 1 sur le mois d’octobre (8e-11e journées)

*Seuls cinq équipes présentent un bilan moins reluisant que le TFC sur cette période. Parmi elles, deux bénéficient encore d’un classement global en trompe-l’œil : Bordeaux et Metz.

*Dans son imperturbable dynamique depuis l’été dernier, l’OGC Nice réalise un carton plein sur octobre. Ses deux suiveurs, le PSG et Rennes sont eux aussi invaincus durant ce laps de temps.

*Autres invaincus plus surprenants durant ce mois d’octobre, l’Olympique de Marseille et Dijon qui ont partagés les points à trois reprises pour une seule victoire.

*Le fringant promu messin d’août-septembre s’est transformé en bon dernier sur le mois écoulé.

1

OGC Nice

12

4

4

0

0

12

4

+8

2

Paris Saint-Germain

10

4

3

1

0

5

1

+4

3

Stade Rennais FC

10

4

3

1

0

5

2

+3

4

EA Guingamp

9

4

3

0

1

5

2

+3

5

AS Monaco

7

4

2

1

1

15

6

+9

6

Dijon FCO

6

4

1

3

0

5

4

+1

7

Olympique de Marseille

6

4

1

3

0

2

1

+1

8

LOSC

6

4

2

0

2

3

3

0

9

Olympique Lyonnais

6

4

2

0

2

5

6

-1

10

FC Nantes

6

4

2

0

2

5

7

-2

11

AS Saint-Etienne

5

4

1

2

1

4

4

0

12

Angers SCO

5

4

1

2

1

3

3

0

13

Montpellier Hérault SC

5

4

1

2

1

10

13

-3

14

AS Nancy Lorraine

4

4

1

1

2

4

4

0

15

Toulouse FC

4

4

1

1

2

4

4

0

16

Girondins de Bordeaux

3

4

0

3

1

2

4

-2

17

SM Caen

3

4

1

0

3

3

7

-4

18

FC Lorient

1

4

0

1

3

4

7

-3

19

SC Bastia

1

4

0

1

3

2

5

-3

20

FC Metz

0

4

0

0

4

2

13

-11

Le point sur les cartons jaunes

Steeve Yago

5

Déjà suspendu à Caen, le défenseur droit devra éviter un nouveau jaune.

Issiaga Sylla

4

Suspendu à Nantes.

Ola Toivonen

3

A purgé pour la réception de Monaco, compteur reparti à zéro.

Issa Diop

3

A Purgé sa suspension pour la réception d’Auxerre en CDL.

Martin Braithwaite

3

A purgé sa suspension pour la réception d’Auxerre en CDL.

Alexis Blin

3

Suspendu à Nantes.

Jimmy Durmaz

3

Suspension à venir (a priori face à Metz pour la 13e journée).

Yann Bodiger

2

Le pitchoun a fauté lors de deux rencontres où il était remplaçant.

François Moubandjé

1

Souvent vanté pour sa sobriété, le Suisse confirme à ce niveau-là.

Christopher Jullien

1

Le défenseur le plus propre de l’effectif avec un seul impair à Caen.

Oscar Trejo

1

Le meneur argentin a fait partie de la ribambelle d’avertis à Caen (six).

Alban Lafont

1

Le carton reçu face à Guingamp devrait être sans conséquence.

Clément Michelin

1

Titulaire face à Paris, la révélation de l’Euro U19 a pêché par moments.

Mathieu Cafaro

1

Un seul carton à Bastia (4e journée), ses cartons reçus en CFA2 mis à part.

Jessy Pi

1

Seulement averti à Bastia (4e journée), actuellement blessé.

Nantes, le déplacement qui va bien avant la trêve internationale

S’il a fallu attendre le 13e déplacement à Nantes pour s’imposer un soir d’été 1988, interrompant ainsi la série noire originelle, la courbe s’est nettement rééquilibrée depuis. C’est même l’égalité parfaite pour les 17 venues qui ont suivi au stade de la Beaujoire : le TFC s’est seulement incliné à cinq reprises pour autant de victoires et sept résultats nuls. La série en cours de six matchs sans défaites en terres canaries (comprenant un 1/16e de coupe de la Ligue) est encore plus éloquente.

Cet adversaire que les hommes de Dupraz retrouveront dés janvier (première journée des matchs retours) se situe dans la même stagnation au Stadium (une victoire violette puis trois nuls de rang).

Hormis le 0-1 en fin d’exercice 2003-2004 et le retentissant 0-4 à la veille de Noël 2006, les duels avec les jaunes et verts ont largement souri aux Violets sous l’ère Olivier Sadran.

Quant à la dynamique actuelle, elle penche aussi du côté toulousain tant la défaite face à l’OL semble plus apte à cicatriser vite que le double échec nantais : un derby mal négocié face à Rennes (1-2), suivi d’une claque sans appel à Nice (4-1). Ajoutons à cela les difficultés rencontrées par René Girard pour imposer sa patte dans un club où le président Wladimir Kita suscite déjà des clivages importants.

Par ailleurs le FCNA présente la plus faible attaque à domicile (2 buts), réalise son plus mauvais début de saison depuis sa remontée en 2013, s’avère une des équipes les moins efficaces sur coups de pieds arrêtés avec une seule finalisation, cela tombe bien puisqu’il s’agit de la grosse faille toulousaine cette saison (six des neuf buts encaissés). Autant dire que le TFC a les cartes en mains pour repartir de la Beaujoire avec une besace remplie.

Les groupes pour Nantes-TFC

Toulouse

Goicoechea-Lafont / Amian-I.Diop-Jullien-Moubandjé-Ninkov-Yago / Bodiger-Cafaro-Durmaz-Sangaré-Sirieix-Somalia-Trejo / Braithwaite-Edouard-Toivonen

Suspendus : Blin-Sylla

Blessés : Akpa Akpro-Doumbia-Michelin-Musavu King-Pi

Contrat non homologué : Lukebakio

Non retenus par choix de l’entraîneur :Veskovac-Vidal

Nantes

Dupé-Ré.Riou / D.Carmps-Djidji-Dubois-Kwateng-L.Lima-Moimbé-Vizcarrondo / G.Gillet-Harit-Kacaniklic-Rongier-Thomasson-Thomsen / Bammou-Sala-Stepinski

Non retenus:Alégué-Aristeguieta-Braat-Iloki-Olliero-Abd.Touré-Walongwa

Classement Ligue 1 2016-2017 après 11 journées

1

OGC Nice

29

11

9

2

0

24

8

+16

2

AS Monaco

23

11

7

2

2

30

15

+15

3

Paris Saint-Germain

23

11

7

2

2

20

7

+13

4

EA Guingamp

20

11

6

2

3

14

9

+5

5

Stade Rennais FC

20

11

6

2

3

13

12

+1

6

Toulouse FC

18

11

5

3

3

15

9

+6

7

AS Saint-Etienne

17

11

4

5

2

14

10

+4

8

Olympique Lyonnais

16

11

5

1

5

18

15

+3

9

Girondins de Bordeaux

16

11

4

4

3

13

12

+1

10

Olympique de Marseille

14

12

3

5

4

12

13

-1

11

Angers SCO

14

11

4

2

5

10

11

-1

12

Montpellier Hérault SC

14

11

3

5

4

19

26

-7

13

Dijon FCO

13

11

3

4

4

13

14

-1

14

FC Metz

13

11

4

1

6

11

21

-10

15

SC Bastia

11

11

3

2

6

8

10

-2

16

FC Nantes

11

11

3

2

6

8

15

-7

17

LOSC

10

11

3

1

7

10

17

-7

18

SM Caen

10

11

3

1

7

9

21

-12

19

AS Nancy Lorraine

9

11

2

3

6

7

13

-6

20

FC Lorient

7

11

2

1

8

8

18

-10

Le programme de la 12e journée (4-5-6 novembre)

VENDREDI : 20h45 Montpellier-Marseille 3-1

SAMEDI : 17h Monaco-Nancy

20h Nantes-Toulouse ; Dijon-Guingamp ; Lyon-Bastia ; Bordeaux-Lorient ; Angers-Lille

DIMANCHE : 15h Caen-Nice ; 17h Metz-Saint Étienne ; 20h45 Paris SG-Rennes

Calendrier toulousain jusqu’à fin d’année

13e journée Ligue 1 TFC-Metz (19 novembre)

14e journée Ligue 1 Rennes-TFC (26 novembre)

15e journée Ligue 1 TFC-Montpellier (30 novembre)

16e journée Ligue 1 Nice-TFC (3 décembre)

17e journée Ligue 1 TFC-Lorient (10 décembre)

1/8 Coupe de la Ligue Metz-TFC (13-14 décembre)

18e journée Ligue 1 TFC-Nancy (17 décembre)

19e journée Ligue 1 Dijon-TFC (21 décembre)

Conférence de presse de Pascal Dupraz à la veille du match.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s